Routine soins actuelle (+ faire ses soins huileux maison)

img_3945Ça faisait un bout de temps qu’on n’avait pas papoté routine soins par ici! Suite à vos questions sur mes soins huileux maison à base d’huiles végétales et d’huiles essentielles, je me suis dit qu’il était opportun de vous les présenter dans le cadre de ma routine globale, alors c’est parti mon kiki (attention, c’est TRÈS long, ahem). matinLe matin, je commence par effectuer un geste auquel je n’étais absolument pas coutumière il y a encore quelques mois : passer de l’eau (très) froide sur mon visage. J’ai toujours essayé de limiter au maximum le contact entre ma peau et l’eau du robinet, croyant bien faire du fait du calcaire et donc de l’effet asséchant de cette dernière. C’est Julien Kaibeck qui, lors d’une formation en juin dernier, avait conseillé ce geste, destiné à réveiller et stimuler la peau avant de lui appliquer des soins. Finalement, priver la peau de ce petit « coup de fouet », c’est comme partir au boulot sans thé ou café, on n’est pas tout à fait réveillé ;-)

Je viens ensuite vaporiser sur mon visage un hydrolat ou mélange d’hydrolats, en ce moment le merveilleux mélange Fleur de teint de La Rivière des Arômes, un producteur / distillateur de plantes aromatiques et médicinales situé près de la Drôme (plus d’infos sur cette jolie marque dans mon haul de vacances). Il s’agit d’un mélange d’eaux florales de carotte sauvage, de thym linalol et de romarin, qui agissent en synergie pour tonifier la peau et lui donner bonne mine. J’ADORE ce mélange et je désespère de voir mon flacon se vider inexorablement ;-)img_3950

Viennent enfin les soins à proprement. Habituellement et contrairement au soir, j’applique un seul et même soin le matin. Mais avec les températures qui baissent, ma peau mixte a une tendance accrue à la déshydratation au niveau des joues (je le vois à cause de petites stries / ridules de déshydratation, qui apparaissent lorsque je « grimage » en mettant ma bouche à droite ou à gauche, mon dieu suis-je claire?!)

J’applique donc dans un premier temps un sérum aqueux hydratant, celui de la gamme YDRA de Soin de soi*, une très jolie marque française dont je vous ai parlé dans cet article. C’est un sérum certes onéreux mais dont la composition est extrêmement saine et, surtout, riche en actifs : aloe vera, macérât de carotte, huile de cameline. Ajoutée à cela une synergie d’huiles essentielles très aromatiques et sensorielles : petit grain de bigarade, jasmin, carotte sauvage, encens et bois de hô. Je suis tout bonnement conquise par ce sérum dont la texture presque évanescente fond sur la peau pour la laisser douce et rebondie. Un véritable coup de coeur.

Je le fais suivre d’un soin huileux maison qui réussit beaucoup à ma peau depuis août dernier : un mélange d’huiles végétales de jojoba, de noyau d’abricot, d’avocat; et d’huiles essentielles de géranium et d’ylang-ylang (pour les proportions / la marche à suivre, RDV en fin d’article). C’est un mélange que ma peau apprécie beaucoup pour la journée. Il la nourrit juste ce qu’il faut, empêche sa déshydratation et laisse un toucher presque « sec » après application. C’est aussi un excellent mélange pour ma zone T capricieuse grâce aux vertus astringentes et régulatrices de sébum des deux huiles essentielles.

soirLe soir, ma routine soins est et a toujours été plus complète. Les jours de flemme, côté démaquillage / nettoyage, je me contente de passer un coton lavable imbibé d’hydrolat sur mon visage. Mais la plupart du temps, j’opte soit pour un démaquillage à l’huile (même si je ne suis pas maquillée), soit pour un démaquillage à l’huile suivi d’un nettoyage au savon saponifié à froid (lorsque j’ai envie de nettoyer ma peau en profondeur, généralement une fois par semaine).

Contrairement aux idées reçues, nul besoin d’une huile qui s’émulsionne pour démaquiller sa peau. Une huile végétale ou un mélange d’huiles végétales suffit amplement, pour peu qu’on prenne soin de correctement la retirer (pour la méthode, c’est par ici). Pas plus tard que la semaine dernière, une amie m’a dit qu’une vendeuse en parapharmacie lui avait indiqué qu’elle ne devait pas se démaquiller à l’huile de jojoba comme elle le faisait depuis plusieurs semaines, que « ce n’était pas fait pour ça » et qu’il fallait plutôt qu’elle utilise « cette mousse démaquillante / nettoyante de la marque X – qui était Bio, c’est déjà ça! » Bref, ça m’a agacée. Oui une huile qui s’émulsionne est plus « pratique », non elle n’est pas forcément nécessaire et on peut parfaitement se démaquiller avec une huile végétale pure de première pression à froid tout en ayant une peau nette et saine. Je le fais depuis des années et ma peau en est ravie. img_3951

J’utilise souvent un mélange d’huiles végétales maison (généralement jojoba et chanvre, cette dernière étant locale #YOUPI). Mais lorsque j’ai envie de véritablement prendre soin de ma peau, de la masser durant quelques minutes tout en m’offrant une parenthèse olfactive bien agréable, j’utilise Fantômette des Douces Angevines. Faut-il que je m’attarde une fois de plus sur cette marque? Et sur ce fabuleux mélange, déjà présenté dans un autre article? On va dire que non ;-) Je l’utilise avec parcimonie pour que le flacon ne descende pas trop vite.

Quant au nettoyage à proprement parler, j’ai pour l’instant arrêté d’utiliser des nettoyants « classiques », qu’il s’agisse de mousses, de crèmes ou autres, et je me contente d’un savon saponifié à froid très doux avec la peau. J’utilise en ce moment le savon Régate à Cancale aux algues et au vetiver de la Savonnerie cancalaise, dont on a déjà parlé dans la dernière session de mes coups de coeur soins. Son odeur est absolument incroyable et sa mousse délicate et onctueuse est un vrai régal.

Je le fais suivre de quelques pulvérisations du mélange d’eaux florales Eau de nuit de La Rivière des Arômes. Le trio camomille romaine, lavande et tilleul est parfait pour apaiser et calmer la peau après le démaquillage / nettoyage.

img_3955Également présent dans la dernière session de mes coups de coeur soins, le sérum éclat de la marque Denovo* est le premier soin que j’applique sur ma peau. J’aime énormément sa texture fraîche et gélifiée, son odeur est très agréable et je remarque vraiment que mon teint est moins terne et plus éclatant ces derniers temps.

J’applique ensuite un contour des yeux, celui à l’aloe vera et au concombre de la marque PHB Ethical Beauty reçu dans une Nuoo box il y a quelques mois. C’est typiquement le genre de produit qui dure une éternité chez moi puisque j’utilise l’équivalent d’un grain de riz pour les deux yeux. Sa texture aqueuse, légère et fluide convient parfaitement à mon contour d’oeil capricieux qui n’apprécie pas les textures trop riches (il gonfle et puis coucou les grains de milium). En somme, un petit soin à la composition très propre qui fait parfaitement son travail d’hydratation, et c’est bien tout ce que je lui demande.

Je termine enfin par un autre soin huileux maison, cette fois plus nourrissant et plus aromatique que mon mélange « de jour ». Côté huiles végétales, j’ai choisi du jojoba, de la rose musquée et du chanvre, un trio très nourrissant, assouplissant et propice à la réparation des tissus grâce à l’huile de rose musquée. Au niveau des huiles essentielles, j’ai misé sur un mélange à la fois très aromatique et très actif sur le plan de la régénération cellulaire avec de l’immortelle, de l’encens et du patchouli. 3 huiles essentielles aux vertus régénérantes qui conviennent aux peaux fatiguées, abîmées et qui agissent en synergie pour réparer la peau et lutter contre le vieillissement cutané et le relâchement des tissus, parfait pour la nuit en somme.

homemadeJustement parlons à présent de la préparation de ces mélanges maison. Utiliser des huiles essentielles n’est jamais anodin. Qu’il s’agisse de les prendre en interne, de les inhaler ou de les appliquer sur la peau, certaines précautions doivent être prises. Je vous conseille chaudement d’investir dans un livre dédié avant de vous y mettre. Dans les soins cosmétiques en particulier, on n’utilise pas les huiles essentielles comme on utiliserait une simple fragrance cosmétique. Les huiles essentielles sont extrêmement puissantes, toutes ne sont adaptées au contact cutané – même diluées dans de l’huile végétale – et pour celles qui le sont, les dosages doivent être minutieusement respectés.

Voilà ce qui ressort des livres en ma possession et des formations sur le sujet auxquelles j’ai assisté : une huile essentielle doit être dosée entre 1% et 3% suivant que l’usage est cosmétique ou dermo-cosmétique. Après essais à 1%, j’ai considéré que ce dosage était amplement suffisant, à la fois pour ma peau et sur le plan olfactif (mais vous pouvez aller jusqu’à 3%).

Le calcul maintenant (promis, ce n’est pas bien compliqué, si moi j’y arrive sachant que les chiffres ne sont pas mes grands amis, vous pouvez le faire) → Retenez toujours qu’1 ml d’huile essentielle équivaut à 25 gouttes. Suivant la taille de votre flacon, il vous suffira de faire un produit en croix avec pour base un flacon de 100 ml. Un exemple ci-dessous avec un dosage à 1% dans un soin de 30 ml :

100 ml   ↔   25 gouttes (puisque 1% de 100 ml = 1 ml et que 1 ml = 25 gouttes)

30 ml     ↔   7/8 gouttes (30 X 25 / 100)

Voilà, il ne vous reste plus qu’à verser 7 à 8 gouttes d’huile(s) essentielle(s) dans votre soin maison. Si vous décidez de doser à 3%, il faudra tout simplement remplacer le « 25 » gouttes du produit en croix par « 75 » et vous aboutirez donc à un nombre de gouttes 3 fois plus élevé.

Pour les huiles végétales, chez moi c’est clairement du « à vue de nez » avec souvent 50% jojoba puis 25% + 25% pour les deux huiles restantes. Je ne mets aucun conservateur dans ces soins, les huiles essentielles jouant déjà un rôle suffisamment antiseptique à mon sens. Mais si cela vous rassure, vous pouvez rajouter de la vitamine E à faible dose, encore une fois renseignez-vous bien à ce sujet. Voilà pour le côté pratique.

Mais comment choisir me direz-vous? Comme dit plus haut, je vous conseille réellement d’investir dans un livre dédié aux huiles essentielles, mais aussi pourquoi pas de vous aider de synergies et d’accords olfactifs qui vous ont plu ou vous ont semblé intéressants dans des soins que vous avez déjà essayés. C’est personnellement ce que je fais et ça me réussit plutôt bien.

Et tes jolies étiquettes? Vous n’êtes absolument pas obligé de réaliser et d’imprimer une étiquette spéciale, pour peu que vous notiez quelque part la composition exacte de votre soin et la date à laquelle vous l’avez réalisé. Je me suis personnellement amusée à en faire de jolies sur ordinateur avant de les imprimer sur du papier autocollant pour les coller sur mes flacons. Pour les contenants, pensez également à recycler ceux d’anciens soins. C’est plus écolo et correctement lavés et désinfectés, ça fait parfaitement l’affaire.

*

J’espère vraiment que cet article aura pu vous aider, j’y ai mis tout mon ♥

Je vous embrasse bien fort.

* Produits reçus pour test

24 petits mots

  1. Lo / Love & Spices

    Quelle jolie routine !! Les étiquettes de tes huiles sont magnifiques, tellement simples mais classes <3
    L'eau froide du robinet ne t'irrite pas du tout la peau ? J'ai fait ça pendant toutes mes années lycée (pour me réveiller, également ;)) mais ma peau rougissait très vite, surtout en hiver, du coup j'utilise un hydrolat que je laisse au frigo pour tout de même avoir l'effet "coup de fouet".

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Hé bien écoute non pour l’instant tout se passe bien, je croise les doigts! =D J’avoue que l’hydrolat au réfrigérateur c’est le top! (Mais comme je suis une vraie flemmarde le matin, descendre l’escalier pour aller le chercher, c’est trop pour moi) X)

      Répondre
  2. Céline

    Superbe tes étiquettes. J’ai tenté également d’en mettre sur mes flacons, mais l’huile « dégueulasse » le papier autocollant très vite. Les tiennes ont l’air d’avoir un film plastique par dessus, non? As tu des références pour que je change de mes étiquettes « bureau ».
    Pour le moment j’utilise du papier autocollant ardoise, mais il faut écrire a la main et c’est tout de suite moins joli!
    Merci également pour l’article, je viens de me rendre compte que je n’ai jamais pensé mélanger 2 hydrolats! Bonne idée!

    Répondre
  3. Cyrielle

    Super article ! D’autant que je me disais justement il y a peu, que j’aurais bien aimé connaître ta routine « hiver », ça me donne toujours des idées !
    Juste une question.. Quand tu dis 1% d’huile essentielle dans la préparation.. C’est 1% pour chaque huile essentielle, ou 1% pour le total des différentes huiles essentielles que tu mets dans ta préparation ?
    Je ne sais pas si c’est très clair.. Mais en gros, tu mets 7 gouttes d’ylang yang+ 7 gouttes de géranium, dans 30ml. Ou bien 4 et 4?
    Merci pour l’article en tout cas ! :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      C’est 1% pour le total des HE =) Tu dois ensuite diviser le nombre de gouttes (7/8 dans l’exemple) entre les HE que tu souhaites utiliser (si tu en utilises plusieurs évidemment). Pour mon soin de jour, j’ai fait 4 gouttes de géranium + 4 gouttes d’ylang-ylang, et pour mon soin de nuit 3 gouttes d’immortelle + 3 gouttes d’encens + 2 gouttes de patchouli ;-)

      Répondre
  4. RianeMo

    Bonjour ! ;) C’est mon premier commentaire sur ton blog, je me lance. C’était juste pour dire que l’article était bien écrit, complet, avec des petites notes d’humour de ci de là… c’est toujours un plaisir de te lire (et de voir tes vidéos aussi) . Voilà, en fait c’était un commentaire pour pas grand chose mais je ressens toujours une telle satisfaction quand je lis tes articles qu’il fallait que j’en fasse part au monde entier.
    ça c’est fait. lol
    sinon, ça me donne envie de faire mes mélanges dis donc… Je me contente d’huile d’amande douce pour le visage matin et soir, et ma peau en est satisfaite donc bon je cherche pas trop loin à vrai dire.

    bonne journée ! :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh merci beaucoup d’être « sortie de l’ombre » et de m’avoir laissé ce gentil commentaire, ça me touche! =) Pour en revenir aux soins, si ta peau se plaît avec de l’huile végétale d’amande douce, alors ne va pas chercher plus loin ;-) C’est vrai que de mon côté, c’est plutôt mon « âme » de testeuse qui parle dans la salle de bain ^^’ J’adore essayer de nouvelles choses, de nouvelles textures, même si je suis sûre que ma peau se contenterait parfaitement d’une huile de jojoba! =) Bonne journée!

      Répondre
  5. Graines de beauté

    Coucou Julie, c’est un plaisir de te lire. J’adore le design de tes huiles faites maison. Très chic ! La gamme visage DeNovo me tente de plus en plus et je pense craquer un de ces quatre pour leurs miniatures exfoliant et serum Illumine. Je te souhaite une belle journée. A bientôt :)

    Répondre
  6. Pureepicure

    J ai adoré cet article. Mille mercis Julie. Je suis aussi une adepte des mélanges maison. En ce moment je me suis fait un petit serum Inca inchi avec plein d autres huiles végétales et parfumée avec des He de Vérveine tilleul , fleur d oranger… c est une tuerie. Et j ai beaucoup apprécié ta mise au point sur les dosages d He car certains sites ou blogueuses ont vraiment la main lourde. Merci encore pour ton travail, ton partage et ton application à nous donner du contenu vraiment qualitatif, c est vraiment appreciable.

    De plus, Toi qui est fan de la Drôme j ai découvert Une autre petite merveille dans le Diois Qui s appelle les jardin d artemise ( je pense qu il y a moyen que Ca te plaise, petite gamme, SIMPLES)

    Belle journee à toi

    Répondre
  7. Lila

    Merci Julie pour cet article!
    Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on peut très bien se démaquiller avec de l’huile pure mais dans mon cas, le problème majeur est qu’on doit alors utiliser une lingette ou gant pour retirer l’huile et que cela a tendance au fil des jours, à m’irriter la peau.
    De plus, mes yeux n’apprécient pas trop l’huile, je garde une espèce de voile désagréable… Si tu as une solution simple et économique, je veux bien! car je suis effarée de voir les prix des huiles ou baumes démaquillants !!!
    A bientôt! Bises
    Lila

    Répondre
  8. Hélène

    Bonsoir Julie, merci pour ton article. J’ai récemment investi dans un énorme bouquin sur les HE et je ne le regrette pas ! il m’a éclairée sur les bienfaits et précautions à prendre, je pense qu’il est nécessaire de passer par une bonne lecture de tout cela avant de se lancer dans des confections maison :)
    Connais tu les savons Fée Morgan ? ils sont top, viennent de Laillé (35) et se vendent en biocoop. Vraiment c’est un coup de coeur pour moi.
    Bonne continuation ! :)

    Répondre
  9. aduegg

    Coucou Julie, merci pour ce super article!

    J’aurais voulu savoir comment tu fais pour nettoyer et désinfecter (et puis faire sécher!) totalement tes contenants, particulièrement des petits flacons? :)

    Répondre
  10. katia

    salut c’est génial de prendre autant de temps pour nous montrer tes soins naturel
    moi sincèrement je reste assez simple hydrolat pour nettoyer ma peau ,savon d’Alep ,et mélange d’huile d’argan ,nigelle rose musquée ,c’est un vrai moment de détente le soir ,mes huiles essentielles je les utilise pour dormir .
    Encore chapeau a toi pour tout ce travail

    Répondre
  11. Martine

    Bonjour Julie!
    Merci pour cet article très intéressant! Petite question : où achètes tu ton huile de jojoba et de quelle provenance ?
    Merci!!

    Répondre
  12. Katy

    Article très intéressant ! et surtout merci pour la conversion ml –> gouttes :)
    ça m’ouvre de nouvelles perspectives pour des mélanges auxquels j’avais renoncés justement parceque je ne comprenais jamais combien de gouttes il fallait mettre !!
    Merci beaucoup

    Répondre
  13. Margot L

    Coucou Julie !
    Super article comme d’habitude !
    Je suis une inconditionnelle fan de l’huile de chanvre, je l’ai découverte grâce à l’une de tes vidéos !
    Malheureusement l’hiver, chaque année, à partir du mois de décembre et jusqu’à fin février, j’ai des plaques qui apparaissent sur différents endroits du visage tantôt le front, tantôt le bas du menton etc, qui sont rouges et qui irritent, comme lorsqu’on frotte de la glace sur la peau.
    Je comptais sur mon mélange , gel d’allé véra + huile de chanvre (pas d’huile essentielle j’ai peur que ça brûle même extrêmement dosée) pour combattre cela, mais rien n’y fait, j’ai même testé l’huile de Kukui, je ne sais pas si tu connais, elle ressemble pas mal à l’huile de jojoba mais est plus nourrissante avec une vertu également plus apaisante (une merveille sur les cheveux), mais cela ne suffit toujours pas.. Aurais-tu une idée d’huile qui permettrait de contrer cela ?

    Merci encore pour tes articles qui sont de véritables mines d’or !
    Bonne continuation :)

    Répondre
  14. Nathalie C

    Un article très instructif,pour ma part,j’utilise l’hydrolat de ciste (mais,j’avoue,je n’aime pas son odeur…), ensuite le matin,c’est le glow up d’Oolution et le soir,un mélange d’huile de nigelle,d’huile de carotte et d’huile d’aloe vera avec de l’huile essentielle de lavande et j’aime beaucoup l’odeur apaisante de la lavande le soir.
    Dans ton article,tu parles de livre sur les huiles essentielles,pourrais tu me dire vers lequel ton choix c’est tourné ?

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *