Les bougies WABI-SABI

Quelle belle découverte faite grâce à l’une d’entre vous! Même si je n’en brûle pas à tout va dans la maison, j’aime beaucoup les bougies. Ça fait un bout de temps maintenant que j’ai délaissé les bougies « classiques », réalisées à partir de paraffine (et donc de pétrole) pour me tourner vers des bougies en cires végétales. On en avait d’ailleurs parlé ici (en octobre 2015!).

Petit préambule pour répondre à quelques questions m’ayant été posées sur les réseaux lorsque je vous avais brièvement parlé de Wabi-Sabi → Oui les bougies, dans une certaine mesure, polluent l’air de notre intérieur. C’est indéniable. À partir du moment où vous brûlez un parfum (même d’origine naturelle et / ou même issu d’une huile essentielle), il y aura forcément une émission dans l’air, même de faible importance. La grosse différence avec les bougies classiques étant qu’avec des marques éco-responsables, les parfums ne contiennent ni phtalates ni CMR, c’est-à-dire de substances cancérigènes mutagènes. C’est donc à chacun de voir où sont ses priorités et ses envies. Personnellement, je ne compte absolument pas me passer de bougies à la maison. Et puis je prends aussi grand soin d’aérer correctement mon intérieur chaque jour =)

Revenons-en maintenant à Wabi-Sabi, une bien jolie marque de bougies et de brumes d’intérieur éco-responsable qui m’a d’abord séduite par sa charte graphique. J’ai toujours adoré le look des bougies américaines P.F. Candle Co. Ce verre ambré façon apothicaire, cette étiquette kraft et la typo à la fois simple et brute, sont autant d’éléments qui me font aimer l’univers de cette marque (sans parler de ses parfums qui sont très réussis). C’est tout cela que j’ai retrouvé dans une petite marque bretonne et avec un truc en plus : la mèche en bois, qui crépite et qui confère encore plus de chaleur à la bougie.

D’autant qu’après quelques échanges avec Manon, la fondatrice, j’ai découvert une marque engagée, faisant énormément d’efforts pour réduire son impact, et ça – évidemment – ça m’a beaucoup beaucoup plu.

Toutes les bougies Wabi-Sabi sont réalisées à partir de cire de soja (garanti sans OMG ni pesticides). Celle-ci est biodégradable et se nettoie très facilement à l’eau chaude, sans nécessiter de solvant. Par ailleurs, les pots en verre ambré de même que l’alcool de blé utilisée dans la fabrication des brumes d’intérieur proviennent de PME françaises. Enfin, étiquettes, cartes de visite et autres PLV (publicités sur le lieu de vente) sont recyclées.

Tout est réalisé à la main. Chaque mèche en bois est doublée, coupée et ajustée pour chaque bougie. Les parfums sont quant-à eux pensés et élaborés au fil de voyages, l’idée étant que chaque bougie recrée une ambiance ou un endroit marquant.

Parlons justement des parfums puisque c’est tout de même ce qui nous intéresse le plus! ;-) La marque en a développé 8 pour le moment, et même si j’ai quelques préférences, ils sont tous très réussis et travaillés.

J’ai d’abord craqué sur Kôchi, sans même la sentir, puisque c’est Manon qui me l’a gentiment faite parvenir. À vrai dire, vue ses notes, elle ne pouvait que me plaire : yuzu, pamplemousse et mousse de chêne. Sa petite histoire : elle a été élaborée en souvenir de Kôchi, région du Japon qui encourage la production du yuzu, cet agrume au parfum intense à côté duquel le citron fait pâle figure ;-)

Et je ne me suis pas trompée en la choisissant, j’aime énormément ce parfum. Le yuzu est à la fois très présent, mais merveilleusement adouci par le côté plus sucré du pamplemousse et le côté « vert » de la mousse de chêne. Le tout donne une fragrance très fraîche et vivifiante avec un penchant acidulé que j’apprécie beaucoup.

Après avoir senti cette première bougie, je ne pouvais absolument pas m’arrêter là et me suis donc rendue sur un des points de vente de la marque pour découvrir les autres. Résultat : je suis repartie avec deux autres bougies et une brume d’intérieur. Bravo Julie (ahem).

J’ai craqué pour Chania, dont le parfum a été pensé à la suite d’un voyage en Crête. Ses notes se marient, encore une fois, à merveille : citron, bergamote, bois d’olivier, vanille et musc. Elle est bien moins « agrumée » que Kôchi. J’y sens un fond plus crémeux et plus doux, la vanille conférant énormément de rondeur à l’ensemble. Le musc apporte aussi une touche un peu sophistiquée et ambrée que j’aime énormément.

Je suis également repartie avec Copenhague qui m’a instantanément fait penser à une bougie P.F. Candle Co. que j’ai possédée il y a quelques années (Teakwood and tobacco). C’est en souhaitant retrouver l’odeur des forêts de pin du Danemark qu’a été pensée Copenhague. Ses notes : pin, citron vert et cardamome. Là encore, il s’agit d’une fragrance très fraîche mais avec un penchant boisé plus prononcé. J’y sens aussi un fond de tabac et de cuir qui lui donne un côté « sec », presque âcre. Bref, je l’aime aussi beaucoup beaucoup!

Enfin, j’ai voulu essayer les brumes d’intérieur et me suis tournée vers Rêves d’orient. J’ai envie de dire que c’était prévisible (coucou c’est moi, l’amoureuse des parfums ambrés). Cette fragrance est réellement incroyable. Toutes ses notes s’accordent à la perfection : bois de rose, musc poudré, bergamote, citron et orange. C’est ambré juste ce qu’il faut avec un côté très frais apporté par les agrumes. Bien qu’elles soient différentes, je trouve qu’elle tend à se rapprocher de Copenhague.

Du côté du parfum dégagé dans la maison, c’est bien perceptible sans être omniprésent et entêtant, et c’est tout ce que je recherche.

Wabi-Sabi propose 3 formats pour ses bougies, ce qui est toujours intéressant pour se faire un avis sur les parfums. Je pense définitivement opté pour le grand format de ma préférée. Pour tout vous dire, mon choix n’est pas encore arrêté, elles sont différentes mais sentent toutes si bon!

N’hésitez pas à regarder la page « Points de vente« , la marque Wabi-Sabi est distribuée dans plusieurs régions, pas qu’en Bretagne! =) Et bien que ce soit moins pratique pour des bougies, il reste dans tous les cas la boutique en ligne.

J’espère que la découverte vous aura plu ♥

5 petits mots

  1. Louise

    Elles sont tellement belles je l’ai avais vue sur instagram du coup elles sont dans ma wishlist pour mes prochains cadeaux de moi à moi merci pour le beau concours.. la yuzu pamplemousse à l’air terrible.

    Répondre
  2. Mathiilde

    Elles sont jolies, naturelles et les mèches en bois : J’adore ! En plus les fragances ont l’air chouette ! Ca promet de belle soirée sous le plaid haha !

    Répondre
  3. Hélène

    Bonjour Julie !

    Je dois te remercier, du plus profond de mon coeur ! Grande adepte des bougies depuis trèèèèèèès longtemps, j’avais arrêté leur utilisation à cause de toute ces compositions de trucs pas jolis-jolis qui brûlent dans nos intérieurs. J’ai découvert la marque « minette à bicyclette » que j’avais beaucoup aimée (« Pamplemousse pétillant » : agrumée à souhait!) il y a quelques années, mais j’avoue que ce sont des achats-plaisir qui passent souvent après le reste…
    Et puis, la première fois que tu as évoqué Wabi Sabi sur une vidéo, bien avant cet article, j’ai lancé l’idée à mon mec, comme une bouteille à la mer… Visiblement ma bouteille a trouvé une île, puisque me voilà avec la n° 2 « rêves d’orient », évoquée ici : http://www.lavieplusverte.fr/blog/belles-choses-dhiver.
    Et hmmmm quel bonheur en cette fin d’hiver !!!
    Alors, merci, merci, merci Julie !

    PS : C’est ma première fois « mèche en bois », et la mèche ne fait qu’une toute mini-flamme qui s’éteint parfois au début, le temps « que ça se lance ». C’est normal ?

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci beaucoup Hélène! Oui les miennes aussi « démarrent » avec une minie-flamme, comme toutes les bougies avec mèche en bois que j’ai pu essayer. Ça s’arrange ensuite au fil de la combustion =)

      Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *