Parfois, je ne suis pas si écolo

IMG_7744

Vous les avez probablement vu à la télé ou sur internet ces dernières semaines, ENGIE a lancé une campagne publicitaire avec des micro-films d’une durée de 15 à 20 secondes mettant en scène, non sans une certaine ironie, les fausses bonnes raisons de ne pas passer à l’électricité verte. Quelques exemples : « la fonte des neiges? Et alors, j’aime pas le ski », « le réchauffement climatique? C’est pas pour rien qu’on a inventé la clim’ ». Je les trouve personnellement très percutants et ils constituent à mon sens un bon moyen de rappeler l’urgence climatique et ses enjeux.

Le but de cette campagne? Promouvoir et généraliser progressivement la fourniture d’électricité verte aux particuliers comme aux professionnels.

ENGIE (ex GDF Suez) propose désormais à ses nouveaux clients une offre d’électricité dite verte, issue d’énergies renouvelables (solaire, éolien, géothermie, biomasse…) Quand on sait qu’ENGIE est l’un des leaders du marché de l’électricité et du gaz, je salue cette initiative, susceptible de s’appliquer à grande échelle.

En pratique, l’électricité produite est certifiée par une garantie d’origine, c’est à dire un document électronique prouvant que pour chaque kWh consommé, une quantité équivalente d’électricité d’origine renouvelable est injectée dans le réseau électrique.

ENGIE m’a proposé de lever le voile sur les fausses bonnes raisons que je peux parfois trouver pour ne pas faire de geste pour la planète. Outrée fus-je! Car comme chacun sait, je suis une consom’actrice écolo exemplaire, qui fait tout bien pour la planète! (Ceci est une blague hein, j’espère que vous l’aviez compris). Voici donc une liste (probablement non exhaustive) de mes vices / faux pas en matière d’écologie, dont je ne suis parfois pas très fière.

→ Je reste parfois trop longtemps sous la douche. Du moins plus de temps qu’il ne me faut pour être propre. Parce que quand même, rester un peu sous l’eau chaude en fermant les yeux et en ne pensant à rien, ça fait du bien et c’est bon pour le moral.

→ Il y a encore quelques semaines, on buvait de l’eau en bouteille à la maison, parce que beurk l’eau du robinet c’est pas bon! (ro les chochotes…) J’ai fini par tomber sur cette vidéo qui m’a mis une grosse claque. Depuis, on prend sur nous et on boit l’eau du robinet.

→ Parfois, lorsqu’il fait froid ou lorsqu’une énorme flemme m’assaillit, je prends ma voiture pour aller chercher du pain à la boulangerie. Boulangerie qui se trouve à 3 kms de la maison. Parfaitement accessible en vélo donc. Mais j’ai une énorme côte à monter en revenant. Je souffle toujours comme un bœuf à mi-chemin et mes cuisses mettent 1 heure à s’en remettre (oui je sais, cette excuse est d’une nullité absolue).

→ J’ai une fâcheuse tendance à laisser mon ordinateur allumé tout le temps, alors qu’il reste parfois inutilisé pendant quelques heures. La flemme de fermer toutes les applis, d’enregistrer les différents travaux ouverts, tout ça, tout ça…

→ J’ai beau adoré les bons produits locaux de ma région (et de mon jardin!), j’ai des petits plaisirs coupables parfaitement assumés qui viennent de loin : les bananes, les ananas, les avocats, les dattes, les mangues, etc… Flute, je n’ai pas envie de me priver de toutes ces bonnes choses qui ne poussent pas chez nous!

→ (Celui-ci je n’en suis vraiment VRAIMENT pas fière, je vous préviens c’est moche…) Il m’arrive parfois (pas souvent promis!) de perdre de la nourriture (#JETDECAILLOUX) Un reste oublié dans le réfrigérateur ou une pomme qui a pourri au fond de la corbeille de fruits.

→ Même si j’essaie de privilégier le « seconde main » ou le « fabriqué de manière plus éhique » côté dressing, il peut m’arriver d’acheter des fringues ou accessoires qui sont à mille lieux de tout ça, simplement parce que ça soulage le porte-monnaie. Genre ma paire annuelle d’espadrilles à 3 balles. Le rapport entre mode et environnement? Une quantité astronomique de pesticides sont utilisés dans la culture du coton, par ailleurs particulièrement gloutonne en eau; dans la catégorie « pollueurs des eaux » l’industrie de la mode en tient la 2ème place ; la fabrication du polyester (fibre la plus utilisée dans nos vêtements aujourd’hui) nécessite l’utilisation de combustiles fossiles… Tout ça est très bien résumé en 2 minutes ici.

→ Même si je privilégie souvent le fait maison, il m’arrive régulièrement de craquer pour mes petits biscuits préférés. Certes Bio, fabriqués artisanalement, sans huile de palme et compagnie, MAIS (sur)emballés individuellement. Parce qu’ils sont TELLEMENT bons! Hè, il faut savoir se faire plaisir hein! ;-)

→ Vivant à la campagne, dans une maison avec des extérieurs d’une surface conséquente, on a tout bonnement oublié l’entretien à la main pour certaines choses : les haies, la pelouse… On a choisi des outils thermiques (monsieur du moins) qui fonctionnent donc en majeure partie avec de l’essence. Parce que quand même c’est bien plus rapide et moins fatiguant que de faire tout ça à la main (#FEIGNASSE)

Bon, maintenant que je me suis correctement auto-flagellée en me fouettant les mollets aux orties, je serais vraiment curieuse de savoir quelles sont vos « fausses bonnes raisons » qui vous font parfois faire des choses pas très écolo-friendly. Allez, soyez sympas et rassurez-moi, je ne dois pas être la seule! ;-)

Création de contenu pour ENGIE

56 petits mots

  1. Pêche

    Merci pour cette franchise et ces petites confidences ! Je pense qu’il est important de faire son maximum au quotidien tout en restant réaliste, en s’autorisant de petits plaisirs sans culpabiliser. C’est surtout génial d’en prendre conscience car cela n’est vraiment pas donné à tout le monde. Je pense que ces ‘vices’ dont tu parles sont plus que normal pour la plupart des gens … En tout cas j’espère que cette campagne fera au moins prendre conscience à un maximum de personne de l’enjeu qui se cache derrière les énergies !
    Belle journée Julie,
    Pêche

    Répondre
  2. Domitille

    Coucou ! Je ne sais pas si tu connais mais moi pour l’eau j’utilise une bouteille black & Blum et un charbon binchotan. C’est sur la boutique en ligne sans bpa.le charbon Bincholan purifie l’eau : il réduit le chlore, minéralise l’eau et équilibre son pH.
    De part sa surface extrêment poreuse, il attire et retient les ions contaminants et relâche des minéraux comme le calcium, le fer et le magnésium dans l’eau : cela améliore le goût de l’eau du robinet et contribue à une meilleure santé.

    Ça change vraiment tout l’eau n’a plus ce goût désagréable et depuis 1 an je n’ai plus acheté 1 seule bouteille d’eau !
    Bises

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ho super merci beaucoup Domitille car justement je cherchais ce type de bouteille mais n’en ai pas trouvé dans mes magasins Bio, je sais maintenant où aller l’acheter! =)

      Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      J’attendais ce type de commentaire ^^ Sauf que ce n’est pas vraiment le sujet ici =) (et pour m’y être penchée il y a quelques mois, ce n’est pas le même prix non plus). Vu le poids d’ENGIE sur le marché, je salue simplement cette campagne qui s’est appliquée à grande échelle et qui a permis à de nombreux foyers de prendre conscience de l’urgence climatique (j’en ai moi-même dans mon entourage). Et c’est ça qui est réellement important.

      Répondre
      1. Corinne

        En effet c’est chouette de prendre conscience de tout ça. Après il faut faire attention car dans le cas d’Engie c’est vraiment du greenwashing pour s’acheter une image. Engie a certes acquit des moyens de production en propre, mais ils achètent surtout de l’électricité sans trançabilité sur le marché. Planète OUI aussi d’ailleurs, c’est loin d’être une vraie offre verte, même si ça en a le nom, c’est juste une étiquette qui s’achète ausi sur le marché. Les vraies offres 100% vertes en france sont peu nombreuses, c’est Enercoop, Energie d’Ici et peut-être un autre, et seul Enercoop a un modèle vraiment citoyen. Bref c’est un sujet très intéressant sur lequel se pencher une fois qu’on a prit conscience de nos dérives de consommations ;)

        Répondre
  3. Nini

    Ok alors c’est mon tour aussi.
    Je vais arrêter la pilule en septembre. Ça y est, c’est actée avec le Gygy. (Contre son gré).
    Voilà maintenant 20 ans que je prends la pilule.
    Alors oui je sais tout tout tout tout ce que ça a fait à mon corps, c’est sur. Et je sais pertinemment que même en arrêtant maintenant, le temps que j’elimine les oestrogènes qui tapissent mes tissus, je serai ménopausée.
    Voilà 6 ans que je me bats pour cette envie. Et je sais au combien, c’est catastrophique en terme de pollution des eaux.
    Et je me bats contre ma peur.
    Je ne veux pas tomber enceinte.
    Sauf qu’a cause de moi, certain(e)s n’arrivent à avoir d’enfants….
    Voilà.
    Et j’ai bien honte.
    Des bisous
    Delphine

    Répondre
    1. Marina

      À cause de nous toutes, qui depuis plus de 40 ans avons fait le choix de ne pas risquer une grossesse non désirée, mais aussi de ces médecins qui pensent encore que NOTRE contraception relève de LEUR choix, parce que le médecin, avec son beau diplôme et son ego sur dimensionné, c’est pas NOUS. Bravo pour le combat mené !

      Répondre
  4. Ingrid

    J’essaie de faire au mieux , je rêve d’un compost et d’un jardin mais pour l’instant , c’est un peu compliqué , j’ai du mal à dépasser ma peur de « fillenéeenvilleetquiapeurduvidedelacampagne »
    Le truc que je fais hyper polluant , ce sont les couches jetables, j’ai des lingettes lavables , des disques démaquillants en coton mais pour les couches , j’ai du mal , mon bébé a 2 mois et ça fait une dizaine de couches à jeter par jour. Maintenant les couches lavables , c’est une machine par jour donc pas très écolo non plus.
    Sinon en parlant de produits venus de loin , je cite le chocolat dont je raffole!

    Répondre
    1. papelard

      Ah la la moi aussi, lingettes lavables mais couches jetables (les mots d’enfants de Leclerc sans aucun perturbateurs endocriniens)… Alors ma fille a maintenant 3 mois et je vais voir pour des couches lavables car moins de change à présent. Mais pas si simple de passer le cap.

      Répondre
  5. SlowJoy

    Comme je me retrouve tellement dans cet article ! Comme toi, Je fais attention à pas mal de choses (accessoires aéro déchets, cosmétiques solides, tri, potager…) Mais comme tu dis, c’est pas toujours facile d’être parfait ! Je me rassure en me disant que ce que je fais Est déjà énorme comparé à d’autres foyers ! Je ne cesse de mettre en place des choses dans mon quotidien pour faire du bien à la planète ! Ça prendra du temps pour se rapprocher du presque parfait, mais e suis sur la bonne voie ! Bisous :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ha les bains… ça me manque tu sais! Je pense que si j’avais une baignoire à la maison, je me laisserais également tenter de temps en temps! ;-)

      Répondre
  6. zélia

    je laisse mon ordi allumé et parfois j oublie de débrancher mon chargeur d iphone et d’ordi quand ils ne sont pas utilisés.

    Je jette parfois de la nourriture qui s’est périmé dans mon frigo.

    Mon mec achète de l’eau en bouteille (grr)

    fin bref y a du taf

    Répondre
  7. Estelle

    Pour l’ordinateur, il vaut mieux de toute façon le laisser allumé, les démarrages intempestifs usent l’ordinateur prématurément. Si c’est être écolo, et changer les pièces de l’ordi tous les ans, ça en devient pas écolo. Il vaut mieux du coup mettre l’ordinateur en veille prolongée à ce moment là. Les professionnels des ordinateurs (pour en connaitre) conseillent de l’allumer une fois par jour maximum pour ne pas user les pièces prématurément, voire même de le laisser allumé la nuit (ça je ne fais pas faut pas abuser OH!).
    Je pense que le coup de la douche, on le fait tous ;-) C’est tellement agréable … !!!! <3
    Concernant les fruits et légumes qui viennent de loin, j'ai lu quelque part (je n'ai plus ma source mais elle semblait fiable) que cela participait à l'économie, et surtout que cela favorisait le bien-être des populations. En résumé, plus on fait d'échange, plus on a accès à d'autres biens qui ne nous sont pas accessibles dans notre pays, donc le confort augmente et donc le bien être aussi. Cela est valable du point de vue de la France mais aussi du point de vue des pays étrangers ! Après, est-ce vrai ou est-ce que ça participe simplement d'une manipulation pour nous faire acheter du non local et nous inciter à rester dans une économie de marché … ?
    Bref, voilà, je t'ai donné mes propres fausses bonnes raisons ;-)

    Je rajoute un petit mot pour te dire que tu m'inspires beaucoup dans ma démarche, j'aime te lire, et voir tes vidéos ! Tu respires la bonne humeur et le partage, et ça fait plaisir !!! =) Bonne continuation !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ton commentaire Estelle! <3 Pour les fruits et légumes qui viennent de loin, je suis finalement assez d'accord. Admettons qu'on arrête tous d'en acheter, à qui les vendraient-ils? Idem pour les vêtements fabriqués en Asie. On "crache" beaucoup sur eux mais on oublie qu'à côté des usines exécrables dans lesquelles sont employés des enfants, il y aussi "les autres", celles qui permettent à des milliers de familles de vivre. Bref, pas simple tout ça! ;-)

      Répondre
  8. Nakamadi Louise

    Hellow~
    Ah je me retrouve pas mal dans la plupart des « imperfections » citées, sinon j’ajouterai le gâchis de papier. J’ai fait un tri dans mes documents & mon dieu la masse de feuilles de feuilles blanches avec quelques mots écrits dessus qui s’entassent… #shameonme.
    Merci pour ce partage honnête, qui fait pas mal réfléchir de notre côté :p. Comme on dit, nous ne sommes pas parfait et nous avançons quand même vers un mieux et c’est déjà ça :).
    Belle lecture pour ma part & belle journée à toi !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Raaa le papier, j’ai également connu ça il fut un temps, lorsque j’étais encore étudiante. J’imprimais BEAUCOUP trop de choses…

      Répondre
  9. Julie Colibri

    Oh que non tu n’es pas la seule ! En même temps, personne n’est parfait et on pourra toujours faire mieux donc bon… De mon côté, je te rejoins sur l’ordi qui reste allumé pour rien, la nourriture oubliée au fond du frigo (qu’est ce que je m’énerve toute seule quand ça arrive…), et je rajoute la litière des lapins que je dois changer tous les jours (quand je vois la quantité que ça fait, j’ai franchement peur), et un petit dernier pour la route: ma consommation abusive de chocolat qui est sûrement autant néfaste pour moi que pour la planète ! Mais bon, on reste positifs et on garde en tête qu’avoir conscience des points à améliorer est déjà un premier pas vers le changement ! =)
    Des bisous

    Julie

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ha la litière des pinpins… Ne m’en parle pas, les sacs remplient presque à eux seuls ma poubelle mensuelle de déchets, formidable! ^^’

      Répondre
        1. Julie Auteur de l’article

          Elle est bien en bois biodégradable sauf qu’on utilise personnellement le compost « communal » et qu’ils refusent qu’on la mette avec nos déchets verts =(

          Répondre
  10. Fanny

    Mon truc pas du tout ecolo : je prends l’avion une fois par an au moins… je culpabilise à chaque fois.
    Mais petit à petit on va y arriver, à être parfait !

    Répondre
  11. Cynda Fairy Cosmétik

    Coucou Julie !
    Tes mots aussi me rassurent
    Et je me reconnais entièrement pour l’eau de la douche, les petits restes gâchés, les fruitd venant de loin et l’horreur de l’eau du robinet Habitant en région parisienne en plus, le goût de l’eau est franchement dégueulasse ! Mais depuis un mois environ, j’ai trouvé une carafe filtrante dans mon magasin bio, dont le filtre est techargeable (la charge est dans du plastique bien sûr ! ) et je me dis que c’est quand même mieux ! Je continue à acheter un peu d’eau en bouteille quand même, surtout pour le kéfir, j’ai peur que le filtrage ne suffise pas
    Sinon pour mes autres péchés.. ça m’arrive encore de craquer sur de la merde (c’est très rare mais bon, ça arrive quand même ! ) comme envie de kiri… en matière de fromage et faux mage bio, j’avoue que je trouve pas du tout mon bonheur

    Répondre
  12. Laure

    Je me demande si j’ai déjà publié un de tes posts … Alors que ça fait un an que je te suis et rigole à tes blagues !

    Avant de révéler mes déviances pas très écolo, je tiens à te dire que ton blog respire la joie de vivre, qu’il fourmille de bonnes idées et de jolies attentions et que j’attends toujours avec impatience tes nouveaux posts ou nouvelles vidéos. Julie, continue stp ^^

    Maintenant, le sujet qui fâche ….
    -Je n’ai toujours pas de lombricomposteur (je vis en appart, mais bon, quand même !!) alors que 70% de ma poubelle se compose des déchets verts.
    -Je mange des bananes 365 jours de l’année, elles sont certes bio et équitables, mais viennent de loin: jusqu’à preuve du contraire, les bananes de Normandie sont immangeables
    -Idem pour le chocolat …
    -j’ai encore tendance à acheter la plupart de mes vêtements dans les grandes boutiques de chez nous; autant dire que les alternatives bio/équitables/made in France, ce n’est pas encore pour moi (mais j’y aspire)
    -à la maison, avec mon amoureux, on a 2 voitures, qu’on utilise très peu certes, mais qui sont bien là.

    Bref, y’a encore du boulot ! Mais chaque petit effort est important ;)

    Belle journée et à très bientôt !

    Répondre
  13. Elo

    Il y a encore beaucoup trop de choses que je fais. Par contre depuis plusieurs mois maintenant ma façon de vouloir consommer à changer, du coup j’y vais petit à petit. Je lis beaucoup plus d’articles à ce sujet (ou de livre) j’aime beaucoup regarder aussi les vidéos etc… Je prends des infos un peu partout et j’essaie de changer ma façon de faire petit à petit. Je vis actuellement avec mon frère et du coup, lui n’est pas forcément dans cette optique là du coup moi qui aimerait faire les courses au magasin bio et en vrac je vais devoir attendre encore quelques mois (d’être en appartement seule) pour y passer. En attendant j’en profite pour faire du tri régulièrement et essayer de ne garder que l’essentiel, de finir certains produits pour ne racheter que le strict minimum voir faire moi même certaines choses !

    Répondre
  14. Agathe

    Oui Franck Lepage :) (Je l’ai vu en conférence début avril je crois, et c’était cool :) )
    Pour ton ordinateur, tu peux le mettre en veille prolongée, il est quasi éteint et tu gardes tes onglets.
    Quels sont mes points faibles ?
    Parfois je commande des makis et donc ça fait plein de déchets, je sais les cuisiner mais y’a un côté pratique !
    Je n’ai pas encore franchis le pas des friperies.
    J’achète quasiment tous mes gâteaux apéritifs emballés :/

    Répondre
  15. Constance

    La cata écologique ? Avoir un bébé !! Oui, je sais que les couches lavables existent, mais je ne sais pas comment je pourrais, en plus du reste, laver, faire sécher des couches dans mon appartement parisien riquiqui… Bravo à ceux qui y arrivent ! Moi, mes poubelles ont quadruplé de volume. On se sent mal à chaque fois qu’on va les jeter mais…

    Répondre
    1. Marina

      C’est exactement ce que je me disais, alors que ma crevette n’est même pas encore née ! Les 1ers mois j’ai tout « bien » fait : choisir une sage-femme proche de chez moi pour le suivi (et éviter les visites régulières à la maternité, à 40kms), les 1ers achats de 2nde main sur leboncoin, les vêtements récupérés chez la famille et les amis… finalement, hier, à quelques petites semaines du terme j’ai commandé des lingettes pour le change (theoriquement compostables) et rempli ma valise de couches, cotons, coussinets d’allaitement et serviettes hygiéniques jetables (bio, mais quand même !) parce que je me voyais mal renvoyer mon conjoint à la maison avec un sac de linge peu ragoûtant tous les soirs…
      Quant aux vêtements de grossesse éthiques, en grande taille et qui ne coûtent pas l’équivalent du PIB du Burundi, je cherche encore…

      Répondre
    2. delphine b

      je suis bien d’accord avec toi, bravo à ceux qui y arrivent. J’ai bcp culpabilisé d’utiliser des couches jetables pour ma fille (j’ai qu’un enfant et elle a deux ans aujourd’hui) alors que ma collègue, qui travaille autant que moi et qui a 2 filles qui ont 13 mois d’écart, fait l’effort d’utiliser des couches lavables. Puis, un jour, elle a posé 15 jours pour garder ses filles interdites de crèche : elles ont toutes les deux attrapées un staphylocoque. En cause : les couches pas assez souvent lavées à très haute température…. Il s’avère que ma collègue n’avait pas le temps de bien laver les couches….
      Même si j’habite dans un coin paumé de l’Aveyron, avec un grand jardin et de la place pour stocker, laver, sécher… non, je ne regrette pas vraiment d’avoir choisi de garder du temps à jouer avec ma fille, au détriment de la planète…. (mais j’en suis quand même pas très fière, d’autant plus que les cochonneries que l’on trouve dans les couches font froid dans le dos…)…
      Delphine

      Répondre
  16. AccroEnDroit

    Coucou :D Etant chez mes parents c’est difficile d’être éco friendly avec leurs habitudes mais la pire des miennes c’est de prendre des conserves pour mes légumineuses avec tous les déchets que ça provoque je m’en veux toujours.
    Comme je l’ai lu dans zéro déchet de Johnsson hélas la perfection écolo n’existe pas. Presque tout est polluant mais on peut faire le maximum pour éviter !

    Répondre
  17. La Pitche

    Salut Julie,

    Première fois que je commente sur ton blog (malgré le fait que je te suis depuis des années) pour te dire : MERCIIII !!
    J’imagine que ce ne doit pas être facile d’écrire sur les Internets (et donc au monde) tes petits travers alors que tu as bâti un blog, une chaine YouTube et une activité professionnelle qui prône un mode de vie plus vertueux. Mais OUI, personne n’est parfait et ça fait du bien.
    J’essaie moi-même d’avoir un mode de vie sain (végétarisme, fait maison, minimalisme, zéro déchet, naturopathie, etc) et j’adore ça, ça me fait du bien. Alors je culpabilise un max lorsque je prends une longue douche chaude, j’imprime un document de travail de 15 pages parce que j’arrive mieux à le lire ainsi, j’achète de l’eau en bouteille pour mon bébé, ou que je lui mets des couches jetables (écolo tout de même) car les couches lavables me prendraient trop de temps… J’essaie de lâcher-prise dans ces moments pour être plus bienveillante envers moi-même… maintenant je penserai à toi en me disant que je ne suis pas toute seule et que c’est très bien comme ça. ;)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Hé non tu es loin d’être seule! =D Comme je le disais plus bas, je crois que l’important c’est de se féliciter des efforts d’ores et déjà réalisés. De regarder d’où on est parti et de se rendre compte de tout le chemin parcouru. ça fait toujours un bien fou à l’estime de soi! ;-)

      Répondre
  18. Veronika

    Hello !
    J’ai beaucoup apprécié ton article :) Bien sûr que l’on ne peut pas être exemplaire tout le temps. Mais, quand on voit d’où on est parti , cela fait quand même plaisir de constater la progression. Personnellement, je le fais à mon rythme, en lisant des articles de blog qui m’aide à réfléchir. Bises, à bientôt :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oui c’est surtout ça l’important, se retourner de temps en temps et prendre conscience du chemin parcouru =)

      Répondre
  19. Virginie Avrilsurunfil

    Merci beaucoup pour cet article ! C’est vrai, personne n’est parfait ! Il reste important de faire notre maximum pour faire avancer les choses, même si au final, il faut rester réaliste :) Et c’est tout ces petits geste positifs qu’il faut retenir !
    Petite confidence… Je prends 2 douches à 3 heures d’intervalle le mercredi matin, la première pour me réveiller et la seconde après mon cours de yoga…

    Répondre
  20. Vigne Vanessa

    Bonjour !
    J’avais le même problème avec l’eau du robinet. Je ne la trouvais pas bonne et psychologiquement je ne sais pas pourquoi mais je faisais un blocage. On est alors passé à l’eau dans des bouteilles en verre consignées. C’était super niveau déchet, plus aucune bouteille en plastique dans la poubelle, mais ça coûtait plus cher et qu’est-ce que c’était lourd bon sang ! C’est alors qu’on a trouvé la solution miracle pour nous dans notre magasin bio :-) on connait tous la cruche en plastique Brita qui filtre l’eau du robinet tout ça tout ça. Perso ça m’inspirait pas trop. Mais on a trouvé un filtre Brita qui se positionne directement sur le robinet. On s’est dit qu’on allait le tester. On a fait la comparaison avec notre eau en bouteille en verre et celle du robinet filtrée et niveau goût pas de différence entre les deux. L’eau filtrée était meilleure que l’eau du robinet non filtrée et il y avait beaucoup moins de dépôt dedans. Et petit plus, notre magasin bio reprend les filtres usagées à changer tous les 3 mois. Et le petit plus plus, notre eau ne nous coûte plus qu’un demi centime le litre maintenant d’après la SWE (je vis en Belgique). Je sais que Sebio propose maintenant ce système de filtre au robinet (qui se place en 30 secondes en plus ^^) mais je suppose qu’on en trouve un peu partout. Perso je connaissais pas donc je me permets de t’en parler parce que ce sera peut-être la solution miracle pour toi aussi ;-)

    Très bonne journée et merci pour tes articles et vidéos remplis de simplicité et d’honnêteté. C’est un pur plaisir de te suivre.

    Répondre
  21. Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte

    Quelle franchise! Tu m’as bien fait rire parce que je me suis reconnue dans certaines choses comme la douche ou la voiture. Moi aussi j’achète des avocats et mon fruit préféré c’est la banane, je n’y peux rien…

    Parfois le soir, je m’endors dans le canapé avec le PC et lorsque je me réveille il est en veille et je le laisse comme ça jusqu’au lendemain car j’ai la flemme de l’éteindre.

    J’ai essayé de faire des produits ménagers moi même et j’ai lâchement abandonné parce que je ne suis pas douée. Alors j’achète des produits écologiques en attendant de comprendre comment ne pas ruiner mon linge avec la lessive que j’aurais confectionné.

    Bisous

    Répondre
  22. Maite DM

    Très sympa cet article, meme si à priori j’étais surprise que tu fasses de la creation de contenu pour ENGIE :-) moi je pense que ma pire fausse bonne raison c’est d’acheter de la soupe bio toute faite (dans des pots en plastiques -_-) au super marché parce que j’ai la flemme d’en faire, et ça vaut pour tous les produits simples à preparer que j’achete tout fait… j’ai honte à chaque fois que je passé à la caisse :D j’ai aussi le cas pour les aliments perdus, je me sens hyper mal à chaque fois !

    Bises

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Même si c’est loin d’être une entreprise irréprochable, j’avais beaucoup aimé leur campagne à titre personnel. Le but de cette collaboration étant de la relayer, j’ai jugé opportun d’accepter =) Haha la soupe… J’en achetais encore « toute prête » il y a quelques années, ne t’en fais pas! ;-)

      Répondre
  23. Laurence - Greenola

    Aaahhh ces petits aveux d’imperfection font du bien Julie ;)

    Je te rassure, on est toutes pareilles, il faut vivre avec son temps aussi. Je pars du principe que si on fait bien 80% du temps (ça marche avec l’alimentation aussi), on peut s’octroyer 20% de liberté et de petits plaisirs… si toute la planète fonctionnait comme ça, on n’en serait pas là où on en est :)

    Alors dans mon cas, tout pareil pour la douche trop longue (mais si tu savais les progrès depuis ma vingtaine !), les bananes, l’ordinateur allumé ! Je rajoute les mouchoirs jetables (ce sont les seuls qui font de la résistance, j’ai encore du mal avec la version lavable dans ce cas) et les vêtements… après avoir fait un grand tri et avoir drastiquement réduit mes achats, j’ai tenté le seconde main mais ça m’a vite lassée étant donné les conditions de retour peu avantageuses. La plupart de mes acquisitions restent donc « conventionnelles » (mais très limitées !). Chaque chose en son temps ;)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      C’est bien ce ratio, 80% VS 20%, ça me paraît très correct! =) J’ai également oublié les mouchoirs, je suis dans la team jetable la plupart du temps même si j’ai des mouchoirs lavables dans mon sac…

      Répondre
  24. Au'riginalité

    Merci pour ce billet, plein d’humour, de sincérité et de vérité. C’est sur que l’on ne peut jamais être exemplaire, il faut faire ce que l’on peut mais ce n’est pas toujours simple.
    Pour ma part, c’est souvent la météo qui prend le dessus et je me dis « rho je vais quand même pas marcher sous la pluie », comme si quelques gouttes allaient me faire fondre… ou bien le temps que j’ai, je me dis que je n’ai pas le temps de me cuisiner un bon petit plat parce que je suis pressée…
    Mais bon, si l’on se rend compte de tout ça, nous pouvons sans doute essayer de l’améliorer !

    Bisettes,

    Aurore / Au’riginalité du blog http://auriginalite.com

    Répondre
  25. Still-jaa

    Moi je trouve que tu es plutôt exemplaire par rapport à moi !
    Je suis une vraie catastrophe avec les appareils électroniques, je laisse tous les chargeurs branchés quasiment tout le temps, un véritable boulet ! Et puis au niveau de la réduction de mes déchets dans la salle de bain je progresse petit à petit mais je suis bien loin du compte.. Allez on se motive et on essaie de changer ça ;)

    Répondre
  26. yasmine D.

    On ne peut pas être parfait, j’essaie aussi à mon échelle de faire des efforts. Ce n’est pas un petit plaisir de temps en temps qui va tuer la planète. Les efforts au quotidien sont plus important.

    Répondre
  27. Green Gazelle

    A bas le perfectionnisme, non? Et merci pour cet article deculpabilisant. On essaie et parfois il des fails. Pour autant ne doit on plus rien faire. Bien évidemment que non.
    De mon côté, j’avoue que les courses ne sont pas faites toujours en vrac à cause de la flemme parfois de courir à droite et à gauche. Résultat je me retrouve avec autant d’emballages que de nourriture. Et le gros gros fail c’est quand même que je continue à prendre parfois des bains. En même temps c’est très souvent le seul moment où mon corps et mon esprit sont en repos en même temps.

    Répondre
  28. Florine

    Je ne suis pas vegetalienne parce que je préfère le chocolat au lait donc je mange du lait dans mon chocolat, je craque sur une tartine de beurre et que chez mes parents je ne veux pas que mon père me juge si je refuse des oeufs #pressionsocial
    Je vais chercher mes légumes en hamap mais souvent j’y vais en voiture et pas en vélo, parce qu’il pleut…
    Des fois je craque et j’achète des vêtements conventionnelles parce que je ne trouve pas ce que je veux EXACTEMENT en vintage/éthique.
    Je mange des bananes toutes les semaines parce que c’est bon.
    J’envoie trop de mail, surtout au boulot car je suis timide et que c’est plus facile que d’aller voir la personne (surtout le chef…)
    Etc..

    Mais j’ai pris de l’électricité verte

    Répondre
  29. Blandine

    Oh moi aussi il m’arrive de rester plus de temps qu’il ne faudrai sous la douche quand il fait très froid en hiver, et j’avoue avoir un faible pour certains plats picard… Mais bon on est tous humains ;)
    Je voulais quand même faire une précision sur la campagne engie.Ccomme tu l’as dit, ‘il s’agit d’une superbe initiative ! Je trouve juste que leur publicité est légèrement « mensongère » : le prix de l’électricité verte est au même prix pour le consommateur mais revient plus chère à engie. Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas choisir l’électricité verte, bien au contraire, mais je trouve tout de même intéressant de savoir ce détail. Au final c’est un peu le même principe que la pub carglass qui dit que changer notre pare-brise ne nous coute rien… :)

    Répondre
  30. Nadine06

    Ah bon, tu n’es pas parfaite ???? OOHH ! ;-)
    Très sympa ton article ! Je m’y reconnais, surtout pour les bananes et les avocats. Bon aussi pour les dattes. Et les ananas…. ;-)
    Mon fils n’a pas du tout la fibre éthique pour ses vêtements d’ado… Et son papa vient tout juste d’acheter un rasoir électrique (depuis 30 ans de vie commune ça en fait des rasoirs jetables jetés… :-(
    Voila, on est toutes pareilles, ça fait du bien de l’entendre !!!!!!

    Répondre
  31. Marine

    Bonsoir Julie,
    Cela fait maintenant quelques années que je te suis, que tes articles m’intéressent pleinement, que tes convictions rejoignent les miennes et que tes ondes positives font du bien tout simplement. Et pourtant à chaque fois qu’un de tes articles ou vidéos font écho et bien je ne laisse pas de petit message (par peur de « ne rien apporter de plus » au débat ou autre, d’être redondante par rapport à ce que les autres peuvent te dire) bref des fausses excuses. Et bien aujourd’hui je voulais te remercier pour ta franchise emplie de pleine conscience et de bienveillance. Ca fait du bien de voir qu' »on n’est pas parfait » et que c’est pas grave parce que chaque petit pas accompli par chacun sera un grand pas pour l’humanité (sacré petit colibri ;) )
    Merci de nous transmettre tes gestes verts du quotidien, de nous faire découvrir des marques, créateurs, recettes…, et j’en passe, plus fantastiques les uns que les autres et bravo pour tout ce que tu accomplis, tu peux être fière.
    Au plaisir de te lire ! :)

    Répondre
  32. Elodie

    Si tout le monde faisait ce que tu fais, la planète irait bien mieux donc tu as le droit d’avoir des gestes « non écolos ».
    Pour ma part, j’essaye de faire attention petit à petit mais ce n’est pas évident de changer ses habitudes de consommation !

    Répondre
  33. aurelie

    Je plaide coupable pour les douches trop longues, les couches jetables et le coton alors que j’ai l’équivalence en lavable pour bébé, les petits gourmandises hyper emballées, l’utilisation un peu trop facile de la voiture mais c’est en cours de guérison maintenant que les deux plus grandes savent pédaler.
    Merci pour cet article, ça me remotive pour continuer mes changements.

    Répondre
  34. Fany

    Bonjour Julie, bonjour également à tou(tes) ceux/celles présentes sur le blog.

    première fois que je commente ici, et pourtant je te suis depuis un moment.

    Je viens de parcourir la quasi totalité des commentaires, je m’aperçois qu’on parle beaucoup de « petites » choses du quotidien, qui bien sur, ont leur importance, et je sens une certaine frustration sur le réel impact que cela a sur l’environnement.
    Il est très louable de vouloir faire du mieux que l’on peut, malgré nos vies qui vont à 100 à l’heure, mais je pense que certaines de nos décisions, sur des projets importants de notre vie peuvent venir « flinguer » nos petits efforts du quotidien en 2 secondes!

    Personne ici n’a abordé le sujet de l’habitat, (malgré que l’article soit un billet pour Engie).
    En effet, je constate( de par mon métier) qu’il y a un gros problème au niveau du choix de notre habitat; et de l’impact qu’a celui ci sur notre environnement.
    Je vais tenter de faire court!
    Nous voyons fleurir depuis au moins une 40aine année et de plus en plus, des lotissements de maisons INDIVIDUELLES (dite cités dortoirs).
    Il n’y a pas PIRE pour l’écologie, l’environnement, la perte d’énergie.
    On nous vend du « rêve » de tranquillité dans un cadre « verdoyant »… or, au delà du fait que ces maisons sont généralement les plus mauvaises élèves en terme d’isolation thermique ,(malgré l’obligation d’être en régle avec la RT2012) conso d’énergie and co ( du fait qu’elles soient seules, au milieu de leur terrain, laissées à la merci du climat et des courants d’air), l’ETALEMENT URBAIN que ces innombrables propriétés génère est dévastateur pour l’environnement.

    La construction de la maison, c’est acheminer ce qui l’alimentera: le gaz, l’électricité, les eaux , et leur rejet, les eaux de pluies! (un réseau enterré de dingue, qui disparaît sous les jolis petits bosquets et trottoirs..) mais c’est aussi desservir ces nouveaux endroits, par la création de voirie. et qui dit voies, étalement urbain, dit VOITURE, car souvent nous choisissons de vivre plus ou moins éloigner des villes ou spots où nous travaillons! ( raisons souvent évoquées du prblm des prix en ville ( par toujours justifiés) et distance « psychologique » avec le boulot)

    Alors oui on peut bien faire pousser autant de carottes et de salades dans ces jardins de banlieues mais……

    Je ne dis pas que tous ceux qui ont un pavillon sont le diable, bien sur que non!
    Je dis juste que malheureusement, le discours est bien rodé : on nous pousse à avoir envie de cela, de par le « faible » coût d’achat qu’on nous fait miroiter , le « clef en main » tellement plus pratique, le « bout de terrain « rien qu’à soi.
    Je voulais juste mettre le doigt sur un élément qui n’est jamais abordé et qui pourtant, à grande échelle, résoudrait beaucoup de chose.
    Rénover une maison, dans le centre d’un petit village, ou d’un plus grande ville, ne nécessite pas plus d’investissement que ces petites maisons individuelles, et a de multiples avantages (au delà de nous permettre de décider de ce qu’on veut mettre comme matériaux)… accompagner les enfants à l’école, qu’ils puissent rentrer seuls à la maison une fois plus grands, sans prendre la voiture, ou aller chercher son pain à pied, …cela permet aussi de faire revivre les petits centre oubliés…d’éliminer peut être un peu l’effet parfois néfaste de ces cités dortoirs.
    Bien sur, le sujet est vaste et plutôt complexe, on pourrait en développer encore des lignes.

    J’espère avoir soulevé quelques questionnements et pourquoi pas une remise en question chez certains.
    Je pense qu’il est important de réfléchir avant de faire le choix d’investir, (ou de louer).

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *