TREEZ | Viens, on plante des arbres

IMG_2035Que de belles découvertes en ce moment du côté des accessoires de mode éthiques! Après l’eshop Natifs, je suis très heureuse de vous présenter Treez, un concept qui m’a amplement conquise et au coeur duquel se trouvent les arbres (d’ailleurs le slogan de la marque ne laisse aucun doute sur son ambition : fashion for trees). Autrement dit, un sujet qui me touche tout particulièrement.

L’idée est simple : pour chaque création vendue, un arbre est planté au travers le monde. Plus précisément, la gamme Semeuses d’espoir de Treez est un bijou-concept qui célèbre les femmes. Chaque pendentif vendu finance la plantation d’un arbre dans un projet de reforestation au sein duquel les femmes jouent un rôle de premier plan. Mieux encore, un « Treez code » est fourni avec chacun des pendentifs, de façon à pouvoir géolocaliser les arbres plantés grâce à leur vente. Génial non?! Et sur la fiche de chaque pendentif, le nombre total d’arbres plantés est indiqué et grandit au fur et à mesure des ventes, je trouve ça formidable!IMG_20296 pendentifs sont proposés et soutiennent chacun un projet particulier à découvrir plus en détails sur le site de Treez : Femmes du Rif au Maroc (mauve), Liming en Chine (rouge), Nordesta au Brésil (jaune), Alter Trade aux Philippines (rose), Mihai Eminescu Trust en Roumanie (turquoise), et Pur Hexagone en France (vert jade).

Les pendentifs sont colorés d’un côté et gravés de l’autre. Ils sont réalisés en France à partir d’hêtre massif du Jura et l’impression est réalisée sans solvant. Le sautoir Semeuses d’espoir est donc une création totalement personnalisable et évolutive : on la compose comme bon nous semble en sélectionnant un ou plusieurs pendentifs à intégrer sur une chaîne en laiton, en le(s) faisant apparaître tantôt côté couleur, tantôt côté gravures.IMG_1960J’ai pu réaliser ma propre création pour vous la présenter et même si j’admets avoir fait mon choix sur des critères « esthétiques » (couleurs et gravures), l’engagement a pris tout son sens à la réception du paquet où un petit mot m’indiquait que j’avais contribué à la plantation de 3 arbres au travers le monde : au Brésil, aux Philippines et en Roumanie #FIERTÉDUJOUR =)

Au Brésil par exemple, l’arbre est planté dans le cadre du projet Nordesta dont l’objectif est de préserver les ressources en eau par la reforestation des berges du fleuve São Francisco dans l’État du Minas Gerais. Dans cette région fortement touchée par la multiplication et la mécanisation des exploitations agricoles, les arbres disparaissent petit à petit, les eaux sont de plus en plus polluées et la biodiversité d’une manière générale est considérablement malmenée. En collaboration avec les propriétaires et agriculteurs locaux, l’association se charge de planter des arbres notamment en bordure du fleuve dans le but de maintenir une eau à la fois suffisante et de qualité, un enjeu de taille lorsqu’on sait qu’un tiers de la population brésilienne dépend du fleuve São Francisco. Grâce aux ventes du pendentif, 525 arbres ont déjà été plantés.IMG_2026Pour en revenir au paquet, passé l’impression d’un trop plein d’emballages, je dois reconnaître le côté très qualitatif du concept de Treez dans son ensemble. Chaque création est contenue dans une petite boîte en carton et maintenue à l’intérieur sur un support en bois designé par une de mes marques chouchou côté déco : Reine Mère. Chaque boîte contient également, comme dit plus haut, le code à entrer sur Treez pour géolocaliser les arbres plantés. Le tout est contenu dans un petit pochon en coton très pratique pour ranger le sautoir.IMG_1964Bref, je suis vraiment très TRÈS emballée par ce concept ecofriendly dont l’engagement tout comme l’esthétique me plaisent beaucoup. Je trouve le prix plutôt raisonnable au vue de la qualité des créations et des valeurs qu’elles promeuvent. C’est aussi à mon sens un très joli cadeau plein de sens qui fera forcément plaisir à la personne qui le reçoit, encore plus si elle se sent concernée par les problématiques liées à la déforestation.

J’espère que la découverte vous aura plu. Et oh surprise, le code FRIENDLYTREEZ vous donne droit à 10% de réduction! =) Rendez-vous sur Treez si vous souhaitez en profiter.

Je vous embrasse fort ♥

19 petits mots

  1. Mon bien-être bio

    Merci pour ce partage
    C’est un très joli concept, je vais me laisser tenter. Jusqu’à quand est valable le code promo?
    Ce qui est dommage c’est qu’il y a beaucoup d’emballages effectivement
    Plein de bisous

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oups j’ai oublié de le préciser, il est valable 1 mois à compter de la publication de l’article, jusqu’au 29 mai donc! =)

      Répondre
  2. Emilia

    Merci beaucoup Julie pour cette jolie découverte. Je viens de m’offrir un magnifique bracelet tout en plantant un arbre.
    Superbe initiative !!!!!!!!

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oui je pense que c’est possible mais il faudra bien faire attention à prévoir une chaîne sur laquelle les pendentifs peuvent s’enfiler facilement car leurs trous ne sont pas très grands =)

      Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Comme je le dis dans l’article le prix est parfaitement justifié selon moi, mais je conçois évidemment que tout le monde ne peut pas se permettre de dépenser une telle somme sans réfléchir! =)

      Répondre
  3. Aurély

    J’adore ce concept ! Je suis une femme de tout objets/bijoux avec des valeurs éthiques derrière.
    Je suis contente que tu partages ceci. Je file jeter un coup d’oeil sur leur site !

    Répondre
  4. Cham

    J’adore ce genre d’initiatives, et étant une grande amoureuse de « L’homme qui plantait des arbres », ce site avait tout pour m’emballer… C’est en voyant dans la liste de projets le nom de « Pur Hexagone » que j’ai tiqué. Je suis donc de ce pas allée me renseigner, et ce que je supposais s’est confirmé, il s’agit d’un programme « Pur Projet ». Oui, et alors ?

    Il y a 2 ans, à la naissance d’une petite puce, j’ai souhaité lui offrir, via « Pur Projet », des arbres plantés à l’autre bout de la planète. Toute fière de mon cadeau, quelle ne fut pas ma stupeur en écoutant quelques jours plus tard l’émission de Ruth Stégassy, (Terre à terre sur France Culture), à propos de l’édifiant rapport Pur Projet, initié par Les Amis de la Terre (un petit aperçu par ici : http://multinationales.org/Pur-Projet-bienvenue-dans-le-monde ou par là : http://www.amisdelaterre.org/purprojet.html)

    Mais quel rapport avec Treez ? Je viens de vérifier, le fondateur de ce site est également le co-fondateur de Pur Projet, et visiblement, il fait le lien en incluant Pur Hexagone dans sa liste de projets.
    Alors peut-être que je vois le mal partout, que je suis devenue un peu trop méfiante (le greenwashing étant hélas tellement fréquent…), et puisque cette histoire date de 2014, peut-être que l’entreprise a entretemps évolué, peut-être que les choses ont changé, et sincèrement je l’espère ! Mais je souhaitais quand même partager cette expérience, au cas où…

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Je n’avais absolument pas connaissance de toute cette histoire autour de Pur Projet. J’ai pris la peine d’aller lire tout ça et j’admets que je n’ai clairement rien compris à cette histoire de compensation carbone… Soit je n’ai pas les yeux en face des trous aujourd’hui soit c’est bien trop compliqué à assimiler! ^^’ Bref, j’avoue que je ne sais pas vraiment quoi penser / qui croire =/

      Répondre
      1. Cham

        J’avoue que chercher à y voir plus clair un dimanche, c’est sportif ! Qui plus est un jour férié ^^
        Je vais donc tacher de résumer la chose le plus clairement possible (ahem…c’est aussi dimanche dans mon cerveau !):

        En gros, les entreprises qui polluent (cf. liste des partenaires disponible sur le site de Pur Projet – GDF Suez, Primagaz, Vinci, Guerlain…) ont la possibilité, suite au protocole de Kyoto, d’acheter des crédits carbone pour compenser leurs émissions de gaz à effet de serre. Elles achètent donc, en quelque sorte, leur droit de polluer, ainsi qu’une meilleure image à renvoyer aux consommateurs. Ainsi, elles peuvent, par exemple, continuer à extraire tranquillement des énergies fossiles ou à polluer les sols dans les pays du Nord, pourvu qu’une ONG plante quelques arbres pour elles dans les pays du Sud.
        Déjà en soi, même si ça part d’une bonne intention (si tant est que ces entreprises aient de bonnes intentions…), c’est assez moyen d’un point de vue écologique. En effet, n’est-ce pas encourager ces façons de produire, ces habitudes de (sur)consommation de certains, alors qu’il serait préférable, devant l’urgence de la situation environnementale, de changer radicalement ?

        Mais cela pose aussi un autre problème, celui des habitants des pays du Sud, qui ne sont pas toujours consultés par lesdites ONG spécialisées dans le crédit carbone – contrairement à ce que ces dernières affirment – et que l’on embobine avec des contrats de propriété douteux (pour schématiser très fort: « les terres vous appartiennent, mais le carbone issu de vos forêts est à nous, nous pouvons donc le vendre sous forme de crédit carbone, sans vous reverser quoi que ce soit ») . C’est ce que dénoncent Les Amis de la Terre quant aux agissements de Pur Projet, par exemple – les interviews faites sur place sont assez éloquentes, les contrats également.

        Après, il est probable que toutes les ONG spécialisées dans le crédit carbone ne fonctionnent pas de la sorte, et que certaines d’entre elles sont respectueuses des populations locales. Mais c’est l’ensemble qui est contestable (le droit de polluer tout en s’achetant une bonne conscience, et en allant imposer nos belles valeurs à des personnes qui, bien souvent, sont les premières à payer le prix de nos agissements en matière de pollution…)

        Voilà, j’espère que cette explication est un peu plus éclairante ! Après, loin de moi l’idée de me poser en moralisatrice (je déteste ça !), ce sont simplement les informations dont je dispose et que je souhaitais partager. Libre à chacun de faire ses propres recherches et d’en tirer sa propre conclusion :-)

        Belle soirée (et à bientôt pour le prochain bilan lecture ;-) – il me tarde !)

        Répondre
        1. Alexis Kryceve

          Bonjour Cham, bonjour Julie et bonjour à tous.

          Merci beaucoup pour cet article d’abord, vos commentaires riches et majoritairement très enthousiaste, et aussi votre saine vigilance.

          La polémique à laquelle vous faites référence date en effet de 2014. Elle est assez complexe, illustre deux visions opposées dans le monde du développement, et vous l’avez très bien résumée Cham, même si vous n’avez montré qu’un point de vue, à savoir celui de l’association qui attaquait Pur Projet.

          Pour pouvoir vous faire une idée plus complète, je vous invite à prendre connaissance, si vous en avez le temps, des éléments publiés par Pur Projet en réponse aux attaques des AdT.
          Vous trouverez, en cliquant sur le lien suivant, leurs réponses complètes mais aussi de très nombreux témoignages de soutien des habitants et producteurs impliqués dans le projet, ainsi que des divers intervenants locaux du projet péruvien auquel il est fait référence.
          http://www.purprojet.com/fr/conflit-amis-de-la-terre

          Pour résumer, deux visions se confrontent et il est très difficile de les réconcilier. Dans tous les cas, cette opposition concerne un des projets de Pur Projet parmi plus de 40 autour du monde, il s’agit du seul projet de type REDD+, et cette confrontation porte sur le sujet de la compensation carbone volontaire.

          Dans le cas de Treez et de Semeuses d’Espoir, il n’est aucunement question de compensation carbone. Nous finançons des arbres plantés, mais ne revendiquons aucune compensation carbone par ce biais.
          Par ailleurs les arbres ne sont pas plantés dans le projet incriminé mais dans d’autres projets autour du monde, qui ne sont pas des projets « carbone ».
          Pour ce qui est de Treez, nous avons choisi de planter des arbres par l’intermédiaire de Pur Projet car c’est non seulement l’organisation que nous connaissons le mieux en matière de mise en oeuvre et suivi de projets de reforestation, mais aussi parce que nous avons une grande confiance en eux. Ils offrent une très grande transparence et un très grand sérieux quant au monitoring et suivi des projets mis en oeuvre. Je les connais d’autant mieux que j’en suis en effet cofondateur, j’ai participé au lancement de cette initiative en 2009. Pour autant, Treez est une marque d’une entreprise complètement indépendante de Pur Projet, et rien ne nous oblige à planter des arbres via Pur Projet. Si nous avions des doutes quant au sérieux de Pur Projet, à leur intégrité ou la sincérité de leur démarche, leur professionnalisme ou encore l’allocation des fonds, nous changerions sans hésitation d’organisation partenaire. Mais pour le moment nous avons toute confiance à la fois sur leur professionnalisme (les outils d’audit sont complets, convaincants, très pro, sans comparaison à ma connaissance) et sur l’esprit qui les anime et leur intégrité, pour les connaître personnellement.

          Pour vous convaincre du sérieux de Pur Projet, je vous invite à prendre le temps de regarder le contenu mis à disposition sur le site http://www.purprojet.com, sur leur chaîne Youtube https://www.youtube.com/user/PurProjet/videos et dans les articles de presse de très nombreux journalistes (a priori sérieux) qui se sont rendus dans les projets, sur place, à la rencontre des populations.
          http://www.purprojet.com/fr/espace-presse

          Je suis engagé depuis près de 15 ans dans des projets d’entrepreneuriat social, de commerce équitable et de développement durable, et j’ai toujours trouvé que la vigilance citoyenne est extrêmement salutaire et vertueuse. Le travail des ONG également. Vous avez 1000 fois raison de ne pas accepter de donner un blanc-seing aux marques et entreprises et nos achats sont, aujourd’hui plus que jamais, de véritables bulletins de vote, dont il faut faire usage avec discernement.
          Il faut également lire les informations mises à disposition par les entreprises avec le même discernement, mais aussi les informations fournies par la presse et les ONG. Tout le monde doit être soumis au même devoir de transparence et d’honnêteté intellectuelle, et c’est parfois très difficile pour les citoyens de s’y retrouver, je le reconnais bien volontiers.

          Nous avons, chez Treez, la volonté viscérale de permettre à chacune et chacun de choisir de concilier son goût de la mode et des belles choses avec la volonté d’agir pour une société plus équilibrée, plus harmonieuse, plus intelligente. Nous croyons même que c’est en remettant de la beauté, de la créativité, de la poésie et du sens dans le monde qu’on pourra le changer.
          Nous ne prétendons en aucun cas être parfaits, et sommes très conscients des limites de notre action, parfois hélas aussi de son insignifiance à l’échelle des enjeux. Nous sommes très ambitieux et voulons agir, mais restons humbles car conscients de l’ampleur de la tâche.
          Nous avons pleinement conscience de notre responsabilité et de notre devoir de transparence, et sommes prêts à répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser sur notre fonctionnement; N’hésitez pas à m’écrire à alexis@treez.fr, il n’y a pas de question tabou.

          Pour finir, je dirais qu’il est absolument impossible d’agir sans susciter des questionnements, des doutes, parfois même des rejets, des désaccords. Ca me paraît extrêmement sain.

          Sur notre site http://treez.org/concept/, nous résumons notre vision ainsi :
          « Nous défendons l’idée qu’une entreprise moderne doit être en première ligne de l’action pour la construction du monde d’après. Nous croyons qu’une société peut engendrer plus d’impacts positifs que d’impacts négatifs, et c’est ce à quoi nous aspirons. Nous défendons ainsi une vision humble mais très ambitieuse de l’engagement socio-environnemental et avons pour objectif de contribuer à la transformation positive de la Société. La route est longue, nous en avons conscience, mais nous avons choisi le terrain de l’action, même imparfaite, plutôt que celui de l’incantation. Nous croyons à l’action positive et à l’utopie créatrice comme leviers d’engagement et sources d’inspiration. »

          Encore une fois, merci pour votre vigilance, vos questions et votre regard bienveillant mais exigeant.

          Amicalement

          Alexis Kryceve, fondateur de Treez

          Répondre
  5. katia

    c’est vrai que l’on ne peut aller vérifier si réellement un arbre va etre planter ou c’est juste un moyen de berner encore des consommateurs trop naif ,c’est vraiment navrant

    Répondre
  6. Eloïse Baker

    Très belle pièce et inquiétante polémique aussi…Billet très sympa et qui donne envie, comme d’habitude! Depuis que j’ai découvert ton blog, j’ai tout lu en large en long et en travers(bon ok pas tout tout tout mais pas mal quand meme) et je suis vraiment fan!
    Thumb up!!!

    Répondre
  7. lucille wattraint

    Vraiment super comme concept. Je plante déjà des arbres dès qu’un projet client est vendu au sein de mon entreprise, avec le partenaire REFOREST ACTION (en France), et je pense que cela viendrait parfaire ma démarche de plantation ! Merci Julie pour cette belle découverte !

    Répondre
  8. Ariane

    Je ne porte pas beaucoup de bijoux, mais ça ferait un excellent cadeau! Il y a quelques temps, j’avais découvert une boutique en ligne au concept similaire, sauf qu’il s’agissait plus précisément de montres. J’aimerais tant la retrouver!

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *