Dans ma cuisine de végé | Tout sur mes basiques

IMG_7558Depuis plus de deux ans, le contenu de ma cuisine a quelque peu changé. Considérablement même. Avant, mes placards étaient plus ou moins remplis de produits industriels et raffinés. Aujourd’hui ils contiennent des choses beaucoup plus saines, en accord avec mon choix pour une alimentation quasi végétalienne.

Je reviens aujourd’hui pour vous en présenter les basiques, ces aliments dont je ne saurais me passer et qui auront probablement toujours leur place dans mes placards. Il ne s’agira ici que des aliments « secs ». Je mets de côté les fruits et les légumes (qui sont également présents en grandes quantités dans ma cuisine) ainsi que ce que contient mon réfrigérateur (généralement des galettes de céréales fraîches, quelques produits à base de soja comme du tofu, du seitan…)

TRANSITION(B)L E S    F A R I N E S

FARINESJe ne suis pas quelqu’un qui fait particulièrement attention au gluten dans son alimentation, du moins pas de manière systématique. Par contre, j’essaie de diversifier au maximum mes produits de base, en particulier les farines, afin de piocher de-ci de-là des nutriments intéressants et de manger « sans gluten » de temps à autre. Pourquoi? Parce qu’il est indéniable que le gluten est acidifiant pour l’organisme. Le blé a subit tellement de transformations ces dernières décennies qu’il a perdu presque toutes ces bonnes choses qui en faisaient une bonne base nutritionnelle pour l’organisme. Pour information, le blé ancestral possédait 14 chromosomes, contre 42 pour le blé moderne que nous consommons chaque jour…

Le gluten est présent dans plusieurs céréales. De mon côté, j’en retiens principalement 5 grâce à un petit moyen mémo-technique via le mot SABOT : Seigle, Avoine, Blé, Orge, Triticale. Mais il y a aussi l’épeautre, le petit épeautre, le kamut…

Personnellement, j’aime beaucoup la farine de pois chiche, cette légumineuse riche en fibres, protéines, vitamines et minéraux (mais pauvre en matières grasses!) ainsi que la farine de coco qui, en plus d’être intéressante sur le plan nutritionnel, ajoute une délicieuse saveur de noix de coco aux préparations dans lesquelles elle est incorporée. J’utilise également de la farine de châtaigne, excellente pour la préparation des pains, et de la farine de riz. Et puis j’ai récemment découvert la farine de lupin, plutôt méconnue. De couleur jaune, elle présente l’avantage de pouvoir remplacer les oeufs dans certaines recettes grâce à ses propriétés liantes.

Bien que toutes ces farines doivent parfois être mélangées à de la farine « classique », il n’en reste pas moins qu’elles rendent les préparations dans lesquelles elles sont incorporées bien plus intéressantes sur le plan nutritionnel.

TRANSITION(B)L E S    H U I L E S    V E G E T A L E SHV

Ah les huiles végétales… N’y a t-il que moi à trouver ce sujet passionnant? ^^ Au delà de leur utilisation cosmétique, les huiles ont également toute leur place dans notre cuisine où elles ont toutes quelque chose de spécial à apporter. Je les utilise dans mes salades, avec des légumes cuits à la vapeur, dans des plats de pâtes, dans la confection de pâtisseries, etc…

S’il y avait une seule chose à retenir à leur sujet : les choisir non raffinées / vierges et de première pression à froid (pressées à moins de 40°). C’est le meilleur moyen de bénéficier des nombreuses vertus des huiles végétales, qu’on perd perd lorsqu’elles sont transformées, raffinées. Il faut également avoir à l’esprit que les huiles végétales, comme tout corps gras, sont très sensibles à la chaleur qui peut les dénaturer, voire les rendre pro-inflammatoires et toxiques pour l’organisme. Si un mijotage à feu doux convient à la plupart des huiles, il est préférable de ne jamais dépasser les 100°.

En plus d’être riches en acides gras poly insaturés, en omégas et en vitamines liposolubles (A, D, E, K), certaines huiles végétales permettent d’ajouter de la saveur aux plats dans lesquels elles sont incorporées. Je pense notamment à l’huile de sésame dont j’apprécie beaucoup le goût.

TRANSITION(B)

L E S    L A I T S    V E G E T A U XLV

Je n’ai jamais aimé le lait, et je ne l’aime toujours pas d’ailleurs, qu’il soit de vache ou d’amande. J’entends par là que je suis incapable de boire un verre de lait frais à moins que celui-ci soit aromatisé au chocolat (et encore, ça ne passe pas toujours). En revanche, lorsqu’il s’agit de faire de la pâtisserie, le lait m’est indispensable. Et je le choisis évidemment d’origine végétale.

J’apprécie beaucoup les laits d’amande, d’avoine et de noisette mais j’opte également parfois pour du lait de riz, de soja, de millet… Bref, ça dépend de mon humeur! Et aussi de ce que j’ai sous la main! Car oui, faire son lait végétal maison est plutôt chose facile et même si j’ai toujours quelques briques de laits dans ma réserve, il m’est toujours agréable de le préparer moi même.

Le principe est simple : on mixe ses oléagineux préalablement trempés avec de l’eau et… c’est tout! Il suffit ensuite de presser le tout à l’aide d’une étamine (ou d’un sac à laits végétaux comme celui-ci) pour extraire le lait en retirant la « pulpe » appelée okara, « pulpe » très nourrissante qu’on peut utiliser dans la confection de gâteaux, de cookies…

Pour la cuisine « salée », j’opte très souvent pour des petites briques de crème végétale (de soja, de millet, …) que j’utilise par exemple dans des quiches ou que j’étale sur des gratins.

TRANSITION(B)L E    S U C R E    N O N    R A F F I N E

SUCREJ’ai déjà eu l’occasion de parler sucre sur le blog (ici et ici). Le sucre blanc / raffiné commercalisé dans tous les magasins conventionnels est un véritable poison. En plus d’être extrêmement cariogène, il induit de nombreuses maladies (obésité, diabète, maladies cardiovasculaires…) Il est par ailleurs tellement purifié et blanchi qu’il se trouve presque totalement dépourvu de vitamines et minéraux. Sans compter sur le fait que son indice glycémique élevé entraîne des pics d’insuline très conséquents et nocifs pour l’organisme.

Voilà pourquoi j’ai éliminé le sucre blanc de mes placards et me suis tournée vers des sucrants naturels alternatifs et non raffinés. Ces derniers ont souvent un indice glycémique moins élevé et possèdent nettement plus de vitamines et de minéraux. Néanmoins, il est à noter que certains édulcorants naturels sont tout aussi nocifs que le sucre blanc et il faut bien garder à l’esprit que les sucrants, quels qu’ils soient, s’avèrent néfastes pour la santé s’ils sont consommés en trop grandes quantités.

En matière de sucre non raffiné, je suis une touche à tout même si j’ai un gros faible pour la fleur de coco. Avec son faible indice glycémique et sa richesse en oligoéléments, il est parfait dans toutes sortes de préparations (dans les pâtisseries, dans des boissons chaudes…) J’aime également beaucoup le sucre de canne complet (à ne pas confondre avec le sucre roux qu’on trouve dans les supermarchés lambda). Il en existe diverses variétés (rapadura, mascobado…) mais j’ai récemment eu un énorme coup de coeur pour la panela, un sucre de canne complet provenant du Pérou qui a l’avantage d’être beaucoup plus lisse et homogène que le rapadura par exemple.

Dans les sucrants liquides, j’utilise beaucoup le sirop d’agave (un édulcorant au fort pouvoir sucrant et à l’indice glycémique moyen) ainsi que le sirop d’érable qui, bien que nettement plus cher, offre un goût incomparable que j’aime énormément. Et n’oublions pas les dattes (les Medjool sont les meilleures selon moi!)

TRANSITION(B)L E S    L E G U M I N E U S E SLEG

Les légumineuses ou « légumes secs » désignent les graines comestibles présentes dans les gousses. Il s’agit des fèves et haricots secs (haricots blancs, rouges, noirs…); des lentilles (vertes, corail, noires…); des pois (pois cassés, pois chiches…) Si vous débutez dans le végétar(l)isme et que vous craignez les carences, il vous faut consommer des légumineuses. Combinées à des céréales, elles forment une excellente source de protéines

Riches en glucides complexes et en fibres, les légumes secs sont aussi une très bonne source de vitamines et de minéraux. En plus d’apporter du magnésium, du fer et du calcium, ils sont généralement pauvres en matières grasses tout en favorisant un sentiment de satiété, de quoi rendre repu n’importe quel ogre à la maison (parole de végé au chéri omni) ;-) Le petit plus beauté : les légumineuses contiennent du sélénium, un antioxydant qui aide à lutter contre le vieillissement de la peau. Alors pourquoi s’en priver?

Leur seul inconvénient tient au fait qu’elles nécessitent généralement un temps de trempage. Ce dernier n’est d’ailleurs pas à négliger car il améliore considérablement la digestibilité des légumineuses. L’astuce? Ne pas hésiter à cuire de grandes quantités et à répartir les légumes secs dans plusieurs sachets avant de les placer au congélateur.

De mon côté, je ne peux pas me passer de pois chiches afin de confectionner toutes sortes de plats (rôtis au four avec des têtes de chou-fleur, de la moutarde et du persil; mixés afin d’en faire du houmous; en falafels…) J’apprécie également beaucoup les lentilles (vertes ou corail) que j’utilise généralement pour confectionner des galettes de céréales maison. Les pois cassés sont par ailleurs délicieux en terrine végétale avec une pointe de menthe ou en velouté.

TRANSITION(B)

L E S    C E R E A L E S    &    C I EQUI

Certaines sont probablement en train de se dire : « mais, mais… elle a un pèt’ au casque la Julie! Le quinoa n’est pas une céréale mais une graine! » Mais ouiii je le sais! ;-) Cependant, comme je le cuisine et consomme comme toutes les autres céréales, il avait sa place dans cette catégorie. Tant qu’à parler de lui, sachez que du quinoa français est désormais disponible en magasin Bio! Oui oui, français, vous avez bien lu. Traditionnellement cultivée en Bolivie, cette petite graine a su se développer chez nous, en Anjou. Plutôt chouette non?

Pour en revenir aux céréales, et pour entrer dans des détails un peu techniques (mais faciles à comprendre promis!), chaque grain est constitué de trois parties : l’enveloppe de son, riche en fibres; le germe, partie inférieure du grain qui renferme des micronutriments; le corps principal amylacé ou endospermesource nutritive du germe qui fournit à la jeune plante l’énergie essentielle à sa croissance en cas de germination. Une céréale est dite complète lorsque ces trois parties sont conservées.

Or, la plupart des nutriments intéressants (fibres, amidon, acides gras essentiels, antioxydants, vitamines, minéraux, composés phénoliques…) se trouvent dans le germe et le son. Vous voyez donc tout l’intérêt d’opter pour des céréales complètes. C’est plus long à cuire mais c’est meilleur pour la santé! =)

Personnellement j’ai un faible pour le riz complet que j’utilise beaucoup dans des plats « thaï » aromatisés au lait de coco et au curry. Le boulghour (issu du blé) fait aussi partie de mes essentiels et se consomme aussi bien chaud dans toutes sortes de plats que froid dans des taboulés. Et que dire du quinoa…? Cette graine « pseudo-céréale » tout simplement parfaite dans des porridges avec du lait végétal et du sirop d’érable! Miam!

TRANSITION(B)L E S    O L E A G I N E U X    E T    P U R E E S    D ‘ O L E A G I N E U XOLE

Si je devais ne garder qu’une seule catégorie, la gourmande que je suis choisirais probablement celle-ci… Quoi de meilleur que des noix de cajou sérieusement?!  Néanmoins, vue leur haute teneur en matière grasse, il convient de ne pas en abuser (c’était la mauvaise nouvelle, maintenant on oublie vite ce qu’on vient de lire et on passe à autre chose ^^).

Les oléagineux regroupent les végétaux dont on peut extraire l’huile. Il s’agit des noix (amandes, noisettes, noix de Grenoble, du Brésil, de macadamisa, de cajou, de coco…) et des graines (tournesol, courge, sésame, lin…). Très riches en acides gras insaturés, ils apportent également des minéraux (magnésium, fer…), des glucides, des vitamines, des protéines, des fibres, et de nombreux nutriments.

Les oléagineux me sont vraiment indispensables de part leur côté multifonctions. Seuls avec des fruits séchés, ils font un encas délicieux. Concassées dans des plats, ils apportent un petit côté craquant très sympathique. Préalablement trempés puis mixés avec d’autres ingrédients, ils forment des fromages vegan du tonnerre… Quant-aux purées, elles sont un pur délice sur des tartines et fonctionnent également très bien dans les smoothies en leur donnant une texture ultra crémeuse.

TRANSITION(B)L E S    A L L I E S    D E S    J O U R S    P R E S S E SSAUV

Je ne vais pas le cacher, parfois je n’ai vraiment pas le temps de passer des heures entières en cuisine. Il faut faire vite et efficace. Et dans ces cas là, je me tourne très souvent vers des pâtes.

Comme vous vous en doutez probablement, on ne fait pas dans la Panzani à la maison ;-) J’achète toujours mes sachets de pâtes en magasins Bio ce qui me permet de varier. J’aime beaucoup les pâtes de pois chiche, de quinoa, de kamut… Elles ne sont généralement pas entièrement gluten free mais restent nettement plus digestes et plus nutritives que des pâtes 100%  blé. Je les associe généralement avec des galettes de céréales et hop, le tour est joué en une dizaine de minutes. Et si j’ai un peu plus de temps, je prépare une petite sauce fromagère vegan à base de crème végétale, de levure maltée, de purée de noix de cajou et de miso (top top top!)

J’avais également envie de vous parler des flocons car ils font partie intégrante des aliments pratiques qui me facilitent la vie. Avec les flocons, il n’a jamais aussi simple d’intégrer régulièrement et de façon variée des céréales et des légumineuses dans son assiette! Légèrement précuits, séchés à l’air chaud et faiblement grillés au four, les grains ont partiellement perdu leur eau, ce qui réduit considérablement leur temps de préparation.

On distingue communément les flocons de céréales (chataîgne, riz, épeautre, kamut…) et les flocons de légumineuses (pois chiches, pois cassés, soja…) Je n’ai pas de préférence particulière mais j’avoue opter plus fréquemment pour les seconds de part leur forte valeur nutritive. Je les utilise pour donner de la texture à toutes sortes de plats (curry, porridge, burgers…), pour apporter de l’onctuosité à une soupe, pour faire croustiller des biscuits…

TRANSITION(B)L E S    A L L I E S    D I S C R E T SIMG_7554

Je ne me voyais pas achever ce billet sans vous parler d’eux, ces alliés discrets pas forcément « glamour » mais tellement indispensables.

En première place se trouvent bien sûr les fécules. Plus fines et plus blanches que les farines, elles s’utilisent principalement en pâtisserie et donnent de la légèreté aux pâtes. Elles constituent également un excellent épaississant qui réagit à la chaleur. Il suffit dans ce cas de les diluer dans un peu d’eau avant de les incorporer dans la préparation à épaissir.

Il existe les bien connues fécules de pomme de terre et de maïs, mais personnellement j’utilise aussi beaucoup l’arrow root. Fabriqué à base de bulbes de plantes tropicales, il a l’avantage supplémentaire d’agir en tant que régulateur de l’intestin.

Le bicarbonate de soude fait également partie de ces basiques dont on parle peu mais qui sont indispensables selon moi. Lorsqu’il est associé à un liquide et à un ingrédient acide (yaourt, chocolat…) une réaction chimique se produit et des bulles de monoxyde de carbone se forment et s’élargissent grâce à la chaleur du four. En clair, le bicarbonate est un excellent levant pour les pâtisseries. Un peu plus surprenant, le vinaigre de cidre agit aussi avec le bicarbonate de soude pour faire lever les gâteaux et attendrir une génoise.

TRANSITION(B)Voilà, je pense avoir fait le tour de mes basiques côté alimentation végé. J’espère sincèrement que cet article aura pu vous aider / vous donner quelques petits idées.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je ferai de mon mieux pour y répondre. Et je serais aussi très curieuse de savoir quels sont vos indispensables si vous aussi vous êtes végé, alors à vos claviers! ;-)

45 petits mots

  1. Rhapsody in Green

    Très intéressant cet article ! Je crois que je suis une bonne élève car je dois posséder plus des 3/4 des ingrédients cités. Pour moi aussi, le contenu de ma cuisine a énormément changé en un-deux ans (et encore plus pendant les six derniers mois). Végétarienne depuis presque 10 ans, j’avais beaucoup d’ajustements à faire une fois que j’ai compris le pouvoir nocif du sucre ! A ce propos, il y a chose un truc qui me chiffonne. Il me semble que les galettes de céréales ont un indice glycémique très élevé, particulièrement celles qui contiennent des aliments sous forme soufflée (galettes de riz entre autres). Tu peux me confirmer ? Quel dommage, moi qui les aime tant… A très vite :)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Je t’avouerais que j’ignorais cette petite « controverse » relative à l’indice glycémique des galettes de céréales. Mais en tout cas de mon côté je ne parle pas des galettes « froides » et soufflées qu’on trouve notamment au rayon des aliments « secs » avec le pain grillé, les crakines et compagnie. Je parle des galettes de céréales chaudes et souvent conjuguées à d’autres ingrédients comme des fruits secs, des légumes déshydratés… =)

      Répondre
  2. stella

    Article super intéressant! J’essaye de changer mon alimentation tout doucement mais ce n’est pas facile! Premièrement l’homme est réticent quant à certains aliments et deuxièmement ,il y a plusieurs produits « végé » que je n’aime pas mais avec tout ceci ça devrait m’aider!
    J’aimerai changer de sucre mais le prix , aie aie aie, complètement hors budget! J’ai du sirop d’érable et d’agave mais bon pour une consistance de sucre plus classique, pour l’instant en Belgique je n’ai rien trouver avec un prix raisonnable!

    Je viens de lire cet article concernant le sirop d’agave http://www.lalibre.be/lifestyle/food/pour-grossir-avoir-des-rides-et-tomber-malade-consommez-du-sirop-d-agave-5524def33570fde9b2945be9, je ne sais pas trop quoi en penser!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Moui bon… Je viens de lire l’article et je continue de penser qu’en en consommant de manière raisonnable, ça ne pose aucun problème! =)

      Répondre
  3. Titisse

    j’ai tout pareil hihi !
    j’adore le quinoa depuis un an je ne m’en lasse pas, c’est super du made in France
    Les oléagineux j’en raffole
    Pour les « laits » je n’ai jamais aimé et n’en aime toujours pas et comme toi il faut que ce soit mélangé.

    Du coup je ne t’aide pas lol
    Je rajouterai le tofu depuis que j’ai découvert le fumé et aux herbes je suis bien contente.
    Il y a aussi le Gomasio que j’adore.

    Merci pour ton blog dont je suis fan <3

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ro mais oui j’ai oublié le gomasio, quel affront! ;-D Je consomme également du tofu mais comme il se conserve au réfrigérateur je ne l’ai pas inclus dans cet article qui était plutôt dédié aux aliments « secs » =)

      Répondre
  4. Délia

    Vu le statut quasi explosif de mes placards au bord de l’écroulement, on va taire mes indispenssables, je suis juste en train de recréer une biocoop à la maison bouhaha!
    Sympa comme article! Faudra aussi que tu me donnes ton truc pour trouver la motivation de cuire toi même tes légumineuses, j’y arrive vraiment pas!
    Bisous doux Julie!

    Répondre
  5. Elise

    Salut Julie,
    Je suis en plein changement alimentaire, je me dirige vers une alimentation en grande partie végétarienne et surtout plus saine alors cet article est parfait *_* (mon plat favori est passé en quelques mois de « pâtes aux lardons » à « curry de légumes, pois chiches et quinoa » pour te donner une idée…) Je possède encore peu des produits dont tu parles donc je sens que cet article va beaucoup m’aider ! Merci pour ces basiques variés et très bien expliqués :)

    Répondre
  6. Stéphanie

    Bonjour,
    Merci pour cet article très instructif, bien que je ne sois pas végé ! Mais grande consommatrice de ce type de produits tout de même !
    Pourrais-tu nous donner ta recette de terrine de pois cassés ?? Cela me fait très envie car j’adore les pois cassés !

    Merci beaucoup ;)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Rien de plus simple : il suffit tout simplement de mixer des pois cassés cuits, d’y ajouter un peu de crème si la consistance n’est pas assez crémeuse et d’assaisonner! =)

      Répondre
  7. Pokaiju

    Super article! C’est très intéressant, merci beaucoup!
    Je dois avoir plus de la moitié de mes placards en commun avec toi, mais il y a deux catégories qui me font vraiment défaut, les farines, pour lesquelles je n’ai pas été très curieuse encore, et les légumineuses, quelle flemmarde je suis mais je ne les prépare pas moi même… Mais je ne désespère pas! :)

    Répondre
  8. Anne-Laure

    Super article, très complet ! Ca me donne de nouvelles idées pour varier un peu le contenu de mes placards. Pour les légumineuses moi ce qui me gêne c’est plutôt le temps de cuisson. C’est quand même souvent très long. Je crois que je vais tester l’option grande quantité / congélateur. Pourrais-tu nous donner la recette de ta sauce fromagère vegan ? Ca donne trop envie :) Décidément y a pas à dire j’adore ton blog et des vidéos <3

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Elle provient du livre Vegan de Marie Laforêt si je ne dis pas de bêtise : 250 ml de sauce soja, 3 CS de levure maltée, 1 CS de purée de noix de cajou, 1 CS de miso, 2 CC de ciboulette, 1/2 CC de moutarde, un peu de sel, une pointe d’ail et de curcuma moulus. On mixe le tout à l’aide d’un mixeur plongeant et c’est tout! =)

      Répondre
  9. delphine b

    super article, comme toujours!!! Si tu sais pas quoi faire comme vidéo, j’ai une idée depuis fort longtemps (tu avais interrogé sur IG pour les idées vidéos, mais je ne suis pas inscrite à IG et ne pouvais pas répondre). Donc pour mes idées vidéos, j »aurais aimé éventuellement que tu nous parles des différents types de soja et leur utilisation, … grosso modo un article comme celui ci mais sur les produits frais! Et puis ta recette de falafels. Je sais que tu es une grande amatrice de falafels, que je n’ai jamais réussi!!! C’est rageant parce que c’est une pure tuerie!!!! Merci d’avance – Delphine

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      J’aimerais effectivement beaucoup vous parler du soja car je reçois pas mal de questions le concernant. Le fait est que c’est un « sujet » assez sensible et je crains qu’il n’attire les foudres des personnes anti-soja. Il faut donc que je prenne le temps de le rédiger en y mettant les formes pour ne froisser personne ;-)

      Répondre
  10. Mlle Mandorle

    Encore une fois, un grand, un énorme merci pour cet article ultra complet !
    Sans être végé, je possède pas mal des produits que tu as cité, et je connais ou commence à me familiariser avec des produits que j’avais un peu oublié. Tout ceci ne serait sans doute pas arrivé si je n’avais pas pris rendez-vous avec une naturopathe, pour essayer de limiter le gluten que je digère mal. Depuis un an, je redécouvre vraiment des saveurs oubliées, et je découvre la variété, ce qui n’était pas le cas, car je mangeais un peu toujours les mêmes plats industriels et raffinés.
    Ton article très complet confirme ce que je ressentais déjà, on peut se nourrir tellement mieux avec des produits de qualité, auxquels on ne pense plus. Marie Laforêt a tellement raison, la cuisine vegan est si riche et variée, qu’on peut toujours découvrir de nouvelles saveurs.

    Comme quelques personnes plus hauts, j’aurai moi aussi une question : nous parleras-tu des différents type de soja (tofu, soyeux, seitan) ? Je ne cuisine pas trop le soja (il faut dire que j’ai un ENORME a priori dessus, et ce produit me fait peur), et je me dmandais quelles étaient les différences, les valeurs nutritives, s’ils étaient absolument indispensables dans une alimentation végé. Merci à toi !

    Bonne soirée à toi et gros bisous !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Elle provient du livre Vegan de Marie Laforêt si je ne dis pas de bêtise : 250 ml de sauce soja, 3 CS de levure maltée, 1 CS de purée de noix de cajou, 1 CS de miso, 2 CC de ciboulette, 1/2 CC de moutarde, un peu de sel, une pointe d’ail et de curcuma moulus. On mixe le tout à l’aide d’un mixeur plongeant et c’est tout! =)

      Répondre
  11. Thelaly Lalou

    Coucou ! j’aime bcp lire ton blog même si je ne commente jamais. Mais hier en faisant mes courses et en achetant du sucre de fleur de coco, j’ai pensé à toi !! C’est grave docteur ?
    En tout cas merci pour tes partages, je ne suis pas végétarienne, mais j’aime cuisiner de nouveaux plats et en découvrir !!
    Bonne journée ! :)

    Répondre
  12. Hélène

    Super article ultra complet! Je vois que j’ai déjà quelques bons réflexes, et je peux encore m’améliorer!
    Un grand merci pour tes conseils, et j’adore tes recettes, trop contente d’en voir dans tes vlogs! :)

    Répondre
  13. Fais-moi croquer !

    Merci pour ces infos très claires, ça fait toujours du bien de rappeler les « basic » ! Nos placards ont beaucoup en commun ! Je n’ai jamais testé les pâtes aux pois chiches, ça me tente bien, il faut juste que j’arrive à les trouver !

    Répondre
  14. Hime

    Sympa ^^
    Beaucoup de similitudes dans mes indispensables =) J’utilise également du beurre de cacahuètes dans les plats thaï avec du lait de coco, c’est divin! J’adore aussi la purée de sésame pour faire des petites sauces onctueuses, ou pour garnir un sandwich. Une recette toute simple que j’adore: miso sur une tranche, purée de sésame sur l’autre, avocat, tomate et un filet de jus de citron au milieu…
    Au niveau des huiles j’aime beaucoup celle d’olive (une neutre pour cuisiner, une plus parfumée pour assaisonner), de sésame, de noix et de noisette. Et comme toi je ne peux pas me passer des pois chiches! Mes porridges c’est flocons d’avoine mais j’aimerais bien tenter quinoa… avec du sirop d’érable ou d’agave et quelques fruits secs… Mmmhhh… ^^

    Répondre
  15. Chick

    Parfait cet article ! Ça tombe bien, parce qu’à force de te lire (depuis toutes ces looongues années n’est-ce pas !), de voir tes vidéos, je commence à regarder les livres de recettes végé, à acheter les aliments qui vont avec… Tu es en train de me transformeeer ! :D <3

    Répondre
  16. Anne-Sophie d'Aïnhoa

    Merci, Julie, pour cet article bien utile !
    De mon côté, mes placards sont mixtes en ce moment : je termine mes produits conventionnels et les remplace peu à peu par des produits bio. Le souci, c’est mon mari qui aime cuisiner et faire de la pâtisserie et qui objecte que ça ne donne pas le même résultat qu’avec des produits raffinés… Du coup, je privilégie une alimentation végé le midi, au bureau et le soir, c’est un coup végé, un coup mixte.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ra ces hommes… Il faut que tu essaies de le faire changer d’avis en lui préparant de succulents desserts sans produits raffinés! =p Courage! A force de persévérance, tu arriveras sûrement à le convaincre! ;-)

      Répondre
  17. Cyollanne

    je suis végétarienne en devenir depuis 6 mois (j’essaye tant bien que mal de m’adapter, et surtout de faire adopter ma situation à mon entourage) et mon but c’est de devenir végétalienne avec le temps. alors un article comme le tien, il est juste parfait pour moi !
    J’ai déjà adopté beaucoup des produits que tu présentes, mais tu donnes plein de compléments d’informations qui sont vraiment utiles.
    Merci en tout cas, ça va beaucoup m’aider !

    P.S: j’adore tes bocaux !

    Répondre
  18. Clao

    Waouh je crois que c’est mon article préféré de tous les temps :-D La moitié au moins est déja dans mes placards, mais voila il en manque et même cette moitié n’est pas encore assez utilisée à mon gout : on peut toujours faire mieux !

    Répondre
  19. Abu

    Super article!
    Personnellement je débute depuis seulement quelques mois dans l’alimentation végé, donc cet article m’est très utile :)
    Ayant un petit budget, j’achète petit à petit des réserves de céréales, légumineuses et oléagineux en vrac pour varier les plaisirs!
    Je suis par contre novice pour tout ce qui concerne les liants, épaississants dans les pâtisseries ou plats salés… merci donc pour ces conseils!

    Répondre
  20. Lo - Eeonian

    Cet article est vraiment bien pensé, et j’aime beaucoup la façon dont tu l’as illustré !! J’utilise plus ou moins les mêmes ingrédients de base mais je manque vraiment d’organisation et lire tout ça me donne envie de rajouter à ma liste de choses à faire quand je rentre en France de réorganiser mes placards pour avoir quelque chose d’aussi « propre » que ton article ;) et je note soigneusement l’idée des bocaux pour les légumineuses !!

    Répondre
  21. Nollaig

    Haha je viens de trouver ma nouvelle bible, plus qu’à avoir un budget bouffe plus adéquat (#teamétudiantefauchée) ! ^^ Je me contente pour l’instant d’introduire des aliments végétaux issus de la grande distribution, ce qui n’est déjà pas mal de mon humble point de vue (et je passe déjà pour une prêcheresse babos pour mon entourage héhé).

    J’ai juste une question en tant que bretonne 100%, comment as-tu fait pour te passer de beurre ? w_w’ mon coeur saigne un peu rien que d’y penser. Je crois connaître quelques éléments de réponse, dis-moi si je me trompe : dans les gâteaux, remplacer le beurre par de la purée de banane ou de l’huile de coco, pour cuisiner, utiliser des huiles végétales, sur les tartines, utiliser des pâtes d’oléagineux et des pâtes à tartiner maison ?

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oui j’avoue que dire adieu au beurre n’a pas été chose facile en tant que bretonne de sang et de coeur ^^ J’utilise effectivement beaucoup l’huile de coco et les purées d’oléagineux. Mais il peut aussi m’arriver d’utiliser du « beurre » végétal type Saint Hubert Bio. Bon… Qu’on se le dise, ça n’a strictement RIEN à voir avec un beurre salé breton mais ça fait le job dans certaines recettes de pâtisserie =)

      Répondre
  22. Ping : Les essentiels de ma cuisine végétalienne | Échos verts

  23. Priscilla

    Très bel article ! Très complet et intéressant, malgré le fait que je possède déjà quelques basiques tu me permets de rajouter à ma liste de course un nombre considérable d’ingrédients de base pour faire un pas de plus vers une alimentation plus saine… En « reconversion » depuis deux mois maintenant, je change le contenu de mes placards petit à petit…
    En tout cas je découvre ton blog et je suis d’ores et déjà fan !
    Bonne continuation ♥

    Répondre
  24. emma

    Bonjour. Super article, merci pour tout ces conseils. Petite question, je suis en plein changement d’alimentation mais il est difficile de se procurer tout ces aliments !! Ou faire ses courses? Comment voir si les produits Sony raffinés ou non? Et moi qui met un point d’honneur a acheter français c’est vraiment le parcours du combattant!!! A bientôt, Emma

    Répondre
  25. Sunnh

    Merci pour cet article! Je suis végétarienne depuis maintenant cinq ans, je cherche à végétaliser davantage mon alimentation mais je me rends compte que je mange souvent la même chose, alors que la cuisine végé offre tellement de possibilités! J’habite encore avec ma famille donc je ne prépare pas toujours mes plats, mais je me suis fait la promesse de partir un peu plus à l’aventure en termes de plats du quotidien une fois que j’aurai pris mon indépendance, et ton article (ainsi que tes recettes postées occasionnellement) m’y aideront sans doute beaucoup :-) Un grand merci et bonne continuation!

    Répondre
  26. ella

    J’aime toujours autant voir ce les basiques de chacuns surtout chez les nouveaux (ou pas d’ailleurs) végés.
    il y a de plus en plus d’articles en ce sens sur les blogs.
    par contre, certains produits peuvent décourager à manger végé ou faire peur coté budget; la farine de coco, de chataigne, les purées de cajou, noisette ou autre, le sirop d’erable bio, les pates de pois chiche, l’arrow root…
    j’ai beaucoup aimé lire des articles sur des défis végéta*ien, des semaines avec un petit budget. ça m’avait fait un bien fou, meme avec peu d’argent on peut manger bon et équilibré. j’ai toujours peur de l’élitisme, du bien pensant, du ‘je suis la mode’, je mange ‘santé’, minceur ou autre.
    j’aime découvrir de nouveaux produits, et en faire découvrir aussi à mes proches qui eux ne mangent végé, j’aime quand c’est accessible ou devoir fouiller un peu dans ma superette ou mon magasin bio.
    oh, et oui, j’allais oublier, pas de sirop d’agave pour moi, pas si sain que ça, et assez dans l’esprit greenwashing d’après ce que j’ai pu lire.
    douce journée, je vais aller faire un petit tour sur le blog que je découvre via pinterest.

    Répondre
  27. Nathalie

    Bonjour Julie ! Merci pour ce superbe article informatif ! Je me demandais si tu voudrais bien partager le nom du logiciel que tu utilises pour faire tes GIFs ? Je voudrais en faire des grands comme ça et tout ce que j’ai testé à présent fait de touts petits GIFs de 100 pixels de largeur à tout casser. Merci d’avance ! Nathalie

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      J’utilise Gimp! =) Tu trouveras assez facilement des tutos sur internet en tapant des mots clefs du genre « faire un gif / une animation avec gimp » ;-)

      Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *