De cosmétovore jamais rassasiée à consommatrice raisonnée | Mon évolution

IMG_6712Ca  faisait un moment que j’avais envie de vous parler de ma consommation en matière de cosmétiques, du moins de son évolution ces dernières années. Quand je compare mes tiroirs d’aujourd’hui à ceux d’il y a 2/3 ans, je prends pleinement conscience du chemin parcouru. Je pense donc qu’il peut être intéressant de retracer ici un petit bilan et de partager avec vous les habitudes que j’ai prises ou au contraire perdues lorsqu’il s’agit d’acheter des cosmétiques.

En fait, tout a basculé il y a quelques années lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux produits naturels et Bio. Un jour, j’ai voulu faire un état des lieux complet de mes tiroirs afin de voir quels produits « cracra » je voulais remplacer en priorité. Et franchement, je peux vous dire que je me suis prise une énorme claque quand j’ai dû faire face à la quantité astronomique de cosmétiques accumulés depuis des années. Des dizaines et des dizaines de flacons entamés, parfois périmés, des produits encore emballés que je ne me rappelais même pas d’avoir achetés, des palettes de maquillage que je n’avais pas touchées depuis plusieurs mois… Il y en avait absolument partout. Je suis restée assise de très nombreuses minutes dans ma salle de bain où je ne pouvais même plus poser un pied par terre sans risquer de faire vaciller la montagne de produits qui s’étalait sous mes yeux. Un énorme sentiment de culpabilité a commencé à m’envahir et deux mots ont résonné très fort dans ma tête : PLUS JAMAIS.

A partir de ce moment, ma consommation a énormément évolué sur le plan quantitatif. Et si aujourd’hui je possède et consomme encore beaucoup de produits, leur nombre a considérablement diminué. Je pense que je n’arrêterai jamais d’aimer les cosmétiques au sens large. J’adore tester de nouvelles choses, essayer des textures différentes, sentir des odeurs diverses… Je suis parfaitement lucide : je consommerai probablement toujours plus de cosmétiques que la « moyenne ». Et pour être parfaitement honnête avec vous, j’en consommerai encore moins si je ne tenais pas ce blog. Le fait est que je reçois beaucoup de produits pour tests. Des produits vers lesquels je ne me serais pas forcément tournée d’instinct. Depuis quelques mois, ces demandes de partenariat se sont intensifiées (je vous le dis en toute modestie et en toute sincérité) et j’avoue avoir dû faire un « tri » plus exigeant pour décider quelles demandes j’allais accepter et à quelles demandes je n’allais pas donner suite. Parce que définitivement, j’ai déjà beaucoup de produits en attente et je n’ai absolument pas envie de reproduire les erreurs passées.

IMG_6711Comme je vous le disais en introduisant cet article, j’ai perdu au fil du temps certaines de mes habitudes de cosmétovore. Changement le plus significatif : je ne fréquente plus aucun point de vente, ni aucune enseigne dédiés à la beauté « conventionnelle ». Cela fait largement plus d’un an que je n’ai pas mis les pieds chez Sephora, Marionnaud, Nocibé et compagnie. Je ne me suis jamais forcée à ne plus y aller, tout s’est fait très naturellement. Je n’en ressens plus l’envie, tout simplement. D’ailleurs, je ne possède plus aucune carte de fidélité. Je me fournis donc en magasins Bio et sur certaines boutiques en ligne (Monde Bio, Ecco Verde, Green Weez…)

Et ça, je peux vous dire ça a véritablement TOUT changé. Après calculs, j’ai estimé que je dépensais entre 100 et 200 euros chaque mois chez Sephora et compagnie. Ca peut paraître impensable pour l’étudiante que j’étais à l’époque… Le fait est que je préférais claquer ma bourse dans un nouveau sérum soi-disant révolutionnaire ou dans un somptueux rouge à lèvres de luxe plutôt que dans de la bonne nourriture. Aujourd’hui, je n’ai plus honte de le dire car je mesure pleinement le chemin parcouru. Je ne juge pas les filles qui ne passent pas une semaine sans une petite virée chez Sephora. Je pense au contraire que toutes les enseignes du genre savent s’y prendre pour nous faire consommer toujours davantage. Leur manège est très bien rôdé à grands coups de codes promo, de bons plan à gogo et de merchandising parfaitement au point. Aujourd’hui, je me considérerais presque comme étant « désintoxiquée » de tous ces magasins dans lesquels tout est fait pour qu’on ne ressorte pas les mains vides.

A côté des enseignes que je ne fréquente plus, il y a également certains blogs que je ne lis plus. En passant aux produits naturels et Bio, j’ai plus ou moins abandonné beaucoup de mes lectures habituelles sur la blogosphère beauté. Si je continue de lire certains blogs dédiés aux cosmétiques « conventionnels », ceux-ci se comptent sur les doigts d’une main. Je pense que ce point a également eu un impact notable sur mon comportement d’acheteuse. Parce que même si les blogs que j’ai arrêté de lire ont été remplacés dans une certaine mesure par des blogs plus green, l’influence de ces derniers est totalement différente sur moi et sur ma consommation. Avant, j’avais tendance à être toujours envieuse après avoir lu une revue d’un produit que je ne possédais pas et à me ruer dessus en magasin ou sur une boutique en ligne. Maintenant, ce n’est plus le cas. Si vraiment le produit me tente, je le garde dans un petit coin de ma tête pour l’acheter quelques semaines plus tard si vraiment j’y pense encore.

IMG_6719A côté de ces deux habitudes perdues, j’en ai acquis de nouvelles qui se tournent vers un objectif commun : consommer « moins » mais mieux.

D’une manière générale, si je fais parfaitement confiance aux grandes marques pionnières de la Cosmétique naturelle / Bio (Lavera, Santé…), j’ai tendance à me tourner davantage vers les « petites » marques lorsqu’il s’agit des produits de base (type huiles végétales, savons, hydrolats…) Je préfère payer un peu plus cher mon produit mais faire vivre ces petits fabricants qui s’efforcent de proposer des produits de qualité avec les moyens en leur possession. Je ne dis pas qu’une huile végétale Melvita ou une eau florale Florame est de mauvaise qualité, bien au contraire. Simplement, de mon côté, j’ai pris l’habitude de me tourner vers des petits producteurs / petites distilleries, parfois locales. Point de communication, un packaging parfois pas folichon, mais des produits d’une grande qualité fabriqués par des personnes passionnées. Voilà ce que je veux pour mes produits de base.

Ces derniers sont d’ailleurs assez « basiques ». Même si elles sont sûrement d’une excellente qualité, je ne suis pas tellement attirée par les huiles végétales / eaux florales / huiles essentielles rares et précieuses. Pour moi, rien de tel qu’une bonne huile végétale de jojoba ou d’avocat, un hydrolat de géranium ou de romarin et une huile essentielle d’ylang-ylang ou de lavande. Le plus simple est souvent le plus efficace.

En revanche, pour les autres soins, je pense que ça reste LE point noir de ma consommation. Comme je vous le disais plus haut, j’en reçois beaucoup grâce à ce blog, ce qui m’amène à avoir un back up assez important. Cependant, j’essaie de toujours mettre un point d’honneur à ne pas entamer plusieurs produits d’une même catégorie en même temps. Je trouve que ça ne rime à rien, à part prendre le risque de perdre certains produits (je parle bien des soins et non du maquillage). Les seules exceptions à cette « règle » concernent les masques pour le visage et les beurres / laits corporels. Les premiers sont plusieurs à être entamés dans mes tiroirs parce qu’ils n’ont pas tous les mêmes bénéfices (purifiant, apaisant, hydratant, régénérant…) Quant-aux seconds, je n’ai aucune excuse mis à part le plaisir de sentir des odeurs différentes chaque jour… (promis, j’irai me fouetter les mollets avec des orties après la rédaction de ce billet) ;-)

IMG_6710En ce qui concerne le maquillage, c’est probablement la partie qui a le plus évolué dans ma salle de bain. Je me contente désormais d’un tiroir où j’ai installé un compartiment à couverts acheté chez ikea. Tout mon maquillage y est présent et surtout visible. De cette façon je suis sûre de tourner entre les produits et de ne pas en oublier certains (ce qui m’arrivait auparavant).

Si sur certains produits je suis plutôt exemplaire, sur d’autres j’ai tendance à me laisser un peu aller. Par exemple, j’ai largement trouvé mon saint graal en matière de mascara, de produit à sourcils, d’eyeliner… Pour tous ces produits, je ne cherche pas à essayer autre chose et je me contente largement de ceux que je possède puisque j’en suis amplement satisfaite. En revanche, s’agissant des produits pour le teint (surtout fond de teint et blush) je fais beaucoup plus de folies ;-) J’aime tester des textures nouvelles et des finis différents, de sorte que les produits du genre sont plusieurs à être ouverts en même temps. Les rouges à lèvres sont quant-à eux un « cas particulier » puisque bien qu’ils soient nombreux dans mon fameux tiroir, je me tourne désormais uniquement vers Red Apple Lipstick.

*

Voilà. Je pense avoir fait le tour de mon parcours de beauty addict. Comme je vous l’ai dit plus haut, si je fais désormais attention à ma consommation, j’ai bien conscience que celle-ci est nettement plus intense que la moyenne. Je suis d’ailleurs persuadée que je ne me mettrai jamais complètement à la slow cosmetique. C’est une démarche parfaitement honorable et logique mais qui est (pour l’instant) incompatible avec mes envies, tout simplement.

A vos claviers! N’hésitez pas à partager votre expérience en matière de consommation de cosmétiques. Êtes-vous plutôt une cosmétovore jamais rassasiée ou au contraire une adepte de la slow cosmétique? Ou entre les deux?

60 petits mots

  1. Summer

    Merci pour ce post très intéressant. Tu parles de petits producteurs locaux pour l’achat de certains cosmétiques, est-ce qu’il serait possible de nous dire chez qui tu les prends ? Je serais intéressée aussi pour acheter des produits de qualité et de producteurs locaux plutot que des grandes marques. Merci !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Pour les hydrolats je te recommande ceux de la marque Essenciagua ou RevelEssence. Pour les huiles végétales, RevelEssence en fait de très bonnes, mais j’aime aussi beaucoup Ladrôme et Hevea. Enfin pour les savons, tu peux te tourner vers Savondou, Gaiia, lebaigneur… Les petits fabricants sont plutôt nombreux sur ce marché ;-)

      Répondre
  2. Stella

    J’ai aussi fortement réduit ma consommation de cosmétiques depuis que je suis passé au naturel. J’ai fait don de presque tout mes anciens produits de maquillage; il m’en reste a donner pour ma soeur et quelques truc que je garde en souvenir. lol J’ai tout remplacé par du naturel!
    Quant aux produits de beauté j’ai fortement réduit aussi. Déjà je n’achète plus de gel douche et on ne m’en offre plus je n’ai donc qu’un savon sur le bord de la baignoire et non plus plusieurs flacons de gel douche tous entamés! J’ai un shampoing et un démêlant et basta c’est tout! J’achète un savon doux, avec lequel je peux me laver le corps et le visage! Ce que je consomme le plus ce sont les produits de soin du visage. J’ai en général de l’eau de bleuet et de l’eau de rose. Une huile démaquillante, une crème contour des yeux et une crème de jour. Ca reste encore pas mal sans être trop non plus!

    Répondre
  3. sophie

    Coucou, j’ai adoré cet article, je m’y retrouve complètement, j’ai découvert la slow cosmétique et les produits bio il y a peu de temps, je tiens un blog qui parle entre autre de tout ça et franchement ça me passionne. Je consomme beaucoup moins qu’avant, mais beaucoup mieux, des bonnes compos, des bonnes marques, je me sens plus proche de mes valeurs en consommant ce genre de produits. Bisou

    Répondre
  4. Djahann

    je m’y suis mise sur le tard, donc je suis en plein boulimie de cosmétiques ! J’ai envie de tout essayer, tout découvrir. Toutefois, j’ai déjà dans un coin de ma tête conscience que c’est trop et inutile. Petit à petit, j’arrête d’en acheter, ou si je craque, c’est sur du bio. Je fais de plus en plus attention à la composition. Je sais qu’à un moment donné, je vais m’arrêter pour revenir à une consommation plus raisonnée.

    Répondre
  5. Peanuts&Sunshine

    Chouette article, plein de sincérité ! J’ai moi-même il y a une semaine ou deux entamer un rangement … pour le moins radical ! Je crois même avoir retrouvé mes produits de jeune adolescente, périmé depuis l’an 14 en somme. Autant dire que j’ai jeté un sacré gros sac. J’avais presque honte, mais ce tri s’imposait ! Maintenant, il me reste que très peu de choses ! Quelques poudres pour les cheveux, deux crèmes de visage, une de corps, un mascara, deux crayons, des huiles essentielles et autres hydrolats. La majorité étant des produits naturels ou bios. Mon seul tort … va au vernis ! Plus de 50 je pense, oups. Mais pour le reste, je suis bien contente de m’être calmée ! Bises

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh oui tiens j’ai oublié de parler des vernis! J’y consacrerai probablement un prochain article car dans ce « domaine » j’ai changé du tout au tout! ;-)

      Répondre
  6. Magalie

    Très intéressant, je suis dans une démarche un peu similaire. Un matin, j’ai vu tous ces produits sur le bord de ma baignoire, gros sentiment de trop plein… Depuis je fais du tri, j’ai commencé par simplifier ma routine visage en choisissant des produits plus naturels (mais j’ai encore beaucoup de chemin à faire) et je suis en plein dans la réduction des produits de douche (shampooings, gels douches, masques cheveux, et aussi hydratants corps). Je vide mes flacons et j’espère me retrouver bientôt avec un produit de chaque type seulement.

    Répondre
  7. aurélie

    Je me retrouve beaucoup dans ton article. Cela fait presque une année que je me suis tournée vers les produits bio et j’en suis pleinement satisfaite!!Par contre j’étais et je reste modérée dans mes achats, tant au niveau des produits de soin que des produits de maquillage. J’utilise actuellement les produits Alverde pour le make-up, ils sont vraiment super! (j’habite juste à côté de l’Allemagne j’ai de la chance!^^)

    Répondre
  8. Anne-Sophie d'Aïnhoa

    Bonjour Julie,

    J’ai découvert ton blog grâce à Coline et il fait désormais partie de ceux que je suis régulièrement, que ce soit pour tes articles que pour tes recettes.

    Comme toi, j’ai été séduite par les produits naturels et bio après avoir lu le livre de Julien Kaibeck. S’en est suivi – et je le regrette un peu – une ou deux grosses commandes sur Aroma Zone pour faire mes propres cosmétiques, avant de m’apercevoir qu’une bonne huile végétale, un hydrolat suffisaient bien. Du coup, je termine mes produits car, si le produit me convient, je ne le jette pas pour ne pas gaspiller en me souvenant qu’un jour, j’ai voulu ce produit. Ma salle de bains se vide progressivement – des produits de soin, car pour le maquillage, ça prend bien plus de temps ;) – et je m’en tiendrai ensuite à quelques produits bien choisis. Merci d’ailleurs pour ton article sur les marques que tu affectionnes et celles que tu évites !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ton gentil commentaire! Je pense ne pas me tromper en disant que la majorité des filles qui sont passées au naturel / Bio ont commencé par se tourner vers AromaZone. C’est normal : le choix, les petits prix… C’est avec le temps qu’on apprend à faire de meilleurs choix en la matière =)

      Répondre
  9. Anne-Sophie d'Aïnhoa

    Ah oui, j’oubliais : tu le sais certainement, si tu as trop de produits envoyés par les marques, tu as la possibilité de les donner à des associations.

    Répondre
  10. Polly

    C’est super d’en savoir un peu plus sur ton parcours vis à vis des cosmétiques.
    De mon côté, je suis plutôt du côté slow de la force et, comme toi, j’aime me fournir chez les petits producteurs & distillateurs pour mes produits de base (hydrolats et huiles essentielles notamment).
    Je dois encore épurer mes vernis par contre : j’en ai moins de 10, base comprise, mais je trouve que c’est encore trop… d’autant plus que je ne m’en sers pratiquement jamais !
    Je te souhaite une belle journée !

    Répondre
  11. Mythily GeeketteCuisine

    Hello et merci pour cet article ! j’étais un peu comme toi à une époque, depuis plus d’un an je me force à écluser le stock de produits conventionnels chimiques pour passer au bio et surtout à une consommation plus raisonnée. D’une part pour notre santé, notre porte monnaie mais aussi pour réduire considérablement notre production de déchets.

    Grâce à toi, je me suis tourné vers les HV chez Revelessence, un bonheur ! Elles ont réussis là où des crèmes chimiques et chers ont échouées ! Par contre, j’aurais besoin maintenant de me fournir en HV en grand format, car les 50ml de chez Revelessence ne me suffise plus (surtout pour le corps). Aurais-tu des pistes à me conseiller ?

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ravie de voir que tu as toi aussi été conquise par RevelEssence! ;-) Pour les huiles végétales grand format je suis désolée mais je n’ai pas trop de pistes… Regarde peut être du côté de la marque Centifolia… Mais sans grande conviction.

      Répondre
  12. The Flonicles

    Je me retrouve beaucoup dans ton témoignage! Chez moi la réduction des stocks se fait très lentement, mais petit à petit… j’y arriverai! J’ai eu une première claque quand j’ai comme toi voulu passer au bio et que je me suis rendu compte que j’avais des tonnes de produits conventionnels en stock, je ne savais que faire, puis les déménagements aussi ça ouvre les yeux… Je suis de plus en plus stricte même sur les partenariats que j’accepte car finalement à force d’avoir autant de produits à finir, pendant tout un temps je n’y prenais plus aucun plaisir…

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Exactement, la notion de plaisir a également un rôle primordial dans la consommation de cosmetiques : plus on en a, plus le plaisir d’utilisation diminue Je trouve.

      Répondre
  13. Elise

    Hello, ton blog fait partie de mes préférés depuis quelques mois, merci pour tous tes supers articles :)
    Moi pour les cosmétiques je pense que j’ai un parcours un peu atypique puisque je n’en ai quasiment pas consommé (j’entends produits de soins et maquillage) jusqu’à une espèce de révélation il y a à peu près un an. J’ai alors adhéré aux cosmétiques bio et à la slow cosmétique avant d’avoir eu le temps d’acheter beaucoup de choses, ce qui m’a évité de passer par la case « cosmétovore ». Je l’ai tout simplement zappée, elle aurait pu être là mais la slow cosmétique est arrivée à temps pour me sauver ;) Maintenant j’attends toujours assez longtemps avant d’acheter un produit, pour être sûre que j’en ai vraiment envie, mais je pense que c’est juste dans mon caractère. J’ai quand même quelques produits conventionnels inutilisés qui traînent dans ma salle de bain, dont je ne sais pas quoi faire et que je n’ose pas jeter. Peut-être que ton article d’aujourd’hui me motivera à finir mon tri !
    Bonne continuation pour le blog :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci pour ton partage d’expérience! Et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je lis ce genre de message suuuper gentil! ;-)

      Répondre
  14. GREEDY auburn

    Ton article est très intéressant. Pour ma part je suis une cometovore jamais rassasiée, mais je tente de me soigner. Comme toi, les bourses d’étudiante passe dans les cosmétiques. J’ai décidé de faire un no-buy de deux mois et ça fait déjà un mois que je n’ai rien acheté et je prend conscience que ces derniers mois j’ai acheté a tord et à travers, sans réfléchir. Je pense par exemple à la palette The Balm, que j’ai depuis octobre/novembre…Je m’en suis servie qu’une fois. La sephora box, qu’il faut claquer 80€ dedans pour la recevoir…je ne l’aurais pas ça aurait été la même chose.

    Pendant ce mois de février j’ai pris conscience que je devais changer mes habitudes de consommation et je tente petit à petit de me diriger vers des cosmétiques naturels.

    Je suis vraiment ravie d’avoir lu ton expérience. Tu es un bel exemple à suivre ;-)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Je te souhaite du courage dans ta quête du « consommer moins »! =) Ne t’en fais pas, tu y arriveras, ça se fait au fur et à mesure! ;-)

      Répondre
  15. Nolwenn

    Merci pour cet article Julie ! Ce que j’apprécie tout particulièrement avec ton blog et tes vidéos ( au passage, la dernière avec Luigi était top d’ailleurs ;-)) c’est la transparence et l’authenticité tant d’une point de vue éthique qu’auprès de ton lectorat.
    Et sinon, j’ai lu que tu commandais sur Ecco Verde, que penses tu de ce site en général ? Plusieurs de leurs produits me font de l’oeil notamment Lily Lolo et Pacifica mais je n’ai toujours pas franchi le pas de la commande.
    Bonne journée à toi et bisous,

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh merci énormément! <3 Je mets toujours un point d'honneur à être absolument transaprente et sincère avec vous dans tout ce que je peux faire ici ou sur Youtube! =) Ecco verde est vraiment une très chouette boutique en ligne. Le choix est plutôt étendu, les marques qui y sont distribuées sont super chouettes dans l'ensemble, les prix sont vraiment raisonnables et pas besoin de lâcher 80 euros pour bénéficier des frais de port gratuits (ils le sont à partir de 39 euros il me semble) En gros que du positif! ;-) Bisous!

      Répondre
  16. Cam'

    Un grand merci pour cet article Julie ! C’est un plaisir à lire. Je ne commente pas toujours faute de temps mais quand j’ai le temps je lis tout d’une traite :)
    Je n’ai jamais été une consommatrice addict, pas du tout le genre à m’acheter un rouge à lèvres par mois, mais tout de même au fil des années je commence à avoir une petite collection…Mais j’aimerais me tourner entièrement vers les cosmétiques bio. Du coup depuis, disons, le mois de Septembre, je n’achète plus rien sauf quand cela vient à manquer (comme le fond de teint ou le mascara par exemple), mais c’est tout ce que j’ai acheté depuis (bon ok je mens j’ai craqué pour deux rouges à lèvres mais je les utilise, promis !). Pour le reste, je me contente de faire mes tiroirs, que ce soit pour les produits pour le corps, les gommages, etc…et je vais faire ça jusqu’à ce qu’il ne me reste plus rien avec une compo pas super clean…je trouve ça amusant quelque part, c’est comme un défit ! ^^ Et quand sera venu le temps d’acheter des nouveaux produits puisque je n’aurai plus rien dans mes placards, je passerai par ton blog pour me renseigner, c’est sur ! ;)
    A très vite, encore merci !
    Cam’

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Tu as entièrement raison, il faut prendre ça comme un défi, un petit challenge qu’on sera très fière d’avoir surmonté une fois les produits terminés! =) Merci pour ton gentil message!

      Répondre
      1. Cam'

        Bonjour Julie :)
        Répondre à un commentaire 1 an après c’est la honte ou pas? Bon si oui tant pis haha !
        Je n’avais pas vu que tu m’avais répondu, c’est très gentil en tout cas de donner des encouragements ;) . Du coup je peux faire un bilan de mon commentaire précédent 1 peu plus d’un an après: comme prévu, mes tiroirs sont quasiment vides (sauf pour le maquillage, mais on y vient, on y vient !), il n’y a désormais que des savons solides dans ma salle de bain (reste un shampooing conventionnel mais son remplaçant solide est déjà en Back up ;) ) et must du must, j’ai réussi à convertir ma maman aux huiles essentielles et soins visage naturels ( pour le maquillage elle se maquille très peu de base et seulement avec des produits bio donc de ce côté là elle est un exemple ;)). Nous avons commandé des HE ensemble en nous référent bien à ton article sur le sujet, qui nous a beaucoup aidées. Mon porte-monnaie est très content et ma santé aussi je pense !
        Bref merci encore pour tous tes bons conseils, ton blog m’aide énormément dans ma démarche et c’est un bonheur de le lire dès que j’ai du temps libre. J’essaierai d’être plus assidue dans les commentaires :)
        Passe une excellente semaine ! <3

        Répondre
  17. Biotiful Seasons

    Salut Julie!
    En ce qui me concerne la « transition » conventionnel -> naturel s’est faite au moment où je suis partie de chez mes parents, du coup le tri s’est aussi fait à ce moment là. Et puis je dois avouer que personnellement, ce sont les produits naturels qui m’ont rendu cosméto-addict! ^^ Donc au final je n’ai pas eu de grand tri à faire. Mais c’est vrai que même si dans mon cas je possède beaucoup plus de produits de beauté qu’avant, je déteste en avoir deux d’une même catégorie entamés, exception faite pour le maquillage, mais ça on est d’accord que c’est différent :p ^^
    Le seul gros point noir de ma consommation, c’est les matières premières type aroma-zone… J’ai eu une période en mode « je veux tout essayer et tout faire moi-même » et du coup je me retrouve avec des tonnes d’actifs sur les bras, ce qui n’est pas très raisonné :/ Mais bon petit à petit j’essaye d’écouler mes stocks pour aller vers une consommation encore plus en adéquation avec mes valeurs =)
    Bisous!

    Répondre
  18. Hyorin

    Bonjour !
    Un premier commentaire sur ce blog, il fallait bien qu’il arrive un jour !
    Tout d’abord je tiens à te remercier pour ce blog vraiment instructif qui m’a donné pas mal d’infos sur certaines marques et produits, depuis ma transition vers le naturel / cruelty free. C’est vraiment intéressant de voir l’évolution par laquelle tu es passé et que tu décris ici. J’ai l’impression dans mon cas de vivre tout en accéléré, et dans un sens je suis bien contente de déjà passer par la phase de réduction et de naturel.

    Je m’explique, en fait je ne me suis jamais maquillé jusqu’à mes 22-23 ans (j’en ai 28 aujourd’hui) à part éventuellement un trait de khol dans la muqueuse inférieure ou supérieure. Et même après mes 23 ans, ça se réduisait à un peu de bb cream autour du nez pour l’unifier avec le reste de mon visage (… merci mère nature pour ce nez rouge en continu) et un peu de mascara. Et puis depuis 8-10 mois j’ai commencé à suivre des blog beauté (« traditionnels ») et a me maquiller plus (fond de teint, pinceaux, rouge à levre, même des farts à paupières ! woohoo)…

    Quasiment 3 mois après avoir commencé je suis tombée dans le bio et le naturel (Merci EppColine), ce que je préfère amplement. Même si mon critère principal reste des produits non testés sur les animaux. Autant un peu de silicones ou de produits louches ne me perturbent pas trop trop (ma peau n’a jamais fait la moindre réaction, elle est cool), autant j’aimerai vraiment que ce petit plaisir « en plus » qu’est la cosmétique ne se fasse pas au dépend de pauvre bêtes qui n’ont vraiment rien demandé à personne.

    Pourtant, je l’avoue tout de suite, je ne suis pas végétarienne. Schizophrénie bonjour, oui je m’en rends compte… :/ (Mais vraiment je mourrais de faim si je devenais végé, tout simplement parce que je n’aime le gout que de 2 ou 3 légumes… J’ai des haut-le-cœur avec les moindre choux, petits pois, endives, etc.). Mais bref, retournons à nos moutons ! Au final, je me rends de plus en plus compte que cruelty free = naturel/bio etc. donc forcement je me tourne vers ce type de produit. Et j’en apprends pas mal avec ton blog. Donc voilà, un petit (non, c’est un pavé en fait) message pour te remercier pour ton aide, et puis au passage, si tu connais des marques pas forcément naturelle mais réellement cruelty free (et pas juste « sur le produit final ») je suis preneuse :)

    A bientôt j’espère !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci pour ton partage d’expérience très intéressant! Je pense que tu n’as pas à culpabiliser quant-au fait de ne pas être végétarienne. Le fait de prêter une grande attention aux cosmétiques non testés sur les animaux n’implique pas nécessairement de ne plus manger de viande. Ce sont deux choix bien distincts, bien qu’ils puissent se rejoindre sous certains angles ;-)

      Répondre
  19. ClarAwclacla

    Je n’ai jamais été une grande acheteuse de cosmétiques parce-que je n’en avait pas toujours les moyens (en ten qu’adolescente), ma « routine » etait simple : un gel nettoyant(souvant de chez neutrogena) , un demaquillant (bioderma), une creme hydratante (nivea très souvant), et puis si je me maquillais; un mascara (grande surface ou parfumerie) . et quelques fois je mettais de la poudre (de chez Macdan /la honte/).
    Cependant j’étais toujours attiré d’allé jeter un coup d’oeil chez « sephora et compagnie » mais j’y acheté rarement, j’etais souvant interpelé par le maquillage bas de game.. J’en avait plus les moyens. Puis j’ai decouvert le bio, le naturel et ensuite le local. J’ai compris ce que le conventionnel faisait subir à notre peau et alors je me suis centré sur le bio. Maintenant quand je passe devant le rayon cosmétique de mon super marché ou devant un sephora en ville, je passe mon chemin s’en y faire attention. Parce-que je ne suis plus du tout intéressé. Je préfère metre mon argent dans peu de produits, mais de bonne qualité. Maintenant je passe un peu d’eau florrale, de la creme hydratante bio le matin et je lave mon visage au savon d’alep qvec ma tosowoog et je me de l’huile végétal. Les produits que j’utilise ne se finissent pas rapidement ce qui fait que même si j’utilise plus de chose, mes depenses sont repartie sur plusieurs mois. Le fais de passer au bio pour mon visage ma egalement fais decouvrir l’alimentation « saine », un mode de vie différent, qui me différencie des autre adolescente de mon âge qui sont plutôt « Mac do, kebab, mascara chanel,eye liner loreal et fond de teint Makeup forever.. » quelques fois ma différence attise la méchanceté de certaines mais je sais garder la force pour vivre comme j’en ai envie parceque maintenant je n’en ai plus rien à faire du regars des autre. Passer dans un mode de consomation plus sain, ma fais changé de l’extérieur et de l »intérieur, j’en ai pris de la graine et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.
    Voila, c’ etais my little story … Et je tiens à te remercier car c’est grace à des blog comme le tiens que j’ai « lever le nez de merde » pour regarder en face et réalisé à qu’elle point on vie autour de personne pas si enviable que ça…
    ALors merci
    -Une de tes grandes fan

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Je te félicite et t’encourage très sincèrement dans ta démarche qui paraît vraiment mature. Adolescente je n’avais absolument pas les mêmes préoccupations qu’aujourd’hui alors que toi tu sembles déjà y réfléchir. C’est GENIAL!;-) Continue surtout, et ne te préoccupe pas de ce que peuvent penser les autres. Ce qui compte c’est ton bien être personnel, ce que tu considères comme étant bon pour toi et ta santé, et pas ce qui est à la mode! ;-) Bisous bisous!

      Répondre
  20. Les bulles d'inspiration d'Helychrise

    Et bien, ce genre d’articles fait du bien!

    Je n’ai jamais été une grande consommatrice de cosmétiques.
    A la base garçon manqué (dans ma tête), j’ai toujours prôné le minimalisme et le naturel, ne me mettant pas vraiment en valeur. J’ai donc plutôt appris à devenir plus coquette et donc élargir ma gamme de produits!

    Comme toutes, je suis tout de même souvent tentée par toutes les revues faites sur youtube ou les blogs, mais j’arrive à résister (peut-être parce que ce n’est pas une passion).
    C’est pour cette raison là que lorsque je fais des articles sur les produits que je présente (pas si nombreux que ça), ce sont vraiment ceux pour qui j’ai un énorme coup de cœur et c’est tout.

    J’apprécie ton blog justement pour ta sincérité, ton travail de recherche et d’analyse et son brin intimiste. On se sent proche de toi et j’espère cela pour très longtemps encore!

    Répondre
  21. lipspicntrips

    Coucou !

    J’ai beaucoup apprécié ton article et je me suis retrouvée dedans même si je n’ai jamais acheté de grosses quantités de cosmétiques parce que le budget n’était pas forcément au rendez-vous.
    Aujourd’hui, comme toi, j’achète encore moins mais mieux ! Moi aussi j’essais de me tourner toujours un peu plus vers du naturel et de me fournir auprès de sites qui mettent en avant des petits producteurs comme le site  » au coeur des racines « . Pour le Sephora tout pareil, j’y entre davantage pour le maquillage à vrai dire mais plus pour les soins. Et encore j’y vais vraiment de moins en moins !

    Merci d’avoir partagé ton avis avec nous, en espérant qu’il puisse influencer du bon coté d’autres personnes :)

    Répondre
  22. Kesounette

    Article très intéressant.
    J’aimerai faire remarquer que la blogosphère, youtube, est à la merci des marques. Tu as l’intégrité qui te permet de sélectionner les marques avec lesquelles tu souhaites collaborer ce qui n’est pas le cas de l’ensemble des blogueurs et youtubeurs beauté.
    Quand les revues se résument à « c’est top top top! « , je caricature et minimise les revues, mais pour avoir été tenté par ces personnes, à l’utilisation des produits, on voit de suite que c’est de la m***** les trois quart du temps.

    J’ai vraiment une haine non dissimulée pour ce monde car sans s’en rendre compte ces youtubeurs et blogueurs poussent à l’achat, ce que je trouve très malhonnête. Mais le pire, c’est qu’ils ont l’impression d’être objectifs, sincères, honnêtes, ce qu’ils ne savent pas et n’admettrons jamais c’est qu’ils sont à la merci des marques. Les offres de parrainages, les invits à des soirées de lancement de produit, les petits sacs cadeaux, les offres affiliées, les produits gratuits etc Tout ça démontre pour moi que ces personnes sont de simples consommateurs manipulés.
    J’ai une amie qui est responsable marketing et communication chez Louis Vuitton (elle atravaillé pour d’autres grandes marques également), et elles me racontait les coulisses des évènements, à savoir qu’un journaliste mode à moins de poids qu’un blogueur ou youtubeur, car de nos jours le nombres de vues ou commentaires peut assurer un nombre de vente aux marques (bien sûr tout dépend de la popularité du blog).

    Si un jour j’avais un blog, car je me suis posée la question, peu importe l’univers duquel il s’agit (cuisine, livre, etc car finalement ça revient au même), j’achèterai moi-même mes produits et je ne ferai aucun partenariat comme ils sont fait dans cet univers et il n’y aurait bien sûr pas de pub. L’intégrité uniquement.
    Un blog que j’aime et qui est masculin sur le style vestimentaire de qualité à prix correct, rien à voir avec les versions féminines qui sont dans la surconsommation avec des hauls à tout va sans aucune critique du vêtements, de sa coupe, et de sa matière, ont fait un article très intéressant sur ce sujet concernant leur blog:
    http://www.bonnegueule.fr/pourquoi-il-ny-a-pas-de-pubs-et-daffiliation-sur-bonnegueule/

    Même si les blogs bio de beauté sont épargnés par tout ça, je suis convaincue que ça finira comme les blogs beautés conventionnels, car on voit l’engouement des marques, et plus ça prendra de l’ampleur et plus on finira pas consommer, du moins à chercher à vendre à tout prix.

    Enfin c’était juste une réaction personnelle à un partie de ton récit.

    Merci pour l’article car il était top top top ;)

    Ps: ce que je dis concerne uniquement mon expérience et les blogs et chaînes que je suivais il fut un temps!

    Répondre
  23. prettylittletruth

    Comme toi, j’ai recemment pris conscience de ma consommation de produits de beaute et je me suis vachement calmee dans mes achats. Je me retrouvais avec des tas de produits que je touchais a peine. Fini maintenant, je privilegie la qualite des produits a leur quantite, sans regrets :)

    Répondre
  24. Lucille

    super article !
    Je pense que tu m’as motivé pour aller faire le tri dans les X paniers de ma salle de bain ! Cest inscrit dans ma Todo du WE
    Je partage, totalement en phase.
    Je le fais depuis un moment avec la nourriture, mieux manger … Éviter les grandes marques et privilégier le bio, le local, les saisons … Alors pourquoi pas pour les cosmétiques !
    Concernant la slow cosmétique j’ai commencé à m’y mettre, je me fais des crèmes pour le corps et des sérums … Mais ca prend du temps et les marques même bio nous rattrape :)
    Je viens de découvrir ton blog – merci HC – j’ai hâte de lire tes prochains articles ! Belle soirée – lucille *

    Répondre
  25. Mlle Mandorle

    Coucou !

    Comme je me reconnais dans ton article !

    De grande consommatrice à l’ouverture de mon ancien blog, à aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé.
    Avant, je cherchais le Saint Graal de la crème hydratante, j’sétais une grande fan de Lush (on a tous ses tares), je voulais toujours la dernière palette à la mode, je n’étais jamais satisfaite, je voulais toujours plus plus plus.
    Et petit à petit, j’en ai eu marre de la énième naked, des promesses miraculeuses et des compos cracra. J’en ai eu marre de changer de routine tous les mois/trois mois, et de laisser un bras dans des produits aux vertus plus que discutables.
    J’ai eu envie de naturel, de stabilité. Et bingo, ma peau est plus belle et me le rend super bien depuis que je lui donne ce qu’il faut, et que surtout une routine stable.
    Alors oui, j’ai toujours quelques palettes mi-clean dans mes tiroirs (Urban Decay, Tarte) au milieu de mon maquillage bio. Mais j’ai fais un tri, j’ai vendu des choses (et je vais en vendre encore), donné à des proches, donné des palettes à des gens qui allaient vraiment s’en servir, jeté ce qui était périmé. Ne reste que les palettes que j’utilise, même occasionnellement, mais dont les teintes me plaisent toujours, et que j’aime porter. Ne reste que les fards que j’aime, et les crayons liners (Urban Decay), quelques blush, et une poudre. Le plus souvent, mon maquillage consiste en : pas de fond de teint, un peu de crayon, mascara, crayon à sourcils, et rouge à lèvres. Cela suffit. Des fois, on me demande même quel est le nom de mon fond de teint quand ma peau est au top de sa forme, sauf que… ben, c’est ma peau nue.
    Jamais je n’aurai pensé oser sortir peau nue avant, JAMAIS, j’avais honte de mes petites imperfections. Mais à part sur Photoshop, rares sont les peaux parfaites nues. Et la mienne n’étant pas si immonde que je le pensais, eh bien je la montre, je la laisse respirer.
    Je suis convertie à la Slow, mais tu vois, je pense que j’ai encore « trop » de produits, même naturel, dans ma routine. Peut-être que j’arriverai à réduire encore, mais pour l’instant, ça me va ainsi. Et je craque (preuve en est le nombre de craquages dont tu es à l’origine, hein, ;-) ) encore sur des petites choses, mais dont je sais la compo clean, ou parce-que humainement, et ethiquement, l’entreprise me plaît. On se refera pas.
    Comme toi, ma consommation est plus raisonnée, je ne cède plus aux sirènes de la cosmétique conventionnelle, je ne vais plus chez Marionnaud ou Sephora (très rarement), je regarde toujours les compo avant d’acheter maintenant. Et comme je suis adepte du fait-maison, je ne te dis pas tous les produits ménagers ou d’hygiène que je n’achète plus. Une vraie économie, même pour la cosmétique.
    Par contre, je ne comprends pas les gens qui font de la cosméto homemade, mais utilisent toujours des produits ultra cracra dans leur routine, faut qu’on m’explique !
    Seul point noir, je ne peux pas trop changer ma brosse à dent éléctrique, ni mon dentifrice (pas si mauvais que ça) car j’ai une parodontie, et je ne veux pas trop jouer avec le feu, mais pour quelque chose de plus clean. On verra plus tard pour ça ! ;-)

    En tout cas, je me retrouve beaucoup dans ton témoignage !
    Des bisous !

    Répondre
  26. jenn

    Super article! Qui je pense retrace un peu le parcours de chacune d’entre nous qui décidons de passer du côté naturel de la force.
    A la base je n’étais pas une grosse consommatrice de produits de beauté mais j’avais une certaine tendance, niveau make-up, à acheter plus par envie sur le moment que par réelle besoin (packaging sympa, odeur/couleur sympa).
    Quand j’ai décidé de passer aux produits naturel j’ai d’abord décidé de finir mes anciens produits. J’ai pris plaisir à me faire des routines. En make-up je ne suis pas du genre à faire un maquillage différent tous les jours mais à force de lire magazines et blogs j’avais ce sentiment d’être trop « calme », moi aussi je voulais faire un maquillage différent tous les jours et être au top tous les jours . Du coup dès que je finissait un produit j’étais contente. J’ai découvert ce qui me correspondait réellement, la rapidité des gestes et surtout contente du résultat final (finis les ratages de grand matin).
    Depuis que je suis passé au naturel j’achète mieux, moins mais surtout je jette moins. Je n’ai plus ce besoin de nouveautés constantes. Avant d’acheter un nouveau produit, j’y réfléchis. Finis les mauvais coup de tête.
    Et petit à petit l’oiseau fait son nid. La slow cosmétique s’installe sans que cela soit une contrainte mais plutôt un petit plaisir .Faire moins de mal à la planète et finalement plus de bien à notre corps.

    Jenn

    Répondre
  27. mypetiteparisienne

    Bravo pour le chemin parcouru !
    Je pense que je suis comme toi « avant » J’ai aussi freiné ma (sur)consommation mais pas autant qui le faudrait. C’est un peu ma drogue perso x)
    On verra comment les choses évoluent au fur et à mesure du temps

    A bientôt !

    Répondre
  28. Bérénice

    Je suis complétement d’accord avec toi. L' »avantage » aussi des produits bio est qu’ils ont moins de conservateurs et durent donc moins longtemps, ce qui encourage à terminer un produit avant d’en commencer un nouveau. Merci pour cet article, j’espère que tu vas provoquer un « déclic » chez certaines personnes qui ont un comportement de « surconsommation » :)

    Répondre
  29. aemi

    Salut! Je viens de découvrir ton blog! que j’aime beaucoup! Je pense que nous sommes sur la même longueur d’onde pour beaucoup de choses, évidemment, ton article m’a fait réagir et je t’invite à aller lire mon blog, qui peut être te permettra d’avoir une autre vision des choses? En tout cas, je m’en vais tout lire, parce que je suis sûre que ça va me plaire! A bientôt Aemi

    Répondre
  30. Amandine

    Hello

    Article intéressant. Merci pour ce partage d’expérience, j’ai eu aussi mon retour de flamme cosmeto ;)
    Et dans ma réflexion je suis tombée sur le concept slow cosmétique et julien kaibeck. Ça m’a permis de mettre des mots sur le malaise ressenti dans mes périodes de sur consommation beauté.

    Répondre
  31. prettyarty

    excellent article, je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis. sauf que je ne me focalise pas spécialement sur le bio, meme si j’y tends, mais si je trouve mon bonheur dans le conventionnel, je prends quand meme. Surtout pour le teint, ma bête noire, ou mon talon d’Achille;)
    bravo pour cet article, je vais suivre tes aventures!

    Répondre
  32. FleurDeMenthe

    C’est un plaisir de découvrir ton blog… J’ai envie de tout lire !! Moi qui était plutôt fière d’acheter mes cosmétiques chez Melvita, tu vas me donner des complexes… J’aimerais bien en savoir plus sur ces petites marques & producteurs que tu choisis, et qui mériteraient d’être mis en avant…

    Répondre
  33. Les Carnets de Christelle

    Coucou Julie
    J’ai trouvé ton article très intéressant. Pour ma part comme toi j’adore les cosmétiques et oui j’en utilise plus que nécessaires, surtout pour le maquillage mais c’est un plaisir. Mes cosmétiques étaient à 95% bio depuis plus de 2 ans. En ce moment je me pose des questions, j’exige beaucoup des produits que j’utilise (compo, absence de tests sur animaux…) et je commence à être « déçue » par certaines marques bio. (Par exemple quand je lis en petit « produits finis non testés » comme je lai lu sur certains produits Léa Nature ou autre, ce qui sous entend que les ingrédients ont été testés sur animaux). Du coup, je deviens (encore) plus exigeantes et ma consommation se limite aux marques avec labels fiables (nature et progrès, vegan, one voice en plus de cosmebio) ou aux marques dans lesquels j’ai pleinement confiance (Escenciaga,…).
    Du fait de ces exigences éthiques je consomme forcément moins (mais toujours beaucoup il faut être honnête)^^
    Bisous
    Christelle du blog http://lescarnetsdechristelle.blogspot.fr/

    Répondre
  34. Lila

    Je trouve ton blog très intéressant et tes vidéos toujours pleines d’humour. Je suis passée au naturel pour beaucoup de choses il y a quelques années. J’ai commencé par faire des produits moi-même mais j’ai vite été confrontée à un souci de texture.
    Je trouve que, malheureusement en bio ou naturel , on a extrêmement de mal à trouver des crèmes fluides, bien hydratante avec une réelle notion de plaisir.
    Alors, il est vrai que lorsqu’on est très jeune, un hydrolat et un peu d’huile végétale peut suffire mais à 40 ans, j’ai envie et besoin de soins plus « techniques ».
    Du coup, il faut se tourner vers des gammes naturelles qui, du coup sont très très chères comme Tata Harper, Grown Alchemist ou Suzanne Kaufmann, Aurelia Probiotic ou que sais-je encore… et là, il faut un sacré budget !!! Sans compter que dans le bio, je trouve qu’on a encore beaucoup de mal à trouver ce plaisir dans la texture sans tomber dans le côté huileux.
    Du coup, j’ai du mal à trouver une routine 100% bio qui me convienne.

    Si tu connais des marques ou produits qui pourraient convenir à une quadra, j’en serais ravie !!!
    Belle journée ;-)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Sans hésitation aucune : NOVEXPERT! Les prix sont un peu élevés mais restent vraiment corrects vu la qualité des produits. J’en ai déjà parlé à maintes reprises mais vraiment, c’est MA marque de soins visage green préférée! Les produits sont très pointus, fabriqués en France en collaboration avec d’éminents spécialistes en galénique et leur composition est vraiment safe! Et ils ont une gamme anti âge! Fonce! ;-)

      Répondre
  35. Colombines

    MERCI pour cet article !! Ça fait du bien de lire ce genre de choses :)
    J’ai pour ma part assez peu de produits, étant donné que j’habite chez mes parents, me maquille peu, ne travaille pas…
    En fait, la plupart des produits sont mes premiers cosmétiques non-bio et donc non-utilisables (poudre trop foncée Bourjois, vieille poudre Couvrance morte, vieux correcteurs Couvrance, palette Sleek explosée). Ensuite, j’ai vraiment le strict minimum, je suis pas à fond dans la consommation, même si parfois avoir le choix me manque. Je pense que ça changera à la fac quand j’aurai une salle d bain pour moi toute seule, un peu de temps pour gagner de l’argent et développer le blog…
    Ton parcours m’a bien intéressée, c’est assez rare de voir des gens se modérer d’un coup comme ça ;)
    Bisous et à bientôt ☼
    Juliette

    Répondre
  36. Sissi

    Je découvre ce blog, je vais revenir par ici ! =)

    J’ai une question : quel eyeliner utilises-tu ? (j’en suis encore aux eyeliner Maybelline, il faut que ça change !).

    Répondre
  37. Célimène

    Coucou!!

    Je suis à chaque fois étonnée de voir à quel point nous possédons le même parcours de vie et les même changements depuis que je suis passée à style de vie vegan. Personnellement, je le sais que je l’avoue sans honte aucune, j’adore le maquillage. Moins que la nourriture, certes, mais j’aime me faire belle. Je peux tout à fait passer une journée, une semaine entière sans me maquiller, je fais ça au feeling. Des fois j’ai envie de mettre le paquet, des fois juste du mascara et c’est ça qui est chouette avec le maquillage: on fait ce que l’on veut! ^^. Bien que j’achète beaucoup de soins/produits pour la peau (corps, visage etc), le maquillage a été largement restreint et cela me convient parfaitement. Je trouve tellement soulageant de rayer de sa carte tous ces magasins et de se retrouver avec ses quelques magasins bio (locaux ou non), c’est un peu comme si une relation de confiance dans notre quotidien s’installait. Comme si on pouvait relâcher la pression et se dire que l’on n’est plus soumis à la dictature des publicités et des nouveaux produits qui arrivent constamment sur le marché. C’est d’ailleurs aussi cela qui me plaît beaucoup dans le style de vie vegan: le fait de relâcher un peu la pression et de se poser sur des acquis.
    Merci encore pour ce post avec lequel je partage encore beaucoup d’idées. Vraiment (je ne le répéterais jamais assez…mais je vais arrêter quand même…promis ^^), j’ai trouvé en toi une réelle amie. Tu es ma youtubeuse et bloggueuse préférée. Continue comme ça! Bizzz <3

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Rolala mais tu es tellement adorable! <3 Tes commentaires me font toujours un bien fou, c'est hyper motivant! =) Bisouuuus!

      Répondre
  38. gladiou

    Salut, je me demandais juste comment tu as fait pour passer d’un stock de maquillage palettes énorme à un seul tiroir. As tu revendu, ou donné? Heureusement avant d’avoir conscience de la toxicité des produits je n’avais pas assez de budget pour trop acheter, mais les blogs et chaînes youtubes me créaient un besoin (oh j’ai pas assez de cela, et puis je devrais avoir toutes les couleurs du monde) Sur cette période finalement les achats que je regrette aujourdhui sont les produits de maquillage lèvres et teint car j’en avait trop d’ouverts et j’ai dû jeter (sans compter les vernis que je m’acharne à terminer j’en ai pour plusieurs années!) Je n’ai pas revendu ni jeté le maquillage en poudre. Parfois j’ai recyclé des poudres pour colorer des mixtures, ou j’en ai fait des mélanges. Pas évident de réutiliser tout!

    Répondre
  39. Silu Minoé

    Bonjour !!

    C’est dingue comme je me retrouve dans ce que tu écris : cette espèce de « boulimie » de produits cosmétiques, à toujours en vouloir plus, pour essayer, pour le plaisir… J’ai connu ça, aussi (on se croirait aux Alcooliques Anonymes là, non ?!). Et un jour le déclic opère : acheter moins mais mieux, et notre consommation change.
    Merci pour ce bel article (et pour celui sur tes choix de marques aussi, je l’ai d’ailleurs partagé tant il m’a parlé).
    Je dévore ton blog depuis qq jours, il est très agréable à lire.
    A tout bientôt !

    Répondre
  40. Sophie B

    Bravo pour ton honnêteté! J’étais un peu comme toi avant, j’avais tendance à m’acheter un produit cosmétique toutes les semaines, en allant faire mes courses au centre commercial, je m’arrêtais à Yves Rocher ou Nocibé… Maintenant j’essaie de ne pas acheter un produit tant que je n’en ai pas fini un du même type. Et surtout, je fais très attention à la composition et cela réussit plutôt bien à ma peau. J’ai fait cette transition vers le naturel/bio il y a 2 ans quand je me suis retrouvée avec une crise d’acné à 23 ans alors que je n’en avais jamais eu ado! Le passage au naturel m’a vraiment réussi: démaquillage à l’huile de coco, nettoyage au savon bio enrichi au lait de chèvre, eau florale de géranium, crème hydratante bio, HE de lavande ou de tea tree quand un bouton a le malheur d’apparaître… J’ai encore des progrès à faire côté maquillage (car je continue à acheter mon mascara chez Yves Rocher et mes vernis et crayons chez KIKO) et côté parfum que j’achète toujours en parfumerie…

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *