Mon premier potager Bio et la Box à planter

IMG_9373S’il y a bien une chose qui a changé avec notre arrivée à la campagne, c’est le fait d’enfin pouvoir se consacrer à la création et à la tenue d’un potager. Cuisinant toujours végétalien à la maison, faire pousser nous-même nos légumes s’est imposé tout naturellement à nous. D’une part pour des raisons d’économies évidentes. D’autre part pour le plaisir de concocter de bons petits plats avec des produits qu’on a fait naître et qu’on a vu grandir. En fait, avoir un potager, tout du moins du terrain pour en créer un, était même une condition sine qua non lorsqu’on cherchait notre nouveau chez-nous.

Je ne vous le cache pas, je n’y connaissais rien. Vraiment rien. Je ne savais pas qu’il existait différentes « formes » de potager, je me perdais entre les diverses méthodes de semis, j’ignorais tout de la rotation des cultures et de ses subtilités et je restais sceptique devant des mots barbares comme le serclage, le binage, l’amendement et d’autres joyeusetés.IMG_9402Et puis c’est comme tout, on apprend. Plutôt rapidement d’ailleurs. J’ai pour ma part investi dans un gros pavé qu’est Le Traité Rustica du potager 100% Bio. Il est certes très épais et parfois très détaillé (probablement mon côté de juriste qui ressort, j’aime les gros livres ^^’) mais il n’en reste pas moins tout à fait clair et pédagogique. Une première partie est dédiée à toutes les grandes « règles » à connaître lorsqu’on souhaite se lancer dans l’aventure d’un potager (comme les caractéristiques du sol et ses habitants, l’influence de la lune, les associations heureuses et malheureuses entre variétés…) La seconde partie détaille quant-à elle plus d’une centaine de légumes en expliquant leurs besoins, leurs exigences et en délivrant à chaque fois de précieux conseils pour que tout se passe bien, de la graine à l’assiette.

Pour notre première année jardinesque, nous avons fait le choix de créer un potager en carrés. Cette « technique » permet a priori d’optimiser pleinement la surface à cultiver et vise à adapter la culture aux besoins réels du jardinier en évitant tant la surproduction que la pénurie. Le chéri s’est donc attelé à la fabrication de trois carrés d’1,20 m. X 1,20 m. que j’ai moi même subdivisés en 9 petits carrés d’environ 30 cm. X 30 cm. à l’aide de ficelle.IMG_9392Mais avec le recul, même si ce mode de culture accélérée a de nombreux avantages, nous regrettons un peu notre choix. Ou disons plutôt que nous le regrettons en partie. Le potager en carrés est un modèle parfaitement adapté aux petites surfaces et peut tout à fait convenir dans les foyers où on consomme des légumes de manière « normale ». Avec notre grand jardin (dont plus de la moitié ne sert à rien pour l’instant) et notre consommation gargantuesque de légumes (n’ayons pas peur des mots hein ^^’), nos carrés ont très vite montré leurs limites.

Le fait est qu’avec des variétés aux feuillages touffus qui s’étendent de manière assez impressionnante (comme la courgette par exemple), un seul et unique plan par mini carré est envisageable. Et encore, il est vraiment à l’étroit et fait de l’ombre sur les autres carrés à proximité qui, du coup, prennent moins le soleil. En clair, le potager en carrés n’est absolument pas adapté aux légumes trop volumineux et à la production en grandes quantités.

Nous avons donc décidé d’abandonner, au moins en partie, ce modèle pour l’an prochain. Nous le réserverons aux aromates et aux variétés les plus « petites », qui ne requièrent que peu d’espace pour pousser correctement, et nous opterons pour un autre mode de culture pour le reste.IMG_9388Si je dresse un bilan de cette première saison de jardinage, j’avoue que je ne suis pas peu fière de nous. Partis d’un terrain totalement en friche où la nature avait librement repris ses droits depuis près de 5 / 6 ans, nous avons travaillé d’arrache-pied pour tout remettre d’aplomb. Plusieurs week ends ont été occupés à « délivrer » les arbres envahis par des ronces dont les pieds étaient aussi gros que mon poignet (oui oui!), réparer le grillage qui avait plié et cassé sous le poids de ces mêmes ronces, retourner la terre dans laquelle d’énormes racines avaient élu domicile et auraient empêché tout jardinage… Bref, on peut le dire, on en a chié bavé.

Mais le jeu en valait franchement la chandelle. Nous avons fait pousser des concombres, des tomates, des courgettes, des oignons, des betteraves, des carottes… Et arrivent bientôt les courges d’automne, puis les poireaux et les panais. Et tout ça sans rien d’autre que de l’huile de coude! ;-) (il faut dire aussi qu’une terre qui se repose depuis plusieurs années est extrêmement riche et contient tout ce qu’il faut pour que des légumes y poussent correctement). Oh et puis comme nous venons d’arracher les oignons, j’ai planté tout plein de choses sympa à la place, notamment des navets jaunes et des graines reçues dans la première Box à planter que Julie, la créatrice, m’a gentiment fait parvenir. IMG_9370Il s’agit d’un coffret trimestriel contenant une sélection saisonnière de graines à semer (il contient 5 sachets). J’ai de suite accroché avec le concept qui, je trouve, permet de découvrir des variétés nouvelles de légumes et d’aromates. Et puis, il faut dire que les petits sachets ont un look très sympa et attrayant qui donne vraiment envie de retrousser ses manches! ;-)

Toutes les semences sélectionnées sont issues de petites structures qui produisent des graines biologiques de façon artisanale en France et les box ne contiennent aucune variété hybride. La box contient également un manuel du jardinier en herbe dans lequel on trouve la description des graines présentes dans la box et quelques conseils pour les semer. On a même le droit à des petites recettes végétariennes, et ça, c’est chouette! =) Ce premier coffret contenait enfin des bâtonnets destinés à repérer les graines semées sur place, très pratique!IMG_9384Sachez par ailleurs que cette box est adaptée à tout « public » et en particulier aux citadins / à la culture sur balcon. Sa devise : tout le monde a le droit de jardiner! ;-) Son prix est de 15,90 euros. Je le trouve honnêtement très raisonnable, d’autant que la livraison est gratuite.

Les graines de cette première box étaient vraiment intéressantes : de la roquette cultivée, du persil frisé, de la laitue à couper, des oignons blancs et des radis. Autant de variétés pourtant assez simples mais que je n’avais pas eu l’occasion de semer dans notre nouveau jardin. C’est désormais chose faite et j’ai hâte de déguster toutes ces bonnes choses! =)

Si le concept de la Box à planter vous intéresse, rendez-vous ici.

J’espère que cet article aura pu intéresser certains et certaines d’entre vous. N’hésitez pas à me dire si vous souhaiteriez en savoir plus sur mes élucubrations jardinesques (conseils & astuces, erreurs de débutant, organisation des plants…) Je suis toute ouïe pour vous en dire plus dans de prochains articles! ;-)

A très bientôt!

30 petits mots

  1. Sophie

    Je l’attendais cet article!super de decouvrir comment vous avez mis en place votre jardin et ce que ca a donné. Nous avons opté il y a deux ans pour la structure en carré par manque de place, mais quelle chance que d’avoir un grand terrain, il faut en profiter ! As-tu pu récupérer tes graines pour l’année prochaine?

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh mais figure toi que je n’y ai même pas pensé, la gourde! =/ Je ferai désormais attention à les conserver pour pouvoir les replanter! =)

      Répondre
  2. sophie

    Moi je dis un grand oui pour des billets jardin et ton expérience en la matière !!
    Et la box, je vais me laisser tenter !
    Merci pour cette découverte Julie.

    Répondre
  3. Emilie

    Merci pour ton retour sur la box ! J’hésite vraiment à la commander, parce que certes c’est adapté aux balcons, mais avec 5 mini-pots et un pot à fleurs de taille classique, je pense que les graines vont être beaucoup trop nombreuses.
    Et félicitations pour ton jardin ! Je comprends ta satisfaction d’en avoir un, j’aimerais beaucoup également.

    Répondre
  4. Chick

    Le grand jardin potager ce n’est pas encore pour tout de suite, mais par contre le futur balcon va connaitre son lot de plantation ! J’ai déjà hâte d’acheter un premier livre dans le genre « Le Jardinage pour les Nuls » (parce que bon hein, faut le dire !) et de mettre les mains à la terre, ou plutôt au terreau. Alors je dis OUI aux astuces (tout comme je dis OUI à absolument TOUT ce que tu écris :’D) ♥ ♥

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh mais quelques plantations sur un balconnet c’est déjà pas si mal! =D Et puis au pire si le fait de mettre les mains au terreau te botte vachement, je suis certaine qu’il y a quelques petits jardinets à louer sur Montpellier! ;-) En tout cas, chez nous, c’est quelque chose qui se fait beaucoup! =) SMOUAK <3

      Répondre
  5. Donna

    Quel plaisir de pouvoir partager des expériences « potagères ». Je me suis lancée dans l’aventure l’an dernier, mais sur un potager en carré car je n’ai pas la place. Je manque de soleil mais suis tellement heureuse de mes mini récoltes savoureuses!
    Je serai ravie de suivre d’autres aventures au potager!

    Répondre
  6. pauline

    article et sujet top! un grand OUI pour plus d’info et plus de photo aussi.
    J’ai fais l’inverse, j’ai commencé faire mon potager au milieu de la pelouse et cette année, on a rajouter les carrés potager notamment pour les légumes racines. J’ai mis du terreau (bio) dans les carrés car ma terre donne un goût archi-fort aux légumes : carottes, betteraves, radis, etc étaient inmangeable.
    et je laisse les plans de courgettes et autres s’éclater au milieu de la pelouse avec les plans de fraises d’il y a 3 ans et que je ne touche pas!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Et donc pour tes légumes racines dans les carrés tu comptes « tourner » comment? Car si j’ai bien compris ce sont des légumes très exigeants et gourmands, qui nécessitent d’effectuer une rotation d’au moins 3 ou 4 ans le temps que la terre se repose un peu (je suis preneuse de tes conseils!) ;-)

      Répondre
  7. carole

    Je viens d’emménagé à la campagne, on veut également faire notre propre potager.
    On vient de terminer l’amenagement de la maison, maintenant on va se lancer sur l’extérieur.

    J’ai acheté le livre  » le guide pratique du potage au carré ». Je le trouve très bien fait. Je comprends ton point de vue sur les limites du potager au carré.
    Je me dis que ce système permet d’apprendre en douceur et de voir si cela nous plait.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Bonjour Carole. C’est apparemment un excellent bouquin qu’on m’a énormément conseillé, tu devrais jardiner sans trop de peine grâce à lui! ;-)

      Répondre
  8. Manowen

    chouette ! nous aussi on a viré les ronces installées de longue date et fait chauffer l’huile de coude pour débuter un potager cette année ! c’était un test à petite échelle, un début prometteur… En tout cas vous vous avez l’air de vous être super bien débrouillés ! j’ai hâte de lire d’autres chapitres de ta vie potagère ! Je ne connaissais pas cette box mais je peux te recommander Kokopelli si tu ne connais pas déjà je te conseille d’aller faire un tour sur leur site (que du bio non hybride aussi).

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Ouiii je connais très bien Kokopelli! =) Je m’y étais prise trop tard cette année pour commander mes graines, si bien qu’il ne restait plus grand chose dans les variétés que je souhaitait acheter. Du coup, je pense que ce sera pour le printemps prochain! ;-)

      Répondre
  9. Sissi

    Bravo pour vos efforts, qui ont été récompensés ! C’est vrai que c’est un tel plaisir de manger des fruits et légumes de sa production !
    De mon côté mes efforts se heurtent à la voracité d’un petit animal redoutable : LA LIMACE !!!! j’ai pourtant essayé la cendre, la bière, le marc de café… tout !!! Mes salades se sont fait décimer par ces gastéropodes !!! Si vous avez un hérisson à adopter je suis preneuse =)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Mais enfin, il faut partager voyons! =D Sérieusement je comprends ta frustration! ^^’ Je touche du bois mais pour cette première année, nous n’avons pas eu de « dégâts ». Après c’est vrai que nous n’avions pas fait de salades… A voir l’an prochain donc! ;-)

      Répondre
  10. Natasha ❀ Echos vert

    Merci de partager ton expérience, à la fois intéressante et inspirante, autour du jardinage. Comme toi, il y a encore peu, je n’avais aucune expérience en jardinage… Je n’ai pas de jardin, mais depuis le début de l’été je suis bénévole dans un jardin potager ce qui me permet de m’initier aux joies du travail de la terre et de me familiariser avec tout ce qui touche à la production alimentaire locale. Je trouve ça passionnant ! Je ne sais pas si j’aurai un jardin-potager un jour (quel privilège d’en avoir un !), mais en attendant, je compte mettre en place un petit potager de balcon et j’attends justement impatiemment la prochaine Box à planter pour commencer ! Je serais donc ravie de lire plus d’articles à propos de ton expérience et tes conseils en jardinage :-)

    Répondre
  11. Cham

    Merci pour ce chouette article ! En espérant qu’il y en aura d’autres sur ce sujet que j’affectionne particulièrement !

    Après quelques années de potager bio « classique », je me suis tournée davantage vers la permaculture, et je ne le regrette pas une seule seconde. Certes, cela peut être un peu déroutant au départ (« euh, tu veux dire que mes épluchures, je les jette là, directement à même le sol ?? »), mais c’est extrêmement productif, très respectueux de la terre… et franchement pas trop fatigant !

    J’y suis venue grâce à un homme épatant, Gilbert Cardon (un personnage !) qui est à l’origine du très réputé Jardin des Fraternités ouvrières de Mouscron (Belgique) . D’ailleurs, on y voit de plus en plus de gens venir des 4 coins de la France et de l’Europe (certains font même le déplacement juste pour les graines et arbustes bio que l’association achète en gros et revend à des prix véritablement dérisoires !) Et puisque la politique du jardin est qu’un maximum de personnes puissent cultiver un potager à moindre cout, Gilbert donne même gratuitement des cours de jardinage (où l’on passe un excellent moment, notamment grâce au fameux humour belge !) Vous pouvez en retrouver une partie sur youtube – cours audio uniquement – par ici:
    https://www.youtube.com/channel/UCAUOlamXQMHXfUbKOJW3eFw/videos
    C’est un peu fouillis, mais ça vaut vraiment la peine, parce que cet homme a un savoir extraordinaire !
    http://fraternitesouvrieres.over-blog.com/

    Sinon, il y a aussi ces deux bouquins de Bill Mollison qui sont considérés comme les « bibles » de la permaculture, puisque écrits pas le « fondateur »:
    –  » Permaculture, tome 1: une agriculture pérenne pour l’autosuffisance et les exploitations de toutes tailles »
    – « Permaculture, tome 2: aménagement pratique à la campagne et en ville »
    Ils sont disponibles gratuitement en pdf par ici:
    http://4emesinge.com/la-bible-de-la-permaculture-en-pdf

    Et enfin, pour les graines, même si elles y sont parfois un peu chères, il y a toujours l’excellent Kokopelli (mais soutenir cette association qui lutte depuis des années contre le géant Monsanto est un petit acte de révolution en soi, un refus de cette alimentation génétiquement modifiée et dépendante des pesticides et autres engrais, et un combat pour un maintien de la biodiversité, donc s’il faut y mettre quelques centimes de plus, c’est avec plaisir !)
    https://kokopelli-semences.fr/

    Voilà pour les quelques infos que j’ai à ma disposition, en espérant qu’elles pourront peut-être en aider d’autres ! :-)
    Belle soirée, et encore merci pour ce chouette blog que je suis avec beaucoup d’assiduité !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Rolala merci mille fois pour toutes ces infos Charlotte! Si je connais bien Kokopelli et la permaculture d’une manière générale, je n’avais pas vraiment pensé à m’y intéresser de plus près pour notre jardin. Mais avec toutes les ressources que tu me proposes, je crois que je vais aller lire tout ça de près! =) Encore merci et à bientôt! <3

      Répondre
  12. Flora

    J’aimerai beaucoup lire de nouveaux articles sur ce sujets. Je vie en appartement mais j’adore les plantes et j’aimerai planter quelques légumes et herbes malgré tout… mais en plus du manque d’espace je n’ai pas du tout la main verte, alors si tu peux fournir quelques conseils je suis preneuse !! ^^

    Répondre
  13. Léa (Savoure la Vie)

    Coucou!
    C’est vrai que depuis que j’ai déménagé à Paris, ça me manque de ne plus pouvoir profiter des légumes du jardin de chez ma mère! Alors pourquoi pas essayer de planter au moins des aromates sur le bord de ma fenêtre, ça peut être une bonne idée!
    En tout cas merci d’avoir partagé ce super concept avec nous :)
    Bon jardinage pour cette nouvelle année,
    Léa

    Répondre
  14. Belinda

    très intéressant et enrichissant :-). Nous sommes arrivés dans notre maison il y a presque 12 ans maintenant.
    Les premières années le potager s’est fait tout seul. Et puis après il y a eu une deuxième enfant, l’arrivée d’un chien, un autre enfant, le même chien qui nous a fait des dégâts et enfin un quatrième, et dernier, enfant. Du coup le potager a royalement été mis de côte, ce qui est dommage car c’est sûre que l’on pourrait faire des économies ;-)
    Nous n’achetons que des grains bio également (non hybride),je me les faites livrer à la maison. Très pratique car un grand choix de variétés, trop peut-être on s’y perd parfois ;-)
    Là j’ai profiter du catalogue automne pour compléter mes sachets et mettre à germe dans le semaine, en espérant avoir des légumes prochainement.
    Nous aimerions nous orienter vers la permaculture et on espère que ça soit vite rentable lol

    Répondre
  15. chauba

    Eh oui les joies du jardinage . Nous aussi sommes les heureux propriétaires d’une maison avec grand terrain. On commence tout juste à s’approprier les choses. La 1e année mon mari avait planté à l’arrache car trop de travaux dans la maison. On s’est absenté pendant un moi en juillet. Je ne te raconte pas les énormes courgettes qu’on a trouvé ds notre potager. Et cette année on c dut qu’on allait les choses bien, tu parles on a presque rien eu. Ah si, des concombres à gogo. Et c partout comme ça autour de nous. Il paraît qu’il y a des années comme ça courage à vous et encore bcp de billets comme ça. Bonne journée !

    Répondre
  16. Audrey

    C’est box est très intéressante. Je n’ai pas la chance d’avoir ni jardin ni balcon mais je fais pousser des plantes dans mon appartement et bientôt des plantes aromatiques.
    J’espère avoir dans un future assez proche un jardin et je pense que je ferai un potager sur buttes en permaculture et une forêt comestible autour de la maison. Les avantage de la permaculture est « copier » la nature en intervenant le moins possible.
    Je rêve de mon jardin d’Éden qui regorgerai de multiples légumes et fruits anciens et exotiques. Ce serait mon paradis sur terre.

    Répondre
  17. amélie lily

    Bonjour Julie,
    Aura-t’on bientôt un article sur tes plans pour le potager cette année?
    Je trouverai chouette de te voir en reparler =)
    Belle soirée!
    Amélie

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *