BILAN LECTURE #3

IMG_1271

Et hop, un petit bilan lecture s’impose! J’ai préféré vous le délivrer avec seulement 4 retours contre 5/6 habituellement parce que j’ai été vraiment bavarde sur certaines critiques (ahem). Je vous avoue que je manque aussi de temps pour me plonger des heures durant dans un bouquin. Du coup, mes lectures traînent un peu et il n’est pas rare que le même livre trône sur ma table de nuit pendant plus d’une semaine, chose qui ne m’arrive que très très rarement habituellement. Et puis bon… Il y a aussi le printemps qui arrive et cette envie d’aller faire de longues balades à vélo plutôt que de rester emmitouflée dans son plaid, un livre dans une main, une tasse de thé dans l’autre! ;-)

Wild de CHERYL STRAYED

★★★★☆IMG_1262

Résumé – Suite au décès de sa mère avec qui elle nouait une relation très fusionnelle, Cheryl voit sa vie basculer. N’arrivant pas à faire son deuil, elle enchaîne les coups d’un soir, divorce de son mari qu’elle aime pourtant profondément et tombe dans la drogue. Lorsqu’elle prend conscience du chaos qu’est devenue sa vie, elle décide de se lancer sur le Pacific Crest Trail (Chemin des crêtes du Pacifique) et d’affronter ainsi les fantômes de son passé. Avec pour seul et unique compagnon Monster, son sac à dos bien trop lourd, elle devra avancer malgré l’épuisement pour parcourir ces 1700 kilomètres et aller au bout d’elle même.

Mon avis – Vous n’imaginez pas à quel point ce livre m’a fait un bien fou. Il faut dire aussi que je l’ai lu à un moment bien particulier : juste avant notre voyage à la Réunion où on a passé 90% de notre temps sur des sentiers de randonnée. Donc forcément, il m’a beaucoup parlé! J’ai énormément apprécié « voyager » avec Cheryl sur le PCT, m’imaginer à sa place devant des paysages somptueux, ressentir ses doutes sur le chemin à suivre… Je l’ai beaucoup enviée devant les formidables rencontres qu’elle a pu faire mais elle m’a aussi énormément impressionnée par son courage face au danger et à la solitude. Je me suis surprise à « google-iser » des montagnes, des lacs et même certains endroits où elle s’arrêtait dormir. C’était une excellente façon de suivre sa progression et de m’immerger un peu plus avec Cheryl sur le PCT.

Au delà de son côté aventurier, ce livre est extrêmement poignant et j’ai ressenti un attachement profond pour Cheryl. Une enfance assez difficile avec un père violent, que sa mère a fini par quitter, en embarquant avec elle Cheryl, son frère et sa soeur. La petite famille a finalement réussi à « se poser » avec Eddie, le nouveau compagnon de sa mère, dans une petite maison où ils ont vécu d’une manière extrêmement précaire durant quelques années. Pendant tout ce temps, la mère de Cheryl n’a eu de cesse de les inonder d’amour, un amour tellement fort et infini que lorsque la maladie l’emporte, Cheryl ne parvient pas à se relever. Tout cet épisode autour de la disparition de sa mère est extrêmement émouvant. Et je ne vous parle même pas de celle du cheval de sa mère… Je ne me souviens pas avoir autant pleuré devant un livre!

En somme, un savant mélange d’aventure et d’émotion, où la marche se fait rédemption.

L’agence n°1 des dames détectives de ALEXANDER McCALL SMITH

★★★★☆IMG_1266

Résumé – Après avoir divorcé d’un mari musicien un peu trop porté sur la bouteille, Precious Ramotswe ouvre, grâce à l’héritage de son défunt père, la première agence de dames détectives à Gaborone, capitale du Botswana. Avec l’aide de son assistante, Mma Makutsi, elle propose ses services entre deux tasses de thé rouge et sillonne les routes au volant de sa fourgonnette blanche, en quête de réponses à ses enquêtes.

Mon avis – D’une manière générale, je ne suis pas très axée romans policiers / d’enquête. Mais j’avoue avoir été très attirée par la couverture colorée de ce livre, disposé en tête de gondole dans ma librairie. Aimant déjà beaucoup les éditions 10-18, j’ai eu la surprise de découvrir qu’elles proposaient une collection Grands Détectives, dont ce livre fait partie. Je ne connaissais son auteur que de nom et ne savais donc pas si son style allait me convenir. Je me suis tout de même lancée, avec un petit risque, car ce volume réunit à lui seul les 3 premières enquêtes de Mma Ramotswe (que l’on peut tout à fait acheter séparément).

Une chose est sûre : j’ai bien fait! Point d’enquête trop complexe ou trop abracadabrante, un très bon point pour moi. Et, surtout, j’ai de suite accroché avec le style d’écriture de l’auteur en me laissant emporter par le superbe tableau qu’il dresse de l’Afrique, de ses paysages et de ses us et coutumes. Rares sont les auteurs capables de descriptions tellement réalistes qu’on est littéralement plongé dans le décor planté, tous sens en éveil. C’est le cas ici. Au fil des pages, on se surprend à s’imaginer aux côtés de Mma Ramotswe, à l’ombre d’un robinier, une tasse de thé rouge à la main, se délectant de la vue sur le bush poussiéreux du Botswana. En somme, une ambiance folklorique et très dépaysante, plantée avec brio par un auteur à la plume caméléon (car à côté de cette série d’enquêtes en Afrique du Sud, Alexander McCall Smith a également écrit Les chroniques d’Edimbourg, qui m’attendent dans ma PAL et que j’imagine dans un tout autre style plus urbain et « british »).

Sur le fond, comme je le disais précédemment, il ne s’agit pas d’enquêtes de grande envergure mais elles sont suffisamment variées et bien ficelées pour donner envie de connaître la fin. Mais soyons honnête, l’ambiance et les personnages y sont pour beaucoup et font, à eux seuls, « tout le boulot ». Mma Ramotswe, femme du Botswana « de constitution traditionnelle » (comprendre un peu ronde) ;-) est une quelqu’un d’extrêmement intelligent, honnête et juste. Elle a également, je trouve, un petit côté féministe (et on comprend pourquoi après l’échec de son premier mariage) qui me plaît beaucoup. Elle ne se laisse pas monter sur les pieds par des clients du genre masculin un peu trop directifs avec elle et ça, j’aime! ;-) Elle mène ses petites enquêtes à l’instinct, avec l’aide de son assistante, Mma Makutsi, elle aussi très attachante.

Les situations sont très souvent cocasses et un humour presque ironique envers les pays occidentaux transparaît parfois au fil des pages. Rien de bien méchant bien sûr! Mais certaines répliques sont suffisamment piquantes et bien lancées pour que l’on se rende compte du fossé béant existant entre nos vies matérialistes et celle des peuples d’Afrique, qui savent bien souvent se contenter de peu pour être heureux. Bref, ça fait sourire, et réfléchir! Et moi, j’ai désormais furieusement envie de m’offrir toutes les autres enquêtes de Mma Ramotswe! ;-)

Les dieux voyagent toujours incognito de LAURENT GOUNELLE

★★★★★IMG_1263

Résumé – Alan, un jeune américain vivant en France, a du mal à trouver sa place dans la Société. Un père absent durant son enfance, une mère l’ayant forcé à exceller dans des domaines qu’il n’appréciait pas, un job où les chiffres comptent bien plus que les relations humaines… Lorsqu’Audrey, sa petite amie dont il est éperdument amoureux, le quitte brusquement et sans explication quelques mois seulement après leur rencontre, Alan vacille et décide d’en finir avec la vie. Alors qu’il s’apprête à sauter d’une des poutrelles de la tour Eiffel, un homme se faisant appeler Dubreuil le retient et lui sauve la vie. En échange, Alan devra faire tout ce qu’il lui demandera.

Mon avis – J’étais clairement loin de m’imaginer que ce roman allait autant résonner en moi. Et pourtant, force est de constater que l’auteur, spécialiste des sciences humaines et du développement personnel, est particulièrement doué pour nous faire passer des messages subliminaux applicables à notre propre vie. Au fur et à mesure que l’histoire avance, on évolue avec Alan et à moins d’être déjà complètement acteur de son destin dans sa propre vie, on en retire énormément d’enseignements personnels. Je me suis même surprise à surligner certains passages tant ils m’ont parlé. Un exemple? « Si tu savais le nombre de gens insatisfaits de leur situation professionnelle, qui s’en plaignent et restent en poste. L’être humain a peur du changement, de la nouveauté, et il préfère très souvent demeurer dans son contexte habituel, même s’il est très pénible, plutôt que de le quitter pour une situation nouvelle qu’il connaît mal (…) Ils ont des idées, des projets, des rêves mais ne les accomplissent jamais, paralysés par mille peurs injustifiées, les pieds et les poings liés par des menottes dont ils sont pourtant les seuls à avoir la clé« . Tout est dit.

D’une manière générale, j’ai été très surprise d’ouvrir les yeux sur des choses qui m’on paru d’une simplicité évidente, des enseignements de vie qui étaient enfouis au fond de moi et qui n’attendaient qu’à éclater au grand jour avec un peu d’aide. Et cette aide, Laurent Gounelle nous l’apporte avec beaucoup de bienveillance et de « pédagogie ». L’exemple des sillons dans la pyramide d’épices, destiné à montrer qu’on ne peut pas changer les gens, qu’on peut juste leur montrer un chemin et leur donner envie de l’emprunter, est extrêmement parlant et m’a beaucoup marqué. Chacun peut appliquer cet enseignement à sa propre vie. Le moyen par lequel Dubreuil arrive à faire arrêter de fumer Alan est également à la fois prodigieux et terriblement simple. Ce qu’on en retire? Ce n’est pas en placardant des images horribles sur des paquets de clopes que les gens arrêteront de fumer! ;-)

Au delà de cet aspect « roman à messages », l’histoire en elle même est très plaisante. On s’attache très rapidement à Alan qui, petit à petit, prend son destin en main. Les derniers chapitres sont même très haletants et c’est là qu’on voit que Laurent Gounelle manie également le suspens à la perfection. Je n’ai pas pu lâcher le livre avant de connaître la fin, à la fois prévisible et complètement inattendue. Bref, cette première lecture de Monsieur Gounelle n’est clairement pas la dernière!

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler de LUIS SEPÚLVEDA

★★★★★IMG_1260

Résumé – Près du port d’Hambourg, prise au piège d’une nappe de pétrole, Kengah la mouette vient mourrir sur le balcon de Zorbas le chat grand noir et gros. Avant de rendre son dernier souffle, Kengah fait promettre à Zorbas de couver son dernier oeuf, de protéger l’oisillon et de lui apprendre à voler. Chat de parole, Zorbas va faire appel à tous ses compagnons du port de Hambourg pour tenir ses promesses et apprendre à voler à Afortunada.

Mon avis – Comme prévu (je vous l’avais présenté en vidéo dans ma PAL d’automne / hiver) j’ai versé ma petite larmichette à la lecture de ce conte poétique et attendrissant. Luis Sepúlveda est un auteur dont la sensibilité se ressent dans chaque mot, chaque virgule. Dans ce conte, où les animaux sont doués de paroles, il y aborde des thèmes universels comme la solidarité et l’entraide, même dans la différence. À la façon d’un hymne à la tolérance, ce conte merveilleux ne manque pas de nous rappeler l’importance de ces valeurs humaines que les hommes font parfois (pour ne pas dire souvent) passer après le profit.

Avec une pointe d’humour et énormément de tendresse, l’auteur nous entraîne dans ce monde bestiaire qui parlera aux petits comme aux grands. Un monde où le progrès de l’homme amène à des malheurs, mais des malheurs dont on peut toujours se sortir. Si la tristesse et l’émotion sont de rigueur au début du conte, l’optimisme et l’amour l’emportent. Une vraie pépite qui fait du bien au coeur et au moral.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à donner votre avis si vous avez lu ces livres!

Plein de bisous ♥

24 petits mots

  1. Sissi

    J’ai adoré toute la série des romans de Alexander Mc Call Smith qui mettent en scène Mma Ramotswe (il y en a bien au moins 5 ou 6 je crois).
    Je les ai lu en anglais, je conseille vraiment de les lire dans la langue originale car le niveau est accessible (pour ceux qui veulent consolider ou entretenir leur anglais).

    Répondre
    1. Chadek

      Il existe aussi la série tirée des romans de Mc Calligraphie Smith. Elle avait été diffusée par Arte. Un vrai régal !!!

      Répondre
  2. Marie-Laure

    Coucou Julie
    Quel plaisir de lire ton ressenti pour ces livres ! Ils ont l air top et je me les note pour les lires à l occasion… Biz

    Répondre
  3. Pauline - Bright Pause

    Oh oh, cette sélection a l’air top !! J’ai aussi adoré le livre de Laurent Gounelle, et je me tâte depuis des lustres à lire Wild… J’ai peur d’être complètement happée par l’histoire (coucou l’âme sensible) et de pleurer à chaudes larmes (ton avis ne fait que renforcer mes craintes ! lol). Mais bon… je crois que je vais finir par le lire ! Merci pour ce partage et à bientôt !!

    Répondre
  4. Emma

    Super sélection :) Je ne sais pas si tu le sais, mais Wild a été adapté au cinéma l’an dernier, avec Reese Witherspoon comme actrice principale, dans un film du même nom. J’avais adoré ce film qui donnait envie d’aller marcher dans la cambrousse et qui était en même temps émouvant. L’actrice est super. Bref, si tu as aimé le livre et que tu ne l’as pas vu je te le conseille !

    Répondre
  5. Biotiful Seasons

    Coucou Julie,
    Quelle jolie pile de livres, je n’en ai lu aucun mais tes descriptions me donnent trop envie ! Avec un petit faible pour « Les dieux voyagent toujours incognito » et « histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler », je pense que se sont des lectures qui pourraient me faire du bien . La prochaine fois que je passe chez mon libraire, je crois que je me laisserai tenter =)
    Bisous!

    Répondre
  6. Lucie

    Autant je ne partage pas du tout ton avis sur Wild (je n’ai même pas réussi à le finir…), autant tu viens de créer l’urgence de lire le roman de Laurent Gounelle ! merci ;)

    Répondre
  7. virginiem

    bonjour, heureuse de voir que tu as aussi aimé « Histoire de la mouette… ». Je l’avais adoré et pour ma part, je n’ai pas versé une larmichette mais des torrents! une histoire magique et magnifique qui m’aura marqué à vie.

    Répondre
  8. bull'elodie

    J’ai été vraiment touché lors de ma lecture de Wild qui je trouve est vraiment THE livre à lire.
    A lire ton avis sur « Les dieux voyagent toujours incognito », j’ai bien envie de le lire =)

    Répondre
  9. Ernestine

    Idem, j’avais fait une critique sur ce livre de Luis Sepulveda avec lequel je l’ai découvert. Il est vraiment magnifique, j’en garde un souvenir impérissable! Je le recommande fréquemment!! C’est une très belle lecture et cela ne m’étonne pas qu’elle t’ait plu.

    Répondre
  10. Anne-Laure

    Coucou Julie,

    Je partage complètement ton ressenti pour Wild, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre et pour Cheryl ! Ce livre m’a donné des envies de randonnées qui ne le quittent plus !
    Les autres livres dont tu as fais une revue vraiment parfaite vont certainement rejoindre ma PAL surtout le livre de Laurent Gounelle qui pourrait m’être bien utile dans une période où je remets beaucoup de choses en question et ou de nombreux changements devraient et doivent arriver !
    Merci pour cette revue et belle journée !

    Répondre
  11. vanessa en harmony

    Gounelle est le second que je lis de lui et vraiment cet auteur me parle et m’aide dans ma vie de tous les jours. Merci pour tes résumés toujours si bien rédigés.

    Répondre
      1. katia

        bonjour je n’ai pas vu le film je n’ai lu que le livre ,en général je suis déçu de voir le film après l’avoir lu je prèfère laisser voguer mon imagination ,et ce livre m’a donner envie de partir voyager ,pas seule comme elle car trop trouillarde ;)

        Répondre
  12. Leslie - Tache de Rousseur

    Sais-tu s’il y a une différence notable entre le livre Wild et le film ? Car bien que j’adore les grands espaces, je n’avais pas accroché à ce dernier donc je me demande si ça vaut le coup que je donne sa chance au livre !

    Répondre
  13. Lexie

    Coucou Julie,
    Merci pour ce nouveau bilan lecture. J’ai déjà lu le roman de Gonelle et passé un super moment. Wild est dans ma pàl et attend que je termine mon livre du moment (Clear Light Of Day). J’ai vu le film et j’ai hâte de lire le livre.
    Grace à toi j’ajoute à ma wishlist Alexander McCal Smith et l’histoire de la mouette :-)

    Répondre
  14. katia

    coucou JULIE déja merci pour ton blog qui est pour moi une caverne d’ali baba ;) ,le truc de dingue c’est que je connais ton blog que depuis ce matin xd et j’en suis déja fan ,je dois dire merci a etpourquoipascolline ,et les cheveux de mini ,des blogs que je suis régulièrement ,et qui grace a cela mon fait te connaitre ,je vais pas non plus raconter ma vie ;) bref ,wild je l’ai lu début septembre et j’étais avec cheryl tout le long de son périple ,c’était super excitant ,et une remise en question totale ,il y a une baroudeuse en moi qui sommeil et j’aimerai la réveiller ;) ,je suis une dévoreuse de livre la collection 10/18 je suis fan ,anne perry etc… je suis très roman policier ,et la je li actuellement dans un autre genre stephen king ,j’aime me faire peur aussi ,donc voila un grand merci a toi pour toutes ces jolies idées que tu partages avec tout ceux qu’ils le veule ,dernier truc j’envie énormément le lieu ou tu vis ;) peut etre un jour moi aussi ,mais en normandie ,enfin bref merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    Répondre
  15. Fanny

    Julie,
    C’est en lisant ton article que j’avais noté Wild dans mon ptit carnet de livres a lire. C’est chose faite, je viens de le finir et j’ai tout simplement adoré ce livre. Il m’a complètement embarqué, dépaysé et aussi ému. Alors merci pour ce conseil de lecture !

    Répondre
  16. La fée qui pique

    Je suis une fidèle des livres de Laurent Gounelle, à chaque fois c’est un émerveillement et une leçon de vie! Je lirais Wild très prochainement! Ta chronique en donne vraiment envie.

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *