Un peu de lenteur

Une douzaine de jours sans nouvel article par ici. C’est la faute au soleil. Si si je vous jure, il m’a emprisonnée dans ses rayons. Mais promis ce n’est pas si terrible. On y est bien, comme dans un cocon chaud et douillet qu’il est difficile de quitter ;-)

Plus sérieusement, je me languissais tellement de l’arrivée des beaux jours que lorsque le soleil et la chaleur se sont installés, je n’ai pas résisté à l’envie (au besoin?) de ralentir la cadence. L’hiver n’a pas été très rude par ici en Bretagne, mais il m’a paru excessivement long. Sans dire que j’ai souffert d’une dépression saisonnière, le manque de lumière et la grisaille subis pendant plusieurs mois ont tout de même quelque peu affecté ma motivation.

J’ai donc été incroyablement heureuse de voir les belles journées s’enchaîner, avec un grand ciel bleu, un merveilleux soleil et des températures douces (bien trop douces pour la saison d’ailleurs). Tout ça m’a reboostée à bloc, vraiment!

En revanche, on ne peut pas vraiment dire que ma productivité s’en est vue accrue, bien au contraire. J’ai considérablement ralenti mon rythme de travail ces deux dernières semaines, préférant profiter de mon jardin, m’occuper de mon potager, bouquiner pieds nus dans l’herbe, me balader dans ma campagne…

Tout ça a été très inconscient à vrai dire. Et j’ai même un peu culpabilisé lorsque je m’en suis rendu compte. Et puis finalement, avec le recul, je me dis que je ne devrais pas. Pourquoi m’en vouloir alors que je ne fais de mal à personne et que j’ai bouclé mes tâches « obligatoires »?

Et puis j’ai repensé à un commentaire fort intéressant qu’une personne m’a laissé sous un article il y a quelques temps. Elle m’expliquait que comme moi, gagner de l’argent n’était pas le but de sa vie et qu’elle préférait gagner moins pour avoir plus de temps libre à côté, pour faire des choses qui lui plaisent et qui ont du sens.

Et c’est exactement ça, on y est.

Il y a une nette différence – que di-je, un fossé – entre réussir sa vie et réussir dans la vie. Je me cherche toujours professionnellement et je suis à mille lieux de la brillante carrière d’avocat.e d’affaires que sont en train de bâtir certain.e.s de mes camarades de fac. J’ai adoré mes études de droit, rencontré des gens formidables, fait ma petite expérience professionnelle, et puis j’ai abandonné tout ça parce que ça ne me correspondait pas.

Aujourd’hui je gagne excessivement moins bien ma vie (j’ai quasiment divisé ma rémunération par trois, oui oui, par trois) mais je suis mille fois plus épanouie. Je travaille parfois bien plus, et parfois bien moins comme en ce moment. Et c’est un réel luxe que j’aurais beaucoup de mal à abandonner au jour d’aujourd’hui. Très peu de contraintes (d’horaires en particulier), pas de hiérarchie (même si je dois rendre des comptes à mes client.e.s) et, surtout, du temps libre quand je le souhaite.

Et c’est justement ce temps libre qui est extrêmement précieux. Dans notre société actuelle où tout va trop vite, où il faut être partout à la fois, et où l’on est presque considéré comme « fainéant.e » lorsqu’on ne fait rien, avoir du temps pour soi, à occuper comme bon nous semble, serait presque un challenge. D’ailleurs, ma petite pointe de culpabilité vient sûrement de là. « Comment?! Tu n’as rien fait de la journée à part te balader et jardiner pendant que d’autres triment à l’usine? » Voyez à quel point on est conditionné.e.s…

Aujourd’hui, j’assume complètement de ralentir et d’aimer ça.

Ces derniers jours je me suis surprise à sourire, en me baladant le long d’un chemin ou bien en jardinant. Et c’est dans des moments comme ceux-là que je me sens pleinement heureuse et épanouie. Ça me fait du bien au corps et au cœur, je le sens. Alors pourquoi m’en priverais-je?

Pour terminer cet article un peu décousu mais que j’avais très envie de partager avec vous, voici quelques uns de mes petits plaisirs simples inspirés par les beaux jours :

  • Jardiner et semer de nouvelles variétés de légumes
  • Apprendre à reconnaître tous les arbustes et massifs près de la maison
  • Faire sécher mon linge dehors
  • Commencer la journée par une séance de yoga à l’extérieur
  • Me régaler des toutes premières fraises
  • Me réveiller avec le chant des oiseaux
  • Et les observer ramasser des brindilles pour construire leur nid
  • Travailler (un peu) au soleil sur la terrasse
  • Continuer mon apprentissage de reconnaissance des oiseaux
  • Ramasser des pissenlits lors d’une petite balade pour en faire une salade
  • Ressortir du placard les vêtements légers et les sandales
  • Commencer la chasse aux bocaux
  • En pensant à la réjouissante période des conserves qui approche
  • Me préparer les premiers thés et infusions glacé.e.s de l’année

Ralentissez un peu, promis ça fait du bien ♥

22 petits mots

  1. Alix - A tire d'Elle

    On est en plein la dedans ! Ici, c’est salariat à plein temps et deux heures de transport par jour, mais du coup, luxe d’habiter à la montagne, et d’adorer cette vie mi urbaine mi montagnarde.
    On se faisait la réflexion avec le Garçon que l’on avait pas eu le temps de regarder d’épisode de série depuis trois semaine. En y pensais, ce n’est pas qu’on a pas eu le temps, c’est qu’on a alloué notre temps à autre chose : regarder nos semis lever, manger dehors, un peu plus tard, trainer à l’apéro avec les voisins, aller se balader… On prend le rythme estival, et on sort de notre cocon !
    ça fait aussi écho à ma nouvelle résolution : arrêter de dire que je n’ai pas le temps mais dire que je n’ai pas eu envie ou pas pris le temps. Parce qu’on a toujours le temps de ce qui nous intéresse, et j’ai décidé d’arrêter de me mentir : j’ai le temps de faire du sport, mais pas toujours envie, pareil pour la paperasse…
    Bref, prendre le temps à bras le corps ! (est-ce que quand on sera vieux on se souviendra : « oh mes belles années à regarder la télé » ou ‘ »oh les belles balades, les grands banquets de copains qu’on a fait, quelle joie » !!
    Merci pour ce rayon de soleil du vendredi !
    Bises, Alix

    Répondre
  2. Amélie

    Tu as tellement raison!!! J’essaye d’appliquer cette philosophie de vie mais en vivant en région parisienne l’argent reste quand même « problématique »… mais espérons bientôt un départ pour la province pour une meilleure qualité de vie. Je prends en tout cas déjà beaucoup sur moi pour ne pas culpabiliser de m’accorder du temps…

    Répondre
  3. patricia

    Mais comme je suis d’accord avec toi ! Ce n’est pas toujours facile de résister à la pression de la société ! L’important c’est de réussir sa vie çà me semble primordial et c’est ce que j’essaye d’inculquer à nos enfants ! Mais parfois çà coince et sans raconter ma vie je suis en pleine réflexion pour retravailler mais ce serait forcément à temps partiel. Je veux me garder du temps libre pour profiter de mes proches , mes poilus , mon jardin etc ….

    Bonne continuation et au plaisir de te lire !

    Répondre
  4. Mathiide

    Je suis tout à fait d’accord avec toi !! On est conditionné à trouver un métier ou l’on gagne bien sa vie pour « réussir ». Moi j’ai trouvé un métier passion (documentaliste/libraire) alors oui je gagne mal ma vie mais j’ai le sourire quand je vais au travail et c’est ça qui compte :). Bon j’ai pas du temps libre comme je voudrais mais il faut savoir s’adapter et ne pas culpabiliser !

    Répondre
  5. Anaïs

    Merci merci merci !!! Je me reconnais tellement dans tout ce que tu dis. Je suis actuellement en master de droit, et même si j’adore mes études je me vois mal faire ça toute ma vie !
    Quand je vois tout le monde parler d’argent, de réussite, je me sens très loin de tout ça, préférant me satisfaire de ce que j’ai déjà au lieu de vouloir toujours plus.
    C’est pour ça que je te suis, parce que tu véhicule la bienveillance, et ça manque cruellement de nos jours !!

    Répondre
  6. Georgina

    Hello,
    Je lis ton blog depuis bien longtemps et c’est assez incroyable de voir ton évolution.
    Elle est très inspirante.
    Je crois que de plus en plus de personnes de notre génération partage cette réflexion, il y a une (lente) prise de conscience.
    Personnellement, après un burn out en cabinet d’affaires parisien, j’ai tout claqué pour vivre dans un van en Australie pendant un an. Le fait de ne plus rien consommer de superflu, d’être connecté à la nature, de vivre au rythme du soleil et des étoiles offre une incroyable liberté.
    Depuis cette expérience initiatique, je travaille comme avocat aux Antilles avec des horaires très COOL RAOUL et la douceur de vivre des Caraïbes. Je gère de petites affaires sans prétention, bien loin des fusions acquisitions des multinationales, mais il y a une vraie relation avec l’Humain. Le travail a du sens, c’est l’essentiel.
    Une fois que l’on saute le pas, pour rien au monde nous ne pouvons revenir en arrière ! :)

    Répondre
  7. Natasha Échos verts

    J’ai personnellement fait le choix de travailler moins et de gagner moins pour vivre mieux (c’est d’ailleurs le titre d’un article que j’ai publié sur le blog il y a quelques semaines ;-) !)… et je ne regrette pas ce choix. J’apprécie tellement d’avoir du temps ET de l’énergie pour des choses qui me paraissent essentielles : cuisiner, me balader, m’instruire, passer du temps auprès de celleux que j’aime… et même ne rien faire – car ça aussi, c’est important pour notre équilibre ! Et non, je ne suis pas fainéante, et non je n’ai pas le sentiment de perdre mon temps, bien au contraire. Je vis bien mieux (malgré un salaire divisé par deux en ce qui me concerne).

    Répondre
  8. Audrey

    Tout à fait ok avec toi ! Je dois avouer que je suis aussi pour le fait de gagner moins d’argent mais gagner des moments de vie. C’est très important d’avoir du temps pour soi ! Et comme tu le dis, avec les beaux jours ça donne vraiment envie d’être à l’extérieur et de profiter.

    Répondre
  9. Marianne

    Prendre du temps pour soi, profiter des petits bonheurs du quotidien, je crois que c’est vraiment la clé pour être heureux ! Il ne faut pas hésiter !

    Bises depuis Shanghai, où je suis pour quelques mois.
    (J’ai quand même hâte de rentrer en France pour planter 2/3 trucs, tes vlogs potagers nous donnent envie de se transformer en jardinier !).

    Répondre
  10. Lululu

    Tout est très juste ! Tu es vraiment une de mes blogueuses préférées, ton ton reste simple, vrai, et ton mode de vie me correspond à tel point que quand je m’oublie, je regarde tes derniers articles : « ha oui mais moi aussi je suis à la campagne/j’ai des poneys et ânes/du temps/un jardin/la possiblitié d’acheter plus bio…Et je me rappelle de la chance que j’ai :)

    Merci à toi :)

    Répondre
  11. Lorène

    Comme je te comprends Julie !
    Prends le temps qu’il te faut pour faire ce dont tu as besoin et envie. Être épanouie ici et maintenant est si important ! Je vois tellement de monde se fatiguer à des obligations et à un travail qu’ils n’aiment pas, dans la perspective d’un supposé bonheur futur …
    Moi même juriste, cette vie ne me convient pas et j’ai trouvé comment m’en sortir. Quitte à gagner moins.
    Je lis actuellement la semaine de 4 heures, le thème pourrait t’intéresser peut être ?

    Profites bien des beaux jours à venir, avec ta petite famille de poilus, tes proches, et les mains dans la terre au potager

    Peut être un jour pourrons nous papoter de tout ça ? (Si nous arrivons à être à P-F au même moment )

    Des bisous

    Lorène

    Répondre
  12. Lorène

    Merci pour cet article déculpabilisant ! Et Comme je te comprends Julie !
    Prends le temps qu’il te faut pour faire ce dont tu as besoin et envie. Être épanouie ici et maintenant est si important ! Je vois tellement de monde se fatiguer à des obligations et à un travail qu’ils n’aiment pas, dans la perspective d’un supposé bonheur futur …
    Moi même juriste, cette vie ne me convient pas et j’ai trouvé comment m’en sortir. Quitte à gagner moins.
    Je lis actuellement la semaine de 4 heures, le thème pourrait t’intéresser peut être ?

    Profites bien des beaux jours à venir, avec ta petite famille de poilus, tes proches, et les mains dans la terre au potager

    Peut être un jour pourrons nous papoter de tout ça ? (Si nous arrivons à être à P-F au même moment )

    Des bisous

    Lorène

    Répondre
  13. Pivoine

    AH la place du travail salarié dans nos sociétés, quel problème ! Comment ne pas perdre sa vie à la gagner (cette expression est de Marx) ?
    Quand on a des enfants qui deviennent ados comme c’est mon cas, on a peut-être moins de légèreté concernant la nécessité de travailler et de gagner de l’argent car on se sent la responsabilité de payer leurs études, leurs loisirs…

    Répondre
  14. Laura

    Bonjour Julie,
    Si le cœur t’en dit, je me permets de te conseiller le visionnage de « Call Me By Your Name » qui je pense pourrait être le compagnon parfait de ton humeur actuelle. C’est, entre autres choses, une sorte d’ode a la douceur de vivre :)

    Répondre
  15. Kakou

    Coucou toi !
    Je me reconnais tellement dans ce que tu dis !
    Licenciée en octobre suite à une dépression après le décès de ma mère et ma soeur, j’ai pris conscience qu’il était important de profiter de la vie et de faire ce qu’on avait envie de faire (dans la mesure du possible) sans tenir compte de la société ou de l’avis des autres
    Je t’embrasse et prends soin de toi

    Répondre
  16. Solène

    Etre bien dans sa vie, en accord avec soi-même, c’est ce qui me paraît vraiment important!
    Je t’envoie des bonnes ondes de bienveillance :)

    Répondre
  17. Amélie

    Ralentir c’est un luxe. Ralentir c’est le pied! Comme tu dis réussir sa vie c’est différent de réussir dans la vie.
    En terme de réussite (imposée par la société), je ne m’en sors pas trop mal. J’ai un bon poste, un bon salaire, une carrière tout tracée dans le juridique et pourtant je ne m’y retrouve pas. Je suis fatiguée, stressée H24, sous pression, exécrable parfois à cause du boulot! Alors j’ai fait un premier pas: demander un temps partiel, retrouver du temps pour moi une journée par semaine.

    Mais ce n’est que la première étape, je travaille sur un projet ! et je crois que le plus dur c’est de se détacher de la pression sociale et de l’argent… car oui malgré tout quand on a un salaire qui tombe chaque mois, on adopte un certain train de vie! Mais à quoi bon quand on ne se sent pas heureuse?

    Merci Julie pour tes doux mots <3

    Répondre
  18. Vegetotem

    Ton post met du baume au coeur.
    Je suis d’accord avec les points que tu abordes.
    On réussit sa vie quand on est épanoui et en phase avec nous même, peu importe le nombre d’études ou les responsabilités que l’on a. C’est vrai qu’on est trop conditionné et c’est triste.
    Je suis moi même fatiguée de cette routine métro boulot dodo où tout doit aller si vite alors que j’aimerai simplement ralentir.

    Tu as bien raison d’aller à ton rythme, passe une bonne journée :)

    Répondre
  19. Mon Journal Doré

    Je suis tellement d’accord avec toi! Ces derniers temps, je vis la même chose, j’en ai ressenti le besoin.
    Me recentrer sur l’essentiel: prendre soin de mes proches, me reposer, méditer, cuisiner, faire des promenades dans la nature, du sport, de la lecture…
    Rien de « productif » en soit mais des activités qui font le plus grand bien comme tu le dis si bien dans cet article.
    Gros bisous!

    Répondre
  20. stefanie

    Bonjour Julie, quel plaisir de te lire. Je me culpabilise beaucoup lorsque je prends du temps pour moi …. bouquiner, se balader, siester….. Je vois la fameuse to do list de la vie ne pas avancer et en fin de journée je suis totalement mal…. Je tente de lâcher prise, de me dire qu’il faut profiter de l’instant présent mais c’est si difficile.
    J’ai également un master en psycho et pour le moment je ne suis pas sur un poste de psycho … Changement de pays pour se rapprocher de l’amoureux… Est ce que je le vis bien la plupart du temps ?oui.
    Mais dès que je me mets à rationaliser en me disant il faut que tu continues de chercher dans cette branche, tu n’as pas fait des études pour rien etc… et que je n’avance pas dans les recherches c’est l’horreur….. Je me sens coupable etc…

    Ca fait du bien de te lire,
    et au fait qu’en est il de ton dos ?

    Bise

    Répondre
  21. MorganeC

    C’est vrai que l’on ne prend pas le temps de vivre.
    J’ai le même âge que toi et me suis engagée dans des études de médecine depuis 9 ans maintenant. Chaque jour de l’internat est une petite peine, j’ai du mal à voir la porte d’à côté et à me persuader que ma vie n’est pas si nulle. J’ai été obligé de m’isoler dans une autre ville à 1h de chez moi, sauf que avec les horaires et les gardes, je ne pense pas pouvoir revenir aussi souvent que prévu;Lire ton post me donne envi de profiter, meme si je ne suis pas à l’endroit où je voudrais être, il faut que j’arrive à profiter là où je suis. Aller me balader, découvrir les villages alentour.. merci pour ton post, qui fait du bien.

    Répondre
  22. SuzieM

    Je comprend tellement ce dont tu parles ! Après une année très difficile je commence à reprendre le temps de faire des choses pour moi et ça fait un bien fou. J’ai même commencé le yoga toute seule à la maison pour me détendre de mes tensions en particuliers dans le dos et les épaules, ça a l’air de bien fonctionner pour le moment et j’aime bien le fait de se reconnecter à soi-même et à ses sensations pendant les séances. Il me semble que tu avais parlé d’un site ou d’une plateforme sur laquelle tu suivais tes cours, tu pourrais nous en reparler ?
    Des bisous ♥ :)

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *