Sobacha : l’infusion de sarrasin qui vous veut du bien

Vous souvenez-vous de l’orgé? Je suis toujours une grande adepte de cette « infusion d’orge » qui remplace à merveille le café à la maison. Ces dernières semaines, j’ai découvert une autre boisson du même « genre » : le sobacha. J’en avais déjà beaucoup entendu parler (vous aviez été d’ailleurs quelques un.e.s à me la conseiller). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je regrette de ne pas m’y être mise plus tôt! =)

Moi qui suis une grande adepte des tisanes et infusions de plantes en tous genres, je suis toujours ravie de découvrir de nouvelles saveurs ou des spécialités un peu « inédites ».

Originaire du Japon où il est consommé en grande quantité, le sobacha est une infusion de grains de sarrasin torréfiés. Tout comme « le café d’orge », il est sans théine et peut donc être consommé à tout moment de la journée. Il a également un petit goût de céréale / noisette grillée qui est très agréable au palais, et il n’est pas non plus besoin de le sucrer puisqu’il l’est naturellement (tout en ayant un indice glycémique bas, et ça c’est cool!)

Mais ce qu’il faut retenir du sobacha, ce sont ces incroyables vertus qu’il emprunte au sarrasin lui-même. Il est riche en fibres, en anti-oxydants et, surtout, en vitamines du groupe B et en sels minéraux (magnésium, calcium, potassium…) Ces deux là fonctionnent particulièrement bien ensemble, les premières facilitant l’assimilation par l’organisme des seconds. Tout ça fait du sobacha une boisson très reminéralisante, idéale en cas de coup de pompe, fatigue, période de stress, etc…

Toujours du côté des vertus, bien que cela m’intéresse moins je le mentionne tout de même pour les intéressé.e.s : on prête au sobacha des vertus « amincissantes » (avec de gros guillemets hein…) C’est une boisson extrêmement peu calorique (voire pas du tout) qui provoque une sensation rapide de satiété. Elle est donc souvent recommandée dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire.

Enfin, tout comme le sarrasin lui-même, le sobacha est dépourvu de gluten et contient de la rutine, un bioflavonoïde reconnu pour ses bienfaits sur la circulation sanguine.

Je crois qu’en réalité, il n’a qu’un seul défaut : son prix. Sans être exorbitant, le sobacha est tout de même un peu onéreux, en particulier lorsqu’on souhaite en faire une boisson chaude quotidienne, comme c’est mon cas.

L’astuce : torréfier soi-même ses grains de sarrasin. Pour ce faire, munissez-vous d’une poêle (en fonte si possible, ou évitez au moins les poêles à revêtement anti-adhésif qui supportent très mal d’être chauffées à sec). Faites la chauffer à sec sur feu moyen à fort quelques instants, puis versez-y les grains de sarrasin en une seule couche. Remuez très fréquemment jusqu’à ce que les grains prennent une couleur foncée, le mieux étant qu’ils soient simplement torréfiés plutôt que grillés. La différence est subtile et peut se jouer à quelques secondes… Restez donc bien concentré.e sur votre poêle et ne vous plongez pas dans un bouquin en même temps (comment ça ça sent le vécu?) ;-)

Une fois que vos grains sont torréfiés, placez-les dans un bocal en verre propre que vous refermerez une fois qu’ils auront complètement refroidi. L’avantage est non négligeable, et bien qu’il faille y passer du temps, on s’y retrouve amplement du côté du porte-monnaie. Vous trouverez assez facilement des grains de sarrasin en magasin Bio (parfois même en vrac). Pour les bretonnes, j’achète ceux cultivés par Jean-Pierre Cloteau, chez qui la qualité est top, comme toujours.

Sachez par ailleurs que vous pouvez très bien obtenir une mouture plus fine en mixant vos grains torréfiés une fois qu’ils ont refroidi. Il vous faudra un blender suffisamment puissant ou, encore mieux, un moulin / broyeur à grains et céréales.

Pour l’infusion, j’utilise comme à mon habitude les filtres biodégradables Les Jardins de Gaia. J’y verse une généreuse cuillère à café de grains de sarrasin torréfiés, et je le place dans une grande tasse que je remplis d’eau très chaude (95°). Le temps d’infusion dépendra de l’intensité que vous souhaitez donner au sobacha mais sachez qu’à l’inverse du thé, aucune amertume n’apparaît en cas d’infusion prolongée. De mon côté, je le laisse généralement infuser une dizaine de minutes.

À noter : vous pouvez aussi consommer votre sobacha froid en le laissant infuser plusieurs heures dans de l’eau froide. Personnellement j’en aime moins le goût de cette façon.

J’espère que la découverte vous aura plu si vous ne connaissiez pas déjà.

Je vous embrasse ♥

P.S : je suis toujours en guerre contre une grosse bronchite, mais je me bats ;-)

28 petits mots

  1. Clémentine

    Oh lala, ça me donne très très très envie d’essayer ! Parce que question fatigue, je suis servie en ce moment.
    Merci pour cette découverte, et l’astuce pour torréfier soit-même son sarrasin !

    Répondre
  2. florence

    Hello! Mais oui le sobacha est excellent!! Je l’ai gouté au Japon et j’en ai rapporté de la-bas, on en trouve aussi à Kioko dans Paris, perso je ne trouve pas le prix trop excessif, je crois que c’était 7euros les 200g. Je le bois aussi en thé glacé, l’été c’est top!! J’adore l’odeur, et c’est effectivement très bon pour la santé! :-)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Bonjour Florence! Je pense que ça dépend des boutiques, de la qualité, etc… Personnellement j’ai acheté celui de la marque Kibo et le prix du petit sachet de 100 g m’a bien refroidi (plus de 5 euros si je me souviens bien!) =O Du coup je suis ravie de le faire désormais moi-même =)

      Répondre
  3. Kateginger63

    Hello . J en fais moi meme depuis quelques annees. Et aussi le kasha ( pour le manger :)
    Pourquoi broies tu les graines torrefiees? Est ce aussi pour l infusion?
    Belle journee

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Personnellement je ne le fais pas mais certains préfèrent broyer les grains pour obtenir une infusion encore plus fine et riche en saveurs. D’ailleurs certaines marques vendent les deux moutures : en grains et moulus =)

      Répondre
  4. Maud

    Alors là j’ai bien envie d’essayer et en plus j’en ai pris chez naturalia il y a peu pour en croquer.Il y a longtemps j’avais fait un réequilibrage alimentaire avec la coach valerie orsoni qui vantait les mérites du sobacha,elle en buvait tous les jours (elle doit surement en boire encore^^).A tester!
    Merci

    Répondre
  5. Missmanuaunaturel

    Très intéressant!
    Du coup après avoir essayé de trouver de l’orgé et du sobacha en ligne (je n’ai aucune boutique bio près de chez moi), j’ai beaucoup de mal à en trouver et au lieu du sobacha on me renvoie souvent vers du kasha. Quelle est la différence?
    Merci!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      En fait le kasha c’est justement l’autre nom du sarrasin torréfié donc ça fonctionne très très bien pour faire du sobacha =)

      Répondre
  6. Gwen

    Il faut que j’essaye ça !
    Et que j’essaye de cuisiner avec du sarrasin aussi, je n’ai pas l’habitude, mais je pense qu’un petit risotto au sarrasin ne devrait pas être trop mal.
    J’espere que tu vas mieux et que ta santé s’ameliore, prends soin de toi.

    Au fait, nous sommes revenus d’Irlande la semaine dernière, et …. MERCI POUR TES ITINERAIRES ! qui nous ont pas mal aidé, on a fait pas mal d choses en communs du coup, on est revenus tellement emerveillés !
    Belle semaine.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh oui le sarrasin est assez méconnu alors que c’est une vraie merveille en cuisine (en risotto il est effectivement délicieux!) Et puis il a tellement de belles vertus… Merci beaucoup pour ton retour sur mes itinéraires d’Irlande, ça me fait TROP TROP plaisir! =D

      Répondre
  7. maialabreizh

    Merci pour ce bel article ! J’avais acheté du kasha il y a un certain temps. Il me semble que ce sont aussi des graines de sarrasin torréfiées. Est-ce la même chose, au final ? Si je peux les utiliser aussi en infusion, ce serait chouette. Belle journée et de bonnes ondes contre la bronchite !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou! Oui c’est ça, le kasha est l’autre nom donné aux grains de sarrasin torréfiés =) Tu peux donc en faire des infusions et tu obtiendras du sobacha. Belle journée!

      Répondre
  8. Milounette

    Je n’ai encore jamais gouté de sobacha, mais je suis sûre que ça me plairai! Je vais essayer ta version maison (j’ai toujours du sarrasin chez moi, donc çe ne me demandera pas trop d’investissement!). Dans le même veine, j’avais acheté une fois dans un magasin japonais du « thé » de maïs grillé, ce qui était très bon aussi. Il existe aussi du thé vert avec des grains de riz grillé dedans dans lequel on retrouve cette saveur torréfiée très agréable.

    Répondre
    1. Julie Les Miniboux

      Le thé vert avec du riz grillé normalement, c’est du genmaïcha (pour celles et ceux qui chercheraient), qui généralement contient maïs et riz soufflé. Et c’est plutôt très très sympa ce petit goût de grillé dans le thé en effet.

      Répondre
  9. Marie Obsidienne

    Coucou demoiselle,
    Tu m’intrigues beaucoup avec cette préparation ! J’ai ajouté de suite les grains de sarrasin à ma liste de courses, il faut absolument que je teste. J’adore l’Orgé et les vertus que tu décris pour le Sobacha me plaisent beaucoup. Alors forcément, j’ai envie d’essayer ! :)

    Répondre
  10. Petite plume

    Merci beaucoup pour cet article ! Il me reste justement un peu de graines de sarrasin, je vas pouvoir tester ça, dans la semaine j’espère !

    Quant à toi, prends soin de toi !

    Répondre
  11. O'Fil d'Adèle

    Je ne connaissais pas du tout cette boisson et toi c’est une jolie découverte. J’aime bien découvrir de nouvelles choses au niveau tisanes et je n’ai pas peur de goûter des choses étonnante. Les vertiges sont de plus hyper intéressantes !! :)

    Répondre
  12. Kat

    Bonjour Julie j’essaierai bien pour me revitaliser un peu mais j’avais détesté le goût de l’orge ! Mais vraiment !! Moi je suis très basse en fer je pense faire une cure de spiruline. Bon dimanche et merci pour toutes ces infos

    Répondre
  13. Marie E.

    Quelle jolie découverte, merci beaucoup !
    Je teste ça dans les prochains jours c’est certain. Je ne connaissais pas le sarrasin avant d’arriver à Nantes, mais depuis je ne m’en passe plus.
    Je ne connaissais pas non plus ces petits sachets biodégradables. J’utiliserai ma boule à thé habituelle, mais je vais me renseigner à propos de ces sachets.
    A bientôt,

    Répondre
  14. Milieblop

    J’ai justement découvert cette boisson cet été au Japon ou une hôte nous en avait servi. Chaleur étouffante de l’été japonais oblige on l’avait consommé glacé et c’était tout bonnement délicieux.
    Je n’avais jamais pensé à torréfier moi-même le sarrasin alors merci beaucoup pour ton article, je vais m’en préparer très vite :p

    Pour éviter de brûler les graines, au japon ils utilisent une sorte de petite poêle « passoire » fermée ( https://i.pinimg.com/736x/80/ee/63/80ee63d5cef368113be248b8ec1c4390–roasts-sesame.jpg => plus claire en image), je pense que ça se trouve en France. Ala base elle est utilisé pour les graines de sésame mais je pense que ça fonctionnerait bien aussi pour le sarrasin et c’est très pratique.

    Répondre
  15. audad

    Merci pour cette belle découverte., et ton article. J’ai essayé en infusion chaude, mais j’aime pas trop son gout. J’ai envisagé de faire le rooibos de Gaïa avec le sobacha pour le rendre plus agréable ;-). Je l’ai gouté dans une boutique de sarrasin à St malo, j’en ai apprécié le gout, je m’attendais à pire. Là je me suis fait avoir, car j’ai acheté du sarrasin japonais, qui coute un bras les 100g, je le garde précieusement car je ne veux pas le gacher. Mais la vendeuse japonais, m’a bien guider. En plus elle m’a dit qu’après son infusion, on peut mettre les graines dans les salades. Je n’aime pas jeter alors je fais l’infusion à froid : 4 cs dans 1l et demi d’eau. Cela me fait la semaine. puis je récupére les graines, je les mets à sécher, dans un pot ouvert, dans le frigo. Quand je fait une salade ou des légumes chaud, je mets ces graines de sarrasins. Cela permets de ne pas les perdre et cela donne un petit côté croquant au mélange de légumes chaud ou froid. Et surtout on ne jete pas, les graine, après leur 1ere utilisation.

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *