Lettre à C. et tarte aux abricots « les doigts dans l’nez »

IMG_3433Cher C.,

Voilà quelques jours que nous t’avons démasqué, en train de t’étendre petit à petit dans les intestins de mon papa. En réalité, cela fait déjà quelques mois que tu t’y es installé et que tu y poursuis ton sombre dessein en silence, sournoisement. Laisse moi te dire que tu ne vaux pas mieux que toutes ces raclures de terroristes qui préméditent et commettent des actes barbares au travers le monde et sont responsables de milliers de morts. Non, vraiment, tu ne vaux pas mieux. Je crois même que tu es pire.

Pour tout te dire, je redoutais ta visite depuis plusieurs années déjà. Mon papa ayant toujours été un gros fumeur, ses poumons ou sa gorge auraient été une cible parfaite pour toi. Finalement, tu auras fini par arriver mais ailleurs, là où on ne t’attendait pas, lâche que tu es. Je suis tellement en colère contre toi si tu savais… De quel droit oses-tu t’immiscer dans notre quotidien? Dans le quotidien de centaines de milliers de familles au travers le monde? Car c’est bien cela que tu fais : t’imposer tel un invité indésirable et gâcher la fête. Tu affectes physiquement 1 personne mais en réalité tu en détruis des dizaines autour d’elle. En es-tu conscient? Peut-être ce que ça fait partie de ton plan après tout…

Depuis que mon papa m’a annoncé ta venue, j’ai cette boule qui s’est logée au creux de mon ventre. Une boule qui, je le sais, ne partira que lorsque le combat sera terminé. Je ne te dis pas qui j’espère voir être le vainqueur, je pense que tu le sais déjà. Et je sais aussi que je ne passerai désormais plus une journée sans avoir une pensée toi. Et ne te méprends pas, cette pensée n’est pas emplie d’amour et de joie (non, ça je le réserve pour mon papa). Je ne te voue que haine et dégoût. On ne t’a rien demandé et tu t’es permis de t’installer comme ça, tel un cheveu sur la soupe. Encore une fois, pour qui te prends-tu?

J’avais besoin de t’écrire, de poser ces mots, de te faire savoir que tu es peut être grand et fort mais tu es seul mon pauvre ami. Alors que mon papa, lui, ne l’est pas. Je suis là. Sa femme est là. Ses soeurs sont là. Son frère est là. Ses parents sont là. Ses amis sont là. On est tous là. Et laisse moi te dire que nous ferons tout pour que tu nous laisses tranquille.

Oui je pleurs chaque jour, oui j’ai peur, mais tu es à mille lieux d’imaginer la puissance de ma rage contre toi. Une rage que je n’aurai de cesse de transformer en force pour accompagner mon papa dans son combat. Bonne chance à toi car tu as pris de l’avance mais tu es loin de connaître les personnes à qui tu as décidé de te frotter. On ne lâchera rien. Je ne lâcherai rien. Il ne lâchera rien.

À bon entendeur.

*

IMG_3441Ces derniers jours, je passe beaucoup de temps derrière les fourneaux. Entre les dernières actualités et cette sombre nouvelle personnelle, mon moral est en chute libre. Pour se détendre, certains font du sport, d’autres jouent d’un instrument de musique. Moi je cuisine et j’avais furieusement envie de tarte à l’abricot hier après midi. En voici donc la recette 100% végétale et simple comme bonjour.

INGREDIENTS

1 pâte feuilletée (j’ai eu la flemme de la faire maison)

2 cuillères à soupe de purée de noisette (ou d’amande)

2 cuillères à soupe de purée de pomme

une douzaine d’abricots

2 cuillères à soupe de sucre complet

RECETTE

Préchauffez votre four à 180°.

Étalez la pâte feuilletée dans un moule à tarte et tartinez le fond avec la purée de noisette puis avec la purée de pomme. La purée de noisette, en plus d’ajouter un petit goût sympa, permet d’éviter une pré-cuisson de la pâte sans pour autant que celle-ci ne soit ramollie à cause de la compote et du jus des abricots.

Coupez les abricots en deux, retirez les noyaux et disposez les sur la compote face découpée vers le haut avant de les saupoudrer de sucre complet.

Rabattez les bords de la pâte feuilletée et enfournez la tarte pour une trentaine de minutes.

*

Je vous embrasse. Prenez soin de vous et de vos proches ♥

73 petits mots

  1. Céline

    Courage Julie, j’ai connu ce combat aussi et ton papa aura bien besoin de toi, je te souhaite plein d’énergie pour être là pour lui, dans les jours avec et dans les jours sans.
    Profiter de chaque minute avec tes proches, c’est le meilleur combat contre la grisaille qui nous assomme.

    Courage à toi et ta famille.
    Bises

    Répondre
  2. Chawizz

    Merci pour cette jolie gourmandise qui fait le sel de la vie, et visiblement, tu n’en manques pas: tu en as l’énergie, la force et l’envie.
    Vous êtes une armée et je te souhaite tout le courage du monde pour braver l’ennemi.
    ;-) <3

    Répondre
  3. Délia

    Ca fait longtemps que je ne t’ai pas laissé de petit mot, mais le sujet de ton article (outre que j’adore la tarte aux abricots) me touche particulièrement.
    Dans ma famille on le connaît bien ce sale C. Ca a été notre fléau familial, c’est aussi ma plus grande peur. Quand un est malade, tout le monde est malade avec.
    Alors c’est le plus humblement possible, et avec beaucoup d’émotion que je vous souhaite, à toi, ton papa et tout ton entourage proche, beaucoup de courage pour faire face à cette saleté de maladie.
    <3

    Répondre
  4. Caroline

    Je suis bouleversée par tes mots. Toutes mes pensées vont vers toi, ton papa et tous ceux qui l’entourent. C’est injuste, insensé, personne ne mérite d’être mêlé à ce combat. Il a de la chance de t’avoir à ses côtés, courage à vous tous pour traverser cette épreuve <3

    Répondre
  5. Elodie

    Julie,
    Je vais te tutoyer parce que, comme nombre de tes lectrices sans doute, je te lis et me sens proche de ce que tu partages et cela ne supportera pas le vouvoiement.
    Et parce que, d’humain à humain, j’ai envie en lisant tes mots et ta tristesse de t’adresse une grande étreinte de chaleur pour ajouter encore à la force que ton papa, ta famille et toi avez déjà mobilisée.
    Merci de nous communiquer sur ton blog tout ton engagement pour un monde meilleur, qui inspire et invite à te suivre, à inventer aussi notre propre manière de faire mieux.

    Tout mon soutien à toi et aux tiens pour gagner ce combat.

    Répondre
  6. Lucille

    Ton article me tort les boyaux.
    Je suis passée par là il y a 4 ans … Quasiment jour pour jour … J’apprenais que ce fameux C. avait aussi décidé de changer ma vie, nos vies. Celle de mon papa surtout.
    Malheureusement l’issus n’a pas été celle dont je rêvais, 1 an apres, jour pour jour …
    C’est un long et dur combat mais comme tu le dis si bien, il faut être forte, etre la, l’entourer, le chérir … Ton cher papa.
    Je te souhaite tout le courage du monde. Je pense à toi … ♥️♥️♥️♥️♥️♥️

    Répondre
  7. Muriel

    OUHH J’AI DES LARMES QUI ME VIENNENT COMME SI UNE PAGE QUE J’AVAIS LAISSÉ DERRIÈRE MOIS IL Y A 4 ANS C’ÉTAIT RÉOUVERT À TRAVERS TES MOTS … UN SEUL MOT ME VIENT : COURAGE!

    Répondre
  8. Vanessa

    Je te comprends tellement, je suis dans la même situation que toi… Une semaine avant mon mariage ils ont detecté à ma maman le même C. en stade 4. Cela fait déjà un an et on lutte toujours. La plus belle preuve damour est que ton papa se sente épaulé par toute cette grande famille. Courage, et profite énormement de lui, essaye de prendre cela comme une oportunitée pour passer plus de moments magique ensemble. Je t’envoi tout mon soutien de tout coeur.

    Répondre
  9. Cham

    Oh ma très chère Julie, comme tes mots me touchent… Et je pense, hélas, mille fois hélas, que je ne serai pas la seule.

    Il y a un an et demi, cette enflure de C. a reçu, à peu de choses près, la même lettre de ma part (il avait simplement choisi un autre organe de mon papa). Comme toi, j’ai puisé dans mon désespoir une rage que je ne me connaissais pas. Comme toi, je me suis battue à ses côtés, avec pour toute arme la force de mon amour. Comme toi, notre famille a fait front face à cette effroyable tempête… Et comme moi, je souhaite qu’un jour, tu puisses toi aussi envoyer une seconde lettre à cette crevure, dans laquelle tu écrirais : « Tu vois, on a gagné ! Et ne t’avise plus jamais d’y remettre les pieds ! »

    Je t’envoie de ma force et de mon courage pour ce combat.
    Prends bien soin de toi chère Julie, prends bien soin de lui.
    Je t’embrasse fort

    Charlotte

    P.S.: (plus léger, parce qu’on se doit de continuer à vivre, parce que les petits bonheurs simples sont encore plus précieux dans ces moments-là) une furieuse envie d’abricots aussi il y a 2 jours, j’ai donc bidouillé une recette végétale mi-gâteau-mi-clafoutis… Nous nous sommes tellement régalés qu’il y en a déjà un autre dans le four en ce moment-même ! Je garde donc précieusement ta recette pour la prochaine pulsion abricotesque :-) Des bisous doux !

    Répondre
  10. Bulle_Virtuelle

    Pleins de courage et de pensées positives pour ces prochains jours…Ton article m’a beaucoup touché, je hais cette maladie, et m’a plus grande angoisse c’est qu’elle atteigne mes proches. Prends le temps qu’il te faudra, on sera toujours là.

    Répondre
  11. Emilie

    Je vous souhaite bcp de courage.
    Je ss tres emue (non je pleure en realité), ce n’est pas C qui m’a volé mon papa mais son pote, ce connard d ‘AVC …
    Mes plus grosses pensees pr ton papa, ta maman, toi et toute ta famille.

    Répondre
  12. YouMakeMeBlush

    Je ne réagis que très rarement à des posts mais le tien m’a particulièrement touché. Cet enfoiré de C m’a arraché ma maman, cette personne si précieuse, il y a un peu plus de 4 ans, après un long combat d’une quinzaine d’années.. Je n’ai pas vraiment les mots et ils ne changeront rien ou pas grand chose.. Mais je souhaite de tout coeur que tout se passe pour le mieux, et t’envoie la plus grande dose de courage, de soutien et d’amour que possible.

    Pleins de bisous.

    Répondre
  13. Domitille

    Salut Julie !

    Dans la famille on ne le connait que trop bien ce C!et je suis bien peinée d’apprendre qu’il sévit chez toi aussi !!!le moral est 50% de la guérison!ton papa est bien entouré et sauta se battre!!!bon courage à vous tous.
    Amitiés

    Répondre
  14. Nanie

    Quel magnifique texte… Tes mots sonnent tout autant justes pour l’attentat que pour ton père, un grand bravo pour ton écriture… Et beaucoup de courage à toi et ta famille. Tu as raison, ne lâchez rien, c’est comme ça que vous y arriverez ! Gros bisous. Stéphanie

    Répondre
  15. Miss Blemish

    Parce qu’il est certains posts que l’on ne peut lire sans y laisser un petit mot disant « je l’ai lu et là maintenant et sûrement encore plus tard dans la journée, ce soir, demain, j’y penserais très fort aussi fort que vous êtes tous de ce côté-ci de la bataille ». D’entourer ton papa d’amour, vous gagnez déjà le plus important des combats. Je pense très très fort à toi et toute ta famille, je vous souhaite tout le courage et la force nécessaire à traverser ensemble cette épreuve dont je vous espère voir sortir victorieux <3

    Répondre
  16. Jenny

    Je suis très touchée par tes mots, je ne sais pas si ton papa lit tes articles mais il en sera sûrement tout retourné… Je vous souhaite bien du courage pour cette dure épreuve. Il faut savoir rester forts, combatifs et solidaires et surtout ne rien lâcher !
    Je pense bien à toi <3 Gros bisous

    Répondre
  17. Antigone XXI

    Je crois que c’est la première fois que je laisse un petit mot sur ton blog, alors que je le suis depuis un petit bout de temps maintenant… Mais je ne pouvais pas rester silencieuse aujourd’hui. Je ne peux pas faire grand chose, mais je voulais juste t’envoyer toute mon énergie et tout mon soutien. Et puis, plein, plein de courage surtout. Que ce c… de C. soit prévenu, nous aussi, nous sommes là.
    Ophélie
    ❤️

    Répondre
  18. Leslie - Tache de Rousseur

    Je suis de tout coeur avec toi ! Après avoir vaincu un cander du colon il y a une dizaine d’années mon papa doit aujourd’hui fair face à un cancer de la prostate, à un stade très précoce fort heureusement ce qui nous laisse présager une fin joyeuse. J’espère que ton papa va vaincre cette maladie et se porter comme unc harme encore de très nombreuses années !
    Tout mon réconfort et merci pour cette recette je la fera demain elle m’a l’air délicieuse, les abricots associés à la pâte de noisette miam !

    Répondre
  19. Louicie

    Cc Julie, le seul mot qui là tout de suite c’est Courage, soit courageuse pour lui et pour toi aussi, car il en faut pour traverser une telle épreuve … j’accompagne au quotidien des personnes malades et c’est ça dont elles ont besoin … Pleins de tendres pensées pour toi et les tiens. Bises . Elodie

    Répondre
  20. Kakou

    Ma belle Julie …
    Je te suis depuis quelques temps en te laissant quelques fois un commentaire ou pas …
    J’ai une boule dans la gorge et des larmes plein les yeux .. j’ai perdu ma maman il y a peu (cela fera 4 mois le 25 juillet) de cette saloperie de cancer de merde … Comme ton papa elle fumait mais avait arrêté il y avait plus de 10 ans …
    Je vous souhaite beaucoup beaucoup de courage pour affronter cette terrible épreuve tous ensemble …
    Je t’embrasse très fort

    Répondre
  21. Gaelle

    Tes mots m’ont beaucoup touché. J’ai perdu mon papa il y a très exactement trois mois, des suites de longues années de maladie. Je comprends tellement ta situation. Je te souhaite beaucoup de courage et bien évidemment une issue heureuse! C’est un dur combat mais le soutien des proches est la plus puissante des forces.
    Je pense fort à toi et ta famille.

    Répondre
  22. Chick

    De l’amour, de l’amour, encore de l’amour ! Pour toi, pour vous tous ♥ Et puis du courage, plein ! Toutes mes pensées vont vers toi, et je te câline fort pour te donner un peu de ma force ! NE LÂCHE RIEN. Des bisous par dizaines de milliers…. ♥ ♥

    Répondre
  23. Julie, la princesse au rabais

    Chère Julie,

    Comme beaucoup d’entre nous, je parle de celles et ceux qui t’ont laissé quelques petits mots d’encouragements, je suis également passé par là… Mon père, son poumon droit et monsieur C. … Quand j’ai appris, j’ai pas tout de suite percuté, et pour cause, je n’ai jamais connu mon père malade! Depuis gamine, je l’ai toujours vu en pleine santé mais c’était un gros fumeur…
    Ce n’était pas un stade avancé, mais il a fallu lui enlever le poumon (oui tout le poumon!) et c’est là que le combat a commencé, car ça change tout de vivre avec un seul poumon… Et de vivre dans la peur de découvrir d’autres mauvaises cellules ailleurs… Ça a été le combat de 5ans… Je ne lui ai jamais montré mes faiblesses, mes craintes… Ma mère, mon compagnon et moi, on l’a soutenu, on lui a transmis toute la force dont il avait besoin, sans jamais fléchir…
    Aujourd’hui, comme il me le dit souvent « il est guéri »… Et ma mère me souffle sans qu’il ne le sache, que c’est un peu grâce à nous! Être entouré, c’est très très important…
    Je souhaite a ton papa d’aller mieux. Battez vous ensemble, soyez forts et unis! Je t’envoie mes plus belles pensées en espérant que ces quelques mots te réchaufferont un peu le cœur…

    Répondre
  24. M.

    Chère Julie, cela fait bientôt un an que j’ai découvert ton blog et ta chaîne.
    C’est toujours un petit plaisir, un moment de détente et parfois aussi de réconfort que de découvrir tes dernières nouvelles.
    Comme par exemple ce soir, où j’en avais besoin, après être passée furtivement sur la Promenade des anglais (je suis niçoise).
    Ou encore par exemple, alors que végétarienne depuis plus de 20 ans, je t’ai attendue pour apprécier l’idée de faire partie d’une « communauté aux mêmes valeurs ».
    Malgré cela, je n’avais jamais pris le temps de t’écrire… Ce soir, je le fais avec grand plaisir pour te dire MERCI et t’apporter mes pensées et mon soutien en cette période difficile. ♥

    Répondre
  25. Tofu Sauvage

    Très touchée par tes mots et encore une fois, cette force, cette énergie positive que tu sais si bien employer, une touche de poésie pour parler de cette horreur sans nom, ce sale C.

    Je te souhaite beaucoup de courage ainsi qu’à tes priches, de la pugnacité face aux épreuves, je t’envoie pleins de belles ondes positives !

    Répondre
  26. thevegandodo

    Toutes mes pensées pour toi Julie! Cette saleté de C m’a retiré ma maman alors que je n’avais que 22 ans il y a 5 ans déja après plus de 11 années de combat. Comme j’ai été en colère de voir la vie m’arracher ma maman si jeune. Malgré tout elle m’a toujours dit que le C nous avait permis d’avoir une relation exceptionnelle puisqu’elle avait du vivre dans l urgence ayant sans cesse dans l’idée qu elle pourrait quitter sa fille trop tôt. On a eu une relation exceptionnelle et fusionnelle « grâce » à cela. J’espère de tout coeur que ton Papa s’en sortira, la médecine faisant sans cesse des progrès et les traitements alternatifs étant également de bonnes aides (ma maman avait fait la cure de Breuss trois fois et ca l’avait vraiment aidé). Le moral joue tellement également!
    Je t envoie tout mon courage et mes prières
    Dodo

    Répondre
  27. Nathalie

    Comme dans de nombreuses familles, Mr C s’est invitè chez nous tel un pique assiette qui ne vole pas que les petits toasts et une coupe de champagne mais bien la vie de nos proches,de nos racines. Mais parce que je refuse de croire que Mr C gagne à chaque fois qu’il prend une vie,je me dis que les liens qu’il a permis que je resserre avec ma maman puis mon papa et bien ses liens sont plus forts que tout. Alors je te souhaite ainsi qu’à ton papa du courage (qui ne semble pas te manquer) et pleins de beaux moments.

    Répondre
  28. Clémence

    Julie,

    Je ne t’ai encore jamais laissé de petits mots il me semble mais ton message m’a ému. Ce connard de C. a pris celui qui était un peu mon deuxième papa, et ma grand-mère alors je sais ce que tu ressens. J’espère que ton papa va lui foutre une bonne dérouillée à ce salaud. Je vous envoie plein de courage et d’amour !!

    Bises

    Répondre
  29. Le blog d'une gauchère

    Oh ma douce, Julie, j’ai eu ma grande tante qui a eu ce C. aussi, j’ai la chance qu’elle soit encore là aujourd’hui, qu’elle s’en soit sortie, on en a pas vraiment parlé de tout ça, dans ma famille. Énorme soutien à toi, ton papa, ta famille. Entourez vous, protégez vous les uns les autres, apportez vous le meilleur soutien possible.

    Bisous <3

    Répondre
  30. Ophélie

    Ce p***** de C. est une vraie plaie en ce 21ème siècle… J’ai perdu mon papa à cause de lui (et je sais que je suis loin d’être la seule à connaître cette tragédie)… Il s’était tellement bien répandu qu’il a mis 3 semaines pour vaincre mon père. C’est une douleur indescriptible et je te souhaite de tout mon cœur qu’elle ne t’atteigne pas. Je pense que tu le sais déjà mais il va falloir t’armer de patience, de force, et bien sûr de courage. J’ai cru comprendre que vous étiez bien entourés, toi et ton papa, alors serrez-vous les coudes très fort, maintenant et plus tard ! C’est d’une importance capitale pour tout le monde.
    Je t’envoie une bonne grosse dose d’amour et d’ondes positives !! Bisous <3

    Répondre
  31. Eléna

    Chère Julie,
    Je n’ai jamais commenté ici, mais au vu de cet article je me devais de le faire, car il m’a donné les larmes aux yeux. Ce qui t’arrive fait partie des pires choses de la vie, tu le constates déjà et l’aventure n’est malheureusement pas finie. Cette merde (employons les bons termes) est partout, et une fois qu’elle entre chez nous, on la voit partout après. Le premier réflexe est de se demander « Pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi nous ? », et il n’y aura jamais de réponse. Ma mère s’est battue pendant 5 ans contre un cancer du sein transformé en cancer métastatique, et même si l’issue de ce combat n’était pas celle qu’on voulait, il n’en est pas moins que ces 5 années ont été les plus belles de notre vie, pour elle comme pour nous, ses proches. Je ne compare en rien le combat de ton papa, qui sera très différent, mais qui sera, j’en suis sûre, fort en amour et en force que tu ne soupçonnais pas avoir en toi ! Tu es déjà une belle personne, généreuse et qui semble en paix avec elle-même, et cette merde de C. ne fera que venir sublimer la personne que tu es, les moments passés avec ton papa, avec ta famille, ton chéri, bref la vie en général. C’est très dur à entendre et à comprendre lorsqu’on ne le vit pas, mais cette maladie, aussi dure et sombre soit-elle vue de l’extérieur, laisse énormément de place à l’espoir. C’est une maladie qui évolue, un mal encore peu connu malheureusement, mais avec une multitudes d’alternatives de traitements possibles qui font que tu ne dois jamais baisser les bras, et toujours continuer à y croire. Tu ne peux qu’avancer, grandir et progresser, et même si la douleur est là, tu trouveras toujours un moyen de la surmonter. Pleurer est le meilleur remède à ça, donc ne t’arrête jamais, et continue d’être belle, à l’intérieur comme à l’extérieur, de vivre pleinement comme tu as l’air de le faire ! Je te souhaite de trouver plein de courage en toi, et si ça ne suffit pas, je t’en enverrai tous les jours par les ondes d’internet :)

    Répondre
  32. elopulcino

    Je te souhaite beaucoup de courage. Je viens justement d’apprendre l’issue fatidique pour une copine qui a été diagnostiquée bien trop tard d’un cancer du poumon (à 22 ans..)
    Comme tu le dis si bien ça touche la personne malade mais aussi tout son entourage, des plus proches aux plus éloignés!
    Soyez forts et profitez les uns des autres! et surtout que ton papa soit fort et combatif, il vaincra, j’en suis sûre!

    Je ne laisse pas souvent de commentaire alors j’en profite pour te dire que j’aime beaucoup ton blog, il m’aide à poursuivre dans ma quête de diminution des déchets et du mieux être dans le naturel en respectant mon environnement et les animaux. Merci pour tout ça!

    Répondre
  33. Vickie

    Pfiou, Julie, tu as réussi à me mettre les larmes aux yeux là… Tes mots me rappellent tellement de mauvais souvenirs, par rapport à mon propre père puis à un de mes meilleurs amis…

    C’est toujours délicat comme situation je trouve, avec cette impression d’être maladroite dans toutes les phrases qui pourront être dites/écrites. En tout cas, soyez fort et beaucoup de courage à ton papa, à toi et tout votre entourage. Faites que ce foutu crabe se casse bien loin ♥

    Répondre
  34. Manon

    J’aimerais t’envoyer des sourires, de l’amour, de la joie, du courage, du soleil, des fruits, des bisous,… De quoi tenir un bataillon !

    À bientôt ~

    Répondre
  35. Mlle Colibri

    Je te souhaite beaucoup de courage à toi et à ta famille pour affronter monsieur C. L’union fait la force comme tu le dis et C. est tout seul. J’espère qu’on pourra t’apporter un peu de lumière et d’amour virtuel en ces temps difficiles. <3 Prends bien soin des tiens.

    Répondre
  36. Marie

    Courage, petite Julie !
    comme tous les gens qui te suivent et t’apprécient, je t’envoie toute la force qu’il te faudra pour soutenir ton Papa dans cette épreuve.
    Donne-nous des nouvelles si tu en as envie.

    A bientôt.

    Répondre
  37. Lo

    Courage Julie ! Pour les mêmes raisons que toi, j’ai toujours peur que mon propre papa m’annonce un jour cette nouvelle. Je vous envoie des milliers d’ondes positives pour vaincre cette foutue maladie. Plein de bisous à toi et à ta famille, vous allez le battre, C. !

    Répondre
  38. Olivia

    Chère Julie,
    Je suis une de tes fidèles lectrices, je t’apprécie énormément sans te connaître « directement », je trouve que tu es une très belle personne, rayonnante, sincère et positive.
    Cette triste nouvelle m’affecte pour toi, ton papa et tes proches et je vous envoie beaucoup beaucoup de courage et d’énergie pour affronter cette p….. de saloperie de maladie!!!!!!
    Mon papa a également traversé cette épreuve et il s’en est sorti… sa force, sa détermination, notre soutien et notre amour l’ont aidés, c’est certain. Sois forte et garde le moral ma chère Julie!

    Je t’embrasse fort

    Olivia

    Olivia

    Répondre
  39. stella

    Courage Julie!
    Mon papa a eu le cancer de la prostate mais hélas, ce n’est pas mon papa qui a gagner le combat. Comme le tiens, c’était un gros fumeur et en plus il était obèse alors la prostate c’est pas ce à quoi on se serait attendu! Enfin au final, le résultat est le même, ce foutu C, on aimerai bien qu’il soit aller voir ailleurs!
    Je souhaite de tout mon coeur que ton papa soit plus fort que le miens et arrive à mettre sa r**e à ce p****n de C! C’est chouette que tu puisse accompagner ton papa, me miens était loin, je n’ai su ni l’aider dans son combat ni lui dire au revoir.

    Bon courage à ton papa, à ta famille et à toi même!
    Je t’envoie plein de bonnes ondes et de gros bisous

    Répondre
  40. SANDRA GI

    Ma jolie Julie… les mots manquent toujours en de telle circonstance. Ma mère a pour habitude de toujours dire cette phrase anodine, mais devenue tellement magique et réconfortante à mes oreilles: « Todo saldrá bien ».
    Mes pensées vont à ton papa.
    Je t’embrasse.

    Répondre
  41. Eléonora

    Bonjour Julie,
    Merci pour le partage, merci pour tous tes articles qui donnent la pêche et à réfléchir, merci pour ta gentillesse !
    De tout coeur avec toi, je ne te connais pas mais je te serre dans mes bras et te fais d’énormes bisous.
    Eléonora

    Répondre
  42. Galatée

    Bonjour Julie,

    Je t’envoie mes pensées, puisse ton papa écraser ce foutu crable d’un coup de talon! L’un de mes amis est au milieu de ca en ce moment, ce n’est pas facile mais etre bien entouré est primordial, et d’apres ce que tu dépeints, cela ne devrai pas poser probleme. Toute mes amitiés a toi, ta famille et tes proches.

    Répondre
  43. Domi

    Coucou Julie,
    Je te suis depuis quelque temps déjà mais je n’ai jamais posté de commentaire.
    Aujourd’hui j’ai envie de le faire pour t’ouvrir grand mes bras et te dire de garder courage.
    Cet affreux C. a pris la vie de mon grand-père, de mon papa, de ma maman en l’espace de 3 ans mais c’était il y a pratiquement 30 ans et la médecine a progressé et progresse à grand pas.
    Je suis de tout cœur avec toi et te fais de gros bisous.
    Domi

    Répondre
  44. sandrah

    tres emue par vos mots emplis de la rage contre ce c et de l’amour pour votre pere.bon courage a vous et pas de quartier mettez le ko ce C.

    Répondre
  45. Zoelis

    Je laisse rarement voir jamais de commentaires ici mais suite à la lecture de cet article, je ne pouvais pas fermer ma fenêtre sans te laisser de petit mot. Tes articles, tes vidéos et ce qui s’en dégage m’apporte plein de bonnes choses dans mon quotidien et ce qui arrive aujourd’hui à ton papa m’a beaucoup touché. Il était donc important pour moi de te laisser quelques mots pour te transmettre tout mon soutien dans ces moments difficiles. Beaucoup de force, de courage et d’amour.

    Répondre
  46. Noémie

    Te lire me fais remonter bien des souvenirs…je te souhaites beaucoup de courage ainsi qu’à tes proches. C’est une épreuve difficile que tu es entrain de traverser et si j’ai un conseil à te donner c’est de prendre soin de toi le plus possible afin de pouvoir apporter ton aide du mieux que tu peux…C pompe beaucoup d’énergie, ne le laisse pas gagner sur ce terrain! Toutes mes pensées pour toi et tes proches. Noémie

    Répondre
  47. cassandre

    Si étonnant que cela puisse paraître tes mots me font le plus grand bien. Une personne de ma famille a été touché il y a quelques années et je n’ai cessé d’être auprès d’elle, de la soutenir, d’y croire à chaque instants, l’éventualité qu’elle puisse s’en aller ne m’a jamais traversé et nous l’avons vaincu tous ensemble. Mais aujourd’hui, une autre personne de ma famille a fait la rencontre malheureuse de ce C. et je suis cette fois remplie d’angoisses et de peurs pour elle, y pensant chaque jour… Sûrement parce que je l’ai déjà connu, parce que la croyance que « cela n’arrive qu’aux autres » s’en est allée… Et ton message, me redonne envie d’y croire, me redonne de la force et l’envie de la soutenir du plus profond de mon âme. Merci Julie :)

    Répondre
    1. cassandre

      Toutes mes pensées vont vers ton papa… Cette force il l’a en lui, et quand elle viendra à lui manque, il viendra la puiser en chacun de vous. Je t’embrasse

      Répondre
  48. Giusi

    Ma maman a été touchée par ce C. et aujourd’hui, peu importe les bonnes estimations et statistiques des médecins, j’ai constamment peur…une fois qu’on a été touché de près ou de loin, cette peur sera toujours là. Tu es une fille avec du mental et tu me semble tenace, je suis persuadée que tu tiens cela de ton papa !

    Plein d’amour Julie !

    Giusi

    Répondre
  49. Cindy

    Cette lettre est très touchante. Je souhaite à ton père énormément de courage dans cette période difficile et je te souhaite de l’accompagner au mieux. Ma mère a subi une opération lourde et plusieurs complications suite à une (grosse) tumeur au cerveau, aujourd’hui « tout » est réglé mais je connais cette peur.

    Continue chaque jour de nous faire sourire et voyager grâce à tes superbes photos, tes textes émouvants et tes vidéos toutes plus chouettes les unes que les autres. Tu es rayonnante et je suis ravie de pouvoir suivre ton quotidien qui me pousse chaque jour à devenir une meilleure version de moi-même et à préserver le monde qui m’entoure.

    Merci et courage !

    Répondre
  50. Sophie B

    Hello Julie,

    Courage à toi, à ton papa et votre famille… Essayez de garder le moral, c’est super important pour avoir la force de se battre contre cette saloperie de cancer… Soyez forts tous ensemble.

    Je t’envoie plein de courage et de pensées positives!

    Bises

    Répondre
  51. Nadine06

    Que d’émotion dans ce nouveau billet… à un moment où tout va mal dans ce monde que l’on voudrait serein… te voilà touchée au plus près par cet ignoble maladie… je te souhaite beaucoup de courage même si ces mots ne te seront que d’une mince consolation… sache que nous pensons fort à toi car tu nous apportes beaucoup en retour à travers ton blog et tes vidéos…

    Répondre
  52. Claire H

    Bonjour,

    il existe des traitements naturels contre le cancer qui ont d’excellents résultats, en accompagnement des traitements médicaux. Je suis sur nantes, si vous souhaitez en discuter.
    Bon courage en tout cas dans cette épreuve.

    Répondre
  53. frêne

    C. a rendu visite 3 fois à mon cher papa. Alors je reconnais ta douleur qui m’ont tiré les larmes. Moi aussi j’avais écrit une lettre au crabe. Tu sais quoi, tous les gens que l’on rencontre sont étonné de la forme de mon père, jamais on ne pourrait imaginer qu’il est tombé malade 3 fois. C’Est qu’il est super fort mon papa… Et mon amour aussi. Tout comme le tiens on peut le lire et comme ton père j’en suis sûre. Je vous souhaite tout le courage possible.

    Répondre
  54. Sissi

    Courage ! Il faut espérer. La médecine a progressé, le cancer peut être battu dans bien des cas.
    Ton article me touche car j’ai perdu mon père, qui n’est pas mort d’un cancer mais d’une autre saleté qui n’a pas vraiment de nom précis, une maladie neuro-dégénérative pour laquelle il n’existe aucun traitement et qui l’a rendu paralysé en 3 ans…

    Répondre
    1. Elodie

      Bonjour Julie,
      Je découvre ton blog et tes vidéos en ce moment.quel plaisir de découvrir des idées recettes,decouvrir des marques 100% naturelles.japprends beaucoup grace a toi donc merci!!
      Juste un petit mot pour te donner mon soutien pour ce que tu traverses, toi et ta famille. Profites de chaque instant meme si cela est difficile.je te souhaite a toi et ta famille la santé et le bonheur!pleins de bisous, force et courage!!

      Répondre
  55. Colette

    Comme je comprends la rage qui t’habite, tout comme cette envie de poser sur le papier ces mots…. La maladie détruit bien trop de vies, comme tu le dis si bien. Celle de mon Papa également, même si elle est différente. Reçois tout mon soutien.

    Et merci pour la recette, elle me fait bien envie !

    Continue, j’aime vraiment beaucoup ce que tu fais !

    Répondre
  56. Camomille

    Je n’avais pas vu cet article, j’ai pris trop de retard dans la lecture de mes blogs préférés… Je pense fort à toi même si on ne se connaît pas personnellement, et je t’envoie toute ma force ainsi qu’à ton Papa. Tous ensemble, vous allez la terrasser cette saleté!! Courage <3

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *