Voyager & partir à l’aventure | TOP 10 instagram

travel3Vous n’avez pas pu le louper si vous me suivez depuis quelques semaines puisque je vous inonde de photos et vidéos en tous genres sur les réseaux sociaux, voyager et partir à l’aventure est devenu une de mes priorités dans la vie. J’avais déjà un fort penchant pour les weekends improvisés, les vacances à sac à dos et la découverte de paysages majestueux mais passé mes 25 ans, cette envie est devenue quasi viscérale.

Je fais partie des personnes qui se sentent chez elles en pleine nature, au coeur d’une forêt luxuriante ou sur une côte sauvage où viennent claquer des vagues aussi belles qu’impressionnantes. Tout comme dans ma vie quotidienne, je ne suis absolument pas attirée par les grandes villes. Si certaines rêvent de Londres, Amsterdam, New York ou Tokyo, moi ce n’est franchement pas mon dada… En Turquie, si j’avais beaucoup apprécié Istanbul, c’était de part son côté extraordinairement cosmopolite. Mais j’avais été nettement plus attirée par la Cappadoce et ses paysages à couper le souffle. C’est comme ça, je ne suis pas une fille « à villes ». Non pas que le côté culturel ne m’intéresse pas, mais il ne fait absolument pas le poids face à des paysages sauvages qui ne demandent rien d’autre que l’écoute et la contemplation.

Je crois que ce que j’apprécie le plus dans un voyage, c’est de se faire surprendre au détour d’une route, d’un sentier, par un panorama exceptionnel. Je me sens alors toute petite, nourrie d’une émotion intense : de la reconnaissance. Car il s’agit bien de ça : la nature nous offre gracieusement sa beauté à l’état le plus pur et authentique qui soit et elle ne nous demande rien en contrepartie, si ce n’est de la préserver.

Passer ne serait-ce que quelque jours en pleine nature est une thérapie, un « médicament » en soi. Je ne compte plus les fois où des petits soucis ou inquiétudes du quotidien se sont envolés après un bon weekend au bord de la mer ou même après une sortie à vélo de quelques heures. La nature a ce pouvoir presque magique d’apaiser l’âme et de vider l’esprit des maux parfois futiles qui peuvent l’assaillir. D’ailleurs j’y pense, connaissez vous la sylvothérapie? Cette pratique japonaise s’appuie sur le pouvoir des arbres à nous apaiser / relaxer. Au contact de ces grandes « plantes », ces dernières transmettraient de l’énergie à notre organisme. Quand je vous dis que la Nature est généreuse! =)travelQuoiqu’il en soit, je rêve désormais de paysages verdoyants, de lacs bleu profond, de montages enneigées, de routes non bitumées… Et je rêve aussi d’isolement. Car c’est là un autre aspect qui me plaît dans le fait de voyager en pleine nature : il n’est pas rare de se retrouver seul et ça, c’est chouette. Non je ne suis pas une asociale, la solitude apporte en réalité énormément de bienfaits. Dans une société paradoxalement individualiste mais dans laquelle on s’oublie trop en tant qu’entité à part entière, il est bon de se retrouver seul avec soi-même de temps en temps.

Si l’homme est un être profondément social dans le sens où il a besoin de construire des relations humaines pour s’épanouir et évoluer, il a aussi besoin de solitude afin de ne pas perdre de vue qui il est au fond de lui. Voilà comment je vois les choses. Et je crois que je ne suis pas la seule. Il suffit de regarder ici et là sur Internet, les multiples roadtrips initiés par des hommes et des femmes à bout de souffle, fatigués par une vie trop intense / active, qui se sont « retrouvés » en partant seuls au coeur d’une nature sauvage et ressourçante.

Et d’ailleurs, voyager en pleine nature peut aussi être extrêmement riche de rencontres inattendues, plus rares que dans une ville, mais tout aussi enrichissantes si ce n’est plus. Vagabonder sur les routes et faire du stop vous amène parfois à connaître des personnes en or, qui ont le coeur sur le main et qui partagent avec vous des tas de choses (j’ai des souvenirs absolument impérissables de la Cappadoce à ce sujet). C’est aussi ça la magie d’un voyage ♥

Après plusieurs jours au plus près de la Nature, je reviens toujours nettement plus apaisée, ressourcée et positive. Et surtout, je prends énormément de recul par rapport à mes Possessions. Ma maison me paraît bien trop grande et bien trop pleine de choses dont je n’ai finalement peut être pas besoin. J’en ai eu la preuve flagrante à mon retour de la Réunion, où ma salle de bain, bien qu’assez minimaliste, m’est apparue beaucoup trop remplie. Vous me croyez si je vous dis que j’ai nettoyé et hydraté ma peau 3 ou 4 fois depuis que je suis rentrée (c’est à dire en 3 semaines)..? Et celle-ci ne s’en porte que mieux, preuve qu’elle n’a finalement pas besoin de grand chose si ce n’est une hydratation interne suffisante et une bonne alimentation. Prendre du recul par rapport au côté matérialiste de sa vie et la savourer avec plus d’authenticité, voilà ce que j’aime dans les voyages. Et sans vouloir faire la mégère, je me dis que certaines nanas feraient bien de partir à l’aventure ne serait-ce que quelques jours loin de tout leur make up, ça leur ferait probablement du bien! ;-)

travel4Qui dit voyage en pleine nature / roatrip, dit sac à dos! Je n’ai pas encore expérimenté le « 100% baroudeur », c’est à dire partir avec le strict minimum, tente sur le dos, sans vraiment savoir où l’on va et se laisser porter par son instinct. De mon côté j’en suis au sac à dos et au strict nécessaire. Je n’ai pas encore passé le cap de la tente et du total imprévu. Mais ça me donne furieusement envie! =) D’ailleurs, je vous en parlais dans cet article, on s’y met cette année en partant plusieurs jours sur le GR34. Il va donc falloir qu’on s’équipe doucement (mais sûrement!)

Dans tous les cas, en attendant de pouvoir vivre de nouvelles aventures en pleine nature, les inspirations ne manquent pas sur mon réseau social préféré, Instagram. Je suis de multiples comptes dédiés aux voyages avec, évidemment, des thématiques omniprésentes : la nature, l’aventure et les animaux (ne les oublions pas!) ;-) J’ai voulu vous en présenter une sélection façon TOP 10 dans ce billet, ça me semblait plutôt approprié. Même s’il a été particulièrement épineux de choisir, je pense être arrivée à trouver mes comptes coups de coeur, ceux dont je ne me lasse pas et qui m’envoient du rêve et des paillettes plein les yeux. Parmi eux, des photographes, des voyageurs compulsifs, des « chasseurs » d’animaux sauvages (dans le sens photographique du terme hein!). Mais aussi des comptes « collectifs » qui regroupent des photos dénichées sur d’autres comptes et qui sont probablement mes favoris puisqu’ils permettent de découvrir de véritables perles. travel2Vous avez le nom de ces comptes sur les photos de l’article. J’ai bien conscience qu’ils sont pour la plupart très connus, mais peut être que je vous en aurai tout de même fait découvrir quelques uns! Dans tous les cas, j’espère que les photos choisies vous auront inspiré(e)s.

N’hésitez pas à partager votre propre philosophie du voyage et de l’aventure, je serais ravie de connaître votre point de vue et d’échanger avec vous!

Je vous embrasse bien fort! ♥

24 petits mots

  1. Spoonfulofdream

    Absolument magnifique ! Je ne connaissais aucun de ces comptes et c’est une très belle découverte. Ton envie de bouger se ressent bien dans cet article et pour être honnête, elle est contagieuse :). Merci.

    Répondre
  2. Aline arwenila

    Coucou !
    Je me délecte aussi de ces nombreux compte sur IG ! Et récemment une superbe découverte d’un couple qui fait le tour du monde et en fait ils sont d’origine du Jura à 1h de chez moi ! Comme quoi le monde et petit et si riche ! Très belles découvertes mon fil d’actualité va être enrichi ! Bisous !
    Aline :)

    Répondre
  3. Elodie

    Merci pour ces découvertes, je n’en connaissais aucun ;) Ta sélection photo me fait rêver et me transporte déjà… You make my day ;-)

    Répondre
  4. Célia // Vénus Green

    Waou ce billet m’a littéralement coupé le souffle. Grande amoureuse de la Nature à l’état pur, je me demande encore comment l’Homme peut lui faire autant de mal. Quand je vois ces paysages incroyables, je me pose vraiment la question.
    J’ai envie de me pousser à voyager, à sortir de ma zone de confort et partir à l’aventure ! Des fois j’aurais envie de tout lâcher et de partir du jour au lendemain !
    En tout cas, MERCI Julie <3

    Répondre
  5. carole

    J’ai la même vision du voyage que toi. Mon ami et moi sommes partis 7 mois en sac à dos et tente en Amérique du sud. C’était une première pour nous. On a adoré, on se sentait libre. Le stop a été ma plus grande révélation, 9000 km en stop! La générosité des gens est extraordianire. Et les paysages sont à couper le souffle.
    Depuis que je suis rentrée, je me sens moins libre. Je me sentais plus libre en ne possédant presque rien. Ici il y a tellement de démarche à faire. Ici (voiture,assurance,maison…)
    J’ai fait 7 mois sans maquillage et ça ne m’a pas derangé.
    Maintenant on prépare le prochain voyage…

    Répondre
  6. Julie Lalie

    Merci pour ce très bel article, les comptes ont l’air magnifiques, j’y vais de ce pas!
    Tu mets des mots sur un sentiment que je reconnais bien et dans lequel je me retrouve beaucoup.. Avant mon Master j’ai fait une coupure de plusieurs mois en Amérique du Sud, volontariats, stop, trek et ruines Incas… Si les villes étaient parfois des passages obligés pour des questions pratiques, je les fuyais toujours le plus vite possible. J’ai aperçu (mais encore assez à mon goût…) la sensation dont tu parle, la solitude salvatrice, la puissance des paysages… Il paraît que le voyage est un virus (je dois à tout prix remettre la main sur l’article qui en parlait) et maintenant que j’ai quitté mon sac à dos depuis deux ans et que j’arrive à la fin de mon master, je sens le virus pointer son nez… On parle même parfois de cycles qui reviennent avec des envies de voyage irrépressibles, je t’assure que je commence à y croire… Et pour le côté sac à dos et tente en freestyle, j’avoue que j’avais un peu d’appréhension étant une grande organisée de nature, mais figure-toi je ne me suis jamais sentie aussi peu stressée que les quelques fois où j’ai vadrouillé comme ça… Et petit point beauté: oui pendant plusieurs mois de voyage je n’ai appliqué aucun, mais vraiment aucun soin, sur mon visage, si ce n’est une hydratation basique de temps en temps et c’était un régal… Sûrement un mix entre les bienfaits de ne pas trop en faire mais aussi, j’en suis sûre, le fait de fuir les villes et leur pollution ambiante!! Bref oui oui oui, bougeons, voyageons, marchons …!! #ouijem’emballe :)

    Répondre
  7. Pauline Kiwi

    Hello !
    Je me retrouve dans ton article également, l’envie de nature, de voyage… Je vis actuellement à Bordeaux pour mes études (et sans voiture, dur de s’isoler !), mais je rêve de partir pour des randonnées sans arrêt (il faut encore que j’arrive à motiver l’amoureux). Mais en attendant ces moments, c’est vrai que je m’émerveille aussi devant les magnifiques photos qu’on trouve sur instagram. Je connaissais déjà certains des comptes que tu as proposé, et j’ai complété avec ceux que tu proposes. Merci de partager ça avec nous, et j’ai hâte de suivre tes aventures sur le GR34 (que j’espère suivre un jour, la France est tellement jolie elle aussi).

    Un gros merci :)

    Répondre
  8. Lo - Eeonian

    En voyant le titre de l’article je me suis dit que je connaîtrais sûrement déjà tous (ou presque) les comptes que tu allais présenter, car j’aine énormément ce type de photos… eh bien 1) J’en ai découvert plusieurs et surtout 2) Qu’est-ce que j’ai apprécié ton texte !
    Je comprends tellement ton avis. Toute ma vie j’ai voulu voyager et pendant le premier mois de 2015 j’ai visité Singapour (pas très nature ;)), la Malaisie, la Thaïlande, Bali (là, on a été servies côté nature ! Entre les cascades loin de tout, les plages, les volcans à escalader de nuit pour voir le lever du soleil…) et la Birmanie (extraordinaire également). En revanche, si ces voyages m’ont permis de me sentir vivante et d’avoir enfin l’impression d’être ancrée dans le présent, ils m’ont aussi fait prendre conscience du point auquel mes « bases », mon cocon, mon chez moi, sont importants. Au bout d’un certain temps, mon chez moi et le calme me manquent viscéralement. Heureusement, en France, on peut trouver de jolis coins de nature pour se ressourcer sans forcément aller très loin, parce que finalement je fais une distinction assez claire entre « nature » et « voyage » : si le premier m’est indispensable régulièrement pour me sentir bien, je trouve que mes voyages perdent un peu de leur sens s’ils sont trop fréquents. J’aime bien savourer l’attente, me dire que plusieurs sont à venir, mais laisser suffisamment de place à ma vie quotidienne – et presque, oserais-je dire, à ma routine – pour que ces voyages soient de véritables ruptures : le dépaysement qui va avec et la sensation de revivre sont alors bien plus forts, pour moi.
    Je suis une personne plutôt introvertie et je comprends teeeellement ton passage sur le besoin de solitude. Ma maman et mon beau-père, depuis dix ans environ, partent un an sur deux en Laponie. Ils s’en vont quatre semaines avec un sac à dos chacun seulement. Ils choisissent à chaque fois des itinéraires où il n’y a rien, personne, que la nature (en un mois, le nombre de personnes qu’ils rencontrent se compte toujours sur les doigts d’une main) et ils ne font rien d’autre que marcher. Quand ma mère rentre de ces voyages, elle revient toujours avec des étoiles dans les yeux et a toujours un temps de réadaptation assez difficile : elle dit qu’il est impossible, ici, dans sa vie quotidienne, de se retrouver comme elle se retrouve là-bas.
    Côté « baroudeur », je n’en suis encore jamais arrivée là et je ne suis pas sûre que ça me tente (pas aussi longtemps, en tout cas) mais j’ai vécu une très belle expérience en Birmanie. Je suis partie dix jours avec une copine et un seul sac, avec un total de… 3 kilos de bagages. Oui, ça veut dire une brosse à dents, un demi pain de savon et une mini bouteille de shampoing avec quelques fringues (et beaucoup de lavage à la main pour avoir des vêtements propres pendant dix jours, surtout dans un pays aussi chaud que la Birmanie… haha). Nous avions décidé de ne rien prévoir à l’avance : nous n’avons pas réservé une seule nuit en guesthouse avant le jour même, nous décidions vraiment seulement à un instant T ce que nous ferions en T+1 : jamais en T-1, T-2… et je crois que c’est ce qui m’a fait le bien : n’avoir AUCUN impératif pendant dix jours. On ne se rend pas compte du nombre incroyable de deadlines, de choses à faire et à penser dans notre vie quotidienne, avant de s’en défaire à 100% pendant une période donnée. Ne serait-ce que le fait de devoir penser à faire les courses, envoyer un courrier… n’avoir RIEN à penser ou prévoir permet de ne se concentrer que sur une seule chose : le présent. De suivre ses envies, et rien d’autre. Quand on était bien à un endroit, on y restait. Quand c’était bof, on partait ailleurs, un peu au hasard, pour découvrir d’autres lieux. C’était juste magique.
    Sorry pour le pavé… et merci pour ce bel article, il m’a beaucoup touchée :)
    Bises Julie !

    Répondre
  9. Axelle

    Si j’ai une personne de plus à te suggérer ce serait Théo Gosselin, dans le style road trip et paysages complètement fous, il est plutôt doué ! (Et tes photos de la Réunion m’ont bien fait rêver aussi !) xx

    Répondre
  10. Charlène

    Je me retrouve complètement dans ce que tu dis, je viens d’avoir 25 ans et également une folle envie de voyager et découvrir le monde. Je prépare pour le moment un trek au Népal pour le mois de novembre! J’ai tellement hâte!

    Merci pour ces découvertes

    Répondre
  11. Leslie - Tache de Rousseur

    Jolis comptes ! Comme toi voyager est ma priorité N°1, malgré de longues études mes longs mois de chômage m’embettent surtout parce qu’ils m’empêchent de partir à l’étranger et j’en viens à me dire que finalement je me contenterais bien d’un boulot alimentaire dans la mesure où il me permet de partir régulièrement à l’aventure !

    Je suis sûrement moins aventurière que toi, j’ai besoin d’un minimum de confort je pense, l’hôtel plutôt que la tente et si j’appréie découvrir de nouvelles villes qui peuvent être dépaysantes, j’ai tout de même besoin de ma dose de verdure dans chaque voyage (à part en week-end où je me contente d’une capitale européenne). Souvent d’ailleurs quand je visite un pays ce sont les grands espaces qui au final me marquent le plus !

    Répondre
  12. Cham

    Merci pour cet article qui me touche et fait écho chez moi…
    J’ai fait des choix, le choix de tout quitter pour m’installer à la campagne, celui de quitter un travail qui allait trop vite, un confort financier qui ne me rendait finalement pas si heureuse, une grande maison pleine d’armoires pleines de boites pleines de choses dont je n’avais pas l’utilité. Mais ces choix, que certains estiment être de la privation, je ne les regrette pas une seule seconde (quand on a goûté à la liberté, il est compliqué d’y renoncer !)

    Certes, je ne peux plus me permettre de prendre l’avion, de voyager, mais pourquoi faire, j’ai la chance de vivre dans un endroit merveilleux, où les paysages sont extrêmement variés et tous plus beaux les uns que les autres, où la faune et la flore sont luxuriantes, et où l’on peut marcher des kilomètres durant sans croiser de traces de présence humaine (comme toi, je suis loin d’être une asociale enfermée dans sa grotte, mais parfois, la solitude peut être salvatrice).
    Quelque part, après avoir vécu 33 ans en milieu urbain (définitivement pas mon truc !), j’ai un peu l’impression d’être en vacances perpétuelles ici, et je savoure pleinement chaque jour cette chance (aaah… cette fameuse reconnaissance dont tu parles…)
    Et puisque notre maison est petite, et que dans notre région, tout est bien moins cher que dans la précédente, ça nous laisse plein de temps pour vivre !

    Bon, du coup, c’est vrai, je n’ai pas d’iphone, donc pas de compte instagram, donc pas d’abonnement à de jolis comptes, mais rien ne m’empêche d’aller y jeter un œil (puisqu’on a quand même une connexion internet !)

    Merci en tout cas pour ce très bel article (qui confirme mes suggestions de lectures sous ta dernière vidéo – « Indian Creek » et « Le Livre de Yaak » :-) ) !
    Prends soin de toi

    Répondre
  13. Emma

    Très belle réflexion ! J’ai un peu les mêmes envies que toi, après avoir voyagé dans des villes et dans des capitales, j’ai maintenant envie de me perdre dans la nature, dans la montagne avec un sac à dos… Le voyage fait en effet réaliser qu’on n’a pas besoin de grand chose : en revenant d’un échange au Canada où je n’avais apporté qu’une grosse valise, j’ai pété un câble en réalisant tout ce que je possédais et qui ne m’avait absolument pas manqué pendant des mois ! Mais quelques mois après mon retour, j’ai repris mes habitudes et j’entasse… Au moins je sais que ce n’est pas forcément bien !

    Répondre
  14. Morgane

    Ahhhh ma belle Julie, tu ne peux pas savoir tout le bien que ton article me procure (et toi en général :) ! Je suis entièrement d’accord avec toi sur tous les points et je découvre avec émerveillement et enthousiasme tous ces comptes instagram qui me laissent rêveuse. Je suis comme toi, toujours le besoin de partir à l’aventure, de changer d’environnement, d’avoir l’impression de commencer quelque chose de tout nouveau, sans préparation, sans savoir ce que je vais découvrir.. C’est cette palpitation que l’on ne retrouve pas dans le quotidien urbain dépourvu d’air frais et des bienfaits de la nature. Je suis en train de faire un grand tri dans les comptes que je suis pour délaisser ceux de blogueuses (mis à part toi et quelques autres perles indispensables à mon quotidien ^^) , maquillage et compagnie au profit de comptes qui me nourrissent vraiment comme ceux que tu proposes.
    Un grand merci et plein d’amour pour toi Julie <3

    Répondre
  15. Les Petites Choses de Fanny

    « Si l’homme est un être profondément social dans le sens où il a besoin de construire des relations humaines pour s’épanouir et évoluer, il a aussi besoin de solitude afin de ne pas perdre de vue qui il est au fond de lui. Voilà comment je vois les choses. Et je crois que je ne suis pas la seule. Il suffit de regarder ici et là sur Internet, les multiples roadtrips initiés par des hommes et des femmes à bout de souffle, fatigués par une vie trop intense / active, qui se sont « retrouvés » en partant seuls au cœur d’une nature sauvage et ressourçante. »

    Merci Julie <3 Tu mets des mots sur ce que j'ai vécu. Voyager pendant un an en Nouvelle-Zélande, dans une nature dingue, splendide, sauvage, brute, à perte de vue m'a profondément changée. Je t'avais déjà partagée mon article qui résume mon évolution suite à mon voyage je crois, le voici : http://lespetiteschosesdefanny.com/voyager-un-an-changements-profonds

    Le contact spontané avec la nature, les animaux, d'autres humains me manque depuis mon retour. Je me suis lovée pendant un an dans une bulle de bien-être – et je ressens bien la différence depuis mon retour à "la réalité". Je suis comme toi, fille de la nature, loin de la ville. Je te souhaite d'entreprendre encore mille et uns voyages pour te ressourcer et t'épanouir ! La nature est si inspirante, elle replace l'homme à sa vraie place et nous permet de trouver de nombreuses solutions.

    Bonne semaine Julie, bises !
    Fanny

    Répondre
  16. Mathilde

    C’est la première fois que j’écris un commentaire, enfin je crois, mais je ne pouvais que rebondir sur ton post ! Les vacances sac à dos, dans la nature, c’est le pied ! Et je te confirme qu’avec la tente et le réchaud, loin des routes, c’est encore mieux ! Je ne peux que te conseiller l’Écosse à ce sujet : on peut y faire du camping sauvage, au gré de ses envies, quasiment partout ! Et on est vraiment seuls au monde, même dans les endroits dits touristiques ! Et c’est beau, mais beau !!

    Répondre
  17. Charlie

    Tu me fais voyagé ! Oui bon je voyage déjà je suis en Australie. Mais étonnamment ce grand pays à moins à offrir que l’Islande par exemple.
    Je vais de suite sur ton Instagram ! :-)

    Répondre
  18. Electra

    Je ne connaissais pas ton blog par contre j’ai reconnu beaucoup de comptes IG que je suis déjà ! J’ai déjà fait 4 voyages dans l’Ouest américain et dans pas mal d’autres endroits dans le monde entier, j’adore aussi être surprise (et avoir des frayeurs comme ces daims qui nous ont fait passer de 80 km à 0 en moins de cinq secondes, deux sont restés là, à nous regarder …) et puis d’autres rencontres comme cet orignal dans le Minnesota, ces ours au parc national Séquoia.. Bref, j’adore ces comptes IG qui continuent de me faire voyager ;-)
    Je pars au Québec cet été, j’ai hâte !

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *