Les filles, il faut vraiment qu’on parle…

IMG_8213J’entends de plus en plus de filles / femmes dire qu’elles veulent prendre soin d’elles de manière plus saine, en adoptant une alimentation équilibrée et en optant pour des produits cosmétiques plus naturels, voire bio. C’est déjà génial, je vous l’accorde. Mais je pense que nous, les filles, sommes encore trop peu nombreuses à faire  attention à ce que nous mettons sur notre corps en dessous de la ceinture… Notre zone intime est hyper sensible et a un pouvoir d’absorption beaucoup plus important que le reste de notre corps. Dès lors, s’il y a bien une préoccupation que nous devrions toutes passer au premier plan, c’est celle de savoir ce qu’on applique réellement sur et à l’intérieur de cette zone. Sujet hautement sensible n’est-ce pas? Vous le savez ici on parle de tout et sans langue de bois alors aujourd’hui on causera zouzoute, hygiène intime et tout ce qui s’en suit.

L ‘ H Y G I E N E    Q U O T I D I E N N E

________

Je pense ne pas me tromper en disant que beaucoup de femmes ont une hygiène intime excessive, voire inadaptée. Un lavage trop fréquent ou l’utilisation de produits trop agressifs peut sérieusement déséquilibrer cette zone si fragile et sensible. Il y a donc quelques règles d’or à respecter en la matière.

Se laver de la bonne manière et tout en douceur – Un lavage une à deux fois par jour est largement suffisant et il ne faut jamais laver l’intérieur de zouzoute, même à l’eau, car cela détruit la flore vaginale et augmente le risque d’infection. Il faut savoir que notre zone intime se nettoie toute seule comme une grande et l’équilibre du PH de la flore vaginale est normalement assez acide pour que tout risque d’infection soit éradiqué. Cet environnement acide est entretenu par des bactéries naturelles qui bloquent les attaques extérieures. Dès lors, une zouzoute en bonne santé va régulièrement produire des sécrétions afin de se nettoyer naturellement, un peu comme la salive dans la boucheAutre point important : dîtes adieu au gant de toilette, fleur de massage ou autre « ustensile » lavant et utilisez simplement vos doigts. Ce sera tout aussi efficace tout en étant plus agréable et surtout plus hygiénique (les gants de toilette sont un véritable nid à bactéries). Et on fait bien attention au rinçage qui n’est pas à négliger ainsi qu’au séchage qui doit toujours se faire à l’aide d’une serviette propre et sèche (pensez à la changer le plus souvent possible, idéalement tous les 2 ou  3 jours).

Utiliser des produits adaptésIl n’y a rien de pire que d’utiliser un gel douche en guise de nettoyant intime. C’est encore plus vrai si vous ne prêtez pas attention à la composition de celui-ci! Le gel douche est sans doute le produit de votre salle de bain le plus agressif si vous n’êtes pas très regardante sur les étiquettes. Il contient beaucoup de tensioactifs et autres agents moussants beaucoup trop abrasifs pour une zone aussi sensible. Et même s’ils sont allégés en tensioactifs, je vous déconseille certains produits d’hygiène intime qu’on peut trouver dans nos supermarchés (coucou Intima). Sachez par ailleurs qu’il est même possible de nettoyer zouzoute simplement à l’eau, certains gynécologues le conseillent fortement.

Edit du 05/05/2015 – De mon côté, après avoir fait confiance à Biopha puis à Cattier (qui proposent de bons produits mais pas assez économiques à mon goût), je fais aujourd’hui encore plus simple en optant pour un savon solide.  J’aime beaucoup le pain d’hygiène intime Ballot Flurin qui est très respectueux de la flore intime. En somme, n’importe quel savon doux fait l’affaire, l’important étant de le choisir sans huiles essentielles et de privilégier les savons saponifiés à froid enrichis en laits végétaux (celui au lait d’amande de Savondou est génial par exemple) – Pour plus d’infos, voir ici et ici.

IMG_8188L A    S E M A I N E    R O U G E  

________

Le sujet des règles au naturel est encore assez tabou en France. Même si on en entend de plus en plus parler, notamment via le phénomène de mode lié à la coupe menstruelle, vous êtes encore nombreuses à vous questionner sur le sujet sans savoir vers quels produits vous tourner. Mais d’abord, vous êtes peut-être en train de vous dire « mais pourquoi passer au naturel pour mes règles, je suis très bien avec mes Tampax et mes serviettes Always?!« 

Croyez-moi, toutes les marques présentes sur le marché des produits d’hygiène féminine périodiques n’ont vraiment rien de glorieux… Et j’espère de tout mon cœur que mon article pourra en aider certaines à enfin y voir clair alors que le manque de transparence en la matière est franchement désolant. Il faut savoir que les marques n’ont aucune obligation en ce qui concerne la composition des produits qu’elles proposent car ces derniers sont considérés comme étant « médicalement conseillés ». Résultat? On ne sait pas véritablement ce que contiennent nos tampons, serviettes, protège-slips… De mon point de vue, je trouve ça complètement ahurissant, voire effrayant…

Une chose est sûre. Nous ne vivons pas dans le monde des bisounours et si la composition de nos produits d’hygiène féminine périodiques était inoffensive, ça se saurait, et surtout, les marques s’en vanteraient. Or, la vérité n’est franchement pas très reluisante. Fibres synthétiques, résidus de pesticides et insecticides, coton génétiquement modifié, glue et adhésifs, parfums artificiels, neutraliseurs d’odeurs, phtalates, dioxine (tout de même suspectée de perturber le système endocrinien et de provoquer des troubles de la reproduction…) Ceci n’est qu’un triste échantillon de ce que l’on peut trouver dans les produits que nous mettons en contact avec notre zone intime chaque mois…

Comme j’ai pu le dire en début d’article, celle-ci a un pouvoir absorbant décuplé par rapport au reste de notre corps. Autant vous dire que tous ces ingrédients susceptibles d’être cancérigènes n’auraient donc rien à faire dans des produits d’hygiène intime féminine… Et pourtant, c’est le cas.

Et puis, il y a un autre point auquel on ne pense pas nécessairement de prime abord mais qui a une véritable importance : les serviettes et protège slips ne sont pas recyclables et sont donc jetés par billions chaque année dont une bonne partie dans nos océansLoin d’être écolo et terriblement destructeur pour la faune marine!

IMG_8193D’où l’intérêt d’opter pour des alternatives plus naturelles et plus saines qui sont, à ma connaissance, au nombre de trois.

→ Se tourner vers des marques sûres qui utilisent du coton biologique

Certes, en choisissant cette option, on n’évite pas à 100% le problème écologique : même si les produits sont en grande partie exempts de cochonneries, il reste néanmoins que la production de coton est particulièrement gloutonne en eau… Cependant, il s’agit selon moi de la manière la plus douce pour entamer une transition vers le naturel. C’est d’ailleurs celle-ci que j’ai adoptée au départ. La marque la plus connue est Natracare. mais vous trouverez également votre bonheur chez Organyc (toutes deux vendues ici par exemple).

Pourquoi faire le choix d’une marque qui utilise du coton biologique dans la fabrication de ses produits? S’il y a bien une matière première qui est sujette aux pesticides dans le monde c’est bien le coton… Et quand on sait qu’il s’agit en général d’un des principaux composants de nos produits d’hygiène intime périodiques, cela implique que tous ces pesticides se retrouvent en contact / frottement avec notre zone intime… Fort peu sympathique…  Je vous l’accorde, on ne peut jamais être sûre à 100% de ne pas retrouver de traces de pesticides, mais les proportions n’ont plus rien à voir et on évite également le problème du coton génétiquement modifié qui ne se pose pas dans le certifié biologique.

Certes, à l’achat ces produits coûtent un peu plus cher mais croyez moi, zouzoute vous dira merci!

IMG_8190

→ Opter pour des serviettes réutilisables / lavables en coton biologique

Bon je vous le dis de suite, les serviettes n’ont jamais été mon truc, je leur préfère de loin les tampons. Alors pour ma part, ce n’était même pas envisageable que j’opte pour cette solution. Mais je vous la présente tout de même car je sais que certaines personnes l’ont totalement adoptée et en sont pleinement satisfaites. En plus d’être plus écologique que la première alternative, elle est économique : plus besoin de racheter chaque mois ses produits d’hygiène féminine puisqu’on a juste à laver ses serviettes. Point négatif : suivant le modèle que vous choisissez vous pouvez vous retrouver avec une serviette plus ou moins épaisse susceptible de se voir si vous portez des vêtements trop moulant.

Plusieurs marques sont présentes sur ce marché des serviettes lavables (CF fin de l’article) et si vous êtes à l’aise en couture, sachez qu’il est même possible de les confectionner soi même.

→ Adopter la coupe menstruelle

La quoi? Pour celles qui ne savent pas du tout de quoi je veux parler, je vais reprendre la définition de notre ami Wiki qui est assez claire et précise : il s’agit « d’une petite coupe en forme de cloche aux bords arrondis et terminée le plus souvent par une petite tige permettant un retrait plus aisé. Généralement en silicone de qualité médicale, mais parfois en latex en fonction des marques, elle est habituellement très souple ou parfois un peu plus rigide selon les modèles. La femme introduit la coupe manuellement dans le vagin où elle fait office de ventouse et la porte pendant la durée des menstruations afin de recueillir le flux menstruel « . Voilà, comme ça vous savez tout. Ce petit objet a plutôt le vent en poupe en ce moment.

J’en suis consciente, cette alternative rebute beaucoup de personnes, puisque bien évidemment le sang n’est pas ici absorbé mais récupéré à l’intérieur de la coupe qui fait office de réceptable. Le problème se pose lorsqu’il faut retirer la coupe qui est, par hypothèse, remplie de sang. Pas très glamour tout ça… Si l’on est seule chez soi, ça passe encore mais je me vois mal sortir des toilettes chez des amis, ma petite coupe à la main, pour aller la rincer tranquillement dans leur évier de cuisine… Disons que cette situation serait susceptible de grandement compromettre mon statut social ^^’ Néanmoins, la coupe peut-être portée jusqu’à 12 heures d’affilé ce qui est fortement avantageux!

Dans les faits, je vous l’accorde, les premières fois ne sont pas très agréables et on se dit même « euuuh comment ce truc va pouvoir rentrer? Et comment je vais le faire sortir? » La première fois est même un peu douloureuse, surtout pour retirer la coupe. Disons qu’il faut trouver le bon coup de main pour faire un petit appel d’air sinon on a tout bonnement l’impression de s’aspirer la zouzoute… Fort peu agréable! Edit du 05/05/2015 – je trouve cette vidéo de Juliana particulièrement utile sur le plan de la pratique, n’hésitez pas à aller y jeter un oeil.

Il existe en général deux modèles : un pour les femmes ayant déjà eu un enfant et un autre pour les femmes n’en ayant pas encore eu, mais là encore tout dépend des marques (la mienne est une Divacup).

La coupe menstruelle a l’avantage d’être économique et écologique. Elle est un peu cher à l’achat (entre 20 et 30 euros) mais après on est peinarde pour un bout de temps! Pour ma part, j’ai en quelque sorte mixé deux alternatives naturelles : celle de la coupe et celle des produits en coton biologique. J’ai toujours un paquet de tampons et de protège slips Natracare chez moi au cas où je n’aurais pas envie de mettre ma coupe. Et je l’avoue, j’ai une préférence pour les tampons. Je pense que cela dépend vraiment des morphologies et de votre rapport avec votre corps et ce qu’il produit mais pour ma part, la coupe me gêne un chouilla lorsque je la porte. Ce n’est pas douloureux ni désagréable mais je sens qu’elle est là… Sensation que je ne retrouve pas lorsque je mets de simples tampons.

IMG_8195

S’essayer au flux instinctif libre / les règles sans aucune protection

Edit du 05/05/2015 – Je n’avais jamais entendu parler de cette « méthode » avant cette vidéo de Mini. Je vous laisse donc libre d’aller la visionner si ça vous intéresse! ;-)

*

J’espère que cet article aura pu vous aider et pourquoi pas vous ouvrir les yeux sur un sujet encore quelque peu tabou. L’important au fond, c’est d’être bien informée et de trouver la solution la plus adéquate par rapport à nos envies, notre morphologie…

Ah et j’allais oublier le plus important : où se fournir! Vous retrouverez généralement ces produits en magasin bio. Pour celles qui n’en ont pas près de chez elles, de multiples sites internet en proposent : Plim, BrindillesLunapads, Lamazuna, Mademoiselle Bio… Regardez bien les prix et n’hésitez pas à comparer mais attention tout de même à rester dans du produit de qualité!

Prenez soin de vous et de votre zouzoute! ;-)

78 petits mots

  1. madandthehair

    Pour le gel douche je ne peux qu’aller dans ton sens, ma vie a changé (rien que ça ;-) ) depuis le passage aux produits bios. Quand je pense aux sulfates des gels douches avec lesquels je me lavais .. gloups
    Sinon j’ai la divacup mais j’ai encore du mal à l’apprivoiser.

    Répondre
    1. Julie

      Exactement, j’ai toujours été iritée lorsque j’utilisais des gels douche classiques, c’est à dire il y a fort longtemps! Ils bousillent complètement la flore intime! =/ Quant-à la coupe, ne t’inquiète pas, on est toutes dans le même bateau au départ, laisse toi du temps et ça viendra! ;-)

      Répondre
  2. Délia

    Haha, j’ai rigolé, c’est mignon la zouzoute!! :D
    J’pense effectivement qu’on pense pas assez à ce qu’on se fourre là dedans, mais c’est vrai que personne ne nous a aidé à se poser cette question! (merci le statut limite médical du truc quoi!)
    Ton expérience de la cup m’étonne assez dans le sens où tu es la première que je vois à dire ça, j’espère que ce ne sera pas pareil avec la mienne :P!
    Moi j’dis, FAUT vraiment qu’on arrête de nous prendre pour des andouilles et qu’on nous dise ce qu’il y a comme composant dans ces serviettes et tampons! (pis les odeurs qu’ils rajoutent, moi, ça m’irrite la zouzoute d’abord, j’te dis pas le trauma pendant la semaine rouge!)

    Répondre
    1. Julie

      Héhé, sacré zouzoute! x) Exactement : ça va un peu mieux aujourd’hui mais il fut un temps où personne n’osait parler de ce sujet qu’est l’hygiène intime au naturel.

      Pour la cup, il ne faut vraiment pas que mon expérience te fasse peur! Forcément, les premières fois tu vas un peu galérer mais c’est NORMAL! ;-) Hâte d’entendre ton avis du coup!

      Répondre
  3. eithlenn

    j’ai bien ri en te lisant (surtout la zouzoute).
    Pour ma part, je suis obligée de porter des serviettes car je fais une violente réaction au tampon. fièvre et maux de tête, spa la joie.
    Les serviettes en coton m’intéressent mais ayant un flux un peu violent en début de période (genre ça http://24.media.tumblr.com/2d22719632d4e7afbda62b34392a1288/tumblr_mew1olu6pU1ruq41to1_500.gif tu vois) il m’en faudrait des bien épaisses. Et tu me fais un peu peur du coup :/
    Et la mooncup, je sais pas trop si je saurais l’utiliser (ce qui me fait peur c’est le petit embout qui a l’air de laisser passer le liquide) donc je préfère aussi rester aux serviettes.

    Répondre
    1. MischievousFairy

      La tige du bout n’est pas percée. Elle sert juste à attraper la cup et peut être coupée à la convenance de chacune pour ne pas gêner. La cup est parfaitement hermétique, une fois qu’elle est bien placée.

      Répondre
    2. Anne O'Nyme

      J’ai commencé la cup à 12-13 ans (réglée depuis moins d’un an !), j’en ai bientôt 19, et ça m’est venu tout seul, très naturellement, et depuis elle me suit partout ! Ça a littéralement changé ma vie (règles abondantes, je devais me réveiller toutes les 2h la nuit, même avec tampon + serviette …). Je l’ai découvert par moi-même, par des recherches, et je me suis lancée (après avoir demandé à mes parents de l’acheter, je me souviens de leur tête sur le coup ^^), j’ai eu une Lunacup (Lunacopine maintenant, bleue) en petite taille pour tenter (jeune tout ça, même si je faisais pas mal de gym on ne sait jamais), puis j’ai gagné une grande taille (même modèle) à un concours (c’est celle que j’utilise tout le temps maintenant, j’ai perdu l’autre …). J’avais (et j’ai toujours) un flux très très abondant (2h avec serviettes + tampons, en super +++ évidemment), et même si la plupart des personnes parlent de « vider la coupe 1 à 2 fois par jour », je ne peux pas me le permettre, mais je suis tranquille juste avec la coupe pendant 2h environ les pires jours, 4h en général, et vers la fin, je n’ai plus qu’à la vider une à deux fois par jour. Je mets une serviette (jetable) les pires jours (et les normaux aussi parfois) au cas-où je ne puisse pas aller aux WC toutes les 2h.

      Si j’ai pu y arriver, aussi jeune et inexpérimentée que je l’étais, tu peux y arriver (ou au moins essayer ?) !

      N’hésite pas à voir le site (et forum) easycup, les filles y sont de très bons conseils sur le forum, et le site est très complet, il répondra à toutes tes questions je pense :)

      Répondre
      1. ctextiles

        ce commentaire me parle vraiment car même si je ne peux plus utiliser la cup, je l’ai adopté pendant une dizaine d’années et c’était économique, pratique et écologique, par contre obligation d’utiliser en complément des serviettes et de changer toutes les deux heures (genre la nuit, coupe grande taille + serviette nuit et réveil en milieu de nuit pour vider mon réservoir, avant je mettais 2 tampons super + ET une serviette nuit, je me demande comment je n’ai jamais été anémiée!
        et coté hygiène : savon de Marseille 1 fois par jour ou deux en cas de besoin.
        super votre blog!
        Marie
        à part à ma gynéco je n’ai jamais parlé de ma cup à personne chaque fois que j’ai tentée j’avais l’impression de passer pour une extra-terrestre! heureusement que les choses évoluent!

        Répondre
    3. Julie

      Ah oui à ce point là? Mais tu es sûre que ce n’est pas justement les tampons conventionnels qui te font mal réagir? Tu devrais peut-être essayé les tampons en coton biologique pour voir s’il y a une différence?

      Pour la cup, comme l’a dit MischievousFairy, la petite tige n’est pas percée mais sert simplement à faciliter le moment où tu dois retirer la cup donc pas de problème de fuite à l’horizon! =) Mais je comprends tout à fait tes doutes, surtout si tu as un flux abondant (le gif m’a fait mourir de rire, haha!)

      Répondre
  4. Bulle

    Hello :)
    Sympa ton article. Le problème avec les serviettes lavables, c’est qu’il y en a qui sont moyennement bien taillées et qu’elles peuvent bouger/glisser. Pour avoir testé deux marques, je peux dire que toutes ne se valent pas et que les Plim sont pas mal. Mais comme toi, je ne suis pas super fan, et je préfère la cup. Les tampons j’ai totalement abandonné, ça avait tendance à me dessécher :(
    Je suis assez sceptique pour les produits d’hygiène intime. Je trouve que c’est du marketing et que ça ne sert à rien. L’eau suffit. J’en avait acheté un une fois, il ne m’a servi qu’à nettoyer ma coupe^^
    A quand un article sur les préservatifs ? Après tout, ça aussi ça rentre dans la zouzoute^^
    bises

    Répondre
    1. Julie

      Oui les serviettes lavables, c’est pas vraiment le pied côté « confort-j’oublie-que-j’ai-mes-règles »… =/

      Je suis totalement d’accord, l’eau peut amplement suffire! Je pense que le nettoyage à l’aide d’un produit spécifique est nécessaire uniquement pour le bien être psychologique, histoire de se sentir bien propre. Mais dans ce cas, il faut vraiment bien regarder la composition! =)

      Quant-aux préservatifs, tu as tout à fait raison, j’aurais vraiment dû en parler ici, ça aurait été le bon article je pense, je ferai peut-être un édit d’ici quelques semaines! ;-)

      Répondre
  5. Gala

    Tu as raison de souligner l’importance de l’hygiène intime … J’ai d’ailleurs rédigé un article sur les tampons après avoir été hyper choquée par toutes ces découvertes ! Je ne pensais pas que l’on pouvait y trouver autant d’horreurs … Pour la cup, je te rejoins complètement. Je l’ai depuis 3 mois et j’ai encore du mal à m’y habituer, je la sens, donc je garde les tampons Natracare au cas où. Pareil si je dois sortir et que je n’ai pas l’occasion de rentrer chez moi pour changer la cup, je ne me vois pas encore le faire chez d’autres personnes que chez moi ! Mais il faut avouer qu’elle a de bons côtés, économiques surtout … Merci pour cet article ! Bises !

    Répondre
  6. Marge

    Il est très intéressant ton article ! C’est vrai qu’au niveau des protections hygiéniques on ne sait absolument pas de quoi elles sont composées et ça ne préoccupe que très peu de personne, souvent on ne s’en rend pas compte ! C’est assez adhérent qu’il n’y ai qu’une seule marque qui fasse des produits plus « sains ». J’ai la chance d’avoir des règles peut abondante du coup j’utilise très peu de tampon et de serviette, mais la cup me semble une très bonne alternative aussi bien écologique qu’économique. Merci pour ton article :) !

    Répondre
    1. Julie

      Je pense que ce n’est pas une question de s’en rendre compte ou pas, c’est simplement une question de confiance… La plupart des femmes se disent que les marques savent ce qu’elles font en proposant des produits d’hygiène intime qui sont censés respecter la fragilité de la zone intime. Mais en fait, on n’est malheureusement prises (encore une fois) pour des pigeons et il faut chercher et creuser par soi même pour s’apercevoir de l’envers du décor, c’est bien dommage! =/

      Pour Natracare, tu as absolument raison, ce serait bien que d’autres marques débarquent sur ce marché histoire que la concurrence fasse un peu baisser les prix! =)

      Répondre
  7. Inhuman

    Zouzoute <3

    Je pense pas me lancer dans la cup car je suis bien trop peureuse et que j'aime pas trop m'insérer des choses là-bas en dessous mais ça fait rêver ce machin ! <3

    Sinon j'adhère à 100%. Je trouve ça hallucinant qu'il n'existe quasiment pas de bio dans les rayons zouzoute facilement accessibles type supermarchés. Pour mes protections je dois choper ça dans un magasin vegan. Sinon c'est blindé de senteurs, d'additifs qui assèchent, me gratouillent plus qu'autre chose.

    Alors ui, ça sent moins la fleur chimique à la fraise mais ça sent le normal, la zouzoute normale et dont il ne faut pas avoir honte.

    Pour le nettoyage c'est carrément de l'eau tiède et massages gentils chez moi. Bien trop parano pour approcher le moindre produit (bio ou non) par ici ! C'est si vite déstabilisé la flore ici, puis on est toutes différentes alors ça me stresse haha.

    Répondre
    1. Julie

      Exactement, tout ce qu’on trouve en magasin « classique » est rempli de cochonneries, pas étonnant que les femmes sont encore très nombreuses à utiliser ces produits…

      Comme tu l’as dis, une zouzoute n’a pas besoin de sentir la fraise ou la pomme. ça doit sentir la zouzoute, point. Et c’est un point intéressant car je pense justement que beaucoup de femmes ont une hygiène intime excessive justement parce qu’elles ne sont pas à l’aise avec cette odeur, avec ce que dégage leur corps. C’est un « problème » assez psychologique finalement! ;-)

      Répondre
  8. woodybeauty

    Alors moi c’est tout l’inverse de ce que tu racontes, je m’explique ^^ En fait j’utilisais un gel nettoyant intime pour la zouzoute (très mimi comme dénomination :) et j’ai eu une belle mycose à cause de ça. Bon ok c’était pas un gel bio, c’était le Nivea du supermarché. Mais ma gynéco et ma nouvelle gynéco (elle a pris sa retraite la 1ère ^^) m’ont toutes les 2 dit d’éviter les gels intimes, que ça agresse plus qu’autre chose, ça décape trop. Elles m’ont toutes les 2 conseillé le bon vieux gel douche, pas besoin d’un produit qui va dénaturer la flore. Et depuis, je n’ai eu aucun souci, plus de gratouilles, plus de mycoses rien.
    En ce qui concerne les serviettes hygiéniques, je trouve que ça va un peu loin tout ça. Ok je me doute bien que la compo est pas hyper clean mais vu le nombre de femmes qui en portent, si ça posait des problèmes de fertilité sérieux, il y n’y aurait pas beaucoup de naissances! J’exagère, je me fait l’avocat du diable mais je trouve qu’on devient un peu parano sur tout maintenant. Par contre, je te rejoins complètement sur le problème écologique et je te remercie de m’avoir fait découvrir les tampons bio!
    En tout cas, même si je ne suis pas forcément d’accord avec tout, c’était encore un chouette article bien écrit!

    xx

    Répondre
    1. Julie

      Wow, des gyneco qui conseillent de laver zouzoute au gel douche? Faudra que tu me donnes leurs noms pour que je les évite absolument! ^^’ Non plus sérieusement, je ne peux pas croire que des professionnel(le)s te conseillent de laver cette zone si fragile au gel douche, rempli de tensioactifs et agents moussants beaucoup plus abrasifs que ce qu’on trouve dans des produits spécialisés… =/ Au pire, n’utilise que de l’eau! ^^’

      Tu as raison d’exposer ton point de vue sur la composition des serviettes et tampons conventionnels, on est ici pour partager! =) Pour ma part, j’ai toujours eu une tendance un peu parano donc tant qu’un doute subsiste, c’est no way pour moi! ^^’

      Des bisouuuus!

      Répondre
  9. Échos verts- Natasha

    Ton article soulève beaucoup de points importants dont on ne parle malheureusement pas assez ouvertement alors merci d’avoir « osé ». Je suis passé à la coupe menstruelle (Diva Cup) il y a bientôt 6 mois et cela a révolutionné ma « semaine rouge »… Au départ, ma motivation était écologique et puis j’ai très vite réalisé que c’était tout bénéfice pour ma « santé intime » (et mon porte monnaie)! Par contre pour le lavage, je n’utilise aucun savon depuis des années. Merci pour ton article qui j’espère permettra à certaines de découvrir l’importance d’essayer des options plus saines en matière de protection et d’hygiène intime…

    Répondre
  10. woodybeauty

    Ah oui par contre, (oui je suis déjà de retour), je suis archi contre les serviettes avec des parfums pour camoufler les odeurs. Là je pense que c’est tout sauf bon, bien chimique. Quelle idée de vouloir se mettre du parfum là franchement?!

    Répondre
  11. Hime Yume

    Très bon article! ^^
    J’utilise une Meluna depuis presque un an et ça me va très bien. Un peu plus ardu de la mettre en fin de règles, mais sinon, c’est économique, écologique, et on est tranquille beaucoup plus longtemps! Pas besoin de faire des acrobaties pour se changer dans les toilettes cradasses au possible de la fac ou autre toilettes publiques pour ne pas toucher (rayer la mention inutile): le mur, la cuvette, la poubelle « spéciale protections », le distributeur de papier, la porte. Et aussi, quand on est ailleurs que chez soi, ça évite de demander où est la poubelle s’il n’y en a pas dans les toilettes (glamour bonjour!). Bon effectivement comme tu le dis, vaut mieux qu’il y ait un lavabo dans les toilettes. Quelque chose qui marche aussi très bien, c’est se changer dans la salle de bain! ^^ Genre je vais me laver les mains, un ptit coup de verrou et hop! Ni vu ni connu! Penser à bien rincer le lavabo hein…
    Sinon si elle te gêne c’est qu’elle doit être trop grande ou mal positionnée. Essaye de la mettre un peu plus haut ou avec une inclinaison différente, le vagin n’a pas la même forme chez toutes les femmes (soyons franches jusqu’au bout! ^^).

    Bisous! ^^

    Répondre
    1. Julie

      Ravie que l’article t’ait plu! =) Pour ma coupe, j’ai déjà essayé de la mettre dans diverses positions, un peu plus haut, un peu plus bas, mais rien n’y fait, je la sens toujours. Elle ne gêne pas mais comme je l’ai dit dans l’article, je sens qu’elle est là alors qu’avec des tampons, je peux rapidement oublier que je suis en pleine semaine rouge! ;-) Je pense tout simplement que ma morphologie est faite ainsi =)

      Répondre
  12. http://lavieestverte.com

    Très bel article. J’ai également parlé , un peu plus, brièvement, il est vrai des effets néfastes sur la santé causés par les protections hygièniques traditionnelles. Je suis contente que des personnes parlent de ce sujet délicat. :)

    Répondre
  13. ophea44

    coucou
    moi aussi c’est de l’eau pour cet endroit, sauf en cas de regles, la je prend un savon doux et bio, et en effet c’est sur conseil de mon gynecologue, pour eviter les mycoses que je fais trop facilement, depuis j’en ai plus (çà fait 2 ans) et çà c’est top !
    apres la cup, moi çà me rebute, justement parce que j’ai toujours çà le weekend, et que le weekend, je reste largement plus de 12h en dehors de mon chez moi et donc de mon confort, et que donc, y’a pas d’évier dans les toilettes la plupart du temps … j’y ait bien réflechis, mais j’avoue pas savoir comment faire dans ces situations la ! bon y’en a qui ont une bouteille d’eau dans leur sac, mais bon, c’est pas suffisant en terme d’hygiene pour moi je trouve …. bref c’est pas encore au point, ou plutot pas adapté encore à notre façon de vivre je trouve ….

    Répondre
    1. Julie

      C’est exactement cette situation qui rebute pas mal de femmes est c’est très compréhensible! Et effectivement, la laver « à l’arrache » à l’aide de sa bouteille d’eau dans les toilettes, je ne pourrais pas non plus, j’aurais l’impression qu’elle n’est pas bien nettoyée! =/

      Répondre
  14. Joliment

    Bonjour vous ! J’utilise une coupe menstruelle depuis 3j alors j’étais d’autant plus intéressée par ton article. Bizarrement, c’est le côté pratique qui m’a convaincue. J’étais toujours à cours de tampon, j’oubliais toujours d’en acheter. Et puis dans la démarche générale, loin d’être aussi poussée que toi mais quand même, de vouloir vivre sainement, j’aimais bien l’idée de la mooncup.

    Je suis très à l’aise avec mon corps à ce niveau là et la pharmacienne en moi sait aussi qu’il faut se montrer délicat avec son hygiène intime et je trouve ça beaucoup moins agressif qu’un tampax.

    Bref, tout ca pour dire que quand j’ai acheté ma mooncup, honnêtement, je me suis dit « mais Julie n’en a pas encore parlé » – et bien voilà, je l’ai voulu, tu l’as fait ^^

    A très bientôt

    (Silencieusement, car même si on a pris des routes un peu différentes de beauté, je continue de te suivre assidûment)

    Répondre
    1. Julie

      Ah que coucou ça faisait longtemps! =D Comme quoi, il a suffit que tu y penses pour que je poste là-dessus! ;-) L’article traîne depuis un moment dans mes brouillons mais je voulais être sûre de le délivrer le plus complet possible.

      C’est vraiment chouette d’être super à l’aise avec son corps comme tu l’es. Malheureusement, beaucoup de femme ne sont pas (encore) dans cette situation et c’est en général de ce point que partent tous les petits travers dans l’hygiène intime (produits trop agressifs, nettoyage trop fréquents…)

      Et alors, les débuts sont comment? Niveau prise en main tu t’es de suite habituée? =)

      Répondre
      1. Joliment

        Ben écoute oui, assez vite. J’avais fait un essai hors période de règles pour apprivoiser la bête, donc je ne me suis pas sentie démunie le moment venue ^^
        Et puis déjà quand j’avais décidé d’arrêter les hormones et de me faire poser un stérilet au cuivre, j’avais bien pris conscience de mon corps et de comment l’apprivoiser. C’est cohérent donc ca fonctionne.

        Et je compte bien convertir mes copines susceptibles d’être intéressées ^^

        Répondre
  15. Pausecosmetique

    Bonjour à toutes (oui, je suppose que la majorité des lectrices de cet article sont des filles !). Effectivement, le sujet des coupelles menstruelles commence à peine à entrer dans les mœurs en France alors que les coupelles sont très utilisées dans d’autres pays européens, notamment en Allemagne. Enfin une alternative aux tampons et aux serviettes dites « hygiéniques ». Je travaille pour le site http://www.pausecosmetique.com et nous vendons la coupelle Meluna avec tige, que j’utilise. N’hésitez pas à l’essayer !
    http://www.pausecosmetique.com/72-coupes-menstruelles

    Bonne journée et à bientôt !

    Claire

    Répondre
  16. Julia

    Coucou !
    Très chouette article, je trouve ça super d’avoir des témoignages sur des sujets parfois encore tabou, malheureusement!
    Pour ma part, ça va faire 2 ans que j’ai ma cup et je me demande comment j’ai fait pour supporter des tampons et autres serviettes toutes ces années!
    J’avais une forte tendance à être irritée, avoir des sécheresses, mycoses et compagnie. Et depuis que je l’utilise, plus rien!
    Et puis, n’avoir qu’à la changer une fois dans la journée et une fois avant d’aller se coucher, c’est tellement plus agréable et pratique!
    Bref, que du positif, je suis RAVIE de l’avoir :)

    PS: je profite de ce commentaire pour te dire que je t’ai découverte sur YouTube et que j’aime beaucoup ce que tu écris/dis dans tes vidéos!
    Bonne journée :)

    Répondre
  17. Valériane

    « Ce n’est pas douloureux ni désagréable mais je sens qu’elle est là… Sensation que je ne retrouve pas lorsque je mets de simples tampons. »

    et bien moi c’est l’inverse : avec le tampon j’avais toujours la sensation de quelque chose d’étranger dans mon corps (ça plus la ficelle qui parfois s’entortillait aux poils, car oui, je ne suis pas une fan de l’épilation intégrale ^^) alors qu’avec la cup (une grande taille en plus) je ne sens strictement rien (au point, quand je suis fatiguée, de me faire peur en me demandant si je n’ai pas par hasard oublié de la mettre ^^
    D’ailleurs, la cup est beaucoup plus saine qu’un tampon, même bio : le tampon absorbe tout, et donc en plus du sang ça absorbe aussi les sécrétions vaginales classiques, et c’est souvent source de sécheresse intime (moi, avec les tampons, il faut à peine une journée pour que je mon intimité soit déshydratée) alors que la cup se contente de recueillir, en laissant tranquille les parois vaginales … Après, faut pas avoir peur d’y mettre un peu plus les doigts qu’un tampon, c’est sûr ^^
    En tous cas pour moi, la cup est mon amie depuis un an et je ne reviendrais jamais aux protections classiques, même bio/écolo ^^

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Comme quoi on est vraiment toutes différentes! =) J’avoue que la ficelle du tampon n’est pas des plus pratiques… ;-) Ah oui effectivement si tu es même prête à « oublier » ta cup, c’est qu’elle te convient parfaitement, c’est génial! J’aimerais qu’il en soit de même pour moi… J’espère que ça viendra un jour! =) Et tu as tout à fait raison pour la comparaison entre la cup et les tampons : ce n’est pas du la même méthode, recueil pour l’une et absorption pour les autres.

      Répondre
  18. lolalovesbeauty

    J’ai aussi un article en brouillon depuis quelques temps à ce sujet, mais j’avoue avoir du mal à le sortir, à le rédiger correctement et à dire des choses cohérentes au sujet de ma « partie basse »! Perso je n’arrive pas à me faire à l’idée des coupes menstruelles qui « appuient » contre les parois… et du coup j’utilise des serviettes hygiéniques lavables depuis quelques mois et malgré la contrainte que cela représente en termes de lavages, je m’y habitue petit à petit!

    D’autant plus que j’ai vécu de vraies galères avec mes allergies aux serviettes dites « classiques » jetables avec ma peau très fine… ça me change la vie!

    Pour le lavage, c’est souvent Saugela que j’utilise, car le conditionnement immense permet de garder son gel intime un looooong moment et que la sauge est apaisante!

    Bisettes et merci pour ton article!
    Lola

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      coucou ma belle! c’est sûr que les coupes peuvent faire un peu peur. Le problème c’est qu’on ne peut pas vraiment essayer avant d’investir… =/ Mais c’est bien si tu t’habitues aux serviettes lavables! Comme je l’ai dit on doit chacune trouver ce qui nous convient vraiment! ;-)

      Répondre
  19. Mariposa

    Pour la cup, je trouve au contraire, qu’elle est beaucoup plus discrète qu’un tampon ! Au début, la tige me gênait pas mal mais depuis que je l’ai coupé, j’oublie totalement que je « porte » la cup :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      En réalité, ce n’est pas vraiment la tige qui me gêne mais plus la cup dans son ensemble, je pense que ça dépend vraiment de notre morphologie, chaque zouzoute étant différente. Après, comme toi j’avais pensé couper la tige mais j’avoue qu’elle facilite quand même pas mal le moment où il faut retirer la cup, du coup j’ai peur de regretter si jamais je passe le cap… ;-)

      Répondre
      1. Lo

        Julie,
        A mon avis, tu devrais essayer une autre marque de Cup !
        Moi aussi j’ai commencé par des DivaCup (en grand et petit), et je les sens plus que d’autres car elles ont une forme plus en longueur.. D’autres marques (comme FleurCup, LunaCup, etc, etc…) sont plus en largueur et donc, selon la morphologie de chacune, ça peut être plus confortable !
        Pour choisir, le site et forum EasyCup donne pas mal de conseils et d’avis sur les différentes marques.
        Merci en tout cas pour ton article très complet, même si je ne le découvre que maintenant ! :)

        Répondre
  20. StelladreamBeauty

    Contente d’être tombée sur ton article qui est très intéressant et joliment écrit !

    Pour ma part même un tampon je n’arrive pas à le mettre sa ressort et je me sens très mal à l’aise alors la cup je peux même pas imaginer le carnage :/

    Le problème c’est que les serviettes m’irritent aussi et donc j’attrape plein de petits bouton pendant la mauvaise période… Je ne sais pas du tout quoi faire et les serviettes jetables ne me font pas trop envie…

    Quand on assume pas trop son corps et que l’on est mal a l’aise avec c’est pas simple ^^

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh mais tu sais tu es loin d’être la seule à être mal à l’aise par rapport à ton corps et à ce qu’il produit. Ne t’inquiète pas je pense que ça viendra avec le temps! ;-) Effectivement, si tu as déjà du mal avec les tampons, n’essaie peut-être pas de suite la cup. Quant-aux serviettes, ce sont celles de grandes surfaces qui t’irritent? Si oui, essaie les Natracare et tu verras s’il y a du mieux! =)

      Répondre
  21. Jeunes Et Belles

    J’utilise une coupe menstruelle depuis 3 ans et ça fait 3 ans que je milite autour de moi pour faire changer les habitudes de mes amies ! Mais pas toujours évident de sauter le pas, la taille de cette coupe effraie et pourtant on ne la sent pas. Pour moi c’est la compo des produits qui m’a fait un élécto choc, on ne sait pas … En tout cas super article !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oui sa taille effraie forcément mais il faut se dire que passées les premières fois, après c’est que du bonheur! Et idem, je milite souvent autour de moi pour faire changer les choses… Je trouve ça complètement fou qu’on soit dans l’ignorance totale quant-à la composition exacte des produits d’hygiène féminine. ça me révolte! =/

      Répondre
  22. Kamille

    coucou,
    article super intéressant (la zouzoute et le gif de eithlenn m’ont fais extrêmement rire.), je te suis en sous marin depuis quelques temps mais là , fallais que je commente pour te dire que j’aime ton ouverture d’esprit car tu proposes plusieurs alternatives.
    alors la cup j’en entends parlé mais je n’ose pas encore sauter le pas, mais je pense que ça ne vas pas tarder, mais du coup la compo de la cup est bonne aussi ou elle est en matières qui peuvent être irritantes pour zouzoute? le fait qu’on ai pas trop de recul sur ça me fais un peu peur mais je me dis que ça ne peut pas être pire que les serviettes que je mets…
    en tout cas merci à toi pour cet article .
    bises

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      ça me fait vraiment plaisir d’avoir ce genre de petit commentaire, merci beaucoup beaucoup! =) Je pense que l’ouverture d’esprit est une des qualités les plus importantes de nos jours avec la transparence alors je fais de mon mieux ;-) En général, les marques qui proposent les cup utilisent des matériaux très clean. Mais vu que ce petit accessoire est en plein essor, je crains que de nouvelles marques flairent le bon filon et débarquent avec des « simili-cup » faites de matériau dégueulasse. Je n’en ai pas encore vu mais je pense qu’il faut se méfier d’où tu l’achètes. Il vaut mieux faire confiance aux marques pionnières en la matière, du moins c’est ce que je ferais si jamais je devais l’acheter maintenant ;-)

      Répondre
  23. Mano

    Bravo pour ce post (et plus globalement pour ton blog découvert il y a peu !).
    J’ai lu quelques articles similaires ces derniers temps sur la blogo et c’est super, ça prouve que ça bouge !
    De mon côté j’ai investi dans (et testé) une cup il a bien 2 ou 3 ans et j’ai vraiment cru que j’allais m’arracher le vagin quand j’ai cherché à la retirer et ça m’a vraiment calmée… Ces derniers temps je me dis régulièrement « c’est trop bête, le mois prochain je retente » mais là c’est décidé je vais vraiment le faire ! il le faut !!! J’utilise un gel de toilette intime bio depuis des années. J’ai testé le Cattier aussi d’ailleurs mais comme toi je l’ai trouvé trop liquide, dommage car il est agréable sinon ! Maintenant j’utilise le Pur Essentiel (en Pharmacie) : http://www.puressentiel.com/produits/ficheProduit/37/hygiene-intime-gel-lavant-douceur-certifie-bio-aux-3-eaux-florales-et-a-l-aloe-vera . L’avantage c’est que tu peux t’en servir comme gel douche du coup hop, un seul produit bio, tout en un :) Idéal pour partir en vacances légère !
    Bizarrement, moi qui fais très attention à ce que je mets dans mon assiette et à mes cosmétiques (bio au maximum) je ne me suis inquiétée que très récemment de la composition de mes serviettes de grandes surfaces. C’est vraiment banalisé ! Et pareil pour les préservatifs et lubrifiants (je surveille ton édit à ce sujet ;) ).
    Pour finir, un bon documentaire (dans un bon article) vu aujourd’hui sur les gels douches et qui ne donne vraiment pas envie de s’en servir (et encore moins pour les parties les plus sensibles !) : http://mademoisellevi.blogspot.fr/2014/04/greenwasher.html

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ravie que l’article et le blog te plaisent! =) Je suis moi aussi contente de voir qu’on en parle de plus en plus! Ah je ne connaissais pas du tout le pur Essentiel, il va falloir que j’aille voir ça! ;-) Merci pour le lien de l’article, il est très chouette et met bien en lumière une triste vérité… A très bientôt! =)

      Répondre
  24. Sev

    Sympa d avoir abordé ce sujet autour de la « zouzoute »avec autant de délicatesse que d humour !Et la cup et le sport ? Nô soucis ?

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      A vrai dire je n’ai jamais essayé de faire du sport en ayant la cup, du moins pas du sport intensif… A mon avis, ça ne doit pas changer grand chose par rapport à un tampon ;-)

      Répondre
  25. Marion.D

    Ooh bah il est super ton article !! Je me tâte encore pour la cup (pas au sens propre hein ^^).
    En fait ce qui me dérange c’est le côté « social » de la chose. Je me vois mal au taf vider ma petite cup dans le lavabo (même si ce dernier est dans la même pièce que les toilettes) car je me connais, je vais échapper le truc et les murs blancs vont en prendre pour leur grade ! Idem chez les amis et la famille du chéri (qui ont 2 beaux tapis blancs donc là c’est no way!!).

    J’avoue que j’ai aussi peur de ne pas pouvoir ressortir la cup de la zouzoute une fois insérée. Je sais c’est nul car j’ai bientôt 29 ans et on pourrait coire que je m’y connais en matière de zouzote et tout le tralala mais j’y pense pas vraiment. Par contre les tampons en coton bio ça m’intéresse et je vais y jeter un coup d’oeil.

    En revanche sur la surhygiène je m’y connais. Une connaissance avait eu des soucis de ce côté là et son gynéco l’avait mis en garde sur l’utilisation de produits (même des produits au PH neutres) qui avait détruit sa flore vaginale (et là c’est entrée gratuite pour les bactéries youhou). Comme tu dis il faut parfois laisser faire la nature et faire le strict minimum (un léger nettoyage quotidien est suffisant).

    En tout cas bravo pour ton article qui aborde un sujet « tabou » avec humour et perspicacité.

    Des bisous

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis vraiment contente que l’article te plaise! =)

      C’est également le côté « social » de la coupe qui m’avait fait hésité avant de l’acheter… Et puis je me suis laissée tentée mais comme je le dis dans l’article, dès que je sais que je vais chez des amis ou autre, je ressors ma boîte de tampons en coton bio Natracare… Impossible pour moi de rincer ma coupe autre part que dans mon lavabo, c’est psychologique! ;-)

      Pour retirer la coupe, les premières fois sont quelque peu délicates mais je t’assure qu’un fois que tu as pris le coup de main, ça roule comme sur des roulettes! =) Il faut juste prendre le pli de faire un petit appel d’air sur le côté et hop on tire! ;-)

      Répondre
  26. Audrey

    Cet article m’aura bien fait rire avec zouzoute mais réfléchir aussi ! J’ai vraiment envie d’essayer la cup mais ça reste un investissement et j’ai peur de ne pas l’apprivoiser et de devoir abandonner…

    Répondre
  27. Ping : 10 blogueuses qui m’inspirent | Échos verts

  28. Ping : Une histoire d’aisselle contrariée… | Friendly Beauty

  29. Ping : Mes plus belles découvertes beauté de 2014 | Friendly Beauty

  30. Laetitia

    Un sujet pas facile mais absolument nécessaire que tu as su traiter parfaitement ! :-) bravo, j’espère que tu auras réussi à en convaincre certaines !
    Pour ma part la démarche s’est faite petit à petit. Mon intimité étant plus fragile qu’avant, ma gynéco m’a déconseillée d’utiliser les nettoyants d’hygiène intime conventionnels ou bios (je n’utilise donc la plupart du temps que de l’eau). J’ai également arrêté d’utiliser les serviettes et tampons, j’utilise désormais une coupe menstruelle. Je n’en pouvais plus de voir la quantité de déchets que cela produisait, l’impact écologique des cultures de cotons et je me posais de sérieuses questions sur les composants utilisés pour fabriquer ces serviettes et tampons (les systèmes anti-odeurs par exemple, je trouve ça louche).
    Je suis très satisfaite de la cup, j’ai eu un peu de mal au début et j’avais peur de l’association cup + équitation mais au final cela se passe très bien ! J’attends toujours d’être chez moi pour l’enlever et je n’ai jamais eu de débordement.
    Cela fait quelques années que je suis passé au naturel pour mes produits de beauté et maquillage et je suis satisfaite d’avoir compléter cette démarche en ayant trouvé une solution écologique pour l’hygiène intime et les règles.

    Répondre
  31. Sarah M.

    Bonjour, bonjour!

    Je découvre ton blog avec un très grand plaisir! C’est frais, agréable, on a envie d’y rester et de te lire encore et encore! J’apprends plein de choses, mais tu ne nous sature pas d’informations, et c’est toujours très clair! J’admire! :)

    Alors c’est sûrement un peu bizarre de poster un premier commentaire sur un article qui traite de ce sujet mais je suis en pleine recherche (!) d’alternatives naturelles en ce qui concerne les produits d’hygiène intime, etc. En ce moment j’utilise un savon de chez Ballot Fleurin mais je ne suis pas entièrement convaincue (j’adore pourtant cette marque…) du coup je vais aller voir le Cattier!

    Ah et pour ce qui concerne les tampons, j’ai vu ceux-ci chez Naturalia l’autre jour (http://www.naturalia.fr/bio-tampons-regulier-applicateur_6016_4_630.htm) je ne sais pas ce qu’ils valent mais en tous cas c’est chouette de voir qu’on commence à trouver plusieurs choix de tampons!

    Bref!

    Au plaisir de te relire!

    Sarah

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh mais tu sais cet article date « un peu » et j’ai moi même beaucoup utilisé le pain d’hygiène intime Ballot Flurin depuis sa publication! =) Je l’aimais beaucoup d’ailleurs mais j’en utilise actuellement un autre : celui au lait d’amande de la marque Savondou. Dans tous les cas, le Cattier est très bien mais utiliser des pains solides rajoute une dimension zéro déchet qui me plaît bien ;-)

      Répondre
  32. Aline - Inspiré et Créé

    Pour le moment, j’ai commencé à utiliser des protections hygiéniques lavables, c’est pas aussi pratique car il faut les laver un peu à la main avant de les mettre à la machine mais je trouve que ça absorbe mieux et en plus, il n’y a pas d’odeurs!
    La coupe… Elle me fait peur alors pas pour l’instant xD.
    Je suis en train d’écouter la vidéo du cycle instinctif, c’est très intéressant mais bon, je me sens pas encore de l’essayer… je suis de nature impatiente en plus… et anxieuse alors sortir sans protection…

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Pour le flux instinctif libre, personnellement je ne m’y sens pas capable non plus mais il m’a semblé intéressant de le rajouter dans l’article =)

      Répondre
  33. Charlotte

    Merci pour cet article… et pour tous les autres que je dévore (rien que ça !) depuis quelques jours ! De jolies découvertes, de la bonne humeur, du partage, de belles idées, d’excellentes adresses… n’en déplaise à certain-e-s, ce blog est top ! Donc pour tout ça, MERCI JULIE !!!

    Je réagis à cet article pour celles qui seraient éventuellement intéressées par les serviettes hygiéniques lavables. Tu évoques les Plim, et j’ai quelques amies qui en sont réellement satisfaites, mais en ce qui me concerne, le test n’a pas franchement été concluant… Puis, j’ai rencontré les Mam Ecofit et je suis tombée en amour (« Dreams are my reality… ») ! Disons qu’après avoir connu tant de déboires, que ce soit avec les tampons qui gigotent (bah oui, j’y peux rien, les 3 seuls tampons que j’ai porté dans ma vie semblaient « se cogner aux murs »…!), les serviettes qui fuitent la nuit, celles qui te filent des boutons (meme les Natracare et les Organyc, hélas !) ou celles qui te donnent l’impression de porter une bâche PVC, les Mam Ecofit mérite bien un coup de foudre !

    Elles sont en coton et feutre de bambou biologiques, ont 2 pressions pour s’adapter aux différentes tailles de culottes, ainsi qu’une bande de suédine au verso pour empêcher que la serviette ne bouge, elles peuvent etre lavées jusqu’à 60°C et il y a 4 tailles différentes (Mini, Regular, Regular plus et Maxi nuit – qui est bien plus longue et épaisse que les autres… et qui me permet ENFIN de danser la lambada dans mon lit, et accessoirement, de dormir sereinement !)
    Ces modèles sont également disponibles en fibres de soja (dingue !) pour celles qui ont vraiment la peau très sensible.
    Alors, non, je n’ai pas d’actions chez Mam, mais vraiment, pour celles qui voudraient tester une marque fiable, et moins chère Plim, ça peut être intéressant.

    Quant au côté « pénible » de l’entretien, franchement, rien d’insurmontable ! Quand je n’ai pas prévu de faire une lessive le jour-même, je mets mes serviettes dans un petit seau fermé à coté de la machine, que je remplis d’eau très froide, de bicarbonate de soude et de 3 gouttes d’huile essentielle de tea tree à l’occasion. Par contre, si je fais une lessive le soir-même par exemple, je laisse tremper la serviette uniquement dans de l’eau très froide…dont je me sers après pour arroser mon jardin, comme ça, pas de gâchis d’eau, et depuis, mes fleurs sont SUPERBES (en toute modestie :-) !)

    Voilà pour ma petite expérience (sait-on jamais, ça peut peut-être être utile !) !
    Oh, et j’oubliais, les serviettes se vendent, entre autres, par ici (pareil, je n’ai aucune action chez eux !), en lot d’essai – une serviette de chaque taille: http://www.porte-bonheur.fr/prod/33/539/MaM-ECOFIT-LOT-D-ESSAI-Serviettes-hygieniques-lavables.html

    Répondre
  34. Ping : Dis, Albertine, tu me parles de ta cup ? | Chez Albertine

  35. Elsa

    Merci pour cet article très complet !

    Après avoir lu plusieurs articles à ce sujet, je me suis mise au flux instinctif il y a 2 mois/cycles. J’étais un peu sceptique au début, mais je suis curieuse, et j’avais déjà remarqué depuis des années que je n’avais pas pas besoin de protection la nuit : alors que j’avais des règles assez abondantes pendant la journée, rien ne coulait pendant que je dormais. Et là – révélation ! Effectivement, ça ne coule que lorsque je vais aux toilettes. Je ne pense pas que cela convienne à toutes les femmes, mais ça vaut le coup d’essayer.
    Attention : pendant le premier cycle, j’ai été un peu flipée et je me suis trop essuyée avec du papier à mes passages aux toilettes, ce qui m’a un peu irritée. Depuis je me fais davantage confiance, et j’ai remarqué que le sang coagulait naturellement… Aucune tache sur les culottes !

    Donc voilà : il y a de l’espoir :-)

    Répondre
  36. lescreacoco

    Super article,
    je pense que tout est dis, qu’on aime ou pas, on ne pourra pas nous dire qu’on était pas prévenu!!
    Avec tout ce que tu as fais comme recherches ou découvertes ou essais je pense que tout le monde peut y trouver son compte et améliorer son quotidien.
    Pour ma part je n’ai pas eu le choix que de passer au lavage manuel sans savon.
    Voici ma tête quand ma gynéco m’as annoncé le mode opératoire 8-) Mdrr!
    Pas de gant, vous êtes sure?? Pas de savon??? Non c’est une blague?? une fois par jour????
    Et au final je lui dis merci et Zouzoutte aussi. Fini les tracas.
    Encore merci pour cet article!!
    Tu es une mine d’info
    Bises

    Répondre
  37. Emma May

    Pour la cup, au début je n’arrivais pas à la sortir jusqu’à ce que j’en parle à des habituées et c’est simple : pour faciliter le retrait, il faut pousser (avec ses muscles intérieurs) ! Ca devient tellement plus simple ! D’autant que pour ma part j’ai coupé presque en entier la tige car elle me gênait. Depuis je ne sens pas plus la cup que les tampons. Bonnes expériences !

    Répondre
  38. Estelle

    Coucou, j’ai découvert ton site récemment, et j’en suis vraiment fan !!!
    Grâce à toi j’ai opté pour des produits plus naturels et plus sain ! mon corps te dit mercii =)
    petite question :
    serait il possible que tu me dises les produits que tu utilises sur le site ballot flurin (vive les petites abeilles =) )
    merci de ta réponse
    au plaisir !
    Estelle

    Répondre
  39. Bérard

    Bonjour Julie,

    Il n’y a pas longtemps j’ai découvert tes vidéos Youtube puis ton blog. Comment te dire : une Découverte Inspirante.
    Bravo pour toutes tes démarches, ta simplicité, tes supers articles fouillés, pertinents, bien écrits et plein de supers infos.
    Merci pour ce que tu apportes à la terre à ton échelle, je suis admirative !!
    Continue continue continue ! Les Hommes ont besoin de gens comme toi !
    Quant à moi, je vais continuer à te lire/écouter/regarder et prendre plein de supers conseils pour continuer ma transition en douceur.
    Anne-Sophie

    Répondre
  40. Lisouille

    Coucou Julie :)

    Je reviens sur cet article qui date un peu, non pas pour témoigner sur le fait que moi aussi la cup je l’ai adoptée et que ça m’a changé la vie (c’est le cas mais je ne vois pas l’utilité de le mentionner au vu des retours que tu as eu ici) mais j’aimerais te demander quelque chose qui n’a pas été abordé dans l’article: as-tu des remèdes naturels pour les douleurs pendant les règles? Je pense à des tisanes ou des huiles essentielles par exemple. J’ai lu quelques articles à gauche à droite mais j’aimerais ton point de vue. Je t’avoue que je ne sais plus si tu l’as déjà mentionné quelque part mais je viens de faire le tour de tes articles et je n’ai rien vu à ce sujet. Ca me soulagerait grandement ^^

    Un grand merci à toi et vivement le prochain article :D
    Bisous!

    Répondre
  41. Lilas

    J avais vu une de tes vidéos où tu parlais de la marque ballot flurin, j’ai eu l occasion d’aller à une conférence animée par la créatrice de la marque et j ai craque sur leur savon hygiène intime ! Il est vraiment top !

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *