Je me mets (doucement) aux conserves

Vous en avez eu un aperçu si vous me suivez sur instagram, depuis août je suis dans une grosse période « conserves ». Je fais déjà mes confitures (de mûres notamment) depuis quelques années maintenant. Cette année, avec un pêcher particulièrement généreux et la découverte d’un poirier abandonné non loin de chez moi, j’ai eu envie de m’y mettre davantage.

Comme vous avez été quelques un.e.s à me poser des questions sur tout ça, je viens aujourd’hui vous faire part de ma petite expérience de quasi-novice en la matière.

Je vous conseille très vivement le super article qu’a rédigé récemment ma copine Chloé au sujet des conserves et bocaux. Il est très complet et contient toutes les bases à connaître en la matière. Sur ses bons conseils, je me suis empressée de rejoindre le groupe Facebook Bocaux, confiture, sel, huile et vinaigre, qui, j’en suis sûre, m’apportera beaucoup.

·  MATÉRIEL ET INGRÉDIENTS  ·

De ce côté, je fais un peu « avec les moyens du bord ». Je garde depuis plusieurs années maintenant quasiment tous les bocaux en verre que je vide à la maison. Compote, purée d’oléagineux, curry, ratatouille de légumes… Il y en a de toutes les sortes et de toutes les tailles. Je les lave correctement et j’en retire les étiquettes avec une brosse en laiton, après les avoir laissé tremper dans de l’eau chaude savonneuse. C’est diablement efficace et ça ne raye pas.

Je n’utilise donc pas de bocaux avec joints type Le Parfait, je n’en ai pour l’instant pas besoin, ayant déjà tout ce qu’il me faut à la maison. Mais si vous en cherchez, pensez à regarder sur les braderies et vide-greniers, ainsi que sur des sites comme Le Bon Coin. Comme le disait Chloé, il faudra vous y prendre à l’avance car en période de conserves, les bocaux partent à vitesse grand V! Mais pas de panique, si vous n’arrivez pas à en trouver de seconde main, il vous restera tout de même l’option de l’achat à neuf (en ligne, en grandes surfaces ou en magasins plus spécialisés comme les jardineries).

Je n’ai pas non plus de stérilisateur, mes plus grandes marmites font plutôt bien l’affaire pour le momentLa seule condition : que les bocaux, qui doivent être placés à l’endroit, puissent être totalement immergés sans que l’eau ne déborde une fois qu’elle arrive à ébullition. C’est juste de mon côté mais ça passe et j’arrive à stériliser 4 bocaux de 0,5L en même temps. Afin qu’ils ne s’entrechoquent pas durant la stérilisation, je les cale avec un torchon.

Pour les ingrédients, comme expliqué dans l’introduction de cet article, j’utilise les fruits et légumes de mon jardin ou trouvés dans la nature. À part les ingrédients « annexes » (le sucre pour la confiture, l’assaisonnement pour les préparations salées…) je n’achète rien. Évidemment, si vous n’avez pas de jardin et que vous ne vivez pas à la campagne, il vous faudra acheter vos fruits et vos légumes. Au lieu d’aller en magasin Bio (et de dépenser la moitié de votre paye au passage ^^), pensez à regarder du côté des producteurs locaux et des lieux de libre cueillette. Si vous avez de la chance, vous aurez aussi peut-être près de chez vous un particulier qui donne ou vend à moindre coût le surplus de sa propre production. Il y a un super site que j’ai découvert récemment et qui est parfait pour ça : Le Potiron.

Pour les confitures, vu la quantité que j’ai réalisée cette année, j’ai opté pour la facilité en achetant du Vitpris Alsa. Il s’agit de pectine de fruit naturelle qui permet de préparer ses confitures bien plus rapidement. Autant vous dire que ça m’a un peu beaucoup changé la vie ;-)

·  PRÉPARATION ET STÉRILISATION  ·

Avant de préparer mes conserves, je lave soigneusement mes bocaux à l’eau très chaude et savonneuse, puis je les place à l’envers sur un torchon propre. Une fois que ma préparation est prête, je remplis mes bocaux à environ 1,5 cm du bord, je ferme et je passe à la stérilisation. S’il s’agit de confitures, il m’arrive de simplement retourner les bocaux qui s’auto-stérilisent très bien eux-mêmes. Pour le reste, je place mes bocaux dans une grande marmite, je les cale avec un torchon et je la remplis d’eau (froide si ma préparation est froide, chaude si ma préparation est chaude) jusqu’à ce qu’ils soient totalement immergés.

Je place ma marmite sur le feu le plus fort jusqu’à ce que l’eau arrive à ébullition puis je baisse un peu, l’eau devant continuer de bouillir. La durée de stérilisation varie en fonction des préparations et il vous faut la décompter à partir du moment où l’eau a commencé à bouillir.

Une fois la stérilisation terminée, je retire ma marmite du feu et j’attends quelques heures le temps que l’eau refroidisse avant d’en sortir mes bocaux. Je les essuie, j’y scotche une petite étiquette avec ce qu’ils contiennent, le mois et l’année de la préparation, et je les stocke dans mon arrière cuisine, à l’abri de la lumière.

·  RECETTES  ·

Pour mes recettes, je m’inspire de tout ce que l’on peut trouver sur le net, en particulier : sur le site Le Parfait (pour tout) et sur le site d’Alsa (pour les confitures au Vitpris). J’invente rarement complètement une recette mais je m’amuse parfois à les adapter ou à rajouter par-ci par là quelques ingrédients en fonction de mes goûts ou de ce que j’ai sous la main.

Voici celles que j’ai réaliser cette année :

  • Confitures de pêche, de poire et de mûres. En la matière, je mets toujours moins de sucre que ce qui est conseillé. (j’utilise du sucre de canne, Bio de préférence). Je ne suis donc pas le ratio 1kg de sucre pour 1 kg de fruit, je suis plutôt à 750 g de sucre pour 1 kg de fruit. Pour la confiture de poire, j’ai suivi celle du site Alsa en ajoutant à ma préparation l’intérieur d’une gousse de vanille, c’est un pur régal!
  • Compotes de pêche, de poire
  • Chutney de pêche (j’ai suivi à la lettre la recette Le Parfait et il est délicieux)
  • Pêches au sirop
  • Curry d’aubergine. Pour le coup j’y suis allée un peu au feeling du côté des ingrédients : un oignon, des aubergines données par un voisin, des tomates du jardin, du coulis de tomates, et un assaisonnement qui va bien (ail, pâte de curry…) Pour la durée de stérilisation j’ai suivi celle de la ratatouille, toujours du site le Parfait, soit 1h15.

Et ce n’est pas terminé puisqu’il me reste encore de grosses courgettes que j’aimerais mettre en conserves. Je n’ai pas encore d’idée précise sur « la forme » mais j’aimerais bien en faire des terrines végétales et des soupes. À réfléchir donc.

En tout cas, on en revient toujours au même : le faire soi-même a quelque chose d’extrêmement gratifiant et plaisant. Malgré le temps qu’il faut y consacrer, J’ADORE préparer mes conserves. Et j’ai un peu l’impression qu’à partir du moment où on met un pied dedans, on est fichus ;-)

Et vous, faites-vous vos propres conserves? Si vous avez des conseils ou des recettes en la matière, je suis toute ouïe! =)

36 petits mots

  1. Julie Les Miniboux

    Ça fait un moment que je me dis qu’il faudrait que je m’y mette, j’ai donc commencé cette année par faire des confitures (d’habitude c’est ma maman qui les fait) avec celles de fleurs de sureau, de baies de sureau et aussi de groseilles.
    Va juste falloir s’organiser niveau temps pour pouvoir faire ça tranquillement et faire le plein de réserves pour l’hiver ! (ma maman ne fait pas de conserves, je crois qu’elle trouve ça trop long à faire)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Hello Magalie! Aucune idée mais dans tous les cas je pense qu’il n’y en aura plus à la même période l’année prochaine ;-)

      Répondre
  2. Anne

    Moi j’ai mis ma maman a contribution pour le stérilisateur électrique mais comme toi je me suis mise à la conserve. J’ai fais des coulis de tomates, des soupes de courgettes, des pickles de courgettes au curry, des compotes pommes et rhubarbe et des confitures évidemment. J’aime l’idée de faire l’écureuil pour l’hiver et des économies substantielles avec les conserves mais j’avoue que cette intense periode de travail me barbe un peu !

    Répondre
  3. Alix - A tire d'Elle

    Je suis fan de ce mode de conservation, ça permet vraiment de se faire plaisir en hiver, avec un plat au bon goût d’été mais quand même en étant de saison, sans acheter des trucs tous nuls.
    ça me donne encore plus hâte de me lancer dans un (gros) potager. Va falloir qu’on lance ça, très sérieusement au printemps ;)
    Mais pour le moment, j’achète des trucs pas trop chers : carotte, concombre et je fais des essais de pickles. Grande fan de cornichons que je suis, ça change un peu, mais ça satisfait mon goût des préparations vinaigrées !
    Bref, je pense que l’investissement dans un réchaud à gaz mobile et un grand stérilisateur te (me aussi) permettraient de devenir carrément autonome et plus acheter de conserves et tout en hiver ! Et ça… l’autonomie alimentaire, ça me passionne !!
    Merci pour ton article :)
    Alix
    http://a-tire-d-elle.blogspot.com

    Répondre
  4. marie

    Whaou ! Tu as bien bossé !

    De mon côté j ai fait de la confiture de mûres (je mets 500g de sucre pour 1kg De fruits) , des cornichons de mon jardin au vinaigre avec De l estragon, des graines de moutardes, des carottes au vinaigre et également des petites chanterelles cueillies dans les bois au vinaigre. Je pense faire du coulis de tomates car on croule sous les tomates au jardin.
    Plus tard je ferai du chutney de pommes au curry.
    Je fais de toutes petites quantités.

    Bravo à toi car C est quand même du gros boulot ! Bises

    Répondre
  5. prettylittletruth

    J’ai commence aussi a faire mes propres confitures et conserves et je suis boen d’accord c’est addictif! Quand on commence, on ne s’arrete pas :)

    Répondre
  6. Missbulle

    Hello Julie,

    pour ma part, c’est la lactofermentation qui a gagné mon coeur (pour les légumes, les fruits passent en compote!). C’est tout simple, sans cuisson, sans stérilisation et franchement délicieux!
    Il suffit de placer les légumes (J’ai testé: carottes, betteraves, rhubarbe, radis et chou, les concombres sont en cours) coupés ou rapés et les aromates dans un bocal propre, d’ajouter une saumure faite d’une cuillere a soupe de gros sel pour 250 mL d’eau, et de laisser « buller » deux-trois jours avant de fermer hermétiquement et de stocker.
    Les seuls écueils sont de bien garder les légumes submergés par la saumure, de ne PAS FERMER COMPLETEMENT LE COUVERCLE LORS DE LA PREMIERE FERMENTATION (ou le pot explose, hahaha!) et prévoir de placer ses bocaux sur une assiette le temps qu’ils fermentent parce que du jus va s’échapper, et personne ne veux nettoyer un plan de travail a la betterave!

    (pardon pour les accents manquant, je tape en qwerty…)

    Répondre
  7. Chloé Debrie

    Quel plaisir d’aller ramasser des fruits / légumes au jardin, chez les voisins ou simplement d’aller en acheter à des producteurs locaux. Puis viens le temps d’une longue soirée cuisine et stérilisation … Ensuite le temps de la satisfaction du travail accompli et enfin le bonheur lors de l’ouverture de la précieuse conserve !
    J’en faisait avec mes parents et j’en fait encore maintenant. J’hérité du stérilisateur de mon grand père qui me permet de faire de grandes quantités. J’adore ces moments de labeur (il faut le dire cela prend pas mal de temps et d’énergie !) pour déguster cet hiver.
    C’est vraiment cool que des blogueuses comme toi en parle car pour moi cela fait parti des petits bonheurs simple de la vie qui font du bien au coeur, au porte monnaie et à la planète.
    Belle journée à toi !

    Répondre
  8. Mme_Camicase

    J’adore en faire !!! Cette année comme toi, mon pêcher de vignes a beaucoup produit, alors conserve de fruit au sirop, compote, confiture…. et sinon, je fais les haricots, la ratatouille, sauce tomate, colis de tomates, concentrés de tomate et de la soupe pour les soirs d’hivers ou nous avons la « flême ». Je me suis lancer cette année dans les conserves lacto fermenté on verra ce que cela donne :)
    Je fais également des conserves de légumineuse. Quand je les cuits en grande quantité cela me fait aussi gagner beaucoup de temps le soir en rentrant du travail. Hâte de voir qu’elle sera ta recette pour les courgettes !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      OH des conserves de légumineuses?! =O Je les congèle en grandes quantités de mon côté mais l’option du bocal me séduit bien plus (parce qu’une fois qu’il est fait il ne pompe plus d’énergie, contrairement au congélateur). Je suis toute ouïe si tu as des conseils en la matière =)

      Répondre
  9. Mélanie

    L’année dernière j’ai trouvé sur un vide grenier une bassine à confiture en cuivre je me suis donc mise à faire des confitures. Cet été avec la création de mon potager je me suis mise aux bocaux, Alors principalement des bocaux à base de tomates car j’en ai en veux tu en voilà ! j’ai un peu l’impression d’être une grand mère et ça me plait.<de plus ça permet de trouver une utilité à tous les bocaux qui prenaient la poussière à la cave. Ça me permet de rester dans ma ligne ne consomme que du fait maison et rien d'industriel. Cet hiver je crois que je serais contente d'utiliser mes conserve de tomates entière, ma sauce tomate, mon ketchup ou encore mes chutney de prunes.
    Bonne journée
    Mélanie

    http://dubordeldanslacuisine.com/

    Répondre
  10. cecile

    bonsoir julie

    merci pour texte des confitures
    je fait aussi des confitures, et j’utilise aussi du vitaprix et je retourne mes pots pour les stériliser,
    cette années ça été des figues, et j’ai échangé avec ma voisine 2 pots contre des pots d’abricot,
    j’ai maman qui en fait aussi elle a des figues ,des mures, des groseilles à maquereau et kiwis
    donc j’ai mon stock pour l’hiver lol
    bonne soirée bis cécile 30

    Répondre
  11. Mathilde

    Bonjour Julie,

    Merci pour ce bel article très instructif mais j’avais une petite question: tu dis ne pas utiliser de conserves en verre type le parfait avec la bande en caoutchouc et pourtant tu suis leurs méthode de stérilisation:
    je ne savais pas que l’on pouvait stériliser de simple pots à confitures de la même manière que des conserves le parfait avec caoutchouc: j’avais peur que l’eau rentre par le couvercle ou ce genre de chose.
    Est-ce bien comme cela que tu fais ou je n’ai pas compris une étape ?
    Merci beaucoup de ton éclairage

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Hello Mathilde! Oui oui tu as bien compris, j’utilise la même méthode de stérilisation mais ce sont de simples bocaux en verre sans joint. Et non l’eau ne rentre pas du tout dans le bocal, il n’y a aucun soucis! =)

      Répondre
      1. Mathilde

        Merci :) il n’y a plus qu’à tester !!! (PS: je m’excuse pour les fautes d’accord, je n’ai pas relu mon commentaire avant de l’envoyer…)

        Répondre
  12. Nathalie C

    Tout comme Mathilde,je suis intriguée par le fait que tu n’utilises pas de bocaux type « le parfait » pour la stérilisation,l’eau n’entre t-elle pas dans les bocaux lors de la stérilisation ?
    Bises

    Répondre
  13. Céline

    Hello Julie, très sympa cet article !
    Je fais des confitures chaque été chez ma maman, avec les cerises et les mirabelles de son jardin, avec seulement entre 300 et 500g de sucre par kilo. On lui fait aussi des cerises et des mirabelles au sirop, super facile avec juste une cuillère de sucre.
    On emprunte le gros stérilisateur avec le trépied à gaz de sa voisine et ça occupe bien nos vacances.
    Et cet été, on est allés ramasser des haricots verts chez les parents d’une amie qui étaient en vacances, on a rendu service et en échange on a pu se faire 5 bocaux pour l’hiver. Sans oublier des bocaux de tomates entières et de sauce tomate, un vrai plaisir à venir.
    On utilise surtout des bocaux Le Parfait car il y en a un stock immense chez ma maman, vestige d’une époque où mon papa faisait un jardin immense et des conserves à gogo…
    Faire des conserves a un petit goût d’enfance et de nostalgie pour moi, une douceur qui fait du bien…

    Répondre
  14. Amandine

    Merci beaucoup pour toutes ces astuces Julie ! Ça donne vraiment envie de s’y mettre plus sérieusement. Comme je n’ai pas de jardin, c’est surtout de la cueillette pour ma part. Là, j’attends impatiemment la saison des châtaignes pour faire de la crème de marrons :) C’est super long à faire, mais quel délice ! Je me demande si je pourrais aussi faire des conserves avec des champignons… A creuser.
    Sinon, je commence à m’intéresser aux différents modes de conservation par fermentation et c’est vraiment passionnant !
    Belle soirée

    Répondre
  15. Mignoned

    Bonjour Julie,

    Oui pour les conserves maisons ! Ce sont les meilleurs ! Bravo pour avoir pris le temps d’en faire !
    Justement, ce temps, je ne le prends pas malheureusement. Mais c’est mon compagnon qui excelle dans la cuisine et il a déjà fait de la crème de marron maison. Et, comment dire, c’est tellement bon !

    Il va également se mettre à la lactofermentation (comme l’a écrit missbulle plus haut). J’ai goûté du céleris fermenté avec des carottes non fermenté (sinon, ça à un goût trop salé). Et c’est un délice ! C’est un moyen de conservation écologique et économique ! Il ne faut rien d’autre qu’un contenant, du sel, de l’eau … et des aliments à fermenter.
    Je te conseille le blog « Ni cru ni cuit » où j’ai découvert la fermentation. Et il y a aussi la recette du Kéfir (que je maîtrise maintenant). Je te mets le liens de la recette pour fermenter les tomates cerise et où il y a les bases à savoir pour réaliser la fermentations des aliments.
    https://nicrunicuit.com/faire/fermenter/comment-fermenter-les-petites-tomates-cerises/
    Dis moi en des nouvelles :)

    Kenavo

    Répondre
  16. Marie Obsidienne

    Coucou !
    Voilà un article super intéressant ! Je n’ai jamais fait de conserves/confitures maisons, mais je suis curieuse d’essayer ça et ton article me donne super envie. J’imaginais la chose super compliquée à réaliser, mais on dirait que c’est possiblement dans mes compétences, à voir lol !
    Au passage j’ai ajouté à ma liste Greenweez la petite brosse laiton.
    Merci également pour le lien du groupe facebook, qui va surement bien m’aider en tant que grande débutante dans le domaine.

    Répondre
  17. Isabelle

    J’ADORE faire des préserves, mais j’avoue que je ne me suis toujours pas lançée dans les conserves pour l’instant. Au lieu, cette année je mets mes préserves dans des pots qu’ensuite je congèle et puisque je commence à manquer de place, je me suis aussi procurée un dehydrateur Excalibur. J’aiiiiiime trop!

    Répondre
  18. Slow Joy

    Coucou Julie,
    Cet article est super intéressant ! J’ai envie de faire des conserves de tomates (moi qui adore la tomate en salé !). J’avais déjà l’habitude de faire mes confitures :)
    Belle journée,
    Joy

    Répondre
  19. O'Fil d'Adèle

    Ça doit être tellement agréable et ton article me donne vraiment envie de m’y mettre. Bon on en est loin. Je vis en appartement, je ne suis pas tellement bien équipé en électroménager mais j’espère un jour faire comme toi !! :)

    Répondre
  20. Louise

    Hello Julie,

    Pour le temps de stérilisation, tu dis que cela dépend de la préparation… As-tu un site où il recense tout cela ?

    Gros bisous et merci pour cet article très intéressant.

    Louise

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou Louise, si tu suis à la lettre une recette du site Le Parfait, tu dois suivre le temps de stérilisation indiqué (il y a énormément de recettes donc tu trouveras forcément ton bonheur). Pour le reste, il faut se fier à l’expérience des autres, des personnes présentes sur le groupe Facebook mentionné en début d’article par exemple =)

      Répondre
  21. Elodie

    Bonjour Julie,

    Merci pour ce superb article et pour cette découverte du Site LePotiron je viens de faire mes petites demandes. :)

    Moi aussi je souhaite réaliser mes propres bocaux maison, j’ai juste une petite question ce n’est pas dérangeant le fait de ne pas utiliser des bocaux avec des joints ? il y a t-il une différences ? (avec ou sans joint) et si non, quel est l’utilité du joint orange ?

    Merci,

    Elodie :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou Elodie, le fait d’utiliser des bocaux sans joint ne me pose aucun souci personnellement. Je pense néanmoins que la stérilisation doit être mieux « assurée » pour certaines préparations lorsque celles-ci sont conservées dans des bocaux avec joints =)

      Répondre
  22. Veggiewom

    Merci pour ton article qui tombe à pique ! Je réfléchis justement à faire des conserves maison pour garder mes légumineuses cuites notamment. Car les aliments congelés cela prend plus de temps à réchauffer et surtout il faut avoir la place dans son congélateur.
    Comme toi je veux réutiliser les bocaux que j’ai gardés lors de mes courses.
    Je suis aller faire un tour sur le site du Parfait et ils ont un petit tutoriel pas mal aussi sur comment faire ses conserves. Je vais regarder le lien de ta copine également. Après il faudra que je me lance ;)
    Je ne crois pas que tu ais fait de vidéo sur tes conserves. Si je ne me trompe pas ça pourrait être un sujet sympa :)
    Merci aussi pour ta chaîne YouTube qui est vraiment cool !

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *