BILAN LECTURE #5

IMG_3469Un cinquième bilan lecture juste avant mon départ en vacances! Ça aurait presque pu être un sans faute puisque les 4 livres que je vous présente aujourd’hui sont de véritables coups de coeur, il manque juste une petite étoile à l’un d’entre eux ;-) J’en profite pour vous dire que si jamais vous êtes en panne d’inspiration côté lectures estivales, j’ai partagé ma PAL d’été en vidéo juste ici.

Cœur de cristal de FRÉDRIC LENOIR

★★★★★

IMG_3472

Résumé – Dans un royaume lointain, vit un jeune prince incapable d’aimer. Enveloppé d’une gangue de cristal suite à un terrible sort, son coeur ne peut vibrer. Alors que seul un feu d’amour brûlant permettrait de conjurer le maléfice, le prince décide de partir parcourir le royaume afin de trouver la femme qui saura libérer son coeur. Son périple l’amènera à méditer sur le sens de la vie mais aussi à découvrir le redoutable secret qui pèse sur sa naissance.

Mon avis – En voilà un joli conte initiatique! Je suis toujours très friande de ce genre de récit, mêlant univers féerique / surnaturel et morale / enseignements philosophiques. J’avais d’ores et déjà été conquise avec L’histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler. Dans un autre univers, Frédéric Lenoir nous amène ici à réfléchir sur l’amour, le deuil et la relation aux autres, en nous contant cette histoire truffée d’enseignements cachés. Certes un peu naïf et gentillet, ce conte n’en est pas moins fort agréable à lire. Très court, on se laisse facilement porté de page en page jusqu’au point final (je l’ai lu d’une traite). On en ressort le coeur léger, gonflé d’optimisme et d’espoir.

Mention spéciale pour la magnifique édition pocket illustrée. La couverture, de même que les quelques illustrations intérieures d’Alexis Chabert sont très chouettes.

Le parfum d’Adam de JEAN-CHRISTOPHE RUFIN 

★★★★★

IMG_3481

Résumé – Juliette, une jeune militante écologique, fragile et idéaliste, est choisie pour participer à une opération commando destinée à libérer des animaux de laboratoire en Pologne. Son rôle devait normalement s’arrêter là mais Juliette décide d’aller plus loin, sans savoir que son choix va l’entraîner malgré elle dans un projet meurtrier à l’échelle mondiale. Providence, une agence de renseignements privée américaine, est chargée de l’affaire. Paul et Kerry, deux agents qui avaient quitté le monde de l’espionnage, remettent pour cette occasion le pied à l’étrier. Leur enquête va les plonger dans le sombre univers de l’écologique radicale et de ceux qui la manipulent.

Mon avis – Je m’étais laissée tenter par ce roman d’aventure et d’espionnage parce que le sujet attisait ma curiosité. Bien que très concernée par les problématiques écologiques contemporaines, l’univers de l’écologie radicale ne m’était pas vraiment familier. Il faut dire qu’en France, il ne s’illustre pas réellement, en tout cas il ne fait pas grand bruit. Pourtant, au niveau mondial, l’écologie radicale constitue selon le FBI la 2ème source de terrorisme.

Autant vous dire que j’ai été servie avec ce roman d’aventure proche du thriller qui nous entraîne dans les rouages profonds d’un mouvement écologiste fort peu « friendly ». De la Pologne au Cap vert, en passant par les États-Unis et le Brésil, Jean-Christophe Rufin nous fait voyager avec une tension palpable qui monte crescendo. Quelques poussées d’adrénaline se mêlent à des moments plus calmes de description qui, je trouve, donnent davantage de crédibilité à l’ensemble.

Le raisonnement de l’écologie radicale est ici très poussé et explicité en détails. J’admets que c’est quelque chose qui m’a plutôt troublée, voire mise mal à l’aise. En fait, on se rend compte que bien qu’extrémiste et totalement absurde, il ne s’avère pas irréalisable en pratique et ça fait un peu peur, en particulier lorsque la médecine s’en mêle. Mais ce roman aura aussi été l’occasion de nourrir et faire avancer ma propre réflexion sur la protection de la nature, notre impact sur elle, etc…

J’ai énormément apprécié la plume de l’auteur, particulièrement juste et aiguisée. Jean-Christophe Rufin maîtrise à merveille son sujet et son aisance se ressent dans l’écriture, c’est vraiment appréciable. Ses personnages ont tous un rôle intéressant et j’ai adoré avoir le sentiment de faire partie de la « team » Providence, qui s’est donnée pour mission de démanteler ce complot mondial. Seule Juliette m’a plus ou moins agacée. C’est un personnage très complexe que j’ai eu du mal à suivre et à comprendre à maintes reprises.

En somme, ce roman aura été une lecture très riche et agréable. Son message de fin porteur d’espoir et d’optimisme est, il faut le dire, très appréciable dans le contexte actuel de tension mondiale.

La baie des baleines de JOJO MOYES 

★★★★★

IMG_3486

Résumé – Après avoir vécu de sombres moments de vie, Liza McCullen décide de tourner la page et de partir pour Silver Bay, petit havre de paix au sud de Sydney en Australie, en emmenant avec elle sa fille Hannah. Elle y retrouve sa tante Kathleen, propriétaire d’un petit hôtel familial. Liza tente de reconstruire sa vie petit à petit et trouve refuge en mer, à observer les baleines dont elle se sent très proche. Mais quand Mike Dormer, un britannique chargé de faire aboutir un projet immobilier, arrive à Silver Bay, tous les efforts de Liza risquent d’être anéantis.

Mon avis – L’été, j’apprécie retrouver des lectures un chouilla plus « futiles » qu’habituellement, des livres « bonbons » comme les appelle Victoria. Même si ce roman est clairement mâtiné d’une dimension écologique avec un plaidoyer assez fort pour la sauvegarde des baleines et autres cétacés, je ne peux nier son côté « romance » qui prend selon moi une grande place dans l’histoire. Bien que ce ne soit pas vraiment mon genre littéraire de prédilection, j’aime beaucoup en retrouver les codes dans mes lectures estivales. C’est léger, doux, et quoiqu’un peu mièvre, c’est ce dont j’ai besoin et envie en été.

Et ce joli roman m’a apporté sur un plateau tout ce que j’étais venue chercher. Les personnages sont très attachants et ce sentiment est particulièrement renforcé par le rythme du roman puisque chaque chapitre adopte successivement le point de vue des personnages principaux. Le fait de voir ainsi l’histoire sous un angle différent, successivement, donne la sensation très agréable d’être le confident de chacun. Cette pluralité de narrateurs aurait pu rendre le tout quelque peu chaotique. Mais c’était sans compter sur la plume de Jojo Moyes, légère et agréable, qui fait que tout s’imbrique et s’enchaîne avec une grande fluidité.

J’ai adoré chacun des personnages de Silver Bay et refermer le livre après sa lecture a sonné comme un adieu un peu douloureux. J’aurais adoré partir à leur rencontre et partager un moment avec eux dans leur petit coin de paradis, aller naviguer quelques heures sur le Moby I avec Lance et Yoshi avant de rejoindre l’hôtel de Kathleen où celle-ci nous aurait concocté un délicieux repas. J’ai aussi versé quelques larmes dans des situations difficiles…

Qu’on se le répète : malgré un plaidoyer écologique pour la protection de la faune marine en toile de fond, ce roman reprend la plupart des codes de la romance avec sa happy end inévitable. Mais ce flot de bons sentiments est parfois si bon! Voir qu’après l’obscurité, la lumière peut jaillir loin et fort fait vraiment du bien au moral =)

Le lièvre de Vatanen de ARTO PAASILINNA 

★★★★☆

IMG_3495

Résumé – Alors qu’il roule en pleine forêt un soir d’été, le journaliste Vatanen manque d’écraser un lièvre. Lorsqu’il récupère l’animal blessé, il prend la décision de tout abandonner – femme, métier – et de commencer une nouvelle vie. Le duo improbable part alors à l’aventure sur les routes finlandaises.

Mon avis – Que dire de ce récit si particulier? Fantaisiste, parodique, drôle, loufoque… Les qualificatifs ne me manquent pas pour décrire ce roman d’humour écologique qui ne ressemble à aucun livre déjà lus précédemment. J’ai véritablement adoré le duo formé par Vatanen et « son » lièvre. Il s’en échappe beaucoup de tendresse et de complicité mesquine, un vrai régal. Je comprends maintenant allègrement les critiques ayant fait le rapprochement avec  le couple mythique Laurel et Hardy, on est en plein dedans!

J’ai aussi adoré faire plus ample connaissance avec la nature finlandaise, ses forêts verdoyantes, ses rivières, ses paysages enneigés. Sans oublier les habitants, tantôt accueillants et chaleureux, tantôt rustres et alcooliques. Par tous ces portraits quelque peu satiriques, on voit parfaitement où l’auteur veut en venir : il y a du bon et du mauvais partout et l’Homme peut s’avérer être une véritable pourriture. Voilà, c’est dit! ^^’

Mais c’est surtout un juste retour à la simplicité et à la proximité avec la nature que Paasilinna promeut dans ce roman et c’est ce qui m’a le plus plu. Seule petite ombre au tableau pour moi – la nana hypersensible qui déteste la violence tout ça tout ça – j’ai été quelque peu gênée devant la cruauté de certaines scènes, notamment le piège du corbeau et la traque de l’ours. S’ils étaient légitimes, ils m’ont tout de même paru un peu barbares et m’ont rendu triste. Il n’empêche que je garde tout de même un bon souvenir de cette lecture fantaisiste et extra-ordinaire.

J’espère que vous passez un bel été, rempli de soleil, de transat, de citronnade et de bons bouquins! ;-)

Je vous embrasse ♥

10 petits mots

  1. Cécile Pennec

    Ça donne envie de tous les lire, tu les « vends » bien ^_^ j’avais lu « Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler » après t’en avoir entendue parler dans l’une de tes vidéos. Je n’ai pas regretté :)

    Répondre
  2. Colette

    Merci beaucoup pour ces retours ! Cela me donne encore des idées pour mes futures lectures ! Pour le moment je suis dans de tout autre genre : je viens de finir Pour une enfance heureuse du Dr Gueguen, je lis L’enquête Campbell et Les Quatre accords toltèques m’attendent dès demain matin !
    Mais je garde ces idées, parce que ces livres m’inspirent bien, merci !

    Et bonne vacances !

    Répondre
  3. Lise

    J’ai moi aussi lu Le lièvre de Vatanen il y a peu, et j’ai bien aimé. Je partage tout à fait ton avis, notamment sur la traque de l’ours, à propos de laquelle je m’attendais à ce qu’il ressorte une morale ou quelque chose, mais ça n’a pas été le cas.
    En ce moment je lis Les raisins de la colère, et ensuite ce sera Les plus belles mains de Delhi. :)

    Bonnes vacances!

    Répondre
  4. Nessie06

    J’avais envie de lire le lièvre de Vatanen… mais s’il me fait pleurer encore, comme j’ai pleuré en lisant le totem du loup, je ne suis plus sûre !! ;-) Je viens d’avaler en une semaine « un pont invisible » qui n’est pas mal non plus dans son genre, sur la monté des idées noires dans les années 30…

    Répondre
  5. katia

    salut ,très bon choix ,c’est vrai que le lièvre de Vatanen m’attire je vais pas tarder a le lire ,je fini juste la quiche fatale rien que le nom j’étais morte de rire et la reliure trop belle ,bon repos a toi ;)

    Répondre
  6. Yodael

    Oh quelle tentatrice tu fais! J’ai envie de les lire tous ces livres. Ca tombe bien j’ai un bon d’achat de la FNAC, je sais comment je vais les dépenser. Le dernier « le lièvre de Vantanen » sera pour mon fils (29 ans) qui veut aller faire un tour en Finlande… Bonsoir de Bretagne

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *