8 astuces à adopter dans la cuisine

img_3929

Cet article traîne dans mes brouillons depuis plusieurs mois déjà. Je l’ai complété au fur et à mesure des mois et vous propose aujourd’hui toutes les petites astuces et conseils que je mets  moi-même en pratique dans ma cuisine. Au programme : gagner du temps, faire des économies, se faciliter la vie, réduire ses déchets, cuisiner sainement et être heureux derrière les fourneaux! ;-)

#1 Acheter ses légumineuses en vrac, les cuire soi-même en grande quantité et les stocker dans des bocaux au congélateur

Il s’agit là d’une astuce que je vous ai d’ores et déjà donnée plusieurs fois sur Instagram mais je la réitère ici tant elle me change la vie (non non je n’exagère pas). Elle permet de gagner du temps mais aussi – pour ne pas dire surtout – de l’argent car les légumineuses déjà cuites vendues en bocaux ou en conserves sont nettement plus onéreuses. Lorsqu’on regarde le temps de trempage et le temps de cuisson de certains légumes secs (les pois chiche par exemple), on peut assez vite abandonner l’idée de faire tout ça soi-même plusieurs fois par semaine.

L’astuce consiste donc à les acheter en vrac et à les faire tremper puis cuire en grande quantité (armez-vous de votre plus grosse marmite). Une fois refroidis, il suffira de les diviser en plusieurs petits sacs à placer au congélateur. Pour limiter au maximum les déchets, et sur vos bons conseils, j’opte désormais pour des bocaux en verre recyclés de précédents achats. Ils sont lavables et réutilisables à l’infini, que du bonheur! Il suffit alors de sortir son bocal quelques heures avant son repas (je le fais généralement la veille au soir) et d’utiliser les légumineuses comme si elles venaient d’être cuites.

img_3925

#2 Planifier une « base » de repas en début de semaine

Si certaines envies de repas sont parfois imprévisibles (dixit la nana capable de faire une fournée de cookies à 23h parce qu’elle en a une envie folle), il y a tout de même quelques petites astuces qui permettent de gagner du temps pour se concocter des assiettes saines et gourmandes en quelques minutes. Cuire des céréales en grande quantité en début de semaine permet notamment d’en avoir toujours sous la main pour les marier à sa guise avec des légumes, de la verdure, etc… Personnellement, je cuis très souvent deux types de céréales en début de semaine (boulgour + quinoa – même s’il s’agit en réalité d’une graine – ou riz + millet…)

Elles se conservent très bien au réfrigérateur dans des contenants hermétiques pendant 4/5 jours et me permettent ainsi de ne pas passer trop de temps à préparer mes assiettes lorsque mon emploi du temps est déjà bien chargé. Il suffit de réchauffer la quantité désirée dans une casserole à feu doux avec un filet d’huile végétale.

#3 Laisser sur son plan de travail ce dont on se sert le plus

Ça, c’est une astuce que j’ai adoptée assez récemment. Il me semble avoir lu ce conseil quelque part (peut être dans le livre Zéro déchet de Béa Johnson mais pas sûre) et il m’a paru tellement évident que je m’en suis presque voulu de ne pas l’avoir mis en pratique plus tôt. L’idée est très simple : plutôt que de passer du temps à sortir votre planche à découper (souvent nichée en dessous de plusieurs plats) ou à chercher vos couteaux parmi la dizaine d’autres ustensiles dans un tiroir, pourquoi ne pas les laisser sortis? C’est désormais ce que je fais. Planches à découper, couteaux, ciseaux, presse-ail, économe, et tous les autres ustensiles dont je me sers quasi quotidiennement sont désormais dans un pot dédié sur mon plan de travail, à portée de main. À quoi bon les ranger puisque je m’en sers pour préparer chacun de mes repas ou presque? Et puis, je l’admets aussi volontiers, les avoir sous les yeux « m’encourage » beaucoup à cuisiner ;-)

img_3918

#4 Placer sa liste de courses sur le réfrigérateur et la remplir au fur et à mesure

C’est une astuce dont je vous avais également déjà fait part et elle aussi me change la vie. Vous le savez si vous avez vu ma vidéo à ce sujet, le vrac a une place très importante dans ma cuisine. Aussi, chaque fois qu’un bocal commence à bien se vider, je prends soin de compléter ma liste de courses pour le remplir à nouveau. Et c’est la même chose avec le « non vrac ». Je termine une tablette de chocolat pâtissier, je remplis ma liste; je termine une conserve de lait de coco, je remplis ma liste; etc… C’est une habitude à prendre mais qui constitue un gain de temps plus qu’appréciable lorsqu’il s’agit d’aller faire les courses. Je prends mes sacs, ma petite liste d’ores et déjà prête et en avant Guingamp! (Et puis c’est aussi un excellent moyen pour ne pas se retrouver sans pépites de chocolat à 23h alors qu’une envie folle de cookies nous envahit) ;-)

#5 Prendre le temps de faire soi-même

Je vous l’accorde, cette astuce nécessite parfois d’être équipé mais on peut très bien y aller petit à petit (comme l’oiseau qui fait son nid) =) Même si je suis encore loin de tout faire moi-même en cuisine, j’ai tout de même une petite expérience grandissante en la matière. Je fais des confitures avec les mûres ramassées près de chez moi, avec les concombres de mon jardin (si vous n’avez jamais essayé la confiture concombre gingembre je vous la conseille c’est divin!); je fais de temps à autres mes laits végétaux d’amande, de noisette et de noix de cajou à l’aide de mon blender*; je fais des infusions en séchant la menthe du jardin…

Plus récemment, déplorant de ne toujours pas en trouver en vrac en magasin Bio, je me suis mise à faire mes propres farines spéciales (riz, millet…) toujours à l’aide d’un blender assez puissant. Les farines sont certes moins fines que celles vendues en magasin Bio mais le résultat est très convaincant et me permet de faire de sérieuses économies (vous avez vu le prix desdites farines?!) tout en évitant le déchet lié au sachet (puisqu’encore une fois, j’achète mes céréales en vrac). Plus récemment encore, mon papa m’a offert une machine à pain pour mon anniversaire. Autant vous dire que j’étais complètement excitée à l’idée d’enfin pouvoir faire mon propre pain (oui parce que mes multiples essais sans MAP n’ont jamais été très folichons). Bref, faire soi-même c’est faire des économies, éviter de produire des déchets, mais c’est aussi source de joie, de bonheur et de fierté personnelle =)

* J’utilise deux blenders : le Vitamix et le Lacor (équivalent de l’Omniblend). Le Vitamix est vraiment très onéreux bien que performant. J’avoue avoir une préférence assez inattendue pour le Lacor, un peu moins puissant mais bien moins cher et dont la fonction broyage (des céréales notamment) le rend réellement multi-fonctions. Pour les intéressé(e)s, j’ai réalisé une vidéo à son sujet qui arrivera bientôt sur la chaîne Youtube de Nature et Vitalité.

img_3933

#6 Investir dans des ustensiles de qualité et non toxiques

Mettre de l’argent dans des ustensiles ou des appareils de cuisine n’est pas quelque chose d’automatique. Moi-même, il y a encore quelques temps, j’avais le réflexe de préférer acheter un économe à 3€ plutôt qu’un autre à 9€ « parce que flute c’est tout de même trois fois moins cher! » Je me retrouvais donc avec un économe pas franchement folichon, qui me faisait perdre du temps et qui arrivait au bout de sa vie 6 mois plus tard (ben oui quand on épluche des légumes presque tous les jours…) J’ai appris de mes erreurs en la matière et je préfère désormais acheter moins mais mieux, comme les vêtements, les meubles, les cosmétiques, etc…

Il faut aussi savoir que bon nombre d’ustensiles de cuisine contiennent des matériaux et revêtements toxiques destinés notamment à nous faciliter la vie en évitant que « ça accroche » (silicone, téflon…) Des matériaux parfois réputés cancérigènes de part la migration de particules toxiques dans les aliments en cours de cuisson. Je ne suis pas du genre à jeter ce qui peut encore servir mais dès qu’un de mes ustensiles est arrivé en fin de vie, j’essaie de lui trouver une alternative plus saine et écologique. Par exemple, j’évite désormais le plastique dans mes spatules, cuillères etc… Le bois est mon ami! ;-)

La fonte naturelle est par ailleurs un matériau que je privilégie beaucoup pour la cuisson. Vous pouvez faire de super affaires en la matière dans les brocantes et vide-greniers, la fonte n’ayant plus vraiment les faveurs des cuisiniers face à la horde de nouveaux matériaux plus légers et faciles d’entretien. De mon côté, j’ai dégoté l’an dernier une batterie de casseroles en fonte avec leurs couvercles + une marmite pour une trentaine d’euros, une véritable aubaine! En neuf, j’aime énormément la marque Skeppshult, distribuée sur Scandi-vie. J’ai deux poêles de cette marque (une demandée en cadeau de noël l’année dernière et une autre gagnée lors d’un concours organisé par Scandi-vie) et j’en suis extrêmement satisfaite. Tellement satisfaite qu’on a demandé le gaufrier au père Noël cette année! ;-) Alors oui, c’est lourd, c’est cher, et ça réclame un peu d’entretien, mais la qualité est là et la poêle dure toute une vie (voire plus!)

img_3919

#7 Faire un tri au minimum à chaque saison

Je ne sais pas vous mais moi je déteste avoir le sentiment de placards pleins à craquer dans la cuisine. J’avais auparavant une facheuse tendance à l’accumulation qui faisait que je ne me souvenais parfois plus de telle farine ou de tel condiment, acheté il y a de nombreux mois, et pas encore entamé parce qu’oublié. C’est quelque chose qui ne m’arrive plus puisque je fais très souvent un « tri » dans mes placards (et puis ça permet par la même occasion de faire un peu de ménage, ça ne fait pas de mal) ;-)

Étant adepte du vrac, ce tri est assez rapide et facilité par le fait que tous mes bocaux sont visibles et donc faciles à organiser / gérer. Si l’un d’entre eux est resté plein depuis plusieurs semaines, je me note sur un petit carnet d’utiliser davantage ce qu’il contient afin d’éviter tout souci de péremption.

#8 Avoir des aliments « de secours » pour les jours de flemme

Parce qu’on a tous des jours de flemme et parce que parfois, même les divers ustensiles présents sur le plan de travail ne suffisent pas à trouver la motivation (CF #3), j’ai toujours sur mon étagère à vrac quelques aliments « de secours » qui ne nécessitent que peu de préparation et qui permettent de manger très rapidement mais sainement, sans se prendre la tête. Mon préféré : la semoule d’épeautre complet, prête en 5 minutes top chrono! Sa préparation est on ne peut plus simple. 1 verre de semoule + 1 verre d’eau bouillante, on laisse gonfler avant « d’écraser » à la fourchette. Je rajoute personnellement 1 cuillère à café de pâte de curry, la semoule prend ses saveurs en même temps qu’elle gonfle, c’est délicieux! Autres exemples : de la polenta, des flocons de pomme de terre pour une purée minute… Tous se marient parfaitement avec des galettes de légumes ou de céréales « toutes prêtes », cuisinées à l’avance et mises au congélateur (comme mes galettes de fânes de carotte par exemple).

*

J’espère que cet article vous sera utile et que vous aurez pu y piocher quelques petites astuces. N’hésitez surtout pas à partager les vôtres

Je vous embrasse ♥

33 petits mots

  1. prettylittletruth

    Super article, tres interessant. Je fais aussi beaucoup moi-meme dans ma cuisine et j’achete en vrac ce que je peux. Bizarrement en Angleterre, c’est assez difficile de trouver du vrac. Heureusement, j’ai un coop a cote de chez moi qui aide un peu. Pareil que toi, j’ai investi dans des poeles en fonte Le Creuset, trouvees sur Ebay. Elles sont hyper lourdes mais la qualite est top :)

    Répondre
  2. Jérina

    Bonjour Julie,
    Ton article est vraiment très intéressant, je fais moi aussi régulièrement du tri dans mes placards ça me permet de moins gaspiller. J’ai une question bête : il n’y a aucun risque de casse ou « d’explosion » à mettre du verre au congélateur ?
    Merci d’avance pour ta réponse, je te souhaite une belle journée , sous la pluie malheureusement pour nous en Charente Maritime.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      HAHA tu sais que c’est justement ce qui me freinait au début? J’avais peur que mes bocaux explosent avec le froid, donc ne t’en fais pas, ta question est loin d’être bête! ;-) Et donc non pas du tout, il n’y a absolument aucun risque! ;-) (Pluie et temps gris aussi ici en Ille et Vilaine…)

      Répondre
      1. Manowen

        C’est aussi ce qui me freinait et depuis que j’ai passé le pas du verre je me sers enfin de mon congèle « pour de vrai » (= faire volontairement en plus grosses quantités pour congeler des portions, ce que je n’avais pas envie de faire dans du plastique) et c’est un super gain de temps :)

        Par ailleurs, au sujet de ta machine à pain, je serais curieuse que tu nous partages son nom / sa marque car tu dis refuser au maximum le Téflon dans tes achats récents et dans la très grande majorité des cas les cuves des MAP sont en Téflon… J’ai sauté de joie moi aussi l’an passé quand mon amoureux m’a offert la mienne et je m’en sers toutes les semaines. Il en a trouvé une sans Téflon, du côté de chez Beem, le revêtement de la cuve est le « biolon », breveté par la marque mais sans que l’on puisse savoir ce qu’il contient réellement pour remplacer les fameux PTFE et PFOA… Merci de ta réponse et de ton article très intéressant (mais comment je n’ai pas pu penser toute seule à cuire mes légumineuses en quantité pour les congeler ?! J’ai justement une bête poignée de pois chiches qui trempe dans ma cuisine pour demain) :)

        Répondre
        1. Julie Auteur de l’article

          Alors justement ma MAP a bien une cuve en téflon… =( Mon papa (qui me l’a offerte donc), même s’il sait que je suis très branchée naturel / écolo, n’a pas vraiment connaissance de toutes les problématiques des matériaux dans les ustensiles de cuisine et de cuisson. Il n’a donc pas cherché plus loin et a cru bien faire en m’offrant une MAP « classique ». Je fais avec et j’en suis tout de même très contente! ;-)

          Répondre
  3. Jenny

    Coucou Julie,

    Très intéressant ton article, ça me fait plaisir il y a beaucoup de point que je fais déjà ou sur lesquels je m’améliore :) Quand je pense qu’il y a encore 2 ans je ne cuisinais absolument pas et maintenant j’essaye de faire au max moi-même (j’ai encore des progrès à faire !) je suis fière de moi haha Merci la vie à 2 (ah l’amouuuuur !)

    Sinon, tu es toujours satisfaite de ton blender Tribest ? Je vois que tu ne le cites pas ici !

    Merci à toi, bisous

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou! Oh mais ouiii je l’ai oublié celui-là! Je n’ai pas pensé à l’inclure car j’évoquais ici les « gros » blender puissants permettant de mixer et broyer beaucoup de choses sans difficultés. Mais le Tribest me sert beaucoup au quotidien dès qu’il s’agit de faire des « petites » préparations : réduire en poudre des billes de tapioca, faire du parmesan végétal, mixer des ingrédients pour une sauce… Vraiment c’est un très bon petit blender que je recommande sans aucune hésitation! ;-)

      Répondre
      1. Jenny

        Ah tu me rassures ! Il est dans ma wishlist depuis un moment et je suis prête à sauter le pas et du coup j’ai eu un coup de flippe haha
        Merci pour ta réponse :)

        Répondre
  4. Eowine #FNWL

    Oh top top cet article. Je mets déjà en place quelques une de ces astuces. Je travaille en ce moment à mon alimentation afin de réduire les coûts, les déchets, la quantité de viande, … C’est pas mal de travail sur soi, mais ça prend petit à petit forme en rentrant dans les habitudes.
    Quelques une de tes astuces viendront compléter ma liste de « à faire en cuisine » !

    Répondre
  5. Châtaigne

    Je me retrouve bien dans ton article. Ça fait un ptit moment qu’on est passé au vrac pour les céréales et légumineuses, je fais -presque- tout moi-même et j’aime bien aussi avoir des aliments de secours ! Bref, je pense qu’on pourrait habiter ensemble ;)

    Répondre
  6. Mme Camicase

    J’ai adoré ton article ! Je suis d’accord avec toi sur beaucoup de point. Depuis que j’ai vidé mon plan de travail de toutes les choses inutiles et qu’il ne reste que la planche et le pot d’ustensiles je suis plus libre de mes mouvements et de cuisiner. Comme toi j’adore de vrac et je ne me lasse pas de mes bocaux !!! J’adore également la font ! Depuis toutes petite cette matière me rappel la cuisine de ma grand mère alors j’ai toujours l’impression d’être une enfant qui joue à la grande ;)

    Répondre
  7. Céline

    Voilà des conseils plein de bon sens :-)
    Je m’interroge sur les spatules, cuillères et autres ustensiles en plastique et en bois.
    Je partage ton avis sur la dangerosité de certains plastiques mais dans le même temps il y a aussi des soucis avec le bois, c’est certes plus naturel mais cela peut aussi poser problème dans certains cas : la maman d’un petit garçon atteint de leucémie qui a eu pendant plusieurs mois un cathéter central, a reçu comme conseil, entre autres, de ne plus utiliser les ustensiles en bois ou les planches à découper en bois pour cuisiner pour son fils, le bois sèche moins vite que le plastique, les bactéries peuvent donc y séjourner et s’y développer plus facilement contrairement à du plastique que l’on peut essuyer (avec un torchon propre hein!).
    Bactéries et cathéter central ne font pas bon ménage…
    Bien sûr, il s’agit d’un cas bien particulier et spécifique mais il souligne que tout n’est pas toujours évident.

    Je garde l’idée de la liste sur le frigo, ça m’évitera peut-être ENFIN les oublis et les achats en doublon ;-)

    bonne journée !

    Répondre
    1. cecile2004

      Bonjour, il faut entretenir les ustensiles en bois. La planche, par exemple, il faut « l’imperméabilise » régulièrement en l’huilant. Il faut la « désinfecter » avec du vinaigre d’alcool.
      Aucune solution n’est parfaite à 100% de toutes façons!

      Répondre
    2. Julie Auteur de l’article

      C’est tout de même un cas bien particulier effectivement! ;-) En laissant ses ustensiles en bois sécher correctement et en les désinfectant au vinaigre blanc de temps en temps comme l’a dit Cécile, ça ne pose pas de soucis de mon côté =) Après bien sûr, chacun doit faire en fonction de ses priorités!

      Répondre
  8. Nini

    Coucou Jolie Julie,

    Merci pour l’astuce des légumineuses au congel, c’est juste trop génial.

    Par ailleurs, je suis en pleine prospective pour le blender. C’est mon futur achat.
    J’ai évidemment repéré que le Vitamix trône chez toutes les cuisinières végétaliennes, mais le prix me freine un peu.
    J’en ai parlé à tous les pères Noël de la famille, en leur demandant de mettre un peu de sous dans une enveloppe pour l’achat du dit blender. Je complèterai.
    Mais devenir naturo, ça coûte cher et s’il y avait moyen de trouver une parade un peu moins onéreuse (une parade, qui me ferait des purées d’amande nickel).
    Bon, ceci étant, si le Vitamix est si infaillible, je ferai un bel effort pour me créer une vie meilleure, car à ce jour, je me débrouille avec un Valentin et un mixer plongeur (Donc autant dire que la purée d’amande nickel s’appelle Jean Hervé et parfois mixeur de Maman ;-))

    Des bisous ma Bretonne.

    Delph

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh mais tu sais même mon Vitamix, je n’arrive pas à obtenir une purée de noix de cajou aussi lisse et onctueuse que celle de Jean Hervé, donc je continue d’acheter celle-ci… ;-)

      Répondre
  9. Mae

    Salut Julie,
    D’abord merci pour cet article, très clair et plein de bons conseils :) Cela fait un moment que j’ai envie de troquer mes vielles poêles et casseroles Tefal toutes rayées contre quelque chose de plus durable et sain, je crois que je vais sauter le pas pour de la fonte! Peux tu m’expliquer pourquoi cela nécessite plus d’entretien?
    Sinon je viens de voir ta vidéo retour de course. Les patates douces poussent bel et bien en France mais j’ai entendu dire à plusieurs reprise que ça pousse comme du chiendent et que c’est susceptible d’envahir tout le jardinet… Quelques précautions sont donc surement à pendre!
    Bonne journée à toi!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou! Alors la fonte doit être séchée puis se voir appliquer un peu d’huile végétale afin de ne pas rouiller. Il faut aussi éviter tout produit vaisselle et se contenter de la laver à l’eau chaude avec une brosse à poils durs (trouvable en magasins Bio). Enfin, la fonte neuve est un peu « délicate » à prendre en main car elle n’est pas culottée (c’est le terme officiel) ;-) Il faut donc faire attention à bien la huiler de façon homogène lors des premières cuissons. Tu trouveras plus d’infos sur le net à ce sujet si tu te sens « perdue » ;-)

      Répondre
  10. Maia

    Bonjour

    Question qui n’a rien à voir, mais où peux ton trouver la petite boîte recettes de la photo d’introduction stp ?? Tout simplement magnifique !!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      C’est une Rifle Paper, je l’avais acheté dans une boutique physique à Rennes donc je ne sais pas si tu peux la retrouver en ligne (il me semble en avoir vu sur Decoclico) =)

      Répondre
  11. nina

    Coucou Julie ! J’adore ce type d’articles, reposants et on sent que c’est fait avec amour..Vraiment ! Je voulais te demander si tu pouvais faire une vidéo ou mieux nous expliquer comment tu prépares tes bocaux pour mettre tes céréales en vrac, ta poudre de noix de coco ou autres ? Car je ne sais pas si je peux mettre ça dans n’importe quel bocal en verre ( je récup les pots de miel ou autres) au risque de me retrouver avec des petits vers (comme les vers que j’ai récemment trouvé dans ma farine eurkkk).. BESOIN DE TON AIDE DESESPEREMENT
    De plus, je ne comprend pas, tes bocaux ne cassent pas au congelo ? ( ou je n’ai pas bien compris ? )
    PS : je veux bien ta recette de confiture de concombre gingembre stp ?
    Et les marques de tes magnifiques ustensiles de cuisine, même si chinés et surtout la marque de ta grosse marmite ou celles dque tu conseilles stp ?

    MERCI BEAUCOUP de ta reponse

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou Nina! Alors pour les bocaux je ne fais rien du tout à part correctement les laver et les désinfecter au vinaigre blanc. Si tu as eu des vers dans ta farine (ce qui m’est déjà arrivé une fois) ça vient de ta farine et non de tes bocaux, donc tu n’y peux pas grand chose ;-)
      Les bocaux ne cassent pas du tout au congélateur (à moins de les faire tomber évidemment) ;-) C’est donc une excellente alternative aux sachets de congélation en plastique.
      Pour mes ustensiles de cuisine, je n’ai pas vraiment de marque particulière je suis désolée! Elle bien souvent inscrite sur l’étiquette et celle-ci est partie à la poubelle depuis bien longtemps ^^’ Je me souviens tout de même de certaines petites choses : Microplane pour la râpe, la droguerie écologique pour les brosses en tous genres, Habitat pour diverses spatules en bois…
      Pour la marmite, c’est celle de mon ancien ultra cuiseur, en inox.
      Et enfin pour la confiture, j’avais suivi cette recette : http://cuisinertoutsimplement.com/article-confiture-de-concombre-au-gingembre-55798662.html
      Bonne journée! =)

      Répondre
      1. tilles

        Merci de ta réponse ! Où est ce que je peux trouver des bocaux de bonne qualité et qui durent dans le temps stp ?
        Tu veux dire qu’ils étaient déjà à l’interieur avant d’ouvrir le paquet ? Mais comment est ce possible ? Je dois jeter tout le paquet du coup ?

        Merci encore !! :D

        Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *