CAPPADOCE | Entre rêve et réalité…

IMG_3732Ah la Cappadoce… J’ai beau être rentrée à la maison depuis maintenant près d’un mois, mes souvenirs sont toujours aussi forts et vibrants… Cette région est tout simplement merveilleuse et époustouflante, aussi bien sur le plan de ses paysages que de l’accueil chaleureux qui y règne. Chaque jour, je me suis émerveillée devant tant de beauté et j’ai bien souvent caché mes yeux humides derrière mes lunettes de soleil jusqu’à ce qu’une larme roulant sur ma joue ne me trahisse… (on est un coeur d’artichaut ou on l’est pas) La Cappadoce est définitivement un endroit qui ne peut laisser personne de marbre. Curiosité géologique composée de collines et de rochers aux formes parfois suggestives, elle offre des panoramas absolument grandioses. 

Pour se rendre en Cappadoce au départ d’Istanbul, plusieurs solutions de transport s’offre à vous. La plus économique consiste à prendre un car de nuit qui part d’Istanbul en fin de journée et arrive en Cappadoce au petit matin. Nous avons opté pour cette solution et même si dormir toute une nuit dans un car n’est pas forcément chose évidente, c’est vraiment un bon moyen de ne pas trop dépenser en termes de transport. De plus, vous économisez par la même occasion une nuit d’hôtel. Nous nous sommes rendu dans une agence dans le centre d’Istanbul qui a réservé pour nous un allez – retour avec la compagnie de cars Suha. Point important : vérifiez bien que votre ville de destination soit mentionnée sur le ticket qui vous est remis (Göreme pour nous), il ne doit pas simplement être inscrit « Cappadoce ». Ce serait quand même bête de vous retrouver à Nevsehir et de devoir vous débrouiller seul pour vous rendre là où vous souhaitez aller.

Mon impression sur la compagnie Suha est plutôt mitigée. Autant l’aller s’est très bien passé avec un car grand standing très confortable et proposant même le wifi! Autant le retour a été abominable avec un vieux car et un chauffeur qui fumait durant le trajet, parfois sans ouvrir la fenêtre… Pour info, l’odeur de cigarette est sans aucun doute celle que je déteste le plus au monde et j’ai tendance à être malade dans les transports lorsque quelqu’un fume… Je peux vous dire que j’ai vraiment passé une très mauvaise nuit.

IMG_3720En arrivant en Cappadoce, je me suis faite réveillée par un rayon de soleil qui commençait déjà à taper fort derrière la vitre du car. En ouvrant les yeux, pendant quelques secondes, je me suis sincèrement demandée où j’étais… Des collines et des rochers à perte de vue, splendide! Nous avons choisi de séjourner à Göreme qui est sans doute la ville la plus connue de Cappadoce. Ce village couleur miel est rempli d’hôtels de charme troglodytiques qui se fondent complètement dans le paysage de la Cappadoce. En même temps, c’est une ville qui reste traditionnelle et il n’est pas rare de devoir laisser des tracteurs passer dans les ruelles ;-)

Au moment de choisir l’hôtel, on était un peu perdu… Autant, le choix a été très rapide pour Istanbul, autant pour Göreme, les hotels et chambres d’hotes sont tous plus attrayants les uns que les autres. On a finalement opté pour le Turquaz Cave Hotel qui surplombe tout Göreme et offre une vue absolument splendide sur les vallées. L’accueil y est particulièrement chaleureux, les chambres sont confortables et le petit déjeuner au top! L’hôtel est quelque peu éloigné du plein centre de Göreme (10 – 15 minutes à pied) mais ça ne nous a pas dérangé plus que ça. 

Le soir, pour manger, nous avions pris l’habitude d’aller dans un restaurant familial juste à côté de l’hotel, le Ocak Restaurant. Et alors là… Se sont forgés des souvenirs impérissables. Rien qu’en y repensant, j’ai le coeur qui se serre et la gorge qui se noue. Dans ce restaurant, le père s’occupe des grillades, la mère des autres plats et la fille se charge du service. Tout est fait maison avec beaucoup d’amour, et croyez-moi ça se ressent dès la première fourchette. Le cadre est juste parfait : la terrasse offre une vue imprenable sur les vallées et les rochers et le dernier soir on a même pu observer le levé de la lune, chose que je n’avais jamais vu de ma vie… Mais s’il n’y avait eu que le cadre… Quelque chose de très fort s’est passé entre cette famille et nous-même, quelque chose que je ne peux pas expliquer. Une étreinte, quelques larmes, un cadeau de la part de la maman qui m’a touché au plus profond de moi et surtout des mots. Des mots qui font du bien, qui réchauffent le coeur et qui m’ont montré à quel point il pouvait exister des personnes formidables sur terre…

Mis à part ce restaurant exceptionnel, ils sont nombreux dans le centre de Göreme. Mention spéciale pour Fat Boys. Ce bar restaurant style lounge ultra cool dispose d’une terrasse parsemée de gros coussins et propose d’excellents plats et boissons.

IMG_3634IMG_3703IMG_3602IMG_3644IMG_3676IMG_3762IMG_3759IMG_3675IMG_3744

La Cappadoce est le lieu idéal pour un premier vol en montgolfière. Bien que ça nous faisait très envie, on a vite décidé que ce ne serait pas pour nous au vu du prix particulièrement élevé : entre 100 et 150€ par personne, gloups! A la place, on a préféré arpenter les vallées pendant des heures entières parfois sous un soleil de plomb. D’ailleurs, j’aimerais ici prévenir les futurs aventureux qui prévoient un périple dans cette région qu’est la Cappadoce : ne soyez pas téméraires! Quand vous êtes seul au milieu de nulle part, qu’il fait 40° ou plus sans une once d’ombre à l’horizon, que votre bouteille d’eau est bientôt vide et que vous avez quitté le chemin principal pour vous aventurer hors des sentiers battus, la randonnée peut vite tourner au cauchemar… Voici donc quelques conseils pratiques :

☞ Pensez à prendre un chapeau, une casquette ou un foulard, bref quelque chose qui protègera votre tête du soleil (en plus de la crème solaire obligatoire!) Je n’avais rien et croyez-moi, je m’en suis beaucoup voulu…

☞ Quitte à devoir porter un sac à dos un peu plus lourd, faites le plein de bouteilles d’eau avant de démarrer votre randonnée. Choisissez les fraîches et privilégiez un sac à dos isotherme.

 Prenez de bonnes chaussures! Je suis partie avec une paire de converses, les chaussures les plus glissantes de la terre! Bravo Julie, on applaudit bien fort… Les chemins étant très sableux et les descentes parfois pentues, même dans les chemins principaux, je ne compte pas le nombre de fois où je me suis fait des peurs en finissant sur les fesses, 4 ou 5 mètres plus bas… ça peut être encore plus dangereux si vous sortez des sentiers battus pour vagabonder à votre guise… Ne partez alors jamais seul, une chute peut vraiment très vite arriver! Au moment de grimper on a souvent tendance à se dire « oh c’est bon, ça roule » et puis ça devient plus compliqué lorsqu’il s’agit de redescendre… ;-)

 Allez-y à pied et surtout pas en quad. Non seulement la location n’est pas donnée mais en plus ces engins, déjà assez dangereux à la base, le deviennent encore plus dans les vallées de la Cappadoce. A plusieurs reprises, nous en avons croisés en difficultés soit parce que les chemins principaux étant parfois trop étroits pour eux ils sont contraints de prendre des routes de traverse loin d’être sécurisées, soit parce que le sol étant très sableux à certains endroits ils étaient quasi embourbés. Et je ne vous parle pas des descentes déjà risquées à pied…

IMG_3756IMG_3664IMG_3734

Bon, j’ai un peu l’impression de vous avoir fait peur avec tous ces conseils! ;-) Tout ça ne doit absolument pas vous arrêter car les vallées de la Cappadoce sont grandioses et les randonnées permettent vraiment de s’en rendre compte. Aux alentours de Göreme, celles-ci se découvrent aisément à pied et la plupart sont reliées entre elles. Selon moi, il n’est pas forcément utile de prendre un guide. Munis d’une carte et d’une boussole on s’en est très bien sorti seuls. Après, si vous souhaitez absolument avoir un guide je vous conseille fortement de faire appel à Mehmet le marcheur, le guide de randonnée le plus expérimenté de Göreme. Il parle très bien français et est un vrai passionné! Nous l’avons rencontré pendant une randonnée (il guidait une colo) et il est très sympathique et serviable. Véritable boussole sur pattes, il peut élaborer des itinéraires pour tous les goûts et tous les niveaux.

Personnellement, nous avons énormément apprécié les vallées Rose et Rouge où chaque détour révèle un tableau différent. La vallée de Zemi est également très jolie et est parfaite pour une première randonnée car elle n’est pas trop longue. Et que dire de la vallée de l’amour et ses rochers aux formes plus que suggestives…? Grandiose! La vallée des pigeons vaut également le détour mais je l’ai trouvée particulièrement délicate à arpenter! Pensez à prendre de bonnes chaussures! (Cf mes conseils plus haut).

Vous pouvez aussi visiter les alentours de Göreme. Beaucoup d’agences d’excursion proposent des tours. Selon moi, c’est beaucoup trop cher! Il faut parfois compter près de 100€ par personne pour visiter quelques lieux sympathiques entre deux boutiques (évidemment!) Certes, vous êtes dans un car climatisé et n’avez pas besoin de marcher entre les différents lieux mais pour moi, ce n’est pas ça la Cappadoce… Personnellement, nous sommes par exemple allé à pied jusqu’à la citadelle d’Uçhisar qui offre un panorama exceptionnel sur les vallées. Là encore, je me suis fait des peurs en grimpant sur ce piton rocheux qui n’est sécurisé par aucune barrière… Mais une fois en haut, croyez moi, ça en vaut la peine! Le musée en plein air de Göreme vaut également le détour!

En général, à la fin de nos journées, nous étions franchement exténués et nous rentrions à Göreme en stop. La première fois, on a même eu droit à un pick up (je me serais cru dans Pékin Express!) ;-)

IMG_3702IMG_3729IMG_3687IMG_3686IMG_3683IMG_3685IMG_3741IMG_3752IMG_3767IMG_3770 IMG_3615IMG_3598IMG_3670Et le shopping dans tout ça? La Cappadoce est l’endroit parfait si vous souhaitez ramener un tapis ou un kilim authentique. Autant à Istanbul vous avez 98% de chance de tomber sur des produits fabriqués en masse au Kazakhstan, autant en Cappadoce, plusieurs boutiques vous proposent des tapis authentiques. Avec un peu de chance, vous tomberez même sur quelqu’un de passionné qui n’essayera pas de vous rouler dans la farine mais plutôt de trouver le tapis qui se rapproche le plus de ce que vous désirez, autant en terme de goût que de budget. C’est ce qui nous est arrivé et c’est probablement le 2ème moment le plus fort qu’on a pu vivre au cours de notre séjour.

On a eu la chance de rencontrer Mehmet (encore un!), un passionné du tissage qui parle très bien français et qui vit 6 mois en Turquie / 6 mois aux Etats-Unis. Nous avons eu droit à un cours entier sur les tapis, leur histoire et leur méthode de tissage, le tout gracieusement, pendant toute une matinée. C’était plus que sympathique et très enrichissant. Nous sommes repartis avec un magnifique Kilim authentique, tissé il y a plus de 80 ans en haut d’une montagne de Cappadoce. Tout me plaît chez lui : ses couleurs chaudes et vibrantes issues de colorants naturels, la signification de ses symboles (l’arbre de la vie et l’élévation de l’âme). Je n’attends qu’une chose, avoir enfin un intérieur qui s’y prête pour pouvoir l’admirer tous les jours et le sentir sous mes pieds…

Je vous laisser sur ce très long billet. J’espère qu’il vous aura permis de vous évader quelques instants et pourquoi pas de vous aider à préparer votre séjour en Cappadoce si vous projetez d’y aller! =)

Pour ma part, j’ai déjà envie d’y retourner…

12 petits mots

  1. Stella

    Superbe! n sent bien ton émotion! Tu nous montreras le tapis? C’était pas trop galère à ramener en avion?
    C’est pas en Cappadoce que sont les derviches tourneurs? #agentdevoyagesencarton

    Répondre
  2. Fleur 67

    Merci pour toutes ces photos que vous avez partagé avec nous . Elles sont magnifiques !
    Bravo pour les descriptions .
    Je ne connais pas la Cappadoce et j’espère prochainement y aller .

    Répondre
  3. Échos verts ❀ Natasha

    Quel beau récit! On sent que tu y as vécu des moments forts et fait de belles rencontres… et tes photos et descriptions donnent très envie d’y aller! Je garde donc tes conseils précieusement de côté, sait-on jamais… À bientôt :-)

    Répondre
  4. Lebeautemps

    Je rêve de voir la Cappadoce, c’est l’un des endroits sur terre que je veux absolument voir! Quelle chance tu as d’y être allée!
    Je vois que tu n’as pas fait le tour en montgolfière (en effet, c’est assez cher), mais en as-tu vu passer dans le ciel au-dessus de ta tête? J’aimerais surtout voir un lâché de montgolfière, en fait :)

    Répondre
  5. Milla

    Super article!
    La Turquie fait partie de ma liste de destinations a faire, mais pour le moment je n’ai pas encore pu m’y rendre.
    j’ai beaucoup de mal a évaluer le temps nécessaire a un tel voyage (prévoir assez pour se reposer quand même). combien de jours avez-vous passé en Cappadoce ?

    Répondre
  6. Ping : 5 choses qui me font me sentir bien | Friendly Beauty

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *