HAPPY SUNDAY #20

IMG_8344

3 semaines sans Happy sunday, plus de 10 jours sans article par ici… Pour celles et ceux qui ne me suivent pas sur les réseaux sociaux, vous vous êtes peut être dit « ça y’est, cette malotrue a déserté son blog au profit des vacances ». Oui et non. Disons que ces dernières semaines ont été particulièrement rudes de mon côté sur le plan personnel, et je dois bien avouer que bloguer ne me disait pas grand chose.

Sans m’épancher sur le sujet, j’ai perdu ma Luigi, une de mes petites lapines, de façon assez brutale suite à un arrêt de transit. Elle est partie dans mes bras juste après que je lui ai susurré des mots tendres à l’oreille. Ma peine et ma douleur ont été très vives pendant plusieurs jours et même si elles s’estompent petit à petit, avec le temps qui défile, elles restent présentent dans mon quotidien. Il faut dire que les habitudes ont la peau dure et il n’est pas rare que je me « trompe » encore en préparant 2 rations de salade ou de granulés au lieu d’une… Lorsque je me rends finalement compte que la deuxième ne sert à rien, la douleur et le manque refont surface de manière fulgurante, comme une plaie non encore cicatrisée qui se rouvre malgré le pansement du temps.

Je sais que je finirai par m’accoutumer à cette douleur. Car si elle s’estompe, elle ne disparaîtra jamais vraiment. Ça j’en ai conscience depuis février, depuis que ma mamie est partie. Il n’y a pas un seul jour où je n’ai pas une pensée pour elle, et il ne se passe pas une semaine sans une grosse crise de larmes. Et je ne vous parle même pas des trajets en voiture que je fais seule, devenus une source d’angoisse tant je ne peux m’empêcher de cogiter lorsque je suis au volant.

IMG_8248

Le deuil est une épreuve de vie à laquelle je dois faire face de plein fouet cette année et je dois admettre que je ne pensais pas que ça allait être aussi difficile, du moins que ça ferait si mal si longtemps. J’ai beau être soutenue, ici et là, entendre de nombreuses personnes me réconforter, me dire « qu’elles sont là » si besoin, tout ça ne change rien. Comme je l’ai très justement lu dans mon roman en cours (CF plus bas), on a beau en parler, partager ses ressentis, in fine on est toujours seul(e) face à la douleur provoquée par un deuil.

Bon je vais m’arrêter là parce qu’à ce stade, on pourrait presque renommer cet article en Sadly sunday, ahem. Quoiqu’il en soit, je pense enfin reprendre l’écriture de mon article sur mon hyper-sensibilité, je crois qu’il tombera à point nommé.

Je me suis changée les idées le week-end dernier, avec mes copines Julie, Marie-Gabrielle et Célia, lors d’une petite virée ensoleillée de 3 jours à Olonne-sur-mer. On a loué un chouette Airbnb, on a rigolé (beaucoup), on a mangé (beaucoup beaucoup), on a fait les carpes sur la plage (je me suis endormie à chaque fois), on s’est baignées (l’eau était bonne même si la frileuse que je suis a eu du mal à y entrer), on a eu une mésaventure avec une bouteille de rosé  récalcitrante (qui s’est transformée en souvenir mémorable), on a regardé des films super chouettes, on a souhaité l’anniversaire de Marie-Gabrielle comme il se doit en lui préparant une montagne de pancakes véganes… Bref, c’était un week-end parfait, avec des copines parfaites, qui m’a mis beaucoup de baume au coeur.

IMG_8331

Je vous en parlais dans les derniers Happy sunday, j’étais un peu au point mort niveau lecture. Je m’y suis remise avec entrain ces derniers temps. J’ai terminé Du miel pour les abeilles, et même si le coup de coeur n’a pas été flagrant, ce fut tout de même une lecture assez agréable. Je suis actuellement en train de terminer Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi et comment dire : je SAVOURE littéralement chaque page. Je ris, je pleurs, je souris, j’ai chaud dans mon coeur. Bref, je vous en reparlerai dans un prochain bilan lecture mais clairement, je suis quasi-certaine que ce livre sera mon coup de coeur de l’année 2017. Pssst, si ça vous intéresse je vous ai présenté ma pile à lire de l’été en vidéo juste >> ici <<.

Côté séries, j’ai terminé – pour ne pas dire englouti – Girl boss en 2 jours. J’ai vraiment adoré cette série, à la fois drôle et très girl power (on peut le dire, elle porte très bien son nom) Autant vous dire que j’ai été d’une tristesse absolue lorsque j’ai appris quelques jours plus tard que Netflix avait décidé de l’arrêter… Sérieusement, POURQUOI? J’ai ouïe dire qu’on est très nombreux à être déçu(e)s de cet arrêt, c’est fort dommage. Sur vos bons conseils, je me suis ensuite lancée dans New girl et j’aime également beaucoup beaucoup. C’est drôle, frais et la série n’est pas sans me rappeler Friends. Nostalgie bonjour!

J’espère que vous vous portez bien et que vous passez un bel été, je vous embrasse! ♥

27 petits mots

  1. Camiscope

    Grosse pensée pour toi… L’an dernier, en peu de temps, j’ai perdu un ami et mon grand-père… Je le confirme : un deuil se vit seul, malheureusement. Rien ne m’a plus agacé que les personnes qui me disaient « mes condoléances », qu’est ce que ca signifie au juste ?
    De meme, meme avec la plus grande volonté du monde, notre entourage ne peut nous aider, si ce n’est comme vous avez fait avec tes amies, à se changer les idées.

    En temps que lectrice et abonnée, je ne peux que t’encourager à prendre le temps nécessaire, pour toi, pour ton amoureux, pour faire face à cette épreuve. Un animal de compagnie, c’est un ami pour la vie.

    Je t’envoie énormément de courage, de douceur, de Belgique.
    Camille.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci beaucoup Camille. Effectivement, se changer les idées et profiter de l’instant présent m’apparaît comme la meilleure solution, même si certains jours sont plus compliqués à vivre que d’autres.

      Répondre
  2. Caroline

    Coucou Julie,
    Je partage tellement le début de ton article… J’ai moi aussi perdu ma p’tite chatonne Maya de façon assez brutale, elle était toute jeune, et je l’avais depuis 7 mois avec moi… Je partage ta douleur (j’avais suivi ta story à ce moment là ) Je comprend ton ressenti, même bien entourée nous sommes seules face au deuil et la douleur qui nous envahi… J’attends de lire ton article sur l’hyper sensibilité, je me sens clairement concernée. Je note aussi ton conseil lecture Courage à toi, on va forcément tirer quelque chose de positif de tout ça, j’en suis convaincue… Gros bisous

    Répondre
  3. Qu'on se le dise

    C’est marrant, je comptais lire ce Grimaldi dès ce soir ou demain dans le car :D Je pense que c’est un des meilleurs !

    Moi non plus je ne parviens pas à m’habituer à la perte de mon chien : à chaque fois que je rentre à la maison, je ne m’attends pas à son absence, je me lève en lui souhaitant « bonjour mon chouuu » en descendant les escaliers ^^ (maintenant j’arrive à ne plus le dire, juste le penser machinalement ) ; je me dis que si je laisse tomber une fane de radis, il la mangera avec plaisir.
    On ne pensait pas que notre adorable nouveau chien finirait piqué comme le précédent.
    Fragiles amours <3

    Mais quand on est bien entouré, la cicatrice se referme plus surement !

    Quelle chance vous avez d'être passées du virtuel au réel avec les filles, et d'être devenues de vraies copines :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      J’ai aussi cru comprendre que la perte de ton chien a été et est encore douloureuse de ton côté… Bêtes à chagrin comme disait ma mamie. Courage et tendres pensées Mathilde <3

      Répondre
  4. Kelyrin

    Coucou ma jolie. Je ne suis pas présente sur l’ordi du tout (car vacances et plus de téléphone), mais je suis tombée sur la notification de cet article et n’ai pas pu m’empêcher de cliquer et commenter. Je voulais juste t’écrire ce petit message pour t’envoyer du courage, plein de force et plein de sourires. Je sais que c’est dur. Je ne savais pas que tu te considérais HSP, pour moi c’est pareil et j’essaie tous les jours de « faire face » à ce trait de ma personnalité. Je t’embrasse.

    Répondre
  5. Delphine

    Coucou mon petit oiseau joli,
    Au vu de ce que tu écris, si tu savais tout ce que j’ai envie de te dire….

    En tous cas, j’attends toujours ton billet sur l’hypersensibilité. Tu le sais, je te l’ai déjà réclamé. C’est pas de la perversion en revanche. C’est que j’aime lire des lignes à propos de ce sujet.

    L’hypersensibilité est une chance. Peut-être que tu le sais déjà, je m’avance comme si je savais tout sur tout.
    Mais force est de constater qu’avec le temps, ce trait de caractère est un don qu’on nous a fait.
    Si, si je te jure.
    Je le jure à quiconque veut en parler.
    Je t’embrasse bien fort.
    Et je vais commander le livre immédiatement, car tes posts à son sujet sont tellement enthousiastes que je ne veux pas rater ça.
    Des bises.

    Delphine

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Je suis certaine qu’on aura le temps de se dire plein de belles choses en août prochain… <3 Oui j'ai de plus en plus conscience que l'hypersensibilité est une chance, voire un don. Certes difficile, compliqué à apprivoiser, mais un don quand même. Je t'embrasse <3

      Répondre
  6. Elsa

    Après voir perdu mon copain il y a plus de 5 ans maintenant je ne peux qu’être d’accord avec toi. On a beau être entourée, on est toujours seul avec sa peine… Aujourd’hui encore, il ne se passe pas une journée sans que je pense à lui. J’ai perdu une partie de moi avec lui mais je suis aussi reconnaissante d’avoir eu la chance de partager sa vie pendant 10 ans et de vivre une si belle histoire ❤️
    Je te souhaite beaucoup, beaucoup de courage dans cette épreuve et t’envoie beaucoup, beaucoup d’amour ❤️

    Répondre
  7. Justine

    Coucou, je pense à toi comme j’ai pu te soutenir un peu partout sur les réseaux . J’ai actuellement perdu mon amour de chat également et en effet les trajets seul en voiture nous font tellement ruminer cette une catastrophe . Double dose d’amour pour Arizona, et puis pour le chat et surtout pour toi ! Àh au fait ! Je cours acheter le petit livre que tu es entrain de lire ! Milles bisous à toi

    Répondre
  8. Marine

    Courage à toi pour ces durs moment ! Enchaîner les deuils ainsi est toujours très difficile (expérience vécue) et comme tu l’as dis, au final on est toujours seul(e) face à cette douleur… Pour retrouver un peu de joie : je ne peux que te rejoindre sur ton avis pour New Girl ! Cette série est parfaite pour sourire ! Suivre ce groupe d’amis loufoques a occasionné chez moi beaucoup de rires et de tendresse ! Un vrai bonheur ! J’espère que tu la savoureras autant que moi !
    Bisous de la Provence

    Répondre
  9. Charlie

    Coucou Julie,
    Comme tu le dis si bien le deuil se vit et se surmonte surtout seul, j’ai perdu ma tante il y a deux ans, et je me souviens que ma soeur, mes cousins qui venaient de perdre leur mère et moi, avons dû bien rapidement quitter les gens pendant l’enterrement, on ne supportait pas les pleurs, la douleur, le poids de tout ça, ou du moins on ne voulait pas qu’ils se traduisent comme ça. On à eu besoin de se souvenir d’elle vivante, heureuse, et notre douleur et nos pleurs on voulait les faire sortir dans nos rires et dans notre force ensemble. Oui on est surtout seuls face à ça, parce que notre peine personnelle il n’y a que nous pour l’apprivoiser, mais il est rassurant de s’entourer des gens qui nous font du bien.
    Je t’envoie du courage et des bisous, tout ira bien ! <3
    Charlotte

    Répondre
  10. Chloke

    Ce billet est vraiment magnifique. Je fais d’habitude partie de tes lectrices silencieuses mais j’ai été très touchée de te voir perdre Luigi. Sans doute le fait que j’ai moi-même une petite lapine (et en ayant déjà perdue une) a fait que je me suis un peu retrouvée dans tes mots sur Insta et dans ton silence par ici. L’important est que tu te remettes doucement et que tu ailles mieux au fur et à mesure que le temps passe. Que les beaux souvenirs supplantent la douleur, que le bonheur d’avoir vécu avec Luigi atténue le vide de son absence.
    Prends le temps qu’il te faut pour recommencer à être active ici ou sur YouTube, ton bonheur est ce qui compte le plus !

    A très vite !

    Répondre
  11. Giusi

    Ah…l’hypersensibilité…un trait de ma personnalité que j’aime et que je hais aussi. Mais, finalement je l’aime plus que je ne le hais car il m’aide à « me vider », à ne pas avoir de regrets puisque je vis chaque instant intensément…

    Evidemment, le deuil se vit clairement seule. J’ai vécu beaucoup de pertes dans ma vie, et c’est vrai…on est seule, mais on se relève, on réalise ce pourquoi il faut continuer à rire, à vivre tout simplement, un moment dans ce deuil, tu réalises aussi ce qui compte et ceux pour qui il faut continuer à se battre. Bref, c’est un chemin que l’on vit seule et qui forge qui on devient.

    Ma Julie, je t’embrasse tout fort!
    Continue d’avancer petit à petit, pleure, rigole, invente, câline, … !
    Continue à rester toi !

    <3
    Giusi

    Répondre
  12. Roanne

    Ce billet m’a beaucoup touchée, car si le deuil est quelque chose de très personnel, c’est aussi quelque chose que nous devons tout expérimenter (malheureusement). C’est d’autant plus chouette que le week-end à Olonne se soit bien passé (c’est un chouette coin ! mais c’est vrai que la température de l’eau n’y est jamais très folle).
    Concernant le roman « Tu comprendras quand tu seras plus grande », le titre m’intrigue beaucoup et j’en ai déjà entendu du bien, donc j’ai hâte de lire ton retour dessus.
    En attendant, je te souhaite une belle et douce semaine.

    Répondre
  13. Gwendoline

    Coucou Julie,
    Je l’avoue j’ai ri à la remarque sur le sadly sunday, malgré l’émotion ressentie à lecture des paragraphes précédents.
    Le deuil est une étape très difficile. La souffrance finit par disparaitre, mais le temps nécessaire pour aller mieux dépend de chacun. Il m’a fallu des années pour me faire à la disparition de mon grand-père. Et encore plus d’années pour enfin réussir à trouver le courage d’aller voir sa tombe. C’est long et ça fait mal. Le « mieux » est encore de se permettre de vivre ses émotions négatives « à fond », puis de les laisser couler.
    Je t’envois beaucoup d’ondes positives pour traverser cette période de ta vie. Février, c’est hier en réalité.

    Sur un sujet plus léger, j’ai entendu beaucoup de bien du dernier roman de Virginie Grimaldi et je pense que je vais me laisser tenter ! Je voudrais aussi lire Tout un été sans Facebook. Là je suis dans une panne de lecture… Espérons que ça s’arrête bientôt !

    Côté série, je dévore Grace & Frankie, très drôle et qui a le mérite d’aborder la vie privée et la sexualité des femmes de plus 40 ans. :-)
    Belle fin de journée !

    Répondre
  14. Mon Journal Doré

    C’est vrai que le deuil est une terrible épreuve, difficile à surmonter mais quand on y arrive, on en sort toujours plus fort. Malheureusement ou heureusement, nous ne sommes pas éternels, et la vie peut être dure, injuste et cruelle mais elle est aussi belle. Comme tu le montres très bien dans cet article, car malgré ta peine immense, tu arrives à voir encore, et à profiter, de la beauté de la vie et des bonnes choses qui nous entourent (amis, lecture,voyage). Je te souhaite beaucoup de courage, gros bisous!

    Répondre
  15. Kakou

    Coucou ma belle
    Je ne peux que te comprendre moi qui ai perdu ma maman en mars 2016 et ma soeur un an après … pas un jour où je ne pense pas à elle … mon chagrin ne s’estompe pas et les larmes me montent aux yeux bien plus que de raison …
    J’ai adoré le livre ‘tu comprendras quand tu seras plus grande » ! Comme toi, j’ai pleuré, j’ai ri mais franchement ri et il m’a fait du bien ce livre !
    Je t’embrasse tout plein fort

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *