BILAN LECTURE #10

Un bilan lecture, ça fait un bail! =) Et uniquement des lectures que j’ai appréciées avec, en prime, MA lecture coup de coeur de l’année 2018. J’espère que ces chroniques vous plairont.

Quand s’en ira la peur de MANON LECOR

★★★★☆

Résumé – Jeune femme indépendante de 26 ans, Gabrielle vit à Paris et a un job de rêve. Mais depuis quelques temps elle ressent de curieuses impulsions qu’elle est incapable de contrôler. Craignant de devenir dangereuse pour ses proches, elle prend rendez-vous chez un psychiatre et découvre qu’elle est en plein burn out. Sur les conseils de sa meilleure amie, elle décide de quitter sa zone de confort et de partir pour New York.

Mon avis – Manon est une personne que je suis sur internet depuis quelques temps maintenant. Bien que nos contenus soient assez différents, ils se rejoignent d’un certain côté. Minimalisme, zéro déchet, mode éthique… Voilà les domaines de “prédilection” de Manon. J’étais très curieuse de la voir sous un autre angle, c’est-à-dire au travers de l’écriture d’un roman.

Avant de vous donner mon avis sur son livre, je tenais à rappeler qu’être blogueuse.eur n’empêche pas d’écrire un (bon) livre. J’ai lu et entendu tellement de personnes jalouses et aigries sur ce sujet un peu épineux, ça m’agace! Ce n’est pas parce qu’on parle de choses éventuellement futiles comme les cosmétiques sur un blog qu’on est incapable d’écrire un roman bon sang!

BREF, on peut parfaitement tenir un blog et écrire un livre, en réussissant aussi bien l’un comme l’autre, les deux ne sont pas antinomiques ;-) Et le roman de Manon en est la preuve. Même si on sent sa plume “jeune”, ce premier livre est vraiment réussi. C’est frais, léger, ça se lit tout seul.

J’ai aimé le fait que Manon aborde le sujet du burn out, dont on ne parle pas encore assez à mon sens. Qui plus est en exploitant un symptôme quelque peu curieux dont on parle encore moins mais qui existe bel et bien. J’ai aussi aimé le fait de sentir quelques “inspirations autobiographiques”. Comme je vous l’ai dit, je suis Manon depuis quelques temps donc ça aide. Et ça n’en a rendu ma lecture que plus agréable, avec une dimension un peu intimiste qui me plaît beaucoup.

L’histoire en elle-même est chouette, fait du bien au moral et incite beaucoup à s’écouter. Même si je ne me suis pas véritablement identifiée à Gabrielle – parce que nos vies sont diamétralement opposées – j’ai trouvé son personnage intéressant, touchant même, avec ses doutes et ses peurs.

Une lecture parfaite pour l’été, histoire de commencer la rentrée prochaine sereinement, sans stress, et en faisant ce qui nous plaît vraiment ;-)

Un clafoutis aux tomates cerises de VÉRONIQUE DE BURE

★★★★★

Résumé – Jeanne, 90 ans, décide de commencer à écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, elle va y consigner ses humeurs, ses souvenirs, ses réflexions… Cette ancienne parisienne, exilée à la campagne dans l’Allier, partage avec nous son quotidien tranquille : les jolies fleurs qui poussent dans son jardin, les verres de vin blanc avec ses amies, les mésaventures de ses voisins Fernand et Marcelle…

Mon avis – Dieu que j’ai pu pleurer en lisant ce livre… La plume de Véronique de Bure fait partie de celles qui sont simples, sans fioritures ni extravagances. Mais elle tendre, si tendre! On n’écrit bien trop peu sur la vieillesse, c’est un fait. Et dans ce livre, on a un peu l’impression d’être le.a confident.e de Jeanne, cette mamie de 90 ans qui n’a plus rien à apprendre de la vie. Une oreille attentive à qui elle confie ses doutes, ses souvenirs, ses peurs, ses petits moments du quotidien.

C’est un livre contemplatif, dans lequel il ne se passe pas grand chose, que l’on doit savourer sans attendre de rebondissements ou d’intrigue très recherchée. Et c’est normal, on ne peut pas dire que la vie d’une vieille dame soit palpitante. Alors son journal intime ne l’est pas plus. Et c’est justement, à mon sens, la force de ce livre. Son allure et sa cadence sont à l’image de celles de la vie de Jeanne : tranquille, paisible. D’ailleurs, plus on tourne les pages et plus on sent cette cadence ralentir encore un peu plus, inexorablement. Et c’est là qu’on se dit que ce livre est extrêmement bien écrit.

Je me suis énormément attachée au personnage de Jeanne et n’ai pas pu m’empêcher d’y identifier ma grand-mère maternelle (d’où les pleurs). Tant de choses me l’ont rappelée! Et il y a aussi beaucoup de choses que ce livre m’a fait comprendre. Des petits détails un peu insignifiants mais qui prennent tout leur sens lorsque c’est une dame de 90 ans qui vous les explique.

Et puis à côté de la nostalgie, il y a aussi l’incompréhension face au changement. Qui n’a jamais vu une personne âgée décontenancée face à un ordinateur ou un téléphone portable? On aboutit parfois à des situations quelque peu cocasses ^^ Mais cette incapacité des personnes âgées de s’adapter aux nouveautés qui les entourent est bel et bien réelle, il faut en avoir conscience. C’est simple pour nous. Ça ne l’est pas pour eux. Et ça on l’oublie un peu parfois…

En somme, je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter par ce livre, d’une incroyable tendresse.

Vengez-moi! de IVAN KOVACK

★★★★☆

Résumé – Une belle carrière dans l’immobilier, une femme, un enfant. C’est le quotidien tranquille de Jean-Christophe Chambord. Un quotidien qui, du jour au lendemain, vole en éclats. Incapable de refaire surface, en équilibre sur le fil de sa vie, Jean-Christophe navigue entre désespoir profond et vengeance inassouvissable. Il croise alors le chemin de Marie, jeune femme tourmentée. Quelques mois plus tard, le voici en garde à vue, puis jugé et incarcéré pour l’avoir agressée et torturée.

Mon avis – J’ai reçu ce livre de la part d’Ivan, son auteur (je n’ai pas hésité bien longtemps avant d’accepter de le recevoir pour le lire et m’en faire un avis, quand on me parle de Quiberon on me prend par les sentiments) =) Avant de vous en faire une petite critique, je tenais à préciser qu’Ivan (qui vit en Autriche) travaille avec une maison d’édition indépendante suisse, créée par deux soeurs passionnées de lecture. Et rien pour ça, j’ai très très envie de le soutenir. Parce que comme vous vous en doutez, qui dit publication hors circuit traditionnel, dit aucune visibilité, et ce, même si le livre est primé. Ce qui est le cas de Vengez-moi! qui a reçu le Prix du roman 2017 décerné par l’Association des Écrivains Bretons.

Sans qu’on puisse le classer dans la catégorie polar, ce roman en reprend tout de même quelques codes. À la base, ce n’est pas vraiment mon genre de prédilection mais, à l’instar de la musique, j’aime varier et ne suis pas difficile. Dès le départ, l’intrigue m’a emportée et tenue en haleine. Sans aller jusqu’à parler de page turner, j’ai souvent eu du mal à le laisser de côté alors que d’autres tâches m’attendaient ou que le sommeil m’appelait ;-)

C’est un roman intriguant, qui met en scène des personnages que la vie a abimés. En parlant de personnages, j’ai eu un mal fou à cerner Jean-Christophe Chambord. Impossible de savoir si je l’aimais ou non. Et puis bien avant la fin du livre, j’ai vu clair dans son jeu et mon avis était tranché (je n’en dis pas plus, au risque de spoiler). C’est d’ailleurs ce qui lui vaut une petite étoile en moins (ça plus quelques longueurs qui m’ont un tout petit peu ennuyée) : j’ai deviné l’issue du roman une bonne centaine de pages avant de le terminer.

Mais la fin de ma lecture n’en a pas été gâchée pour autant. Au contraire, je dois dire que j’ai adoré lire les dernières pages. Le livre prend une toute autre tournure, du moins nous fait ressentir des sentiments très différents. Le doute et la curiosité laissent place à l’émotion et la tendresse. J’ai lu ces dernières pages en prenant tout mon temps, comme quand on déguste la dernière part de son gâteau préféré =)

J’ai beau chercher, je crois que je n’ai jamais lu un livre aussi étonnant et original, qui nourrit des ressentis diamétralement différents : on est tantôt ému, tantôt mal à l’aise, tantôt compatissant… C’est un roman unique que je vous conseille vivement si vous avez envie de lire quelque chose de “différent”.

L’autre rive du Bosphore de THERESA RÉVAY

★★★★★

Résumé – 1918, la première guerre mondiale se termine, les frontières se redessinent. Traversée par le Bosphore, Istanbul est déchirée entre Orient et Occident, constituant un carrefour politique majeur, tandis que l’empire ottoman tout entier se retrouve démembré par les britanniques, les français et les grecs. Leyla Hanim, jeune épouse d’un secrétaire de sultan élevée selon les coutumes ancestrales, décide de rejoindre la résistance et de “se battre” pour ses idéaux : l’amour, l’indépendance et la liberté.

Mon avis – Dès les premières pages de ce livre, j’ai su. Su qu’il allait être un énorme coup de coeur, peut-être même celui de l’année 2018. Je viens tout juste de le refermer lorsque j’écris cette chronique et une chose est sûre, je ne me suis pas trompée. Je dirais même que j’ai envie de le relire une seconde fois, pour continuer de me laisser porter par la plume merveilleuse de Theresa Révay. Une plume à la fois douce et sophistiquée, qui entre dans les détails mais sans alourdir le ton, un vrai régal.

C’est simple, tout m’a plu dans ce roman historique. Même la fin abrupte – qui n’était pas vraiment celle que j’attendais mais que je sentais néanmoins venir – est, avec le recul, en cohérence parfaite avec le reste du livre. L’autrice mêle avec une habilité extraordinaire faits / éléments historiques et romances entre différents personnages. Tout est parfaitement équilibré. Nul besoin d’avoir un doctorat en histoire pour lire ce livre. Néanmoins, si vous vous sentez complètement désemparé.e par rapport à l’histoire de l’empire ottoman et son démantèlement, n’hésitez pas à jeter un oeil sur le web ou dans un manuel d’histoire (un bref résumé suffira largement et ne rendra votre lecture que plus agréable).

J’ai aimé les descriptions extrêmement fournies d’Istanbul, cette ville que j’ai moi même visitée durant une petite semaine il y a quelques années et que j’ai ADORÉE. Cette lecture m’a rappelé tant de souvenirs, de lieux visités, de rues empruntées… Définitivement, avoir voyagé dans une ville / un pays qui sert de tableau à un roman donne une toute autre perspective à la lecture.

J’ai aimé la richesse des personnages et, surtout, le rôle des femmes. Leyla (bien sûr) mais aussi Gülbahar, sa belle-mère, sont des femmes absolument incroyables. Chacune à leur façon, elles font preuve d’une force et d’une détermination qui forcent l’admiration. Comme dirait l’autre, elles en imposent et les posent sur la table, clairement! Et puis il y a aussi beaucoup de sororité dans ce livre (en témoigne la volonté de Leyla d’accueillir Nilüfer). D’une manière générale, les femmes tiennent une place forte dans ce roman, et je pense ne pas me tromper en disant que derrière Theresa Révay se cache une féministe forte de convictions.

J’ai aimé passer par des sentiments très différents : tantôt me laisser emporter par l’amour de Leyla et de son cher et tendre, tantôt ressentir du chagrin et de l’horreur face à la ville de Smyrne en proie aux flammes… Il n’est pas donné à tous les auteurs.trices de faire passer son.a lecteur.trice par autant de sentiments avec une telle habileté.

Je ne peux que vous conseiller chaudement de vous plonger dans L’autre rive du Bosphore si vous avez envie de voyager en Orient le temps d’une lecture. J’ai été de mon côté complètement transportée par ce livre qui a désormais sa place dans les énormes coups de coeur de ma bibliothèque.

Et vous, quelles ont été vos dernières lectures, appréciées ou non?

7 petits mots

  1. Mignoned

    Coucou Julie,
    Le livre “Quand s’en ira la peur” de MANON LECOR m’intéresse. J’essaierai de l’emprunter si un ami l’a.
    En ce moment, je lis “Le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal aimé …” de Giulia Enders. C’est très complet, un peu complexe mais intéressant.
    J’ai lu et dévoré “Zéro déchets” de Bea Johnson. J’étais déjà sensibilisé par le sujet. C’était une très bonne lecture.
    “Demain, j’arrête” de Gilles Legardinier. Lecture détente très apprécié !
    “Feuilles d’automne” de Adeline Yen Mah. Une autobiographie “Vipère au poing” version chinoise. Un roman poignant !
    “Le pas de Merlin” de Jean-Louis Fetjaine. Je connaissais cet auteur grâce au roman “Le crépuscule des elfes” que j’ai adoré étant plus jeune. “Le pas de Merlin” est un roman plus historique qui retrace l’adolescence de Merlin selon la théorie de J-L Fetjaine.

    Ma pile à lire s’est réduite mais il en reste encore !

    Kenavo

    Répondre
  2. Jennifer

    Bonjour Julie,
    Le fameux clafoutis aux tomates cerises et L’autre rive du Bosphore me tentent beaucoup ! Il faut dire aussi que tu sais partager ton bonheur de les avoir lu !
    Je viens de terminer le tome 1 du Clan des Otori. Je l’ai dévoré ! Deux jours ont suffit pour me régaler et ne désirer que de lire la suite ! J’ai l’habite de lire des livres pour apprendre, sur la santé, le bien-être etc mais c’est bien les romans qui m’ont fait aimer lire. C’est toujours avec beaucoup d’enthousiasme que je me plonge dans un bon roman.
    Merci pour tes partages et très belle journée !
    Jennifer

    Répondre
  3. Bergamote 06

    Coucou Julie !
    Merci pour le partage.
    Je dois absolument lire le clafoutis aux tomates cerises !! Bon je sais que je pleurerai aussi, tout comme quand j’ai lu “mémé” de Philippe Torreton… Une absence pareille ne se comble pas…
    Et le livre de Manon Lecor me tente bien depuis sa sortie…
    J’ai lu “poste restante à Locmaria” et “les couleurs de la vie”de Lorraine Fouchet, “mes mots sont les fleurs de mon silence” d’Antoine Paje, “Hérétiques” de Léonardo Padura, “K” de Bernardo Kucinsky, “Amkoullel l’enfant peul” de Amadou Hampaté Ba, “la petite et le vieux” de Marie-Renée Lavoie et là je termine “Tereza Batista” de Jorge Amado, vite vite avant la reprise demain… ;-) Après j’attends le dernier Virginie Grimaldi que ma fille doit me prêter… Et pour la rentrée je crois qe je vais me l’offrir, ce clafoutis !!!

    Répondre
  4. marie

    J adore ce genre de revue itteraire a ta “sauce” et j aimerais en trouver plus souvent chez d autres bloggeuses ce type d articles….. mais ton univers me plait beaucoup. Je t embrasse ma belle

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.