La slow cosmétique, c’est fantastique

IMG_9620(J’espère remporter la palme d’or du jeu de mot le plus pourri en titre d’article de blog, vous pensez que j’ai mes chances? ^^’)

La slow cosmétique est un mouvement que je connais bien, notamment parce que je suis très assidument son fondateur, le génialissime Julien Kaibeck. Pour autant, je ne vous en ai encore jamais parlé sur le blog. Pourquoi? C’est une bonne question à laquelle je ne saurais même pas répondre. Je crois qu’il fallait juste attendre le bon moment, tout simplement! ;-) C’est un mouvement auquel je m’identifie désormais volontiers, porteur des valeurs d’une cosmétique saine, naturelle et non toxique, tant pour la peau que pour l’environnement.

Adopter la slow cosmétique, c’est refuser le brainwashing et les diktat publicitaires. C’est se rendre compte que les produits cosmétiques conventionnels sont potentiellement dangereux à long terme et, surtout, qu’ils ont un impact écologique à ne pas sous-estimer.  En effet, en faisant un usage intensif de la chimie de synthèse et des dérivés de la pétrochimie (des ingrédients non biodégradables) ils ont une empreinte carbone lourde de conséquences. Mais faire partie du mouvement slow cosmétique, c’est aussi stopper cette quête frénétique et illusoire du produit miracle qui, vraisemblablement, n’existe pas. Et qu’on se le dise, des sommes colossales sont en jeu : au niveau mondial on évalue le chiffre d’affaires de la vente des produits cosmétiques à 3500 euros par seconde! Autant vous dire que les industriels ont tout intérêt à entretenir cette quête par le biais d’un marketing mensonger, à coups de messages subliminaux.

La slow cosmétique nous invite à consommer différemment en nous positionnant en véritable acteur d’une beauté plus naturelle et responsable. Elle incite à nous interroger et à prendre conscience de ce que nous utilisons chaque jour en continuant de consommer des cosmétiques conventionnels : des huiles minérales obtenues notamment par distillation du pétrole (qui servent également comme lubrifiants mécaniques!), des silicones synthétiques qui n’apportent strictement rien à la peau et aux cheveux et qui mettent des centaines d’années à se désintégrer dans la nature, des sels d’aluminium dont il a été prouvé qu’ils provoquent une mutation anormale des cellules mammaires… (la liste est longue et malheureusement non exhaustive)IMG_9638Si vous me suivez depuis longtemps, je pense que vous comprenez désormais pourquoi je m’identifie au mouvement de la slow cosmétique : je suis très à cheval sur la composition des cosmétiques qui entrent dans ma salle de bains. Néanmoins, je vous l’ai déjà mentionné : je ne consomme pas systématiquement Bio (CF Novexpert). D’ailleurs slow cosmétique et Bio sont parfois loin d’aller de paire. Car si les labels avaient au départ pour seul et unique but de garantir l’utilisation d’ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique, ils sont devenus avec le temps de véritables arguments de vente. C’est ainsi que certaines marques certifiées Bio ont adopté une logique mercantile du marketing, la même que celle utilisée par les marques conventionnelles (voir ici où je vous parlais déjà de ce que j’appelle le Bio « commercial »). Le message diffusé est le même : « votre peau a besoin de ce nouveau produit miraculeux, il vous faut l’acheter! » Et bien souvent, les actifs phares mis en avant (des extraits de plantes par exemple), représentent une part infime de la formulation du produit, à peine quelques pourcentages. Pour résumer, nous payons l’eau, l’huile, les émulsifiants et les éventuels parfums et conservateurs, ce qui est bien dommage.

Evidemment, acheter des cosmétiques Bio reste dans tous les cas un choix engagé qui mérite d’être encouragé. Mais la slow cosmétique va plus loin en nous invitant à mener une réflexion plus poussée sur notre consommation en la matière. Et je pense ne pas me tromper en disant que c’est ce que je fais au « quotidien » en m’interrogeant avant chaque achat et en me tournant vers des cosmétiques simples et non toxiques, tant pour ma santé que pour la planète.

Pour autant, je trouve légitime de ne jamais me priver et je pense que cela ne remet pas en question ma consommation basée sur la slow cosmétique. Car contrairement à ce que certains pourraient penser, celle-ci ne prône pas un retour au 100% naturel et n’empêche pas de se faire plaisir : si la peau n’a besoin d’aucun maquillage pour être saine et en bonne santé, cet « artifice » a parfois un enjeu émotionnel et sociétal très important qu’il convient de respecter; de même qu’il n’y a pas de mal à se procurer un produit « glamour » hors de prix pour autant que l’on ait conscience que son coût, sa marque et son emballage ne le rendront pas plus actif sur la peau. En clair : slow cosmétique = beauté en pleine conscience. C’est ainsi que même si ma consommation de maquillage s’est largement réduite, il m’arrive de me maquiller occasionnellement par pur plaisir. Et il m’arrive également de craquer pour un produit à l’allure très chic, où une bonne part du prix correspond au packaging. Inutile de culpabiliser pour ça! =)IMG_9641Pour reprendre la définition « officielle », le terme slow cosmétique désigne tout produit ou geste de beauté qui répond à une série de critères combinés que l’on peut résumer en 4 points. Il doit s’agir d’une cosmétique INTELLIGENTE (elle répond de façon adéquate aux besoins réels de la peau et utilise des ingrédients vivants et naturels); PLEINE DE BON SENS (elle ne crée pas de nouveaux besoins); NATURELLE ET ECOLOGIQUE (elle est formulée sans ingrédients toxiques et minimise l’emballage); QUI INVITE AUX PLAISIRS SIMPLES (elle nous rappelle l’authenticité des végétaux et des minéraux qui sont bénéfiques pour notre peau et notre état d’esprit).

J’ai fini de vous convaincre? Alors si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille chaudement les livres de Julien Kaibeck sur le sujet. Ils sont tout simplement géniaux, et je me demande bien pourquoi je ne m’y suis pas intéressée avant de les recevoir gratuitement par la maison d’édition. Ils sont extrêmement complets, clairs et pédagogiques. Dans le premier (Adoptez la slow cosmétique), on apprend vraiment des tas de choses : les rôles de la peau et son mode de fonctionnement; la conception des formulations des cosmétiques conventionnels; les différents labels Bio et leurs différences. On a également droit à des recettes de cosmétiques maison toutes simples ainsi qu’à la présentation de gestes beauté à effectuer pour prendre soin de sa peau. Le guide visuel a quant-à lui un côté extrêmement ludique et sera parfait pour celles et ceux qui, justement, ont besoin de visualiser les informations pour les retenir. Il contient beaucoup de schémas en couleurs, des récapitulatifs très intéressants (comme les 10 ingrédients phares de la slow cosmétique) ainsi que des espaces vierges pour y annoter plein de choses (« mes huiles végétales préférées » par exemple).

Et sachez que la slow cosmétique c’est désormais une association internationale et une market place où vous pouvez retrouver de nombreuses marques très chouettes qui respectent les critères mentionnés ci-dessus. Parmi elles : Fun’Ethic, Aromatic Reference, Imwe, oOlution, Pachamamaï, Senz, Indemne, Les Tendances d’Emma, Louise Emoi et bien d’autres encore! D’ailleurs, je me suis amusée à vous concocter une petite « sélection shopping » à la manière d’une routine soins globale, vous la trouverez juste en dessous.

RENDEZ-VOUS SUR SLOW-COSMETIQUE.COM! =) SC1

De manière concrète, à quoi ressemble une marque slow? Prenons l’exemple des produits oOlution*. Si vous suivez un peu l’actualité des cosmétiques naturels / Bio, vous n’avez pas pu passer à côté de cette marque française proposant des cosmétiques résolument engagés. Je pense être désormais à même de vous en faire une revue complète de manière objective puisque j’en utilise deux depuis plus de 3 mois (et je viens d’ailleurs de terminer le soin Check matte).

Inspirés de la richesse de la biodiversité, oOlution propose des soins formulés à partir d’une pléthore d’actifs différents. Chaque soin en contient plus de 65, c’est pour dire! Tous les ingrédients sont 100% d’origine naturelle et les actifs végétaux choisis pour leurs propriétés bénéfiques sont issus de l’agriculture biologique ou de cueillette sauvage durable. Pour la plupart, ils sont d’ailleurs extraits ou pressés encore frais! Mais la plus grosse révolution avec oOlution, c’est que les produits sont certifiés 0% huile de palme et tous ses dérivés. Et là je dis chapeau bas! Enfin, les packagings sont eco-conçus, donc 100% recyclables.IMG_9626Côté gammes de soins, la marque mise tout sur le sur-mesure ou presque. Elle offre une réponse globale et personnalisée pour chaque type de peau. J’ai pour ma part essayé le Check matte dédié aux peaux mixtes à grasses. Ses actions? Il est censé matifier, réguler, lisser, affiner et éradiquer les imperfections. Tout un programme donc! Après 3 mois d’utilisation, je peux l’affirmer avec certitude : ce soin est sans aucun doute le plus matifiant que j’ai jamais testé. Voilà, c’est dit. Si je n’ai rien constaté de particulier sur mon grain de peau (comme d’habitude avec ce type de soin, je pense qu’il faut que je me fasse une raison ^^’), mes problèmes de zone T brillante et capricieuse ont été complètement résolus ou presque.

Le contour des yeux Eye Love m’a tout autant séduite. Je crois que je vous en ai déjà parlé : je ne supporte que les textures légères sur cette zone si fragile du visage. Dès que ça devient trop riche, c’est poches sous les yeux et grains de milium assurés. Celui d’oOlution me convient parfaitement. Il hydrate suffisamment le contour de l’oeil pour que celui-ci soit « lisse » et confortable tout en n’étant pas trop riche. Bref, je l’aime beaucoup beaucoup.

Voilà, c’est ça une marque slow! ;-)

Connaissiez-vous la slow cosmétique? En êtes-vous adepte? 

32 petits mots

  1. Cam

    Je suis une convertie :) et une grande fan de Julien au passage !
    Dis, toi qui est dans l’ouest de la France, est-ce que tu connais la marque de cosmétiques bretonne Heuliad ?
    Si oui, je serais intéressée pour avoir ton avis :)
    Bizz

    Répondre
  2. oOlution

    Coucou Julie,
    Quelle joie de découvrir ton article ce matin ! Nous sommes flattés d’être l’exemple que tu as choisi pour illustrer la Slow Cosmétique. Notre fondatrice Anne-Marie milite également pour faire changer les choses de son côté, notamment via ses interventions dans La Quotidienne chaque semaine sur France 5.
    Ravis également d’apprendre que Check Matte est « le soin le plus matifiant que tu aies jamais testé » !!! Nous en sommes très heureux et on espère que les nouveautés que l’on prépare pour 2016 te raviront tout autant… :)
    N’hésite pas à nous faire signe si tu veux papoter, nous poser des questions sur oO ou sur la cosmétique en générale, on est là pour ça aussi !
    Encore merci et très belle journée,
    Raphaël de la team oOlution

    Répondre
  3. Célia // Vénus Green

    Hello Julie !
    Ravie de voir un article sur la Slow cosmétique, je partage entièrement ta façon de penser.
    J’ai adapté ma routine visage il y a quelques années maintenant et je ne le regrette absolument pas !
    J’ai commencé par le layering et puis, je me suis rendue compte que ma peau préférait une routine vraiment minimaliste…
    Démaquillage, nettoyage et hydratation… C’est tout !
    Je teste en ce moment les produits Pachamamaï (dont le savon bluette que tu avais conseillé dans un autre billet !) et je suis fan fan fan ! J’aimerais beaucoup tester la crème pour les yeux de la marque Oolution. Comme toi, j’ai besoin d’un contours des yeux très light !
    Merci pour ce joli article.
    Passe une belle journée !
    Plein de bisous,
    Célia

    Répondre
  4. MG | Bee Veggie

    Coucou Julie, merci pour cet article, je trouve que tu présentes très bien le concept de la Slow Cosmétique ! J’en suis également une adepte depuis une bonne année maintenant, j’utilise beaucoup moins de produits qu’avant et ils sont souvent bien plus bruts. Les huiles végétales et les hydrolats sont maintenant devenus mes amis :)
    J’ai juste eu un petit coup de cœur récemment pour la crème Glow Up d’Oolution ! Elle est si agréable à porter et la marque a une réelle éthique derrière elle, ce qui est maintenant un vrai critère de choix pour moi.
    Je te souhaite une très bonne fin de semaine !
    Des bisous !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      J’ai le soin glow up en back up, je pense l’utiliser au printemps 2016 (ça paraît un peu loin… ^^’) J’en ai entendu beaucoup de bien donc j’ai vraiment envie de lui donner sa chance! =)

      Répondre
  5. Charlotte | The Midnight Blog

    100% OUI ! Et tu en parles si bien. :) C’est après avoir lu Adoptez la slow cosmétique il y a maintenant deux ans que j’ai complètement changé mon rapport aux produits de beauté et à ma consommation. J’ai fait un tri drastique, j’ai décidé de m’éduquer sur le sujet, et quand je compare mes habitudes d’aujourd’hui (très… minimalistes !) avec celles d’avant (trop… consuméristes !), c’est le jour et la nuit. Un très bon livre à lire et relire ! :)

    Répondre
  6. Elise

    Déjà convertie également, grâce au livre de Julien kaibeck :) Je suis ravie que tu en parles si bien, ça ne fera que plus d’adeptes ^^
    J’ajouterais à tout ce que tu as dit : le fait de connaître le fonctionnement et les besoins réels de la peau aide à faire le deuil du produit miracle et à prendre du recul par rapport aux promesses des produits. Ce livre permet de comprendre que finalement, la peau n’a pas besoin de tant de choses que ça, et ensuite c’est beaucoup plus facile de choisir de bons produits pour ce qui est important, et de ne pas acheter ceux qui sont inutiles et mensongers.

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Exactement! La peau n’a nullement besoin d’une dizaine de produits appliqués chaque jour pour être saine et en bonne santé! =)

      Répondre
  7. simplecommechou Le Blog

    Je m’intéresse de plus en plus à la slow cosmétique bien que j’achète encore quelques produits « classiques »
    J’ai découvert Julien sur YT il y a quelques années déjà et je suis admirative de son bon travail et de sa bienveillance.
    J’ai le guide visuel et il est super.

    Répondre
  8. Flora

    Joli article, comme toujours d’ailleurs.
    Mais, c’est pas « empreinte carbone » plutôt qu’emprunte carbone? :)
    J’ai adopté le mouvement depuis pas mal de temps, bien avant même de mettre cette appellation sur ma résolution toute neuve à l’époque de ne plus consommer n’importe quoi, n’importe comment – et ce, dans les domaines quotidiens plus essentiels que la seule cosmétique.
    Je ne suis pas Julien d’ailleurs, je n’en ai pas l’utilité à vrai dire.
    J’ai rapidement trouvé ce qui me convenait, sans forcément avoir à m’éduquer sur ce sujet. J’ai fait à l’instinct. Si j’ai « lutté » durant longtemps contre mes envies d’acheter des nouveautés, pourtant propres, bios, à l’éthique parfaite, désormais, même cette envie s’est amoindrie. En revanche, je m’accorde ces achats occasionnels lorsque je dois refaire mon stock, mais celui-ci est si riquiqui que la chose est vite faite et se prête peu aux craquages purement consuméristes. Un savon d’alep, une crème hydratante, un hydrolat (et encore, je me contente de plus en plus du thé vert que j’utilise à cet effet), le choix n’est pas large et je tente plus d’aller voir ailleurs, si je puis dire.
    Coté maquillage, je finis l’énorme stock que j’ai accumulé durant mes jeunes années. Dingue de voir qu’un simple blush me dure sans problème une petite décennie, alors, quand on en a six … Le calcul est vite fait, ils vont me faire toute ma (longue, j’espère) vie ! Je n’aime pas jeter.
    Mon moteur principal, c’est la réduction des déchets, mon grand crève cœur, c’est de jeter régulièrement les tubes plastiques de mes crème hydratantes et ceux de mes dentifrices. J’avoue ne pas avoir résolu cet épineux problème.
    C’est bien que tu abordes le sujet de la slow. L’information, il n’y a rien de tel.

    Répondre
  9. Mayssa

    C’est vrai que notre peau tout comme nos cheveux n’ont pas besoin de multitude de soins. Pour ma part, gommage et masque une fois par semaine pour mon visage et hydratation tous les jours c’est suffisant

    Répondre
  10. Bulle_Virtuelle

    C’est le premier livre de Julien qui m’a orienté vers des produits plus naturels. C’est d’ailleurs le passage aux produits naturels qui ont résolu mon problème d’acné. J’ai encore de nombreux produits cracra : gels douche et shampooing, dentifrice, mascaras…mais depuis plus d’un an je n’ai pas acheté un seul produit chimique, je vide mes caisses et tiroirs pour partir sur de bonnes bases. J’ai réglé mon problème de surconsommation lié aux nouveautés et aux revues de blogs et j’en suis fière lol Merci pour cet article très complet.

    Répondre
  11. Pauline B

    Bonjour Julie, rien à voir avec le thème du jour mais je voulais te signaler que j’ai encore eu des difficultés pour accéder à ton site aujourd’hui, j’ai été envoyée à deux reprises sur des sites louches (dont une page Amazon pour l’achat d’un aspirateur !).
    Je ne sais pas si d’autres personnes sont dans mon cas ?
    Merci pour ton super article au passage, j’ai dévoré Adoptez la Slow Cosmétique cet été !! :)

    Répondre
  12. Mlle Mandorle

    Coucou jolie miss !

    En lisant ton article, il a répondu aux questions que je t’ai posé sur FacedePlouk, excuse-moi, je suis allée trop vite !
    Alors hiiiii, ouiiiiii ! Je suis RA-VIE de voir que tu as « changé » d’avis ! Je me souviens, il y a quelques mois voire plus, je t’avais parlé de la Slow, et je me souviens que tu avais crainte de ne plus pouvoir tester autant de produits en y cédant, mais au final, depuis longtemps, la Slow, tu y es dedans ! Je suis convertie depuis plus d’un an, fan fan fan de Julien Kaibeck (genre, j’ai tous ses livres… ), et j’en avais parlé plusieurs fois sur mon blog. Ma routine a beaucoup évolué depuis, sauf deux-trois indispensables de base, qui eux, ne changent pas, j’ai papillonné ailleurs, et grâce à toi, et au site de Julien, voire aux conseils d’une amie convertie depuis longtemps, j’aitesté pas mal de marques. Ceci dit, depuis que j’ai donné une vraie régularité à ma peau, elle est plus belle et plus lumineuse qu’avant. Je ne reviendrai pour rien au monde en arrière !
    Je suis d’ailleurs très heureuse de voir des marques que j’apprécie comme Boho Green, Zao, Essenciagua, Saint Hilaire, être récompensées par le label Slow.
    Bref, ravie que tu en parles, ravie de voir que nous sommes de plus en plus nombreuses à nous poser des questions sur nos étiquettes, nos produits, bref, ce que nous nous mettons sur la peau, le corps, et ce que nous ingérons ! C’est tellement important ! Merci de ton bel article !
    Gros gros bisous à toi jolie bretonne ! <3<3<3

    Répondre
  13. RemedesAmeta

    Hello,
    Comme toi, je suis de plus en plus à cheval sur les composants des cosmétiques que j’applique sur ma peau quotidiennement. c’est d’ailleurs comme ça que j’ai découvert Kaël Cosmétiques, une jeune marque éthique et bio que je te conseille au passage. Et je viens surtout de découvrir qu’inconsciemment j’adoptais la slow cosmétique. En tout cas, merci pour ce post qui peut m’aider à diffuser cette belle parole autour de moi… Bonne journée
    PS: Moi je te la donne la palme pour ton titre absolument… fantastique !! ;)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Je ne connais pas du tout Kaël Cosmétiques, j’irai voir ce que cette marque propose, tu m’intrigues! =) Haha merci pour la palme! =D

      Répondre
  14. Juliette

    J’avais beaucoup apprécié le premier livre de Julien Kaibeck et j’attends avec impatience de pouvoir emprunter son nouveau à la bibliothèque. Il va falloir que je patiente un peu car il est emprunté ET réservé! Mais j’espère pouvoir en prendre connaissance avant le changement d’année. En attendant, j’en parle autour de moi et je continue de vider mes placards et de renouveler, « doucement » mais sûrement, mes produits d’hygiène et de beauté, l’objectif étant d’avoir une salle de bain saine et minimaliste en nombre de produits, bref : « slow »! (et je fais la même chose avec mes autres placards. Je trie, je donne, je vends. Le désencombrement, c’est slow! :-)
    Très bonne semaine!

    Répondre
  15. Belinda

    Oui je connais ^_^, j’ai même commencé il y a environ deux ans à préparer mes propres produits en commençant par du simple à savoir un spray répulsif poux pour mes loulous et c’est vraiment efficace. Depuis je me suis concocté des masques, une huile sèche pour le corps, une crème de jour pour ma soeur, une crème solaire (bon pour cette dernière ce n’est pas une réussite en terme de texture, à refaire néanmoins ;-) ), un spray contre les tiques (au cas où), un lait après-soleil (une merveille de douceur et d’odeur)..
    Cette année j’ai acheté le guide visuel et je compte me prendre le deuxième également
    Sur la market place je viens d’acheter un savon contre boutons (pour mon ados et moi) ainsi qu’une huile (idem)… cela ne fait que quelques jours que nous l’utilisons et on attend les résultats :-)
    Ce qui m’y a amenée? ben en fait c’est une démarche globale (marre des produits de magasins qui ne fonctionnent pas et qui sont en fait nocifs pour notre organisme, marre aussi de donner mon argent à ces mêmes sociétés qui se fichent royalement de nous et qui ne cherche qu’à faire du profit et remplir leur portes-monnaies qui à nous mettre en danger, marre aussi de manger de la m..de, bref un ras-le-bol général de la société de consommation actuelle ;-) ). Donc nous changeons peu à peu nos habitudes, on liquides nos stocks de produits (ben oui car en même temps je n’aime pas trop le gâchis!) et nous passons peu à peu à de vrais valeurs, à de vrais produits :-) et on s’en porte mieux (mon médecin généraliste ne voient mes enfants qu’une fois par an pour le certificat pour le sport car sinon on soigne le peu de maladie avec de l’homéopathie et des soins Reiki) :-D :-D

    Répondre
  16. Mathilde

    Coucou ! merci pour cet article ! aurais tu une recette/produit miracle de slow cosmétique, contre des boutons (inflammés, surtout sur la zone T)
    Merki !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      J’aurais tendance à te conseiller un mélange huile de jojoba (80%), huile de nigelle (20%), quelques gouttes d’huiles essentielles (arbre à thé, lavande…) =)

      Répondre
      1. Qu'on se le dise

        rhoo merci !! et dernière question : une recette/produit magique contre…les pellicules (glaaâam) ? j’ai lu ton dernier article routine capillaire, tu y parles d’une huile : marche-t-elle vraiment contre les pellicules? si non as tu une autre solution?
        Merchi

        Répondre
  17. Aude

    Coucou ! Je suis au départ fan du blog de Julien, avant de suivre le développement du mouvement slow. Son livre est très bien, j’ai aussi celui écrit avec Annie Casamayou (j’ai même eu une dédicace, j’étais très fière !). J’ai pu découvrir des savons saponifiés à froid qui m’ont bien réconciliée avec les savons tout court. Depuis que la boutique existe c’est mieux pour commander des produits, plus besoin de parcourir les sites un par un. J’adore particulièrement la marque De Saint Hilaire (la crème hydratante à la camomille est très chouette). En savons, je teste, je reste fan de Gaiia, mais j’ai aussi testé la savonnerie bourbonnaise et ma foi, je les aime bien aussi. L’autre effet, c’est ma trousse de toilette quand je suis partie en voyage : tout tenait dans une trousse de taille moyenne, peignes et brosse à cheveux inclus, dire qu’avant j’en aurais eu deux ! J’ai rationalisé les produits, et du coup je peux me permettre un petit plaisir en achetant un produit un peu plus cher.

    Répondre
  18. Ophélie G.

    Salut Julie :)

    Un grand merci pour cet article (j’arrive après la bataille, je sais !), il répond à la plupart de mes questions. Ça fait quelques semaines à peine que je m’intéresse à ce que contiennent les cosmétiques actuels, et j’avoue que ce n’est franchement pas reluisant. J’avais vaguement connaissance de la « Slow Cosmétique », sans jamais avoir osé me renseigner sur le sujet. A cause de toi (il faut bien un coupable, pas vrai :p), je viens tout juste de me procurer « Le Guide Visuel de la Slow Cosmétique », et j’ai hâte de découvrir son contenu. Vraiment, mille fois merci, ton blog est une véritable mine d’or. ♥ xx

    Répondre
  19. Laura

    Bonjour,
    Je trouve ton article très intéressant, sans le savoir je suis cette tendance.
    Je mets le moins de choses possibles sur ma peau.
    Je viens d’avoir 30 ans (il y a quatre jours mais je suis toujours déprimée) et j’aimerais me créer une routine soin matin et soir.
    Actuellement, je me démaquille avec une eau micellaire de chez bioderma, et je mets de temps en temps une crème de jour et un contour des yeux de chez avene.
    Étant passée au quasiment tout bio chez moi, je veux en faire de même avec mes cosmétiques.
    Que me conseillerais tu comme marque ? En sachant que je ne sais pas lire les étiquettes comme tu le fais.
    Merci d’avance pour ta réponse.
    Laura

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *