Point capillaire | Objectif (re)pousse et vigueur au naturel

Vous avez probablement suivi mes péripéties capillaires de ces derniers mois : ça a été la débandade absolue, la catastrophe intergalactique, la chute comme j’en ai rarement vécue. Pire que celles du Niagara, c’est pour dire.

Je n’ai pas identifié précisément la cause de cette chute mais j’imagine qu’elle a été alimentée par plusieurs choses : deux chocs émotionnels subis à quelques mois d’intervalle (les cheveux tombant généralement 3 mois plus tard) et mon énorme fatigue ressentie à la fin de l’été, due à une grosse déminéralisation. Mon taux de fer n’était pas non plus au mieux, et ça a également dû peser dans la balance (pour rappel, je ne jure que par le Floradix pour y remédier).

Tout ça pour dire qu’à l’instar de la peau, la bonne santé nos cheveux est indubitablement liée à ce qu’il se passe dans notre corps. Un organisme en pleine forme, une bonne alimentation et une hygiène de vie saine sont les garants d’une jolie peau et de beaux cheveux (majoritairement disons). À l’inverse, la fatigue, le manque de sommeil, d’hydratation, une mauvaise alimentation, etc… jouent énormément sur la qualité de notre peau et de nos cheveux. Rappelons que la peau est un émonctoire = c’est par elle, notamment, que sont évacuées les toxines présentes dans notre corps.

En somme, voici ce qu’il faut retenir : ce que vous constatez à l’extérieur n’est que le reflet de ce qui se passe à l’intérieur.

De mon côté, maintenant que je suis bien plus en forme et que la chute semble être passée (et avec elle la période ô combien angoissante au-secours-je-vais-me-retrouver-chauve), j’ai mis sur pied une stratégie capillaire spécial repousse et fortification. Je pensais vous en faire un retour seulement d’ici quelques semaines, une fois les résultats obtenus (ou non, mais dans ce cas là je n’aurai plus qu’à trouver un bon perruquier-posticheur). Mais vous avez été nombreux.ses à me demander de vous présenter dans un premier temps le « contenu » de cette stratégie (on se croirait dans une partie de touché-coulé didon’). Voilà donc comment je compte reprendre la masse perdue et retrouver des cheveux forts et vigoureux.

– PREMIÈRE ÉTAPE : ACCENTUER LES BAINS D’HUILES –

Je suis une grande adepte de ce soin capillaire naturel depuis très longtemps. J’en ai déjà parlé à de nombreuses reprises, notamment dans cet article. Après cette chute catastrophique, je me suis concoctée un mélange d’huiles végétales et d’huiles essentielles qui agissent en synergie pour stimuler la repousse de mes cheveux et les fortifier.

Côté huiles végétales, j’ai mélangé de l’huile de macadamia (50%), de l’huile d’avocat (30%) et de l’huile de ricin (20%). Les deux premières agissent sur la souplesse du cheveu en évitant sa déshydratation tandis que la dernière agit sur la pousse. L’huile de ricin étant particulièrement visqueuse, elle ne peut s’utiliser seule (à moins de passer 3 heures à la rincer grâce à 12 shampoings).

Côté huiles essentielles, j’ai misé sur le trio gingembre, cade et ylang-ylang. Outre des vertus très utiles (anti-fatigue et digestive), l’huile essentielle de gingembre est particulièrement recommandée en cas de chute de cheveux puisqu’elle stimule la (re)pousse en aidant l’organisme à nourrir activement les follicules. Les huiles essentielles de cade et d’ylang-ylang sont quant-à elles les amies du cuir chevelu. Elles régulent la sécrétion de sébum, combattent les pellicules (surtout l’huile essentielle de cade), et aident à le garder en bonne santé, tout en fortifiant la fibre capillaire.

→ Je remercie au passage la marque De Saint Hilaire que j’aime beaucoup et qui m’avait gentiment envoyé tout ce qu’il me fallait pour concocter cette huile capillaire.

Pour les proportions des huiles essentielles, je vous renvoie chaudement à cet article dans lequel j’ai explicité la méthode permettant de réaliser ses propres soins huileux (elle est identique, qu’il s’agisse de soins pour le visage ou de soins capillaires). Oui parce qu’on ne fait pas n’importe quoi avec les huiles essentielles hein. Je ne le répéterai jamais assez, ce ne sont pas des fragrances. Il ne s’agit pas de faire du « à vue de nez », comme je peux en avoir moi-même l’habitude avec d’autres ingrédients moins actifs (les huiles végétales par exemple).

Pour ce mélange, je suis restée sur un dosage assez faible (un tout petit peu plus d’1%) car ayant le cuir chevelu assez sensible (période post grosse chute oblige) je voulais y aller mollo au niveau des huiles essentielles. J’ai donc opté pour 3 gouttes de chaque, soit 9 gouttes au total, pour un flacon de 30 ml.

La méthode du bain d’huiles en elle-même n’a pas changé de mon côté, je vous renvoie donc à l’article sus-mentionné. Et pour ce qui est de la fréquence, je me tiens à un bain d’huiles tous les 10 jours environ.

– DEUXIÈME ÉTAPE : FAIRE UNE CURE D’ORTIE –

Ça, c’est grâce à vous (quand je vous dis que vous m’apportez autant que je vous apporte) ;-) J’avais déjà vu passer quelques compléments alimentaires destinés à la santé du cheveu qui contenaient de l’ortie. Mais je ne m’y étais pas particulièrement arrêtée. Disons le franchement, je regardais cette plante de loin, l’oeil un peu méfiant, ayant en tête les horribles démangeaisons qu’elle me provoque sur les avant-bras lorsque je travaille au jardin (moi rancunière? Pas du tout). Et puis je pensais surtout à la levure de bière et au zinc, un combo assez connu en matière capillaire, mais qui s’est finalement révélé trop peu efficace à mon goût (je précise que tout ceci est très subjectif évidemment).

Lorsque vous avez été plusieurs à me conseiller l’ortie sous une de mes vidéos, je me suis décidée à en faire une petite cure. Bien que je n’en sois qu’au début (je l’ai commencée le 17 novembre dernier), je dois bien admettre que je suis particulièrement emballée, et ce pour plusieurs raisons.

Premièrement, après quelques petites recherches, j’ai lu énormément de retours positifs sur l’ortie. Cette plante, riche en zinc, silice, vitamines et autres minéraux, aurait de réels effets sur la pousse des cheveux tout en en limitant la chute et en luttant contre la calvitie (fort heureusement, je n’en suis pas encore là). Ça a franchement l’air d’être quasi-miraculeux et j’avoue, du coup, être très optimiste.

Deuxièmement, j’ai opté pour une boîte de gélules de la marque Nat & Form, achetée chez Onatera. Un peu au pif, je dois bien l’admettre (j’ai seulement fait attention à la composition des gélules, que j’ai choisies d’origine végétale et non marine). Et alors là, grosse et très agréable surprise. Non seulement cette marque s’avère être bretonne (bon sang, toujours ce côté chauvin, pardon je ne peux pas m’en empêcher). Mais, surtout, elle propose toute une gamme de compléments alimentaires Bio (dont l’ortie fait partie) qui est particulièrement écoresponsable.

Le pilulier est en carton 100% recyclable et le couvercle, fabriqué à partir de matière végétale, est compostable. Oui oui, vous avez bien lu! Nat & Form a été le premier fabricant de compléments alimentaires à développer des emballages biosourcés, biodégradables et compostables. Je leur tire mon chapeau, vraiment!

Suivant les indications de la marque, je prends 4 gélules par jour, 2 le midi et 2 le soir, toujours au cours du repas. Rendez-vous donc d’ici quelques semaines pour les résultats, une fois que ma boîte sera terminée.

– TROISIÈME ÉTAPE : SE METTRE AU HENNÉ GLOSS –

Comme pour les bains d’huile, le henné neutre est un soin que je connais assez bien même si je le pratique moins régulièrement. On en avait déjà parlé ici pour les intéressé.e.s (attention article collector, datant d’avril 2014 ^^).

Ça faisait un bon moment que je n’avais pas offert de henné à mes cheveux et étant dans une optique « on fortifie tout ça! » je me suis dit qu’il serait plus qu’opportun de m’y remettre. Au lieu de repartir sur un henné neutre basique, j’ai eu envie d’essayer le henné gloss. Sous ce nom quelque peu mystérieux se cache un soin on ne peut plus simple, pour autant que vous connaissiez déjà le henné : il s’agit tout simplement d’y ajouter un peu de masque capillaire.

Au niveau des proportions, vous commencez à me connaître, j’y vais au nez. Et puis à vrai dire, tout dépendra de votre masse capillaire. Grosso modo de mon côté, une fois ma poudre de henné mélangée à de l’eau (la pâte obtenue ne doit être ni trop liquide, ni trop épaisse), j’ajoute une grosse cuillère à soupe de masque capillaire (en ce moment le masque à l’avoine de Weleda que j’aime beaucoup et que j’utilisais déjà il y a quelques années). Je termine parfois par quelques petits extras : un chouilla d’huile végétale ou encore 2/3 gouttes d’huiles essentielles (l’une de celles mentionnées plus haut).

J’étale la pâte obtenue sur l’intégralité de mes cheveux : pointes, longueurs et cuir chevelu (que je prends le temps de masser un peu). J’emballe tout ça sous du film alimentaire et je laisse poser pendant 1 heure. Bon, autant vous dire que je m’arrange pour faire ce soin hors des heures de livraison éventuelle, ahem.

Après le temps de pose, je rince à l’eau chaude sans faire de shampoing. C’est là que ce soin est particulièrement miraculeux. Les cheveux en ressortent doux, souples, plus forts, plus vigoureux, et propres. Dingue non?

Côté fréquence, j’essaie de me tenir à un henné gloss toutes les 3 semaines. Et pour ce qui est de la poudre de henné en elle-même, je l’achète dans mon magasin par souci de commodité, mais sachez que vous pouvez en trouver de meilleure qualité sur internet, notamment chez Hennés et soins d’ailleurs et Breiz henné.

*

Et maintenant on y croit, et qu’ça pousse!

J’espère que cet article pourra vous être utile ♥

19 petits mots

  1. Esther

    Hello Julie, pile l’article qu’il me fallait ! J’attends ton retour sur tout ça pour m’y mettre, mes cheveux auraient bien besoin d’un petit coup de boost ;-) Passe une bonne journée

    Répondre
  2. Cat

    Bonjour, ton article est intéressant et j’ai hâte de voir tes cheveux avant, après ! Hihi! Pour les gélules d’ortie, tu dis choisir végétales plutôt que marines. Il existe de l’ortie marine…! ? Merci. Bises

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Moi aussi j’ai hâte de voir l’avant / après! =D Quand je parle d’origine marine, c’est au niveau de la gélule en elle-même et pas de son contenu. Certaines marques utilisent des gélules fabriquées à partir de gélatine de poisson ;-)

      Répondre
  3. Amélie

    Super ton Article Julie! Moi qui perds beaucoup mes cheveux… je suis à la recherche de conseils…je prenais de la levure de bière et me faisait des bains d’huile de ricin et de calendula… mais sans grand succès…je vais donc tester tout ça :)

    Répondre
  4. Mothey mathilde

    Coucou Julie , merci pour cet article qui tombe à pic j’ai moi aussi perdu beaucoup beaucoup de cheveux et c’est peu dire en quelques mois.
    suite à une coupe chez le coiffeur avec une coiffeuse très délicate qui m’a dit oh là là qu’est-ce qu’ils ont vos cheveux vous avez été malade cette année ? (WHAT!!!!??)je pense également essayer l’ortie, une alimentation plus riche en fruits et légumes et beaucoup de douceur et de « chouchoutage » de mes cheveux
    hâte d’avoir tes résultats par rapport à l’ortie bonne journée et bonne pousse!
    Mathilde

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Vous ne devez pas me suivre habituellement parce que je suis du genre psychorigide sur la composition des produits que j’utilise, notamment sur le plan capillaire, j’épluche systématiquement les compositions. Du 100% naturel, de la douceur, pas de tensioactifs agressifs, etc… Voilà ce que je choisis. Le shampoing n’y est donc pour rien là dedans ;-)

      Répondre
  5. PATRICIA

    Merci pour ce billet qui m’a particulièrement intéressée !
    Ma fille a eu une grosse chute de cheveux mais alors heureusement qu’elle avait déjà beaucoup de volumes parce que sinon au secours !
    Elle est régulièrement en manque de fer , et peut-être le contre-coup du bac on ne connait pas la cause de la chute.
    Depuis elle utilise régulièrement un mélange d’huiles végétales : jojoba 40ml , moutarde, 5ml, argan 5ml et d’HE ylang-ylang complète 50 gouttes et pamplemousse 35 gouttes.

    Répondre
  6. Morgane

    J’attendais ton retour avec une grande impatience.
    Je suis victime depuis plusieurs mois d’une chute impressionnante de cheveux, je me suis tournée vers mon médecin qui m’a fait faire une prise de sang, où tout semble normal. Ma médecin m’a « rassuré » en me disant que la perte pouvait être importante mais qu’elle ne créerait pas de calvitie, c’est une perte diffuse…
    Est ce que ta chute s’est arrêtée?
    J’ai depuis quelques semaines adopté les bains d’huile de ricin et de jojoba.
    Merci pour ces nouvelles pistes, que je vais aller explorer rapidement.
    Merci beaucoup
    Bises
    Morgane

    Répondre
  7. Stéphanie SCHMITT

    Dans ta dernière video, il me semblait que tu avais déjà retrouvé de la masse capillaire (une impression ?). En tout cas, ta stratégie capillaire m’a l’air bien étudiée! Je ne connaissais pas la marque Nat&form et tu m’as donné envie de m’y intéressée :)

    Répondre
  8. Milieblop

    Ton article tombe à pique ! Après la perte de mon père, une alimentation totalement desiquilibrée qui a suivi, un été pas du tout reposant, … Je me suis retrouvée avec une chute de cheveux colossale moi aussi par poignées j’ai commencé à paniqué !
    Pour ma part j’ai augmenté mon apport de fer et j’ai renforcé aussi les bains d’huile et je commence à voir enfin du mieux.
    J’ai toujours des orties chez moi (séché en vrac et en tisane, par un chouette cultivateur bio d’herbes médicinales près de chez moi❤) du coup je vais peut être me faire une petite cure, je n’en aurais pas eu l’idée sans toi :) merci !

    Répondre
  9. @nne

    Julie,
    Chaque printemps & chaque été, je récolte les jeunes pousses d’orties fraîches que j’effeuille & que je fais sécher .
    Puis je les mixe pour les réduire en poudre que j’ajoute à mes salades pendant quasiment toute l’année.
    Je fais aussi de délicieuses soupes : oignons émincés fondus ds l’huile , curry+ poivre+gros sel de Guérande, pommes de terre & une grosse poignée de feuilles d’ortie que j’ajoute à la fin de la cuisson . J’attends qques minutes & je mixe le tout .
    J’adore la Bretagne : dans quel petit coin BZH vivez-vous , si ce n’est pas indiscret ?
    Encore merci pour tous vos partages.

    Répondre
  10. Laurine

    Bonjour Julie,
    premier commentaire que je te laisse depuis que je te suis sur ton blog et Youtube. Merci pour tes précieux conseils, j’ai commandé les gelules Nat et Form (en tant que bretonne chauvine également :D) et le henné me tente bien aussi. Penses-tu que 100g suffisent pour tester ? J’ai les cheveux mi-longs. Merci !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou Laurine! =) Oh oui je pense que c’est suffisant, d’autant qu’une fois mélangé à l’eau, ça augmente le « volume » de la préparation =)

      Répondre
  11. Lucie

    Bonjour à toutes et bonjour Julie.

    Ton témoignage et tes conseils, me donnent envie de partager pour la première fois.

    Mon rapport à mes cheveux est plutôt bon, je vais chez le coiffeur 2/3 fois par an souhaitant les faire pousser (j’envie ta longueur julie). Je pense aussi qu’il est important de se couper les cheveux pour se délester des charges émotionnelles que l’on accumulent au fil du temps. Depuis plus de 5 ans j’utilise des shampoings bio et avec une belle composition autant que possible. J’ai aussi trouvé des coiffeurs qui utilisent de bon produits dans ma ville.

    Depuis quelques années j’ai connu une perte de cheveux plus ou moins importante mais je ne m’en suis pas vraiment occupée. Les coiffeurs conventionnels m’expliquant que c’était normal. Du coup pas de quoi m’inquiéter … ahem

    L’année dernière on m’a offert une séance chez une coiffeuse qui propose des coupes de cheveux au rasoir coupe-choux. Et ça été une très belle découverte. Mes cheveux qui sont bien ondulé, ont depuis un beau volume, une belle masse, de la souplesse, ils se mettent en place tout seul et la boucle se définit mieux.
    La coupe au coupe-choux n’a pas suffit en elle-même à réduire ma chute de cheveux et j’ai dû combiner avec des soins de la marque Terre de Couleur sur les conseils de ma coiffeuse.
    Depuis 1 mois je teste le shampoing et le masque de la gamme OXYGENANT pour la chute des cheveux et les pellicules sèches.
    Les produits sont un peu cher mais le résultats est au rendez-vous et assez rapidement. Je sais qu’il faudra encore quelques mois pour réguler tout ça mais c’est déjà un début très encourageant.

    Comme tu l’as expliqué à de nombreuses reprises, l’hygiène de vie à un rôle très important. Ma coiffeuse m’a aussi partagé que les shampooings solides n’étaient pas que de bons amis. Ils ont tendance à ne pas bien laver le cuir chevelu -(alors que mes cheveux étaient pourtant propre après et que j’ai pu espacer mes jours de lavage)- et que le frottement sur le crâne n’est pas l’idéal. Bien évidemment son constat était par rapport à mes cheveux et mon cuir chevelu, cela dépend donc de chacun :)

    Je garde dans un coin de ma tête les compléments d’ortis (à voir avec ma nathuro) et je range ma conscience ZD pour passer au super shampoing mais emballé le temps que mes cheveux aillent mieux :)

    Bon début de semaine.

    Répondre
  12. Marie

    Bonjour Julie,
    Merci beaucoup pour cet article qui me remonte le moral.
    Je perds également mes cheveux en grande quantité depuis quelques semaines sans connaître la cause exacte. J’ai fais une prise de sang qui est bonne et je me demande si la chute n’est pas dûe à une déminéralisation. Comment as tu fais pour le savoir et surtout en plus de la cure d’ortie as tu pris autre chose pour aider ton corps ?
    Merci beaucoup et bon début de semaine !

    Répondre
  13. Gaelle

    Bonjour Julie

    Je ne peux te conseiller les poudres ayurvediques qui font des miracles et aussi l’HV de moutarde qui a des vertus repoussantes et aussi freine la chute.

    Répondre
  14. Lydia

    bonjour Julie,
    super article !!! merci beaucoup.
    Penses-tu qu’une autre plante que le henné pourrait faire le même effet en gloss ? En effet, j’ai essayé le henné neutre, mais j’ai des cheveux blancs, beaucoup plus que de brun….. et même en ne laissant que 30 minutes, ça donne un reflet jaune :(((
    Je crois bien que je vais tester les orties.
    Merci encore.
    Des bises et à tout bientôt.
    Lyly

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *