Les tests sur les animaux, vraiment interdits?

tests2J’ai appris il y a quelques jours que le groupe Léa Nature (So’Bio étic, Floressance, Jonzac, Natessance et compagnie) est implanté sur le marché chinois, où les tests sur les animaux sont réalisés de manière aléatoire (c’est cet article de Ma vie sans cruauté, partagé par l’une d’entre vous, qui m’a mis la puce à l’oreille => je vous conseille d’ailleurs chaudement de garder ce site dans vos favoris, Marion y publie généreusement les fruits de ses recherches). Si la situation est un peu plus compliquée que ça (j’essaie de tout vous expliquer aujourd’hui), il n’en reste pas moins que cette information remet complètement en cause bon nombre des principes de la cosmétique Naturelle et Bio à mon sens.

La question des tests sur les animaux est bien plus complexe qu’elle n’y paraît. Très souvent, je vois passer des commentaires (surtout sur Youtube à vrai dire) mettant en avant le fait que depuis le 11 mars 2013 (amendement de la directive « Cosmétiques » 76/768/CEE) plus aucun test n’est réalisé sur les animaux puisqu’ils sont interdits. Si seulement c’était aussi facile… En tant que juriste curieuse ayant étudié la question en long, en large et en travers, j’admets que ça me hérisse un peu les poils. Non pas parce que ces personnes disent de grosses bêtises (ce qui est vrai dans tous les cas) mais bien parce que les informations communiquées par les Officiels sont extrêmement floues et qu’il faut lire entre les lignes pour s’apercevoir que tout n’est pas aussi limpide.

Sans rentrer dans des détails trop juridiques (promis je vais essayer de faire simple), depuis 2013, les tests sur les animaux sont effectivement interdits dans l’Union européenne sous 2 volets : interdiction de l’expérimentation (tests sur les produits cosmétiques finis et sur les ingrédients) / interdiction de mise sur le marché (commercialisation de produits cosmétiques finis ayant été testés sur des animaux ou qui contiennent des ingrédients testés sur des animaux). Jusque là on se dit « chouette décision! » Et d’ailleurs, c’est à cette information que s’arrêtent légitimement un bon nombre de personnes.

Sauf qu’en réalité, c’est un peu plus compliqué et ce pour deux raisons.

D’une part, il y a le règlement REACH. C’est qui celui-là? REACH (Registration, Evaluation and Authorisation of Chemicals) est un plan mis en place au niveau européen en vue d’assurer l’innocuité des substances utilisées par les industries, cosmétique notamment, pour l’Homme et l’Environnement. Il s’agit d’une sorte de grande banque de données qui répertorie toutes les substances connues de REACH. Le problème des tests sur les animaux vient de la contradiction des deux textes : la directive mentionnée ci-dessus et REACH. Car en effet, quid d’une marque de cosmétiques qui souhaite intégrer dans un produit un ingrédient non répertorié ou pas assez connu de REACH? La directive lui interdit strictement de réaliser des tests sur les animaux mais REACH lui impose d’effectuer les tests nécessaires afin que l’ingrédient en question soit sans danger pour l’Homme et pour l’Environnement.

En droit, un règlement prime toujours sur une directive de sorte que c’est REACH qui gagne la bataille… Conséquence? REACH prévoit des cas où les tests sur les animaux redeviennent possibles :  en l’absence de tests alternatifs, et lorsqu’il s’agit (1) soit de garantir la sécurité de l’Environnement, (2) soit de garantir la sécurité des professionnels impliqués dans la production ou la manipulation dudit ingrédient, (3) soit de garantir la sécurité de l’Homme lorsque l’ingrédient est utilisé dans différents domaines autres que les cosmétiques.

D’autre part, l’interdiction des tests sur les animaux ne s’applique qu’en Europe. Résultat : des marques de cosmétiques présentes sur d’autres continents / dans d’autres pays peuvent y tester leurs cosmétiques sur les animaux, ou plutôt peuvent y être obligées par les législations locales. C’est notamment le cas de la Chine. Mais là encore, tout n’est pas si simple. Là bas aussi, la législation joue un peu sur les mots, en entretenant (intentionnellement?) un flou juridique. Les tests sur les animaux ont apparemment été abandonnés (du moins ne sont plus obligatoires) pour deux catégories de cosmétiques : les produis fabriqués localement et commercialisés en Chine ainsi que les produits revendus via internet (boutiques en ligne accessibles depuis la Chine). En revanche, à partir du moment où un produit est importé pour être distribué en point de vente physique, les tests sur animaux restent obligatoires.

Tout le monde suit? En clair, une marque de cosmétiques présente en France et en Chine ne testera pas ses produits ni ses ingrédients sur les animaux pour les commercialiser en France, sauf si elle y a été obligée par REACH, mais le fera, indirectement, pour distribuer ses produits dans des points de vente physiques en Chine. « Indirectement » car la marque n’effectue pas les tests d’elle même. Ce sont en réalité ses revendeurs, contraints de le faire par la législation, qui font appel à des laboratoires afin de réaliser ces tests. Des exemples? Il y en a beaucoup et pas seulement du côté des marques de cosmétiques conventionnelles (un bel aperçu ici) : l’Occitane, Phyt’s, Bourjois, Douce Nature, Yves Rocher, Caudalie et maintenant les marques du groupe Léa Nature… (personnellement, je ne fais pas non plus confiance à Couleur caramel qui entretient un flou très important autour de ses activités en Chine et dont les équipes sont, en plus, assez désagréables lorsqu’on les interroge à ce sujet).

Ci-dessous le mail reçu du groupe Léa Nature lorsque je l’ai interrogé sur la question des tests sur les animaux, je crois que c’est clair hein…Capture d’écran 2015-12-05 à 17.50.09

Comme je l’expliquais sur Facebook, on ne peut évidemment pas imputer les tests sur les animaux réalisés en Chine directement aux entreprises qui s’y implantent et qui n’ont finalement pas d’autre choix que de se plier aux contraintes législatives. Mais alors, pourquoi s’y implanter bon sang?! Je trouve que fermer ainsi les yeux sur la pratique des revendeurs est un peu facile… Les marques interrogées assurent oeuvrer dans le sens d’une évolution de la législation chinoise en matière de tests sur les animaux. Oui mais en attendant que ça évolue, on y reste quand même hein, parce que ça rapporte du fric! Ben voyons…

Que des marques conventionnelles soient implantées sur le marché chinois par le biais de boutiques physiques est une chose. Le fait que des marques naturelles et certifiées Bio le soient aussi en est une autre. Où sont passées les valeurs premières de la Cosmétique Biologique qui prônent le respect de la Vie d’une manière générale? N’impliquent t-elles pas de manière implicite de ne pas provoquer de souffrance animale? Visiblement non. En tout cas pas pour le groupe Léa Nature.

Je ne vous cache pas que je suis extrêmement déçue. Pas seulement parce que je devrais trouver un nouveau mascara chouchou (j’étais fidèle à l’Audacieux de So’Bio étic depuis plusieurs années), mais bien parce que pour moi ce groupe était l’exemple même de la « démocratisation » de la Cosmétique Biologique dans la salle de bain des consommatrices. Alors oui, les compos n’avaient souvent rien de folichon (beaucoup d’eau et des actifs en quantités assez infimes) mais ça restait toujours mieux que des cosmétiques conventionnels, en particulier pour les budgets serrés. Personnellement, j’avais déjà senti le vent tourner il y a quelques mois avec l’apparition d’ingrédients indésirables selon moi dans certaines compositions (des ammoniums quaternaires – simili-silicones – dans des produits capillaires Natessance notamment). Alors on va dire que la confirmation de la présence du groupe sur le marché chinois a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et qui fait que désormais je ne lui donnerai plus mon argent (car rappelons le : acheter, c’est voter).

La grande « excuse » avancée par les entreprises présentes en Chine en points de vente physiques tient bien évidemment à l’argent. Le marché chinois représenterait une part trop conséquente de leur chiffre d’affaires pour qu’elles puissent s’en retirer sans compromettre leur santé financière. C’est une chose que j’entends parfaitement (pour l’Occitane par exemple). Sauf que c’est loin d’être une généralité. S’agissant du groupe Léa Nature justement, j’avoue ne pas comprendre et être plus que sceptique… Je n’ai évidemment pas étudié son chiffre d’affaires mais je suis prête à parier que le marché chinois ne représente pas une part conséquente de ce dernier. Après un succès aussi important en Europe, pourquoi avoir pris la décision de s’implanter en Chine en trahissant ainsi ses valeurs premières?!

Vraiment je comprends pas.

A titre d’exemple, la marque Lavera avait elle aussi été présente sur le marché chinois avant de s’en retirer à cause de la législation relative aux tests sur les animaux. Pourquoi ne pas suivre son exemple? Je peux me tromper mais je suis certaine que si toutes les marques de cosmétiques distribuées en points de vente physiques sur le marché chinois agissaient de concert et s’en retiraient (si cela ne compromet pas leur santé financière bien sûr), les choses bougeraient et la législation évoluerait bien plus rapidement.

Je conçois parfaitement que certaines consommatrices s’en tamponnent le coquillage de toute cette question des tests sur les animaux réalisés ailleurs qu’en Europe (bien que j’ai un peu de mal à comprendre quand même). Mais pour moi, ça compte beaucoup, et apprendre qu’un groupe comme Léa Nature qui avait ma confiance depuis des années, trahit ainsi ses valeurs premières me déçoit énormément. Ne vous méprenez pas, je n’appelle pas au boycott général, j’informe simplement. Libre à vous de faire ensuite comme bon vous semble, en fonction de vos valeurs et de vos convictions. Personnellement, j’aurai désormais beaucoup de mal à appliquer mon mascara So’Bio étic alors que ce même mascara aura probablement été injecté dans les yeux d’un pauvre lapin (ou d’un autre animal) qui n’a rien demandé à l’autre bout de la planète (oui je grossis le trait intentionnellement parce que je ne suis pas sûre que tout le monde se rende bien compte de la cruauté des tests sur les animaux).

Alors voilà, on en est là, à devoir être méfiant(e) avec toutes les marques parce que définitivement, on ne peut plus faire confiance à grand monde dans le monde de la Cosmétique, même Naturelle et Bio. Ce qu’il faut retenir? Plus la marque grossis et s’étend sur le plan international, plus il faut redoubler de vigilance. Vous avez une liste de confiance ici. Personnellement, je vais de plus en plus me tourner exclusivement vers les petites marques et les producteurs locaux, et bouder les grands groupes pour qui, vraisemblablement, l’argent compte bien plus que les valeurs.

Quant-aux labels, cet article aura été suffisamment long pour que je traite en plus de ce sujet (je le ferai dans autre billet promis). Mais pour résumer, sachez qu’un label Bio ne garantit nullement l’absence de tests sur les animaux (la preuve avec Léa Nature…) En réalité, seuls les labels cruelty-free, cruelty-free and vegan et le « leaping bunny » sont suffisamment stricts pour le garantir (plus d’infos par ici).

P.S : je suis juriste mais pas infaillible! Si j’ai dit une bêtise, inutile de se montrer grossier, un petit commentaire suffira pour que j’édite l’article ;-)

57 petits mots

  1. Julie

    Hello ! Merci pour cet article ! J’achète des produits cosmétiques bio mais pas que… et certaines des marques chouchou dont Caudalie vont donc sortir de ma salle de bains… Je ne pensais pas qu’autant de marques pratiquaient des tests sur des animaux, je ne m’étais pas penchée sur le sujet. Merci de nous aider à ouvrir les yeux ! J’ai découvert ton blog il y a quelques semaines seulement mais j’y trouve des informations super intéressantes. Belle journée !

    Répondre
  2. Emmanuelle

    Un grand bravo à toi pour cet article informatif très complet sur un sujet où le flou est subtilement entretenu et où il est très difficile de s’y retrouver.
    Même si je n’étais pas cliente de ce groupe (car comme tu dis les compos ne sont pas très qualitatives) je te suis reconnaissante de nous informées objectivement et d’une manière accessible.
    Comme tu dis : acheter c’est voter et comme toi je me tourne désormais vers des producteurs locaux qui travaillent des produits de qualité avec passion et respect du vivant.
    Belle journée :)

    Répondre
  3. Sabine B

    Voilà! Maintenant c’est clair! Merci Julie pour ces éclaircissements juridiques. J’ajoute que c’est pénible de devoir étudier l’organigramme de toutes les marques d’un groupe pour comprendre qui est concerné par quoi. Quand on n’est pas plus passionnée de beauté que ça comme moi, on n’a pas forcément envie de passer des heures à trouver le bon produit… d’où l’intérêt des blogueurs qui font le tri et le travail d’analyse…;) Parce que qu’est ce que ça nous complique la vie! et au-delà des tests pour animaux c’est cette espèce d’hypocrisie qui fait qu’on doit aller leur tirer les vers du nez à chaque fois qui rend la chose pénible. Sinon, ils n’ont qu’à jouer cartes sur table et ceux qui s’en foutent (qui sont relativement nombreux aujourd’hui) y trouveraient leur compte, les autres non. Mais là, c’est comme si on dépossédait les gens de ce qui leur tient à coeur et je comprends ta réaction par rapport à ça!
    En clair: merci de m’aider à veganiser ma salle de bain!

    Répondre
  4. Manue

    Merci d’éclairer notre lanterne ! Fort déçue d’apprendre cela, et je comprends exactement ce que tu veux dire quand tu évoqués ton mascara que tu auras du mal a appliquer dorénavant… J’ai un tube d’avance de BB crème de chez eux
    Merci en tous cas de ta clarté !

    Répondre
  5. Miss Blemish

    Merci Julie pour cet article clair qui démêle un peu tout ça pour mes yeux de non juriste. Je vais me renseigner sur les marques que j’utilise :) J’ai une question en revanche : que penses-tu des tests réalisés sur les animaux dans le cadre du développement des médicaments ? C’est un cadre différent avec des enjeux oh combien différents et je serais curieuse d’avoir ton avis à ce sujet :)
    Belle journée à toi !

    Répondre
  6. Morgane

    Salut Julie !
    Merci pour cet article ! J’avais compris un peu tout ça en trouvant des bribes d’informations un peu par-ci par-là sur les blog, vidéos, articles,… que j’ai pu lire mais ça fait du bien de trouver un article vraiment complet et on ne peu plus clair sur le sujet !

    Je profite de ce commentaire (je te suis depuis quelques mois mais n’avais jamais posté de commentaire… nulle ! ^^) pour te dire que j’apprécie vraiment ton blog et t’es vidéos, c’est toujours un plaisir de te lire ! =)

    Répondre
  7. ifelblue

    merci merci merci MERCI pour cet article clair, limpide et fort intéressant! pour moi aussi il est inconcevable d’acheter un produit de beauté (allant du savon au vernis à ongle en passant par la crème de jour et le shampooing) d’une marque qui teste sur les animaux. Pour ma vanité personnelle, des animaux devraient souffrir? hors de question. Du coup je fais super attention quand j’achète ce genre de produits et suite à la lecture de ton article je vais faire encore + attention!

    Répondre
  8. Célia // Vénus Green

    Hello Julie. Cet article m’a bien éclairée, c’est très intéressant de voir tout ça avec ton point de vue de juriste.
    Comme toi, j’étais fidèle au mascara so bio depuis des années… Je suis tellement déçue. On ne peut décidément faire confiance à personne. Les grands groupes, mêmes bio, sont là que pour le pognon visiblement. C’est tellement dommage de ne pas respecter ses valeurs… Je vais je pense me tourner vers les petites marques locales que je trouve en magasin bio et faire très attention aux labels bio… C’est vraiment décevant.
    En tout cas merci, grâce à toi, je ne supporterai plus toutes ces marques malhonnêtes.

    Répondre
  9. Emmanuelle

    Oh !! comment je suis dégoûté ! moi qui ai une peau très sèche je suis obligé d’utiliser du savon surgras et avec la marque JONZAC j’avais trouvé un bon compromis pour remplacer Avène. J’espère que je vais pas trop galérer pour pouvoir remplacer leur produits d’ailleurs si certaines ont des conseils je suis toute ouïe.

    Répondre
  10. Les Petites Choses de Fanny

    Salut Julie !
    C’est clair, on ne sait plus à qui faire confiance, ni ce qu’on peut manger / se tartiner sur le visage / acheter. Je suis végane depuis peu, et je deviens très méfiante envers toutes les marques et produits. Déjà que je l’étais car je ne voulais que du bio, de l’écologique dans mon assiette et dans ma salle de bain, maintenant je veux aussi de l’éthique pour tout, absolument tout. Tu as raison, les tests sur les animaux sont d’une cruauté sans nom … quand tout cela va-t-il cesser ? Dieu argent a encore frappé. Bref, même si c’est pas beau tout ça je pense qu’il ne faut pas se décourager, il y a tellement (et de plus en plus !) de marques de confiance à qui l’on peut donner notre argent en fermant les yeux. Aussi, le mode de vie zéro déchet qui m’inspire beaucoup invite à n’utiliser que le strict minimum, à acheter d’occasion, à faire maison … et je trouve l’idée, en plus d’être super chouette, très éthique, écolo et saine pour nous tous.
    En tout cas merci pour l’info sur le groupe Léa Nature, je n’achetais déjà pas chez eux (qualité) mais c’est toujours bon à savoir.
    Passe une bonne journée !
    Fanny

    Répondre
  11. Laura

    Merci beaucoup pour cet article! Ça conforte vraiment mes craintes concernant cette loi que tout le monde voit comme quelque chose de miraculeux en matière de réglementation des tests mais qui, en réalité, n’est que de la poudre aux yeux.
    Sur mon blog, j’ai tenté de dresser une liste claire et précise des marques qui sont réellement cruelty free et, surtout, véganes. L’article qui y est lié contient un bon nombre d’infos, de liens vers d’autres articles, de tableaux… Bref, j’ai essayé de faire au plus complet ! Et maintenant, je me permets de faire un lien vers ton article parce que je le trouve pertinent. Si jamais tu veux y faire un tour, c’est par là : https://savannahdesai.wordpress.com/2015/09/17/ma-liste-de-cosmetiques-non-testes-sur-les-animaux/

    Merci encore pour cet article!

    Répondre
  12. Délia

    Je ne fais pas franchement confiance à la loi en général, parce qu’en fonction de l’interprétation, des jurisprudences, finalement, elles peuvent être contournées, déformées, tant et si bien que la loi initiale ne veut plus dire grand chose.
    Cette loi me fait doucement marrer entre autre, et les personnes qui la boivent comme une vérité absolue plus encore. Elle a été créée pour rassurer les consommatrices, mais pas assez creusée pour être intéressante.
    Alors bon, soyons clairs, pour ma part je trouve ça dommage à fond que ce groupe parte en Chine. A mon sens ilme semble que c’est loin d’être le pays le plus porteur question bio, alors je me demande quel est l’intérêt financier là dessous, vu le nombre de clientes qu’ils vont perdre (notamment après ton article).
    C’est vraiment dommage, pour une fois que je pouvais conseiller une marque bio pas chère du tout (en plus de lavera!!), je vais devoir m’en tenir à leur dire que le bio ne s’achète pas en grande surface parce que les marques qui y sont commercialisées doivent vendre leur âme à la Chine? :/
    Pas franchement reluisant.
    J’ai un tube de crème dans mon placard (aaah jonzac) mais après ça, c’est fini! J’avais déjà été assez agacée par une absence de réponse quand ils ont supprimé le sérum éclat pour un sérum à composition presque exacte à 25€ de plus.
    Ton article et les intentions douteuses m’auront décidée ;). Maintenant on peut dire qu’on a inventé le greenwashing version bio alors?
    Bisous Julie!

    Répondre
  13. K Marine

    Bonjour Julie,
    Je t’avais laissé un petit commentaire hier sur ton post facebook pour annoncer cet article, dont l’idée n’était pas de te mettre la pression ;)
    Je suis heureuse quand je lis un article d’y retrouver quelques termes ayant des significations juridiques appliquées à des convictions que je partage.
    J’aimerais aussi rajouter pour, peut être, mieux appuyer tes propos que tout comme les entreprises peuvent changer les choses en se retirant d’un marché pour inciter le Législateur à prendre sa plume, les consommateurs détiennent également ce pouvoir en boycottant une marque, que ce soit pour des raisons de tests sur les animaux ou d’exploitation d’ouvriers travaillant dans des conditions de travail misérables à l’autre bout du monde.
    Un marché ne vit que via ses acteurs. Offrants comme preneurs détiennent chacun de leur côté le pouvoir de dire « non ». Cela est d’autant plus vrai comme tu le précises, lorsque la marque n’a pas forcément de nécessité économique de tenter de pénétrer un nouveau marché.

    Tu l’auras peut être remarqué, je suis plutôt spécialisée en droit de la concurrence. Merci pour cet article me permettant d’y appliquer mes connaissances un peu différemment..

    A bientôt

    Répondre
  14. delphine

    Coucou ma belle, merci pour cet article, tu as mis en mots ma pensée, peut être même bien mieux que je ne l’aurai fait moi même !! Je l’ai partagé sur mon FB. Je vais me mettre en quête d’un nouveau mascara chouchou et comme toi je m’interroge aussi sur le fait de « pourquoi en vouloir toujours plus ?? », je ne comprends pas non plus. Je suis tellement déçue. je te fais de gros bisous

    Répondre
  15. Juliette

    MERCI vivement pour ce coup de gueule informatif et très étayé qui m’a aussi fait découvrir le blog « Ma vie sans cruauté », notamment cette liste de marques non testées sur les animaux : http://www.maviesanscruaute.fr/blog/marques-cruelty-free
    Comme toi, j’essaie de plus en plus de me tourner vers les « petites » marques et les producteurs locaux (« petites » par leur taille mais grandes par leur implication!).
    Concernant le label Ecocert, est-il VRAIMENT sûr? Il semble que l’attrait du gain et un management humain contestable pervertissent quelque peu l’éthique de cet organisme de certification : ses salariés étaient en grève il y a peu. D’autre part, il accorde le label AB à des viandes issus d’animaux tués rituellement (http://www.bio-info.com/fre/16/opinions/halal-et-bio-incompatibles). Je me méfie désormais de ce label.
    Qu’en est-il du label « Nature et Progrès »? Est-il sûr ou pas?

    Répondre
  16. Beautes-terrestres

    Merci pour ce superbe article très complet, très informatif et accessible, pour nous les néophytes qui sommes perdus dans le jargon des juristes. C’est super d’avoir mené l’enquête comme ca, et je louchais sur plusieurs produits so bio mais je les raye de suite de ma wishlist. Je suis très sensible aux tests sur les animaux, avant mon blog s’appelait « l’univers de la beauté sans cruauté » mais j’ai changé pour un blog plus varié. Pour Couleur Caramel, j’avoue que j’aurais du mal à arrêter leur produits de maquillage qui ont une pigmentation presque meilleure que Urban decay, mais en bio. Seulement certains de leurs fards sont labellisés one voice (je sais que ca n’empêche pas les tests en chine) ou avec le lapin, dur de savoir à l’avance en commandant sur internet. Bref je digresse! tout ca pour te dire merci <3

    Répondre
  17. Lombard

    Merci pour toutes ces infos, je suis moi aussi énormément déçu par ce groupe Léa Nature qui plaisait à mon porte monnaie et en qui j’avais une confiance quasi aveugle (enfin presque ). Il est bien évident que je finirais mes produits pour ne pas gâcher mais je me tournerais désormais vers des petites marques artisanales qui ont une éthique, le respect de mère Nature et des Animaux.

    Répondre
  18. Cate

    Merci bcp pour ton article détaillé. ça devient vraiment compliqué de trouver des marques qui ne testent pas sur les animaux et sont réellement bio et clean. J’avais arrêté les marques du grpe Léa Nature et les marques allemandes qui a mon sens sont trop dépourvues d’actifs et souvent pleine d’alcool. L’alcool me déseche la peau et les yeux (avec le mascara par ex) et quitte à avoir peu de composants, je préférais avoir une simple huile ou un savon de base. Mais quand on veut trouver qqch d’un peu peu moins basique ça devient la lutte.
    J’utilise Patika : mais j’ai vu dernièrement que mon nettoyant contient des als
    J’utilise Boho et Lily Lolo mais il y a de la cochenille dans les rouges à lèvres.
    J’utilisais Madara mais il y a plein d’alcool qui me sèche le cuir chevelu.
    J’utiise JMO mais ça vient de l’autre bout de la Terre.
    Quasiment tous mes mascaras ont de l’alcool dedans (CC, Boho, RMS), seul mon Lily Lolo n’en a pas mais ils ont visiblement changé la compo, il ne gaine plus les cils.
    Pour le moent je n’ose pas regarder ma crème Pai skincare et mon nettoyant Lulu&Boo.
    J’ai un beurre de karité Now Solution mais ça vient aussi de l’autre bout du monde.
    Je crois que mon shampoing de la maison Berthe Guillem n’est pas trop mal.
    Bref, c’est vraiment compliqué. Merci pour tes recherches même si je suis d’accord avec toi, ça mine la confiance tout ça.
    Et c’est très mignon de s’en taponner le coquillage hihi (en fait on dit s’en tamponner le coquillard, ça veut dire « je m’en tape le cul » en remplaçant s’en taper par s’en tamponner et le cul par le coquillard qui était le sexe ;-)).

    Répondre
  19. Sempra

    Je suis dégoutée ! Léa Nature est un groupe vers lequel j’allais les yeux fermés…
    Merci beaucoup pour cet article en tout cas, toute cette législation est très difficile à comprendre quand on a pas ne serait-ce qu’un petit bout du nez dedans, je ne comprends pas non plus les marques qui renient leurs valeurs de la sorte pour s’implanter sur le marché chinois… L’excuse du « on y est mais on essaye de faire bouger les choses » c’est bien beau mais comme tu l’as très bien dit, en attendant ils sont bien contents de récupérer leur argent !

    Répondre
  20. Leslie - Tache de Rousseur

    Merci pour ces précisions apportées suite à ton post Facebook !
    Je n’au jamais rien acheté chez ce groupe par manque d’occasion, mais je ne le fera plus c’est sûr. C’est appris cette histoire de tests en Chine cette semaine et je vais désormais m’abstenir de racheter des marques comme Melvita et compagnie qui testent en Chine ou appartiennent à des groupes qui le font.

    Quant au mascara, je te conseille chaudement celui de la mrque Avril que je trouve génial !

    Répondre
  21. Rose Citron

    Merci Julie pour cet article très clair. Bon, ok, il arrive au lendemain de la réception de ma premier commande sur le site lea nature, mais bon ;)
    Je comprends totalement ton point de vue, et je serais curieuse de savoir si tu as fais part de tes questions (pourquoi s’implanter en chine alors que ça contre-dit leurs valeurs) à so-bio ethic ? Je serais curieuse de leur réponse…
    D’ailleurs, souvenons nous aussi d’Urban decay qui avait annoncé s’implanter en chine, et devant la pression des internautes par rapport justement aux test sur les animaux avait fini par y renoncer…
    Donc merci à toi de nous informer, je vais leur écrire aussi :)

    Répondre
  22. Laure

    Coucou Julie,
    Ton article est très complet et accessible ;)
    Je me suis toujours méfiée des marques « Bio », car Bio ne signifie pas toujours sans cruauté.
    C’est surtout du greenwashing de la part d’une marque pour se frayer un chemin et surfer sur la tendance… Quel triste monde dans lequel on vit, là ou business et profit sont maîtres…
    Je pense que le principal est de bien vérifier si le cosmétique est cruelty free. Ensuite vérifier la composition car là aussi « sans cruauté » n’est pas toujours de pair avec « compo clean ».
    Je te souhaite une excellente soirée.

    Répondre
  23. kokeshi

    Merci Julie pour tes explications.
    Je ne sais pas si cela a déjà été dit dans les précédents messages mais pour celles et ceux que cela intéresse il existe une boutique en ligne très bien organisée qui s’appelle « Happy Leon » ( du nom du lapin qui a longtemps partagé la vie de Gala, la conceptrice du site, cela devrait te parler ;-)) et dont le slogan est  » Le meilleur des cosmétiques….vegan, naturels et éthiques « . 
    Je pense que lorsque l’on a le souci de ne pas faire souffrir les animaux ce site est une mine d’information.

    Répondre
  24. Eranthax

    Grand grand merci ! Mais bon sang après des mois de galère j avais enfin trouvé mon fond de teint et mascara : so bio etic … alors quoi acheter maintenant ????

    Répondre
  25. Camille

    Merci beaucoup pour cet article, vraiment. C’est fatiguant de toujours devoir être sur ses gardes en matière de consommation… Bien sûr le jeu en vaut la chandelle puisque finalement ça permet de se tourner vers des plus petites marques, françaises, de proximité, avec des ingrédients et des valeurs de qualité. Je suis très déçue aussi, quand je regarde dans les placards de ma cuisine et de ma salle de bain je retrouve quand même plusieurs produits du groupe Lea Nature. Le plus: l’accessibilité des prix. Maintenant c’est fini, je ne leur verserai plus un centime.

    En tout cas tes explications sont très claires et accessibles :)

    Je lis chacun de tes articles avec beaucoup de plaisir, bien que je sois plutôt du genre « passive » ;)
    Mais ton blog est mon gros coup de cœur (avec les doigts toussa), je suis à l’affût !

    Bonne soirée Julie, vivement la suite sur les labels !

    Répondre
  26. Peppermint-beauty

    S’il y a bien une seule chose pour laquelle je suis contente, c’est que le groupe t’a donné une réponse qui peut se lire entre les lignes. Beaucoup de marques ne font pas dans la transparence. Je peux en toute connaissance de cause arrêter d’acheter les produits d’un groupe qui ne respecte pas les animaux et l’éthique!

    Répondre
  27. cecile2004

    Ils ont au moins le mérite de ne pas mentir…
    J’ai envoyé un mail il y a quelques temps à couleur caramel pour savoir s’ils vendaient en Chine, ils m’ont répondu que non et m’ont envoyé la liste de leurs produits vegans friendly (si ça t’interesse, je peux te l’envoyer).
    C’est énervant cette histoire! A qui se fier???? Toujours l’appât du gain. Je suis entièrement d’accord avec toi: si vraiment les animaux et leur bien être comptait pour eux, ils se retireraient tout simplement du marché… Elle est bien bonne l’excuse de dire que les tests sont aléatoires…. On ne sait jamais, sur un malentendu, on pourrait peut-être, passer au travers… Non mais sans blague!!!
    Je me méfie également des listes données par les bloggueuses. Non pas que je mette en doute leur bonne foi, mais comment être sûre que l’info est bonne? J’ai l’exemple d’une bloggueuse qui affirme que le maquillage d’Urban Decay est vegan: faux archi faux. Cruelty free:oui. Vegan: certains produits le sont, mais la majorité ne l’est pas( toutes les palettes de fards à paupière contiennent du carmin. Pareil pour une autre qui est végane mais utilise le maquillage de chez Too faced dont les dernières palettes qui contiennent aussi de la cochenille, qui pareil a seulement quelques produits végans friendly.
    Bref, difficile de trouver le vrai du faux, même quand la bonne volonté et la bonne foi sont là!!!
    Merci tout de même pour les recherches effectuées, tout ce que je viens de dire n’est pas contre toi, c’est seulement pour dire qu’il vaut toujours verifier par soi même pour être sûr!
    Bizzzz

    Répondre
    1. cecile2004

      Salut! Je viens de lire ton message sur FB mais je ne peux pas t’y mettre un message car je n’ai pas de compte…
      J’espère que mon message précédent, juste au dessus ne fait pas parti de ceux que tu évoques car en tout cas, de ma part ce n’était pas du tout le but. en tout cas, si jamais mon message t’a blessé, je tiens à te présenter mes excuses…♥
      Peut-être n’ai-je pas été claire dans ma façon de m’exprimer, et sur des sujets qui fâchent on a tendance à s’emporter… En tout cas, je ne voulais en rien remettre en question ta bonne foi et ta sincérité, sois en sûre!
      Sur ce, je te laisse; car pour autant, mon message ne faisait peut-être pas parti du lot incriminé? Dans le doute: je te demande pardon.
      Bizzz

      Répondre
    2. Lionel

      Bonjour Cécile,
      Désormais vous pouvez consulter notre position vis à vis de la Chine à cette adresse : http://www.couleur-caramel.com/couleur-caramel-cruelty-free-toutes-les-explications/ et être rassurée sur le fait que nous ne nous sommes pas assis sur les valeurs que nous défendons depuis toujours ! Malheureusement, Internet fait courir des rumeurs desquelles il est est difficile de tordre le cou, surtout quand on n’en a pas connaissance. Mais nous ferons désormais plus de veille sur notre marque.

      Répondre
  28. Bertie

    Bonsoir,
    concernant la marque Couleur Caramel, il semble qu’elle ne t’ait pas apporté réponse claire si j’ai bien compris. Eh bien, pour information j’ai adressé une demande à la marque concernant sa présence sur le marché chinois en leur laissant à penser que je pourrais être intéressée par leur implantation dans ce pays et…elle a été ravie de m’annoncer la signature effective d’un contrat avec la Chine. Leur réponse date de décembre 2013 (si tu le souhaites, je peux te transmettre ce mail, précieusement conservé dans mes archives).
    A propos du groupe Léa Nature je suis consternée par cette nouvelle et absolument écœurée, une fois encore ! Quelle honte de se vendre au diable et à plus forte raison lorsque l’on a basé sa politique sur des valeurs contraires durant des années…
    Il est certain que je prends sur le champs la décision de boycotter ce groupe et je souhaite vraiment qu’un très grand nombre de personnes en fasse de même. Car, en effet, comme ça a déjà été dit, par nos choix de consommation nous votons et c’est par le nombre de votants évidemment que les choses peuvent changer.
    Merci pour ces informations, je vais remettre à jours mes connaissances sur les marques car les positions des groupes peuvent changer à vitesse grand V !!
    N.B: il est certain aussi, qu’adresser un petit mot aux marques simplement en les informant de nos choix de les exclure de notre consommation en leur fournissant nos explications à ça est un acte militant qui peut les influencer positivement. En tout les cas, ça se tente ! ;)

    Répondre
    1. cecile2004

      Alors là je tombe sur le c**!!! Moi, au contraire ils m’ont répondu que non, ils n’étaient pas implanté en Chine, et cette réponse date de juillet 2015: « A ce jour, nos produits ne sont pas distribués en Chine » HALLUCINANT!!!

      Répondre
    2. Lionel

      Ah que la rumeur est tenace… et vous la propagez à merveille…

      Bonjour Bertie, ou Alice L devrais-je dire :)
      Je suis Lionel, de Couleur Caramel. Je viens de tomber sur votre commentaire, alors je vais essayer de mettre les choses au clair.
      Ce faisant, je vais peut-être vous paraître un peu dur, mais en fait c’est juste un peu de taquinerie, d’accord ? :)

      Pour commencer, voici ce que vous nous aviez écrit dans votre mail :
      « Bonjour, je souhaite savoir svp si votre marque est présente sur le marché chinois.
      Merci.
      Bertie »

      Effectivement, à la lecture de votre question, on a aucun doute sur le fait que vous vouliez devenir notre distributeur exclusif Asie hahaha ; je suis taquin, je vous l’avais dit. Mais c’est pas méchant :)

      Et voici maintenant (Tadaaaaam, le secret est révélé) ce que ma collaboratrice vous avait répondu :
       » Tout d’abord, nous vous remercions pour votre mail et tenons à nous excuser pour le retard de notre réponse.
      Nous avons le plaisir de vous informer que nous venons de signer un contrat de distribution avec une société pour la distribution de Couleur Caramel en Chine ; il s’agit de la société :
      XXXX XXXXX(nom de la société) LIMITED
      …(adresse)
      WANCHAI
      HONG KONG  »

      Vous confirmerez qu’à part le nom de la société que j’ai tu (on est sur Internet, quand même…), la réponse est celle qui vous a été donnée. La situation est donc maintenant posée !

      Concernant notre réponse : effectivement, si on ne creuse pas, on peut vite en déduire ce qu’on veut : « Ah les salauds ! ils vont s’implanter en Chine alors que selon leur réglementation les chinois font des tests sur les animaux pour les produits importés… Ahhhhhhhhh ! Mais je les ai bien coincé et je vais le dire au monde entier… »

      Alors je vais faire une explication de texte pour que tout le monde comprenne bien la subtilité de la situation :
      Selon la réglementation chinoise, pour être implanté en Chine (par « implanté » on entendra que les produits sont IMPORTES en Chine), on doit se plier à des tests des produits sur les animaux. Mais il y a une subtilité : l’administration chinoise n’exige pas de tests pour les produits cosmétiques envoyés en Chine directement au consommateur, depuis un autre pays. C’est ainsi que nous procédons.
      Nous profitons de cet allègement pour faire nos premiers pas sur le marché chinois.

      Tenez-vous le pour dit : nous ne nions pas nous tenir prêts depuis de nombreuses années à pénétrer le marché chinois, avec notre distributeur de Hong Kong, MAIS ça ne se fera pas au détriment de nos valeurs fondatrices. Nous n’avons toujours fait QUE des produits éthiques, et ce depuis le début de la marque !

      Dans les faits, à ce jour :
      Que ce soit clair : notre distributeur chinois (celui dont nous parlions déjà dans notre mail d’il y a 2 ans !) ne commercialise toujours pas à ce jour nos produits en Chine, mais les DISTRIBUE depuis ses entrepôts au Vietnam et à Macao. Et ce sera le cas tant que la réglementation chinoise n’évoluera pas.

      Alors, chère Bertie, par pitié, la prochaine fois que vous prendrez pour une journaliste d’investigation (taquin, je vous dis hihihi o_o), faites une vraie enquête et ne vous basez pas sur un échange aussi peu factuel que ce dernier, pour en tirer des conclusions aussi tranchées qu’erronées. En attendant, je vous mets au défi de trouver nos produits en magasin en Chine.

      Pour finir en étant un peu plus sérieux : à votre décharge, j’ai conscience que notre réponse n’a peut-être pas été très claire sur le sujet, et je vous prie de nous en excuser. Le problème est que vous n’êtes pas la seule à qui nous avons répondu, certes de bonne foi, mais sans apporter les précisions qui auraient fait toute la différence : si vous n’êtes pas la seule à avoir tiré cette conclusion, c’est bien que nous avons, quelque part, manqué de clarté. Nous nous rendons compte aujourd’hui seulement (et avec amertume) de la dimension qu’a pris la rumeur.
      Et nous allons maintenant travailler à rétablir la vérité.
      En commençant déjà par nous positionner officiellement sur notre site web que je vous invite à aller consulter d’ici peu.

      En attendant, je vous souhaite une agréable journée (ou soirée : le temps n’existe pas sur internet) et j’espère que vous cesserez de nous considérer comme les méchants alors que nous combattons pour vous (et aussi aussi pour les consommateurs chinois :)… Parce que finalement, eux aussi ils ont droit à des produits éthiques de qualité !

      Répondre
      1. cecile2004

        Bonsoir,
        Je fais/faisais partie des déçues car effectivement l’implantation en Chine, via des boutiques en Chine, j’ai bien compris la subtilité, me chagrinais fortement…
        J’attends impatiemment la communication officielle sur le sujet sur le site de Couleur Caramel. Toutes les marques devraient être claires sur leurs façons de procéder, plus de transparence que diable! Perso, s’il y a le moindre doute, c’est ciao bye bye…Alors que si la marque communiquait clairement, il n’y aurait pas de problème. Il est au final dommage de boycotter une marque, telle que la votre par exemple, alors qu’elle reste droite dans ses bottes….
        Suite au prochain numéro….

        Répondre
        1. Lionel

          Bonsoir Cécile,
          Eh oui, on n’a pas été clairs, on le paie cash ! Et pourtant si vous saviez comme chacun des collaborateurs croie et est engagé dans les valeurs de la boîte. C’est pour ça que quand on a commencé à voir (tout simplement en faisant pour la première fois un travail de recherche en e-réputation) les articles (dont celui de Marion et son blog ma vie sans cruauté…) on est nous aussi tombés sur le C…

          Promis, on fait ça vite, pour lever tous vous doutes !

          Répondre
  29. Myrtille

    Bonjour,

    C’est drôle car en lisant cet article et l’article de Marion, je ne lis pas la même chose du tout…
    Je ne souhaite pas défendre un grand groupe qui fait peut être des tests sur les animaux mais… Je vois cela différent,
    tout d’abord commercialiser en Chine, ne veut pas dire produire en chine, ce qui semble être confondu dans l’article de Marion.. Je trouve son article tourné d’une manière étrange… Attention au sens des mots… Je ne vois rien de piège ou de fourbe dans les réponses de la part de la communication de ces grands groupes… Juste des détournements de réponses par l’auteure de l’article.

    Maintenant, je suis d’accord avec toi sur le faite qu’il ne devrait pas s’implanter en Chine si ils savent que les autorités chinoises vont ensuite tester leurs produits sur des animaux. C’est vrai que ce n’est pas terrible et j’ai eu la même pensée que toi, mais pourquoi ?
    Après réflexion, je me suis dit, ne vaut -il pas mieux qu’il s’implante en Chine car cela doit réduire les tests sur animaux quand même, je m’explique, l’autorité chinoise va tester les nouveaux produits arrivants je suppose, mais ensuite une fois le produit validé il n’y touche plus. Je préfère donc me dire qu’au moins ils auront fait quelques tests au départ mais c’est tout, Il vaut mieux que les chinoises utilisent des produits de la maison Léa Nature (qui en plus va sensibiliser une partie de la population chinoise à la cause environnement) que des produits non seulement ultra toxiques pour l’environnement mais aussi avec des tests horribles sur les animaux.

    Il existe assez de grands groupes qui abusent de la cause environnement, je pense qu’il ne faut pas détruire ceux qui essaie de changer cela…
    Maintenant si vous trouvez un communiqué de presse qui explique que Léa Nature en souhaitant s’implanter en Chine décide de produire en Chine, là ce sera différent ! et effectivement nous pourrons crier au scandale !

    Sinon malgré ce commentaire d’argumentation et de réflexion j’en profite pour te dire que j’apprécie beaucoup ton blog :) et qu’il est super !

    Répondre
    1. Friendly Beauty Auteur de l’article

      Alors relis bien mon article : ce n’est pas la production en Chine qui pose ici problème mais bien l’importation puis la commercialisation en points de vente physiques. Au contraire d’ailleurs, les tests sur les animaux ne sont désormais plus obligatoires pour les produits fabriqués localement et commercialisés ensuite en Chine ! ;-) En clair, aussi paradoxal que ça puisse paraître, si le groupe Léa Nature souhaitait vraiment s’implanter en Chine mais éviter les tests sur les animaux, il aurait tout intérêt à faire produire là bas (ce qui n’est pas envisageable hein mais c’est une hypothèse). Ensuite, je ne suis pas d’accord sur le fait que son implantation sur le marché chinois « réduise les tests sur les animaux » car il ne faut pas croire que les tests sont réalisés une seule fois pour un produit qui peut ensuite être distribué pendant plusieurs années sans « être inquiété ». Ça ne fonctionne pas comme ça malheureusement… Les compositions peuvent changer suivant les lots, les séries, de sorte que des tests peuvent parfaitement être réalisés plusieurs fois pour un même produit.

      Répondre
    2. Lionel

      Bonjour Myrtille, bonjour à toutes et tous.
      Je suis Lionel (de Couleur Caramel) (ça c’est un private joke pour Marion :) :) )
      Effectivement, c’est ce que je dis à Marion qui, je crois, en a pris conscience récemment. Elle va je pense faire un peu de ménage / archivage dans les contenus nous concernant, de manière à ce que ses lecteurs aient des infos à jour.
      Je le répète, notre communication a manqué de précision et la rumeur sur notre présence en Chine est autant de notre faute que celle de Marion.
      Mais la situation devrait évoluer rapidement maintenant, car comme je le mentionne dans d’autres réponses (désolé si vous pensez que je veux spammer, c’est pas du tout mon but), Couleur Caramel a clarifié ses positions sur la page http://www.couleur-caramel.com/couleur-caramel-cruelty-free-toutes-les-explications/
      Je vous invite à lire cette page, et utiliser le formulaire qui s’y trouve, si vous avec des précisions à demander.
      Très bonne journée.

      Répondre
  30. végétarienne Asie

    Pourquoi ils vont s’installer en Chine ?? Mais simplement que cela va leur rapporter une masse d’argent, meme avec la perte des quelques centaines de personnes qui seront contre cette ouverture a ce marche chinois…

    Vous n’imaginer pas leur pouvoir d’achat et leur frénésie d’achat, c’est eux que toute entreprise veut, ce n’est pas nous …

    Donc bénéfice en avant , et le bio/respect en dernier, et encore… si cela leur permet de faire un bénéfice.

    Répondre
    1. Lionel

      Bonjour Végétarienne Asie.

      Cela vaut peut-être pour certains confrères, mais pour pas pour Couleur Caramel. Malheureusement, nous ne nous sommes aperçu que récemment que les réponses données par nos collaborateurs ouvraient la voie à toutes les suppositions.

      Je vous laisse découvrir notre position officielle ici : http://www.couleur-caramel.com/couleur-caramel-cruelty-free-toutes-les-explications/ Et relire tous les commentaires que j’ai faits sur cette page, pour comprendre le pourquoi du comment.

      Super Journée.

      Répondre
  31. Shirley

    C’est vraiment choquant de voir que ces marques acceptent au final de voir ses produits sur des animaux, comme quoi il faut vraiment se renseigner sur ce que l’on achète ! Merci Julie pour cet article très intéressant. Je vais me faire une liste des produits « confiance » !

    Répondre
  32. Marie-Gabrielle | Bee Veggie

    Coucou Julie !
    Je voulais d’abord te remercier pour cet article :)
    Comme de nombreuses de tes lectrices, je suis vraiment déçue d’apprendre que le groupe Léa Nature commercialise ses produits en Chine… Moi qui adorais leur mascara So’ Bio Ethic !
    C’est tellement compliqué de trouver la vérité. Entre ce que les marques disent et font… Je crois que je vais faire davantage attention maintenant et être moins naïve. Pas question d’utiliser des cosmétiques, si c’est pour que des petits poilus souffrent pour nous…
    Je te souhaite une belle semaine et j’ai hâte de lire ton article sur les labels !
    Gros bisous :)

    Répondre
  33. charlotte

    Bravo
    Ton coup de gueule est d’autant plus appréciable que -il me semble- tu avais une sorte de partenariat avec cette marque.
    J’admire ton intégrité et le fait que tu te sente libre te t’exprimer sur ton blog (malgré ce partenariat)
    Bravo, tu est admirable donc !!! continue comme ça , c’est un plaisir de te lire.
    Ch

    Répondre
  34. Julia

    MERCI MERCI MERCI MERCI pour ces explications ! J’ai partagé sur mon FB car tes propos sont très clairs, et en plus tu donnes des listes cruelty free.
    J’ai l’impression que les gens sont encore moins au courant de la pratique de la vivisection que la réalité de l’élevage industriel. Alors, merci !

    Répondre
  35. Natacha

    Je suis un peu déçue car certains produits du groupe me plaisaient bien (notamment chez Jonzac !)
    Ce n’est pas grave, Lavera reste une de mes marques préférées et j’en découvre toujours de nouvelles que j’apprécie tout autant et bien plus que celles qui appartiennent au groupe Léa Nature. Il faudra juste que je trouve un mascara aussi bien que celui de chez So Bio Etic qui était mon chouchou jusqu’à présent ! Chez Lily Lolo ou Boho surement :)
    D’ailleurs cette histoire de vente en Chine ça concerne également Couleur Caramel non ?

    Répondre
    1. Lionel

      Bonjour Natacha, je suis Lionel de Couleur Caramel.
      Désolé de vous répondre si tard, mais nous devions faire une page de communication dédiée à la dichotomie « cruelty free/Vente en Chine » avant de vous répondre avec un minimum de crédibilité. C’est chose faite : http://www.couleur-caramel.com/couleur-caramel-cruelty-free-toutes-les-explications/
      N’hésitez pas à revenir vers nous pour tout besoin de plus d’explications.
      Bonne journée.
      lionel

      Répondre
  36. VERONIKA

    Bonjour, ton article est vraiment intéressant et bien écrit. Evidemment, je suis très déçue bien que je n’utilise pas des produits venant de ce groupe mais cela devient vraiment compliqué de faire ses choix. Je suis surprise que Caudalie, une marque que j’aime beaucoup et qui stipule bien « contre les tests sur les animaux » soit citée. Merci en tout cas pour ce travail.

    A bientôt !
    Veronika :-)

    Répondre
  37. Mlle Mandorle

    Coucou !

    Comme toi choquée et extrêment déçue par cet implantement du groupe Léa Nature sur le marché chinois J’ai envoyé un mail suite au tien, et j’ai reçu le même type de mail, à ceci près que l’on m’a proposé d’avoir quelqu’un du groupe au tel J’ai eu Fanny, qui m »a transmis des infos plus précises J’en attends d’autres d’ailleurs, car visiblement, même pour les produits vendus sur l’e-commerce, ce n’est pas tout blanc non plus, et suivant les prix des produits, ils peuvent soumis à un enregistrement et donc testés. Il y a aura de toutes façons, un article sur mon blog également à ce sujet, avec toutes les infos que je possède.
    De mon côté, même si So’Bio étic était mon partenaire principal et régulier du blog, je ne pense pas continuer mon partenariat. Puis-je attendre que les choses évoluent et continuer de parler de leurs produits alors qu’il y a une (grande) chance pour ces mêmes produits fassent souffrir des animaux ailleurs ? Non, je ne pense pas. Et même si je ne suis pas encore végétarienne, je suis sensible à la cause animale, je fais très attention à ce que les produits et marques que je choisis ne soient pas testées, et de mon côté j’essaie aussi de faire des efforts sur le plan alimentaire.
    Bref, à part faire des sous encore plus, je ne vois pas quel autre intérêt ils ont. C’est très dommage de vendre ainsi son âme au diable, alors qu’ils avaient de belles valeurs à la base. Je ne comprends pas non plus al volonté de se tourner vers un pays et un marché qui va à l’encontre de tout ceci. Ne sommes-nous pas à un moment où il faut pour notre Planète, pour la préservation des espèces qui y vivent, faire des efforts plus importants ? Avoir des engagements et des actions concrètes ?
    Maintenant, je redoublerai aussi de viligence quant aux marques que j’utilise, car pour cette fois, je tombe vraiment de haut ! Merci pour ton article très complet et très accessible à tous !
    Des bisous ! Bon dimanche à toi !

    Répondre
  38. Aude

    Bonsoir, hélas, consommer bio et éthique devient de plus en plus compliqué, comme pour le reste, le label ne suffit plus. Je n’étais pas fan de So Bio,je n’aimais pas le mascara par exemple, il a fini par me piquer les yeux (j’ai essayé les trois), mais je considérait la marque comme un progrès car elle était disponible au Auchan local à côté des ramassis de pétrochimie, c’était démocratiser le bio à mes yeux. En fait, après Melvita, je ne suis plus très surprise.
    J’ai toutefois une suggestion pour le mascara, Dr Hauschka. Deux mascaras sont disponibles, j’ai testé le mascara tout court, qui est très bien, le mascara volume coûtant plus cher (pas plus qu’un mascara de célèbres marques de parfumerie, mais plus cher que ce que je veux mettre). Je suis plus dubitative sur les produits lèvres, qui contiennent du carmin, zut et zut !

    Répondre
  39. Djahann

    Merci pour cet article très clair et instructif.
    Je suis vraiment déçue que mon entreprise chouchou (qui est à côté de chez moi en plus) ait fait le choix de s’implanter en Chine en sachant pertinemment ce qu’il s’y passe. Certes, elle ne cautionne pas et ne fait pas de tests elle-même. Mais sachant que c’est inévitable, pourquoi diable y va-t-elle ?! D’autant plus que sa santé financière n’en dépend pas. Je comprends bien que le but d’une entreprise est de vendre toujours plus… mais à quel prix ?
    J’attends encore un peu pour voir s’ils vont communiquer à ce sujet, mais il se pourrait que je finisse par boycotter la marque (avec qui je suis partenaire, en plus !). Et je suis tout à fait d’accord pour dire que si les marques se retiraient du marché, la Chine reverrait sûrement sa copie. De même si les consomma(c)teurs arrêtaient d’acheter les « mauvais produits » les marques seraient obligées de faire plus attention

    Répondre
  40. Lionel

    Bonjour à toutes et tous,
    Je suis Lionel, de Couleur Caramel. Comme certaines l’auront lu si elles ont épluché les commentaires, notre position concernant la Chine n’était pas clair (sans parler du ton emprunté par certaines collaboratrices lors de nos réponses à vos questions légitimes), et a laissé place à des rumeurs sur le fait que nous étions physiquement implantés en Chine. Nous avons travaillé à clarifier la situation en concevant une page la plus exhaustive possible sur toutes les questions que vous vous posez. Nous y abordons non seulement le sujet du Cruelty Free, mais aussi le pourquoi des certifications, notre position vis-à-vis des labels, et la problématique supposée du plan REACH. Je vous invite à le découvrir à cette adresse : http://www.couleur-caramel.com/couleur-caramel-cruelty-free-toutes-les-explications/

    Par ailleurs, il y a un formulaire qui vous permettra de nous poser des questions, auxquelles nous répondrons avec plaisir, et qui seront ajoutées à notre toute nouvelle FAQ si nous pensons que cela peut-être utile.
    Je vous souhaite une excellente journée.

    Répondre
  41. Sandrine

    Coucou
    C’est Sandrine du blog Aromalin. Je passe faire un tour sur ton blog suite au portrait chinois sur la slow cosmétique.
    J’ai aussi utilisé des produits de Léa Nature mais depuis je n’utilise plus car j’avais aussi mener ma petite enquête. C’est bien triste de faire tester encore sur les animaux à notre époque. C’est aussi pour moi un sujet qui me tient très à coeur, je boycotte tous les produits testés sur les animaux. Au final il ne reste plus grand chose, mais depuis que la market-place de la slow cosmétique existe je revis car depuis la naissance de mon fils, je n’ai plus pris le temps de réaliser moi-même mes cosmétiques. Bon j’arrête d’écrire, je vois que ça devient long !

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *