Cure d’automne / cure de jus de bouleau | C’est reparti!

IMG_4826Je ne sais pas s’il en est de même pour vous mais de mon côté, les jours filent à une allure affolante en ce moment. Je n’ai pas vu le mois d’août passer, et encore moins le mois de septembre. Oui bon, ce dernier n’est pas encore terminé je vous l’accorde. Mais la date fatidique du 21 est passée : ça y’est l’automne est là et en Bretagne on aperçoit déjà les feuilles tomber.

L’automne, au même titre que le printemps, est ce qu’on appelle une saison de transition. Il permet à la nature et à l’Homme de se préparer à l’hiver en repartant sur des bases énergétiques saines et solides afin de traverser celui-ci sereinement. C’est donc la saison idéale pour une cure de détoxination, aussi appelée cure d’automne.

☞ La cure d’automne : pourquoi, pour qui, quand, comment ?

Bien que notre corps soit doté d’un fort pouvoir de régénération, notre mode de vie actuel tend à le surcharger. La suralimentation, la sédentarité, les pollutions externes, le stress… Tout cela encrasse l’organisme qui est vite dépassé par la quantité de toxines à éliminer. En Naturopathie, c’est ce qu’on appelle la toxémie. Ce terme regroupe d’une part les toxines qui sont directement produites par le corps (cellules mortes, toxines issues de la vie cellulaire telles que l’urée, l’acide urique…), d’autre part les toxiques qui proviennent de notre environnement immédiat (chimie agricole et alimentaire, médicaments, pollutions atmosphérique…)

IMG_4831La cure d’automne aide non seulement l’organisme à se débarrasser des toxines accumulées durant le printemps et l’été, mais elle stimule par la même occasion notre vitalité et notre système immunitaire. On la débute généralement lorsque les jours commencent à diminuer, un peu après la mi-septembre et avant que l’automne ne soit vraiment bien installé.

Elle doit se faire tout en douceur. Il s’agit de prendre son temps et de toujours se faire plaisir, sans se contraindre. Chacun doit trouver son rythme en écoutant son corps. Faire sa cure d’automne sereinement, sans obsession ni volonté de tout contrôler est probablement la chose la plus importante.

Personnellement, j’envisage toujours ma cure d’automne sous trois aspects : l’exercice physique, l’hydratation et bien évidemment l’alimentation.

▲ Concernant l’exercice physique, je suis plutôt mauvaise élève. Disons que je n’ai jamais été et ne serai probablement jamais une grande sportive. Mais en ce moment, j’essaie tout de même de faire des efforts et de m’oxygéner quotidiennement. Bouger est en effet un allié de taille face aux toxines et favorise leur élimination. Par ailleurs, selon la Médecine Chinoise, l’automne serait la saison idéale pour prendre soin de ses poumons, ces derniers étant très actifs et réactifs. Il ne faut donc pas hésiter à les stimuler. Aussi, j’essaie de faire une heure de vélo plusieurs soirs de la semaine. Une marche rapide ou une course à pied d’une vingtaine de minutes est également une très bonne option.

 L’hydratation est selon moi une des clés de la réussite d’une cure d’automne réussie. Boire beaucoup d’eau aide considérablement à drainer les déchets du corps vers les portes de sortie que sont les émonctoires (foie, rein, intestin, poumons, peau). Pour ma part, j’ai depuis longtemps pris le pli des 2 litres par jour ou presque (de ce côté, je suis bonne élève, chacun son truc! ^^). En Automne, je maintiens donc ce rythme, si ce n’est plus.

IMG_4837▲ S’agissant de l’alimentation, la cure d’automne consiste à opter pour des aliments « detox » en privilégiant notamment les fruits et légumes de saison, bio si possible, ainsi que les légumes racines qui, à cette période, se gorgent d’énergie. Exemples : le céleri, le céleri-rave, les choux, l’ail, l’oignon, le poireau, l’épinard, la laitue, la citrouille, les courges, le pois cassé, le pois chiche, les haricots verts/blancs/rouges, la lentille, les fruits secs, les pommes, les poires, les raisins… L’idéal est de choisir un aliment que vous appréciez particulièrement et d’en faire une monodiète 1 ou 2 jours par semaine (ou même durant toute une semaine si vous vous sentez d’attaque pour le faire!)

Personnellement, je suis une adepte du raisin et je n’ai aucune difficulté à me nourrir uniquement de ça pendant un ou deux jours (je vous passe les détails sur la tête ahurie des gens lorsque je remplis deux énormes sachets en papier de grappes de raisin dans mon magasin bio) ;-)

Pour optimiser les effets de cette alimentation, il est possible d’opter pour un complément alimentaire drainant, comme du jus de bouleau par exemple. Et on en arrive ENFIN au cœur de cet article! ;-)

IMG_4814Allié de la cure detox inter-saison, le jus de bouleau participe à purifier l’organisme en profondeur. Diurétique et dépuratif, il aide ce dernier à éliminer les toxines. Le plus commun est à ma connaissance celui de Weleda. La marque cultive les feuilles de bouleau en République Tchèque dans la région de Bohème. Le domaine est à l’abri de l’agriculture intensive ce qui permet d’obtenir une récolte naturelle sans produit chimique.

Avant d’être envoyées en décoction, les feuilles sont traitées une par une en laboratoire. A ce stade, si une trace de pesticide est détectée, c’est l’ensemble du lot qui vient à être supprimé. Une fois la décoction terminée, le jus de bouleau a son aspect vert pâle et aqueux définitif et est prêt à être consommé.

Comme dit plus haut, le jus de bouleau est particulièrement appréciable pour détoxifier le corps. Au delà, il permet de retrouver un joli teint éclatant de santé. Si vous l’utilisez dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, votre grain de peau va nettement s’améliorer et s’affiner. Faites moi confiance, j’ai fait une cure de trois semaines au printemps dernier et l’état de ma peau s’est amélioré d’une manière flagrante.

IMG_4835Côté pratique, le jus de bouleau se consomme pur, dilué ou en infusion et est à conserver au réfrigérateur. De mon côté, j’ai beaucoup de mal à le consommer pur. Généralement, je le dilue à raison de 3 cuillères à soupe dans 1,5L d’eau  et j’en bois tout au long de la journée. Ce n’est pas forcément désagréable gustativement parlant. Je trouve que ça ressemble à une infusion froide.

Plutôt jus ou sève?

Si les vertus des deux se recoupent, la sève de bouleau est beaucoup plus riche en oligoéléments et en minéraux mais elle est aussi beaucoup plus cher (4 à 5 fois!) et plus difficile à trouver. Par ailleurs, la sève est obtenue en drainant les arbres directement par l’écorce, généralement en mars (au printemps) à la montée de la sève, tandis que le jus est obtenu à partir des feuilles de bouleau.

IMG_4819Voilà j’en ai fini avec cet article spécial cure d’automne / cure de jus de bouleau. C’est quelque chose qui me fait un bien fou et que mon organisme apprécie beaucoup. Connaissiez-vous la cure d’automne? Êtes-vous une adepte du jus de bouleau? Si vous avez des petites précisions à apporter, n’hésitez surtout pas, les commentaires sont faits pour ça! ;-)

Si le coeur vous en dit, vous pouvez voter pour Friendly Beauty aux Golden Blog Awards en cliquant sur le logo ci-dessous ;-)

GBA

40 petits mots

  1. rigaud

    Ton article tombe à point car j y penses depuis une bonne semaine! Alors moi contrairement à toi je suis une bonne élève pour le sport ms bcp moins pour l hydratation…

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      C’est vraiment chacun son truc! ^^’ J’aimerais beaucoup faire plus de sport mais sincèrement, je n’ai absolument pas le courage! =/

      Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Il ne faut pas avoir peur, ce n’est pas immonde hein! =D Je ne connais pas la composition du draineur Yves Rocher mais à mon avis, connaissant déjà « l’esprit » de la marque, ça ne doit pas être top… =/ Il contient quoi exactement?

      Répondre
  2. The Flonicles

    J’avais fait une cure de jus de bouleau Weleda et j’avais bourgeonné comme pas possible, il faut croire que c’est très efficace :) Pour l’instant c’est cure de jus d’aloe vera et spiruline mais je vais refaire celle au jus de bouleau quand j’aurais terminé celles-là

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh j’aimerais beaucoup essayer la cure de jus d’aloe vera, ça doit être chouette! =) Effectivement, moi aussi j’avais eu quelques boutons qui étaient apparus au début de ma cure de jus de bouleau au printemps dernier, c’est signe que c’est efficace! ;-)

      Répondre
    2. Helo

      Alors la, tu m’intrigues…. Je fais une cure d’aloe Vera aussi en ce moment. C’est super efficace pour la peau, bye bye les boutons (enfin presque

      Répondre
  3. Lo - Eeonian

    [Petit edit post rédaction du commentaire : désolée, mais c’est long et je raconte ma vie. Mais bon, faut pas aborder des sujets aussi chouettes aussi hein ! x) ]
    J’aime beaucoup ton article. J’adore faire des cures (diverses) mais je ne les fais pas toujours forcément de la meilleure façon ! Pour ce qui est de l’eau, je suis aussi déjà bonne élève depuis des années – sûrement trop parce que je boid minimum 3 litres d’eau par jour et que j’atteins souvent sans difficulté les 4 ou 5 litres quand on compte les infusions… mais c’est difficile de réduire, parce que j’en ai tellement pris l’habitude que je ne me sens pas à l’aise si je ne bois pas mes petites grogées régulières par ci par là. Le sport, c’est un peu mon obsession du moment : je SENS que j’en ai un besoin fou, j’en ai envie comme jamais, mais… je n’arrive pas à m’organiser. Ce que j’aime le plus au monde, c’est le sport en salle (notamment les cours collectifs : Bodyattack et Bodybalance sont un excellent combo pour se dépenser, faire du cardio puis se détendre, s’assouplir et gagner en « puissance »). Sauf qu’il n’y a pas de salle près de mon appart actuel. J’ai bien regardé près de mon lieu de travail mais étant donné que celui-ci se trouve sur les Champs-Elysées, on va dire que j’ai perdu tout espoir de trouver un club dans mes moyens T_T. Il reste la course, je suis très mauvaise mais j’adore la sensation après-coup, surtout quand il commence à faire frais comme en automne, mais je suis peureuse pour ça donc en plus de me motiver quand je rentre tard le soir je dois motiver l’homme et 90% du temps, c’est un fail. BREF ! En attendant, je fais des exos de muscu ciblée chez moi, mais ça n’a rien à voir avec ce sport « libérateur », celui qui te rend tout euphorique quand tu as terminé.
    Enfin, l’alimentation, j’avoue que les plats que je préfère au monde sont généralement les plus sains mais je manque souvent de temps et d’inspiration :( (même si vos menus de la semaine Go Green sont fantastiques, j’avoue ne pas me voir les faire en-dehors du week-end :))

    Bon et pour en venir enfin aux « cures » en elles-mêmes, je disais que je les fais peut-être un peu n’importe comment parce que je ne réfléchis pas du tout au moment où je les fais. Mais bon, je me sens mieux quand même ! J’ai commencé par une cure de radis noir en ampoules (le goût est immonde mais je fais souffrir mon homme aussi, à deux c’est beaucoup plus drôle) fin juillet, c’est top pour le foie et ça remet les systèmes digestifs paresseux en route, tu te sens trop bien à la fin. Deux semaines plus tard j’ai enchaîné avec une cure détoxifiante mais pas au bouleau (que je n’ai jamais testé, mais ton avis me tente bien !), c’étaient des ampoules avec des tas de plantes de chez Dietaroma, très bien choisies (même si je ne me souviens plus que de la mauve et de la bardane). Mon alimentation a beau avoir été un peu dégeu à cette période, je me sens nettement mieux depuis, c’est assez dingue !

    Désolée pour cet immense racontage de vie. Mais je m’emporte sur ce genre de sujet (j’ai déjà converti plein de popines au radis noir xD). Merci beaucoup pour cet article, je garde l’idée du jus de bouleau ! :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Mais tu sais que j’aiiiiime tes romans ma jolie! ;-D

      Raaa le sport… J’ai tellement la flemme de m’y mettre. Mais je pense que ça irait beaucoup mieux si j’étais abonnée à une salle puisque je serais un peu « contrainte » d’y aller. Mais en même temps, ce n’est pas forcément la bonne solution de se forcer je pense… =/ j’ai une salle près de chez moi et ils proposent des tas de cours tous plus sympas les uns que les autres (body attack, bodyjump, pilates…) Mais idem, le prix n’est pas donné (quoiqu’il doit être beaucoup moins élevé que sur les champs à Paris!) ;-)

      Oh la cure de radis noir je ne connais pas, il faut que je regarde ça! Si c’est bon pour le foie toussa toussa, ça peut être pas mal après les fêtes de fin d’année! =)

      Merci pour ton commentaire! <3

      Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Non pas testé la spiruline mais j’en entends tellement parler que ça ne devrait pas tarder! Si tu essaies je serais ravie d’avoir ton avis! ;-)

      Répondre
  4. Hime

    Je n’ai jamais testé le jus de bouleau, mais cet automne j’aurais bien aimé faire une cure au jus d’argousier. Je me souviens de l’an dernier, premier automne où je n’étais pas dans le sud depuis trois ans, c’était affreux! Je m’étais tellement déshabituée du climat que pendant deux mois, durant octobre-novembre, avec l’absence de soleil je ne faisais que dormir dès que je rentrais. Impossible de faire quoi que ce soit! Donc je vais peut être me laisser tenter cette année.
    La cure de bouleau je la verrais plus après Noël en ce qui me concerne, je pense que ça me serait plus bénéfique ^^
    Bisouuuus!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      La cure de jus d’argousier est pas mal oui! Je pense pour ma part m’y mettre cet hiver lorsque les températures seront au plus bas! =) Et le jus de bouleau peut effectivement très bien s’utiliser après Noël pour épurer l’organisme des excès liés aux fêtes de fins d’année ;-)

      Répondre
  5. Cécile

    Quand j’ai vu ton article je me suis dis « chouette une fille qui fait comme moi ! » Oui car à mon travail en ce moment les collègues me regardent un peu bizarre avec ma bouteille marronnasse :)
    Jen ai que faire bien sûr car comme toi je fais ma petite cure automnale (et printannière) et franchement je sens que ça me booste, je suis plus légère, le teint éclaircit et je compte bien la faire suivre avec le jus d’argousier pour péter le feu cet hiver !
    Bonne cure alors ! Biz

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Haha, je comprends tellement! => « Mais… Qu’est-ce que tu bois?! » (comprendre « ça a l’air immonde ») Ils ne peuvent pas comprendre hihi! =D Et comme toi, je vais probablement faire suivre ma cure de jus de bouleau d’une cure au jus d’argousier cet hiver pour faire le plein de vitalité! ;-)

      Répondre
  6. Claire

    J’avais tenté une première fois la cure de jus de bouleau et puis je n’avais pas continué car j’ai tout simplement délaissé la bouteille :’). Il va falloir que je réitère l’expérience car ton billet m’en a redonné l’envie, et ça ne pourra faire que du bien. Je dois surtout me forcer à boire de l’eau, je suis très mauvaise dans ce domaine alors je bois souvent des infusions qui m’aident un peu. Je n’aime pas le gout de l’eau d’une manière générale (oui cela peut sembler bizarre dit comme ça ^-^) alors l’ajout du jus de bouleau est un petit plus. Je trouve que le gout n’est pas désagréable du tout personnellement.

    J’ai réagi aussi au passage où tu évoques les monodiètes; à un moment cela m’intéressait mais je pense que j’en serai incapable :/ Je suis une petite mangeuse alors manger plus de trois bananes (mon fruit préféré) à un repas m’en dégouterait à vie je pense x). Je vais plutôt miser sur le plein de fruits et légumes *_*.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ah oui tu n’aimes pas l’eau? C’est curieux quand même! Tu pourrais aussi te mettre aux eaux aromatisée faites maison, ça t’aiderait peut être à en boire plus =)

      Répondre
      1. Claire

        Eh non ! Selon les marques ça diffère, certaines sont plus appréciables que d’autres… En effet, les eaux aromatisées c’est super et bien meilleur ;). Et les infusions aussi !

        Répondre
  7. Audrey

    Je n’ai jamais testé ce jus de bouleau et pourtant il m’a toujours tenté. Je suis aussi fan de produits Détox de rentrée, ça fait du bien au corps et à l’esprit.
    Bisous :)

    Répondre
  8. BeautéeKaramelle

    J’ai essayé l’automne dernier de faire une cure de jus de bouleau, mais impossible car l’odeur est pour moi insoutenable. Je ne suis pourtant pas sensible de ce côté là et j’utilise beaucoup de produits naturels dans mes cosmétiques donc je suis habituée aux odeurs naturelles et fleuris. Mais le jus de bouleau me rappelle l’odeurs du vomis et dès que j’approche la bouteille de mon nez c’est nausées assurées! J’ai réussi à persister pendant 1 semaine en me bouchant le nez mais avec des hauts le coeur et j’ai eu des brûlures d’estomac assez douloureuses. Je voulais partager mon expérience mais le mieux c’est d’essayer avec une 1ere bouteille pour se faire son propre avis.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      L’odeur de vomis? Sérieusement je ne trouve pas du tout! ^^ C’était le jus de bouleau de Weleda? As-tu essayé de le boire dilué et non pur?

      Répondre
  9. Linette

    Bonjour, ton article m’a fortement intéressée car je viens d’écrire un article detox lundi sur la préparation de sève de boulot Gayral. Ayant déjà gouté le jus Weleda, je te conseille celui de Gayral qui est plus doux, je trouve. Bonne journée (on le trouve facilement chez Satoriz et sur le site Gayral) :-)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh je file lire ton article! Je ne savais pas que Gayral faisait de la sève de bouleau. Du moins, pas à « consommer » (j’ai une lotion capillaire de la marque à la sève de bouleau que j’aime beaucoup). C’est effectivement une bonne alternative au jus de bouleau Weleda si son odeur est plus « neutre », merci pour l’info! =)

      Répondre
  10. Isablablas

    Coucou, ça y est je viens d’acheter ma 1ère bouteille pourtant j’ai hésité vu les avis négatifs sur le goût, finalement ça me va je trouve que ça a un goût … végétal, ce qui est normal :D Par contre je l’ai pris dans un magasin « La vie claire » et je l’ai payé 11.33e c’est pas un peu moins cher ailleurs? Bizous et merci de m’avoir aidé à sauter le pas!!!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Outch effectivement c’est cher! Généralement Weleda propose des packs de 3 ou 4 avec une bouteille gratuite c’est assez avantageux. J’avais payé mon pack de 3 aux alentours de 18€!!

      Répondre
  11. Obsidienne

    Un article très complet et intéressant ! D’autant plus que j’ai acheté une bouteille de jus de bouleau de cette marque pour essayer il y a quelques jours.
    Je n’ai pas encore commencé car je me suis enrhumée -_-‘….Alors j’attends de retrouver la forme pour faire ma cure sur « une base neutre » et bien voir les effets (ou pas lol).
    J’ai hâte de voir si j’en suis aussi ravie que toi en tous cas ! Tu fais partie des filles (sur youtube et blogs) qui m’ont donné envie d’essayer !

    Répondre
  12. Ping : Favoris de la semaine – week favorites #1 | Happy Chantilly

  13. Eclectik Girl

    J’ai le même flacon, qui attend gentiment que je le sorte de son placard. Ce sera le premier octobre.
    Quelques jours de Jeûne hydrique, puis une cure d’aliments alcalinisants, beaucoup de fruits et légumes, et en boisson, jus de bouleau.
    Ca devrait bien me rebooster ^^

    En tout cas, merci pr ton article super complet !

    Répondre
  14. Marie-Caroline

    Super article ! Le sujet m’intéresse beaucoup car au mois de mai au moment de la montée de sève nous allons la récolter avec mon père ! C’est hyper facile et le rendement est impressionnant! De plus le goût de la sève est vraiment très bon et niveau rapport qualité prix c’est juste imbattable!

    Répondre
  15. lipreau

    Bonjour,

    Attention ne pas confondre jus de bouleau et sève de bouleau.
    Perso la sève c’est pure naturelle et surtout non pasteurisée on ne peux être plus près de la nature et ça force, le jus de bouleau c’est quand même très travaillé et je ne pense pas à mon avis que les propriétés reconnues du bouleau si trouvent toutes.
    Pour ma part j’ai opté pour une sève conseillée par maman (et oui) » sève de gaia » fraîche et 100% naturelle (BIO de plus) 49 euros les 5 litres (dosage préconisé pour une cure efficace) cela fait 2 ans que je suis adepte et je viens de renouveler pour l’automne.

    Répondre
  16. Nathalie Carré

    (Re) coucou du jour chère Julie ! Je voulais revenir sur la cure de jus de bouleau. Pour le printemps je ai voulu entamer une cure de SEve de bouleau ( bio) mais au bout de 2 semaine je ai une éruption cutanée incroyable. Même ado, je n’avais pas connu une telle catastrophe cutanée. Et pourtant, je suis vegetarienne depuis 3 ans, vegan depuis 1 ans, donc pas une trop mauvaise alimentation. Qu’en penses-tu?

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *