Je n’achète plus de lessive mais je le vis bien (et mon linge aussi)

IMG_4536La lessive propre n’existe pas. En voilà une phrase qui pourrait paraître paradoxale aux premiers abords mais qui prend tout son sens lorsque l’on sait dans quelles mesures nos détergents ménagers, et en particulier nos lessives, polluent notre air et nos rivières. Il y a quelques années une étude menée par l’INC et les agences de l’eau avait permis de lever le voile sur les impacts environnementaux de 35 lessives au moyen de 3 tests d’écotoxicité. Sans entrer dans les détails (pour celles que ça intéresse, vous pouvez lire cet article) cette étude a mis en évidence que toutes les lessives, quelles qu’elles soient, ont des effets nocifs sur l’environnement.

La plupart des lessives sont élaborées à partir du pétrole et contiennent entre 15 et 25 molécules actives plus ou moins toxiques (tensio-actifs, anti-salissures, enzymes anti-tâches…) Certes, certaines mesures ont été prises afin de limiter leur impact environnemental mais comme dans beaucoup d’autres domaines, elles sont malheureusement insuffisantes. En octobre 2005, la biodégradabilité finale à 60% sous 28 jours est devenue obligatoire mais cette limite trop basse laisse passer de nombreux tensio-actifs. Par ailleurs, si les phosphates sont définitivement interdits depuis le 1er juillet 2007, certains ingrédients peu recommandables sont venus les remplacer. Les stabilisateurs, notamment l’acide éthylène diamine tétraacétique (à tes souhaits!), sont utilisés pour réduire l’effet de l’eau dure, stabiliser la mousse et empêcher que les agents blanchissants ne s’activent avant d’être mélangés à l’eau. Ce stabilisateur particulièrement toxique ne se biodégrade pas facilement et peut même relâcher dans l’environnement des métaux lourds qui sont ensuite absorbés par les poissons ou animaux et remis dans la chaine alimentaire… Au delà de ces ingrédients « complexes », il est également important d’avoir à l’esprit que les fragrances artificielles que certaines apprécient tant (hummm ça sent bon le propre!) ne sont absolument pas biodégradables et sont même susceptibles d’avoir des effets toxiques sur les poissons et les mammifères.

A l’heure où l’on estime qu’il faudrait en moyenne diluer 35 fois le bain de lavage pour le rendre biodégradable dans la nature, il est peut être intéressant de se pencher sur des alternatives moins lourdes de conséquences…

IMG_4530☞  Opter pour une lessive « verte » : Bon ou mauvais choix?

Comme dans beaucoup d’autres secteurs, le greenwashing a fait son apparition du côté des lessives : lessive verte, lessive bio, lessive écolo… Beaucoup d’industriels n’hésitent plus à utiliser – parfois avec abus – ces termes accrocheurs très vendeurs à l’heure actuel. Pour s’y retrouver et choisir une lessive qui est réellement écologique, il est nécessaire de vérifier si le fabricant respecte un cahier des charges strict notamment en matière de compositions et de formulations.

Pour celà, il existe ce qu’on appelle les éco-labels. Ces derniers sont censés vous garantir une lessive de qualité environnementale supérieure. En France, il s’agit essentiellement de l’Ecolabel européen et d’Ecocert. Le premier garantit la réduction de l’impact environnemental sur l’ensemble du cycle de vie du produit ainsi que la réduction des substances dangereuses, des énergies utilisées, et des emballages. Quant-au second, il garantit l’origine végétale des matières premières, l’absence d’ingrédients de synthèse à l’exclusion de quelques-uns énumérés dans une liste positive et l’absence de substances toxiques telles que les phosphates, chlore, azurants optiques ou silicones.

Ces éco-labels trouvent néanmoins leurs limites, notamment l’écolabel européen puisqu’il autorise des ingrédients d’origine synthétique, des conservateurs  et des colorants, certes en quantité limitée, mais nocifs pour l’environnement, tels que les phosphonates (<0,5%). D’ailleurs, l’étude de l’INC mentionnée précédemment a révélé avec surprise que certaines marques de lessives dites « écologiques » (l’Arbre vert, Maison verte, Ecover) figuraient parmi les plus toxiques! En ce sens, elle pointe du doigt les limites des labels verts, notamment de l’écolabel européen dont les critères d’attribution ne s’attachent finalement que très peu aux effets toxiques et concernent davantage la réduction des emballages et de la consommation d’énergie nécessaire au lavage. Sans oublier que le niveau de toxicité est évalué pour chaque ingrédient pris individuellement et non pour l’ensemble du produit.

Même porteuses d’un écolabel, les lessives ont donc un degré de toxicité à ne pas négliger. Si vous êtes concerné(e) par la question, il est nécessaire de décrypter les étiquettes par vous même, ce qui n’est franchement pas une mince affaire car celle-ci est parfois (intentionnellement) nébuleuse ou incomplète. Pour vous aider, je vous renvoie à cet article qui contient un tableau récapitulatif très bien fait concernant les composants à éviter et ceux à privilégier.

Mais le mieux reste tout de même d’opter pour une lessive 100% naturelle et biodégradable, voire faite maison.

IMG_4525☞  Les lessives naturelles et maison

Plusieurs alternatives naturelles existent pour laver son linge tout en préservant sa santé et l’environnement. C’est une excellente façon de maîtriser les ingrédients contenus dans la lessive et c’est souvent un moyen de réaliser de belles économies.

La lessive au savon se fabrique le plus simplement du monde et ne requiert que très peu d’ingrédients. Vous trouverez moult recettes en cherchant sur le net mais en bref, il vous suffit généralement de faire chauffer de l’eau, d’y ajouter du savon de marseille, des cristaux de soude, un peu de bicarbonate, des huiles essentielles (citron, arbre à thé, lavande…) et c’est tout! Vous trouverez généralement tout ce dont vous avez besoin en magasins bio.

Je n’en ai personnellement jamais réalisé mais j’ai opté pour une solution qui s’en rapproche en acquérant les paillettes de savon de la Droguerie Ecologique entièrement composées d’huiles végétales issues de l’agriculture biologique. Il suffit simplement d’y ajouter de l’eau bien chaude en suivant les doses recommandées, un peu d’huiles essentielles si l’on souhaite parfumer son linge, et le tour est joué. Une fois la lessive réalisée, sa texture est plutôt surprenante, gélifiée et compacte. Il suffit de bien la mélanger avant d’en verser dans le compartiment dédié de la machine à laver. Je n’ai absolument rien à lui reprocher : elle lave parfaitement le linge sans laisser de traces blanches. Le hic c’est que ces paillettes contiennent, outre de l’huile de coco, de l’huile de palme et ça j’aime moins… Je n’y avais pas prêté attention au moment de les acheter mais rien que pour ça je pense que je ne réitérerai pas.

IMG_4533La lessive à la cendre est celle qui peut paraître la plus surprenante. Pourtant, c’est la première des lessives à avoir vu le jour et elle fait ses preuves depuis l’antiquité. Comment? Grâce à la potasse contenue dans la cendre. La recette n’a vraiment rien de compliqué : Tamisez dans un seau la cendre de bois afin d’éliminer les morceaux de charbon et autres résidus divers. Ajoutez de l’eau bouillante (deux volumes d’eau pour un volume de cendres), bien mélangez et laissez décanter de 12 à 24 heures en mélangeant de temps en temps. Filtrez la préparation (vous pouvez la filtrer deux fois si vous souhaitez obtenir un liquide plus raffiné qui sera alors de couleur jaune, voire orangé, selon la qualité du bois brûlé). Ajoutez si vous le souhaitez des huiles essentielles pour parfumer agréablement votre linge (orange douce, lavande, géranium…) et versez le tout dans un bidon à l’aide d’un entonnoir. Et voilà, votre lessive est prête. Il vous suffira de la secouer avant chaque lavage.

Personnellement, je n’ai encore jamais testé cette alternative. A vrai dire je n’ai surtout pas l’occasion d’avoir de la cendre facilement et puis j’avoue que l’idée de devoir brûler du bois dans le seul but d’en obtenir me réjouit moyennement. Mais vu tout ce que j’ai pu lire sur la lessive à la cendre, je ne doute pas que ce soit une méthode très efficace pour laver son linge! ;-)

IMG_4522Dernière alternative naturelle aux lessives conventionnelles (ma préférée depuis quelques semaines) : les noix de lavage. Il s’agit des fruits d’un arbre qui pousse en Inde et au Népal, le Sapindus Mukorossi, aussi nommé « arbre à savon ». Economiques, elles sont utilisées depuis des siècles comme lessive grâce à leurs qualités dégraissantes et assainissantes. Une fois mûres, les noix de lavage deviennent collantes de par leur forte teneur en saponines contenue dans leur coquille. Au contact de l’eau, elles agissent alors comme un détergent naturel. La propriété détergente des saponines des noix de lavage est due à la combinaison de composants lipophiles (solubles dans la graisse) et hydrophiles (solubles dans l’eau) et permet d’enlever par émulsion les graisses des vêtements, de la peau, ou des  surfaces salies. Les noix de lavage ne nécessitent donc aucune transformation ou production industrielle pour être utilisées en guise de lessive.

En plus d’être naturelles et non toxiques, les noix de lavage n’agressent pas les vêtements, sont douces avec les couleurs et permettent donc de laver efficacement les textiles délicats (laine, soie) sans les abîmer. Au-delà, elles présentent également l’avantage d’être multi-usages. Hormis la lessive, les noix de lavage peuvent aussi servir à d’autres tâches ménagères (vaisselle, sol…) ou même dans la salle de bain en guise de shampoing, de gel douche… Par ailleurs, si vous avez un jardin, leur saponine est une très bonne solution pour lutter contre les pucerons et la prolifération des parasites.

IMG_4529Personnellement, mes noix de lavage viennent d’Aroma Zone et j’en suis très contente. Je place 5 à 6 noix dans le sachet prévu à cet effet, j’y verse quelques gouttes d’huiles essentielles (mon combo favoris : orange douce et géranium, un vrai bonheur!) et je place le sachet dans le tambour avec mon linge. Une fois ma machine terminée c’est toujours quelque peu impressionnée que j’étends mon linge qui est parfaitement propre! J’ai encore du mal à croire que de si petites noix peuvent être aussi efficaces!

☞  Et l’adoucissant dans tout ça?

Les adoucissants sont aussi toxiques que les lessives et se fier à leur bonne odeur de propre ou à leur nom aguicheur (coucou Cajoline) pour conclure à leur innocuité serait une grossière erreur. Comment faire? S’en passer tout simplement, ou bien opter pour une formule naturelle et inoffensive grâce… au vinaigre blanc! Dégraissant et blanchissant naturel, il réduit les résidus de lessive. Si vous souhaitez parfumer votre linge, il suffira là encore d’y ajouter des huiles essentielles. De mon côté, c’est clairement un indispensable! ;-)

IMG_4534Prendre soin de son linge tout en préservant notre belle planète, qui relève le défi? =)

58 petits mots

  1. Maude

    Coucou Julie, super cette article !
    quelles doses d’HE mets tu sur tes noix de lavage ?
    peuvent elle resservir pour une autre lessive ?
    tu mets le vinaigre blanc dans le bac adoucissant directement ? avec quelles doses d’HE ?
    merci beaucoup
    bonne continuation
    Maude

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Coucou les filles! Alors pour répondre à vos interrogations : je verse entre 5 à 10 gouttes d’huiles essentielles au total sur les noix de lavage, lesquelles peuvent resservir pour une seconde lessive, voire une troisième si vous lavez à très basse température (30° max). Pour le vinaigre blanc en guise d’adoucissant, j’en verse entre 10 à 20 cl directement dans le bac de rinçage avec 3 à 4 gouttes d’huiles essentielles de mon choix. Bisous!

      Répondre
  2. Skull and Beauty

    je fais ma lessive avec du savon de marseille, j’y suis venue il y a plus de 10 ans, a cause du psiorasis de l’homme …. j’ai essayé les noix, mais non, chez moi, ça marche, obligé de tout prelaver a la main, et malgré ça, les taches restent, j’ai abandonnés
    j’ai aussi testé les balles a mettre en machine, echec egalement ….
    donc je reste a ma lessive a base de savon, et maintenant plus besoin de raper mon savon comme avant !!! sinon j’alterne avec des lessives eco bio ….

    Répondre
  3. Julie

    Et bah j’aime bien les noix de lavage j’en ai utilisé mais je n’ai eu qu’un petit sachet . Laver ses fringues à la cendre?? Haha l’idée me para^t supra bizarre!

    Répondre
    1. Friendly Beauty Auteur de l’article

      Haha oui l’idée peut paraître super curieuse. Pourtant, ça fonctionne super bien apparemment, pour de vrai! ;-)

      Répondre
    2. Eve

      ça peut paraître bizarre en effet, d’autant plus quand ta fille te dit, en regardant la première lessive fabriquée : »Ben maman ? ça ressemble à du pipi.. ». Mais au final, j’en utilise depuis 18 mois et
      1) mon linge est propre
      2) le bac à lessive de la machine à laver ne présente aucun de ses dépôts moches de lessive…
      3) mon linge est propre
      4) ma peau me dit merci…
      Super facile à faire et coût zéro (je récupère les cendres des copines!)

      Répondre
  4. Djahann

    j’achète des lessives « bio », mais je me doute bien qu’elles ne sont pas si « propres » que ça ! Il me reste un gros sac de noix de lavage…j’ai testé y a 4 ans, mais pfff, c’était pas terrible. Faudrait que je retente pour voir.
    Je vais sûrement tester une de tes solutions !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Tu avais essayé les noix de lavage en y ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielles? ça change tout je trouve! ;-) Et effectivement, même les lessives dites « bio » sont nocives pour l’environnement et la vie aquatique =(

      Répondre
      1. Djahann

        Entre temps, je me suis mise à faire ma lessive liquide au savon de marseille. C’est bien mais ça laisse des traces blanches sur le linge noir et je dois tout re-rincer à la main….faut que je trouve une solution !

        Répondre
  5. Amélie

    Et bien voilà, ma commande chez Aroma-Zone était toute prête (paillettes de savon de marseille notamment), et bien je vais tester les deux, les noix et la lessive !
    Quant au vinaigre blanc, je m’en sers beaucoup en ménage (calcaire, quand tu nous tiens T_T), mais si ça marche aussi sur le linge, géniale, je n’ai plus qu’à faire des réserves industrielles XXDD

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      J’espère que tu seras conquise à la fois par l’une et par l’autre! =) Et effectivement le vinaigre blanc c’est le top du top pour rendre sa maison propre de manière naturelle. C’est clairement un indispensable! ;-)

      Répondre
  6. Bulle

    Coucou !

    J’ai le même sachet de savon en paillettes que toi et je ne sais pas pourquoi, j’étais persuadée que c’était du savon de Marseille… :'( Du coup, il est probable que je n’en rachète pas le moment venu. Ceci dit, si j’en crois le sachet, je peux encore daure 24L de lessive avec ce qui, vu ma consommation, représente des années !

    A bientôt :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oui ce sachet est hyper économique! =) Je l’ai depuis un bout de temps et le niveau n’a quasiment pas baissé! Mais effectivement, il ne s’agit pas de savon de Marseille.

      Répondre
  7. Natacha

    Je crois que dès qu’on aura fini nos produits actuels on va passer à une lessive plus clean !

    Par contre les noix de lavage j’ai cru comprendre qu’en terme de budget c’était pas le mieux, ça revient un peu à cher non?
    Ca fait un bon moment que j’ai envie d’essayer le système de la cendre, surtout que maintenant qu’on a un BBQ je devrais pouvoir en récupérer facilement mais je suis pas sure que mon chéri apprécie l’alternative ^^

    En tous cas cet article est top, surtout l’astuce du vinaigre blanc !! J’y aurais jamais pensé pourtant je m’en sers énormément chez moi :D

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      A l’achat, les noix de lavages sont quelque peu coûteuses, du moins plus que des paillettes de savon. Mais ça peut être très économique. En fait tout dépend de la fréquence de tes lessives. Pour ma part, j’en fais généralement une ou deux par semaine, à 40°, et mes 5/6 noix du petit sachet me servent pour deux machines. Du coup, le paquet va me durer une éternité! =)

      J’aimerais beaucoup essayer la lessive à la cendre pour voir ce que ça donne. Un jour peut-être! ;-)

      Répondre
  8. Yandina

    Pour les noix de lavage, je mettrais vraiment un bémol pour le linge très sale. Mon ami travail dans la bâtiment et si je lave ses vêtements avec les noix, il aura l’air très cracra pour aller bosser!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ah oui ça c’est clair! Pour les vêtements très sales ou très tâchés, les noix de lavage ne fonctionnent pas ou mal, j’aurais d’ailleurs dû le préciser.

      Quand j’ai du linge particulièrement sale (ce qui est très rare), deux options :
      – soit j’utilise les noix de lavage mais en faisant au préalable tremper le linge dans de l’eau tiède vinaigrée avec quelques gouttes d’huiles essentielles
      – soit j’utilise ma lessive « au savon » directement sans effectuer de prélavage.

      Et ça fonctionne très bien! =)

      Répondre
  9. Qifen

    Les noix de lavage sont une bonne idée, mais quand on s’aperçoit qu’elles viennent de très loin (Inde, Népal…), qu’on fait attention au bilan carbone de ce que l’on consomme et qu’il existe des alternatives aussi efficaces et économiques que la lessive home-made au savon saponifié à froid ou au savon d’alep, le choix est vite fait. :)
    En tout cas pour ma part, dès que j’ai terminé le fond de mon bidon « L’arbre vert », je passe à la lessive au savon d’alep faite maison.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      C’est sûr, tu as entièrement raison! ;-) Mais j’avais vraiment envie de tester ces petites noix et il faut dire qu’à l’allure où descend le paquet, je ne suis vraiment pas prête d’en racheter! =)

      Ro mais la lessive au savon d’alep c’est une SUPER idée, je vais essayer!! ;-)

      Répondre
  10. Lorène

    Je viens de découvrir ton blog grâce à Marie de Sweet & sour.
    Ce premier article est vraiment intéressant et nous permet de vraiment refleuri à l’avenir de notre jolie planète … Merci Julie !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Effectivement, essaie de faire ta lessive toi même, je suis persuadée que tes allergies diminueront nettement voire disparaîtront! Les lessives conventionnelles sont très agressives avec la peau, même si elles sont dites hypoallergéniques bla bla bla!

      Répondre
  11. Stella

    Encore un article fort intéressant!
    je faisais ma lessive à la cendre quand j’habitais à la montagne et que j’avais un poêle a bois pour me chauffer! Ca marche super bien! je la parfumait avec de l’huile essentielle de lavandin, c’était top!
    Ici je suis en ville, je n’ai pas de cendres à disposition donc j’achète de la lessive dite écologique mais je me doute bien que ce n’est pas top!

    Je n’ai pas eu de bon échos des noix de lavages hormis le tiens! En plus j’avais lu quelque part que la substance qu’elles dégageait et donc rejetait dans l’eau n’étais pas biodégradable. Mais je ne sais plus où j’ai vu ça! :(
    Pareil pour les cristaux de soude! c’est naturel certes mais j’avais lu que c’était polluant pour l’eau.

    Il faudrait que je vois si je trouve des paillettes de « savon de Marseille » sans huile de palme mais c’est une denrée rare de nos jours. Et je crains un peu que la lessive au savon de Marseille ne se rince mal. A tester.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ralala tu me tentes avec la lessive à la cendre parfumée au lavandin… ;-D

      En ce qui concerne les noix de lavage, elles ne sont en réalité pas tout à fait neutres pour l’environnement. Mais leur « toxicité » est tellement résiduelle qu’elle se rapproche de celle de l’eau ;-)

      Répondre
  12. Philippe

    Pour les gens qui achètent leurs lessives polluantes sans se poser de questions, la vie est belle ! Pour les autres, c’est tout de suite un peu plus compliqué. Personnellement, j’ai essayé le savon de Marseille (le vrai, hein, pas « Le chat » et consort du supermarché du coin), râpé, dilué avec patience dans l’eau bouillante, avec une huile essentielle ajoutée à la fin. Mais je n’ai pas tenu plus de deux fois : en appartement les vapeurs de savon étaient en fait assez pénibles à supporter.

    Les paillettes seraient tentantes sans huile de palme. Et les noix de lavage si elles ne parcouraient pas tant de kilomètres.

    Aucune solution ne semble absolument sans défaut. Reste la possibilité, pleine de sagesse, de ne plus laver son linge, ou d’en laver le moins possible en vivant, par exemple, en maillot de bain. ;-)

    Plus sérieusement, depuis mes essais de lessive au savon j’achète la lessive liquide Sonett qui est plutôt bonne élève : pas de dérivés du pétrole, pas de produits toxiques ni polluants, produits issus de l’agriculture biologique essentiellement. Et question résultats elle fait bien son travail !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci pour ce partage fort intéressant! Effectivement, pour les personnes qui achètent les lessives conventionnelles sans se poser de questions, tout est simple et sans difficultés… Et c’est tout à fait vrai : si on essaie de passer au naturel en trouvant LA bonne lessive non polluante qui ne nécessite pas de venir du bout du monde, c’est de suite plus compliqué.

      Haha, vivre en maillot de bain, et pourquoi pas?! ;-D Pour ma part, j’essaie de restreindre au maximum mes lessives en portant mes vêtements le plus longtemps possible. Je ne vois pas l’intérêt de porter un jean ou un tee shirt une journée et de le mettre au sale le soir même…

      Je ne connais pas du tout la lessive liquide Sonett, je m’y pencherai davantage pour voir ce qu’elle donne!

      Répondre
  13. Maaademoiselle A.

    Tu prêche une convaincue ! Ici c’est lessive maison depuis de nombreux mois, et j’en suis ultra satisfaite. Et je parle en tant que maman d’une petite Choupette de 20 mois, donc le linge sale, je connais ;).
    J’avais été tentée également par les noix de lavage. A voir.
    Ton article est en tout cas très complet. J’y ai appris plein de choses, notamment que le greenwashing se fiche encore pas mal de nous !!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      C’est chouette de voir qu’on est de plus en plus nombreuses à opter pour la lessive maison / naturelle! C’est signe que les choses changent, et ça, J’AIME! ;-)

      Répondre
  14. eithlenn

    j’ai utilisé une seule fois le vinaigre blanc en tant qu’adoucissant… ça m’a bousillé un pull en laine ^o^;;
    mais sinon j’ai du savon de marseille en paillettes de chez AZ ainsi que du bicarbonate, me faut juste de la soude et c’est bon…
    la proximité de l’Allemagne aide pas mal dans la recherche de produits bio et naturels faut dire !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Arf zut, tu en avais mis beaucoup? Essaie peut-être de le couper à l’eau… =/ Personnellement je n’ai eu aucun problème jusque là (je touche du bois ^^)

      Répondre
  15. Châtaigne

    O punaise, trop classe ! ça m’intéresse carrément ton article… je fais gaffe à pleins de trucs, et je m’étais déjà dit que la lessive c’était pas folichon ^^ Voilà une belle façon de se lancer dans la fabrique de lessive ! merci ma biche !

    Répondre
  16. Kimie

    J’utilise de la lessive à la cendre, ça fonctionne super bien, mieux que les lessives normales, je trouve au final.
    Mon père me fait aussi de la lessive à l’huile d’olive, il me disait pas plus tard qu’hier de faire attention aux soi-disant savons de Marseille. Ces derniers doivent contenir uniquement de l’huile d’olive et pas de l’huile de palme (ce qui ne justifierait pas son prix souvent exorbitant)
    Chouette article en tout cas !

    Répondre
  17. cécile withalovelikethat

    merci pour cet article! j’avais testé les noix de lavage mais je n’en avais pas été convaincue, peut être à voir avec les huiles essentielles et le vinaigre blanc! En plus, une amie très écolo m’avait dit que ça n’était pas non plus ultra positif pour l’environnement comme technique, notamment à cause du transport et aussi parce que ça participait à la déforestation (je ne sais pas si c’est vrai, mais comme le sujet semble être important pour toi, peut être qu’il y a des choses à trouver à ce sujet!) en tout cas merci je vais tester ces nouvelles techniques!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Effectivement vous êtes plusieurs à me dire que les noix de lavage ne sont pas la meilleure solution, notamment du fait qu’elles viennent de très loin. J’y réfléchirai avant d’en racheter une fois que mon paquet sera vide! ;-)

      Répondre
  18. axelle et ses caprices

    Bon il faut vraiment que j’achète des noix de lavage, ton article m’a convaincu !
    J’ai emménagé dans mon appartement depuis fin août (mon tout premier aha) donc je fais maintenant mes toutes premières lessives et malgré le fait que je fasse très attention à la compo de mes produits soin et make up (toujours bio) je ne m’étais pas posé la question de la lessive
    Bisous, Axelle

    Répondre
  19. Priscilla Débrouille

    Je suis fan. C’est officiel. Tes articles sont géniaux, les photos au top et les sujets passionnants ! J’ai hâte de passer commande des noix de lavage.
    Je disais déjà à mon chéri que notre petit nid (dans lequel on s’installe fin octobre) qu’il n’y aurait pas de produits dégueux mais que des ingrédients naturels qui se combinent pour rendre la maison propre. Grosse découverte pour les noix de lavage.
    Je viens de laver notre couette au savon noir : une tuerie. Ça sent bon. C’est léger et tu sais que ça ne craint rien au niveau de l’environnement.
    J’enlève aussi les tâches de fond de teint et de sueur avec un mélange à base d’eau, de citron et de vinaigre blanc que je laisse poser 12 bonnes heures. Et miracle. Fini le détachant.
    Encore merci pour ce super article.
    Bisous

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci beaucoup, ton commentaire me fait super plaisir! =) <3 J'ai quasi la même technique pour détacher les vêtements : eau tiède vinaigrée et huiles essentielles et adieu les tâches! ;-) C'est top top top!

      Répondre
  20. Mango974

    Ohhh belle découverte ! Je suis abonnée à ta chaîne youtube mais je ne savais pas que tu avais un blog, très contente de découvrir cet article très complet sur les lessives maison ! Depuis quelques mois je suis passée de la lessive bio de la marque Casino (qui sent très bon, mais vu ton article ça doit pas être si terrible niveau écolo) à la fabrication de cette lessive et adoucissant : http://blog-maison-ecologique.fr/produits-dentretien-ecologiques/fabrication-de-lessive-maison . J’en suis très satisfaite, par contre je mets plus d’HE (au citron). Tu m’as donné envie de tester les noix de lavages, même si dans les commentaires les avis sont mitigés, je pense que ça peut être pratique ponctuellement (car rapide, quand je fabrique ma lessive il faut la laisser poser quelques heures donc faut pas être pressée avec 3 machines en retard!), surtout qu’on peut les réutiliser 2/3 fois (je lave à 40°C). Bref, merci pour cet article, j’espère que ça convaincra plein de filles de passer au home made :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ravie de te voir également sur mon blog alors! =) Oui je pense que les noix de lavage sont plutôt une bonne option si on fait peu de machines ou bien pour pouvoir en faire « sur le tas » puisqu’on n’a pas besoin de fabriquer de lessive ;-)

      Répondre
  21. JULE

    C’est vrai qu’utiliser de la cendre pour faire ça lessive, c’est pas un réflexe! J’ignorais même que c’était possible! De mon côté, je commence à fouiner pour trouver des alternatives vraiment « propres » pour laver mes vêtements, ton article est donc très intéressant! :)

    Répondre
  22. MadTeaAndGlory

    Julie,
    je suis aussi très préoccupée par les petits gestes quotidiens qui feront un peu moins de mal à notre planète mais l’on m’a appris qu’utiliser des noix de lavage a des conséquences socio-économiques là où elles sont produites…C’est un peu flou parce que ça date de plusieurs années mais je crois que les femmes qui les produisent ne travaillent pas dans des conditions respectant les conditions éthiques et sociales, et plus la demande augmente, plus la pression qui pèse sur elles s’accroit… C’es très embêtant cet esprit du « there is no alternative », qui fait que quoi qu’on fasse ça a un impact soit écologique soit social étendu à toute la planète… Mais c’est vrai que je pense que tu as raison, utiliser ces techniques plus propres est bien sur moins pire que de déverser des tonnes de détergents dans la nature…

    Répondre
  23. Le Hibou et le Furet

    J’ai longtemps fait ma lessive moi-même à base de savon d’alep, mais depuis que je suis dans un appartement plus petit je ne prends plus le temps de faire cela, c’est trop de bazar… Mais dès que je déménage (le mois prochain), je recommence mes produits fait maison :-)

    Répondre
  24. QUEMY

    Bonjour,

    Blog tout sympa et frais: je n’ai pas encore fait tout le tour.

    Pour ma part, je suis en transition depuis plus de 5 ans (Transition: recherche de moyens d’influer en moins sur mon environnement et préparation à la crise pétrolière qui va nous tomber dessus :pétrole trop cher, donc, habitudes et niveau de vie qui seront chamboulés). Sur cette planète, des milliers de gens et des centaines de villes sont en Transition. Mes amis le sont pour la plupart aussi, chacun à son rythme et selon ses capacités. On parle donc beaucoup de produits de la vie courante comme la lessive. Nous avons tous testé les noix de lavage, et, on en a conclue que c’était un mauvais choix pour l’impact sur l’environnement. Et surtout, nous avons remarqué que nous transpirions plus dans nos vêtements en utilisant cette lessive. Il existerait un dépôt qui pourrait rester sur les fibres …et empêcherait notre peau de respirer comme elle pourrait le faire d’habitude …
    J’aimerais savoir si d’autres ont le même ressenti.
    Pour ma part, je ne les utilise plus, car je tente de faire local …: un jour, ses petites noix seront introuvables car les transports seront devenus trop chers. Autant s’y préparer et se tourner vers ce que l’on a déjà. Parfois, j’utilise celles qui me restent, quand je n’ai plus de lessive faite maison et pas le temps ou de quoi la faire.

    Répondre
  25. porzellana

    Chère Julie, merci pour cet article! Personnellement j’en suis à ma 2ème confection de lessive maison depuis au moins 4 mois. Mes proportions et idées pour le savon de Marseille, je les ai trouvées dans cet autre article très clair que je me permets d’indiquer: http://madewithlove.fr/elise-papote/super-marius/
    Je fais ça dans une grande casserole, je mélange bien au mixeur plongeant, ça ne sent pas particulièrement mauvais pendant. Quand j’ai fini, j’ajoute une dizaine de gouttes essentielles d’HE de lavande et je verse dans une bouteille en verre (qui ferme, détail qui a son importance).
    30 cl par lessive, vinaigre blanc en adoucissant (et pour éviter l’encrassage des tuyaux) et le linge ressort aussi bien que lavé à l’aide d’une lessive classique. Si le linge est très sale, je mets 2 petits verres de type expresso à la place d’un.
    Bonne chance à ceux qui se lancent dans la lessive maison mais c’est moins compliqué qu’on pourrait le penser et question économies c’est assez bluffant aussi!

    Répondre
  26. Kelly

    Bonjour,
    Je te suis déjà un petit moment et vraiment tous tes articles sont très intéressants dont celui-ci! Je vais vraiment m’y mettre un de ces quatre!
    Merci pour ce blog continues comme ça ;)

    Répondre
  27. Elle

    Je dois avouer que je suis allée encore plus loin : lavage uniquement à l’eau froide.
    On n’a pas été elevés comme ça, c’est certain, et dire « ok c’est propre » avec juste de l’eau,.c’est pas instinctif. Et pourtant… Mon linge ne sent rien, a toujours la même couleur… Bref je ne constate aucune différence entre eau et lessive.
    Et si tâche visible, je L’enlève tout de suite au moment où elle a lieu.

    Répondre
  28. Virg

    Bonsoir,

    j’ai fait pendant un moment ma lessive maison avec satisfaction. Par grosse flemme, j’avais abandonné. Mais je viens de racheter de quoi en faire, avec du savon d’Alep, pour ne pas avoir d’huile de palme dedans.

    J’ai une question pour les noix de lavage. On les laisse pour le rinçage? Ca ne laisse pas de saponine dans le linge? J’ai toujours été intriguée, mais je n’ai jamais sauté le pas!

    Merci d’avance de votre réponse!

    Répondre
  29. Marine

    Bonjour,

    En utilisant le savon de marseille comme lessive, cela ne bouche-t-il pas les tuyaux ?
    L’ayant utilisé en produit vaisselle, il laissait des résidus très gluants sur l’éponge et dans l’évier. J’ai donc peur de l’utiliser en lessive pour le linge.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *