BILAN LECTURE #11

Ça fait un bail qu’on n’a pas papoté lecture par ici! En même temps je dois vous dire que ça y’est, je suis enfin parvenue à me mettre pleinement dans les romans du Trône de fer (je vous avais dit que lisant en français, j’avais beaucoup de mal avec la traduction que je trouvais alambiquée…) Donc forcément, il y a un peu moins de place pour les autres lectures ;-)

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de VIRGINIE GRIMALDI

★★★★★

Résumé – Le jour où son compagnon la quitte, Pauline se retrouve seule avec son fils de 4 ans et retourne vivre chez ses parents. Pour elle, cette décision est incompréhensible, Ben était l’amour de sa vie. Alors un jour, elle décide de lui écrire quotidiennement une lettre autour d’un souvenir de leur histoire.

Mon avis – C’est les yeux encore rougis que j’écris cette petite chronique. Comme à son habitude, dans ce roman à la fois drôle et touchant, Virginie nous fait passer du rire aux larmes. “De mes trois romans, celui que vous venez de lire est sans doute le plus personnel” nous dit-elle au début des traditionnels remerciements de fin. Et on comprend pourquoi si on lisait le blog de Virginie et que l’on connaît un peu son histoire.

Sans trop vous en dévoiler, je dirais qu’inventer des personnages à qui l’on fait vivre des choses, des épreuves, que l’on a soi-même vécues, subies, donne à l’histoire une dimension intimiste, presque “à coeur ouvert”. Connaître une douleur, une peine, et la raconter ensuite au travers de personnages fictifs, c’est fort, très fort. Je me suis faite happée par ce tourbillon d’émotions.

De ce roman j’ai aussi ressorti quelques enseignements sur le deuil et me suis rendue compte que le mien (mamie ♥) n’était pas encore achevé… D’ailleurs, le titre – que l’on ne peut comprendre qu’à la fin – est merveilleusement bien choisi. Il est plein de sens et tout ce qu’il sous-tend m’a donné la sensation de ne pas être loin d’un roman à messages alors que ce n’est pas forcément le créneau de Virginie Grimaldi.

Au delà de tout ça, les personnages sont attachants, le livre se lit bien, il n’y a pas de longueurs, rien de superflu. Bref, toujours un carton plein pour cette femme que j’apprécie énormément, en tant qu’auteure et en tant que personne.

La somme de nos folies de SHIH-LI KOW

★★★★☆

Résumé – Lubok Sayong est une petite ville au nord de Kuala Lumpur qui est inondée plusieurs jours par an. Des inondations qui lui valent son lot d’histoires mémorables. Là vit un trio insolite : Beevi, petite vieille qu’il ne faut pas trop chatouiller; Auyong, un de ses vieux amis chinois qui tient une conserverie de litchis; et Mary-Anne, orpheline rusée recueillie par Beevi par un concours de circonstances.

Mon avis – J’ai vraiment passé un agréable moment avec cette lecture peu commune à la fois drôle, touchante, et loufoque. À la lecture des premières pages, on se demande bien où on met les pieds! À mi-chemin entre le réel, l’imaginaire et l’insolite, ce roman c’est la somme des petites histoires quotidiennes qui se passent à Lubok Sayong. Histoires qui nous sont contées tantôt par Auyong, tantôt par Mary Anne. Personnellement, j’aime cette alternance de narrateurs qui permet de changer de point de vue, de perspective, et de ne pas “s’ennuyer”.

Dans ce roman se mêlent l’humour, le fantasque, et une émotion singulière liée aux valeurs humaines qui y sont sous-jacentes (la tolérance, la solidarité, l’amitié). Auyong, notamment, est un personnage qui m’a beaucoup touchée. Malgré un caractère un peu nonchalant et “effacé”, on sent au fil de la lecture qu’il a le coeur sur la main.

Difficile d’en dire plus sans trop vous en dévoiler =) Si vous avez envie de voyager le temps d’une lecture dépaysante, foncez!

Dans la forêt de JEAN HEGLAND

★★★★☆

Résumé – Nell et Eva, deux soeurs de 17 et 18 ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules et doivent se débrouiller pour survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Mon avis – Je n’avais pas entendu parler de ce livre avant d’être attirée par sa jolie couverture et l’intérêt de son résumé. Et je crois que j’aurais dû me lancer “à l’aveugle” dans cette lecture, sans chercher à en savoir plus. J’ai fait “l’erreur” de vous le présenter brièvement sur instagram et vous avez été si nombreux.ses (vraiment!) à me dire qu’il avait été un véritable coup de coeur – LE livre de l’année pour certaines personnes parmi vous – qu’évidemment, j’ai inconsciemment placé la barre très haute. Trop haute. Bon, en soit ça a été une bonne lecture, mais pas un coup de coeur.

Bien qu’il y ait peu de détails, j’ai de suite accroché avec le réalisme de la fin de notre civilisation qui sert de base au roman (plus d’essence, ni d’électricité, des magasins fermés…) Non pas que je n’apprécie pas la science fiction mais disons que la plausibilité de cet effondrement me touche particulièrement.

J’ai aimé le fait que l’histoire, racontée au travers le journal intime de Nell, soit écrite simplement. Et en même temps, j’ai presque regretté de n’avoir qu’un seul point de vue, celui de Nell donc. Il aurait été intéressant, je pense, d’alterner les narrateurs entre les deux soeurs. Cela m’aurait peut-être permis de ne pas les “catégoriser” : Nell, la personne mature et réfléchie d’un côté; et de l’autre Eva, la soeur plus spontanée, presque “capricieuse”. Leur relation est à la fois forte et singulière, presque gênante par moment. Disons que ce côté sensuel du roman n’apporte, à mon sens, pas grand chose.

J’ai aussi aimé leur évolution au fil du livre. Elles comprennent assez vite (et nous aussi du coup) qu’elles vont devoir se débrouiller seules, sans espérer le retour de leur confort passé. Et on se prend alors à se mettre à leur place et à imaginer comment, nous, on se débrouillerait sans électricité, sans essence… Comment survivre lorsqu’on perd tous ces acquis que l’on considère (peut-être à tord) comme étant indubitablement indispensables?

Étant moi-même assez proche de la nature et ayant un jardin, j’ai été très emballée par une bonne partie du roman où Nell et Eva doivent se retrousser les manches, au sens propre. Mais la fin, bien qu’elle soit pleine de sens et de messages, m’a laissé – justement – sur ma faim. Certes, on se prend une bonne claque d’humilité dans la face mais je m’attendais à “plus”…

Dans la forêt reste dans tous les cas un très bon roman qui ne laisse pas indifférent et que je vous recommande chaudement. Bien que publié il y a plus de 20 ans, je trouve qu’il est – malheureusement – plus que jamais d’actualité.

Tant que nous sommes vivants de ANNE-LAURE BONDOUX

★★★★☆

Résumé – Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron de nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un jour, une catastrophe survient dans l’usine, et la ville est dévastée. Bo et Hama n’ont alors pas d’autre choix que de fuir.

Mon avis – Avant d’aller plus en avant dans mon avis, je me dois de saluer la couverture de ce roman qui est absolument exceptionnelle. Très jolie, déjà, à première vue, on est pleinement en mesure de l’apprécier à la fin de notre lecture. On remarque alors les détails, on met des mots sur les images, le noir et le blanc rappelle le théâtre d’ombres de Bo, c’est beau, vraiment beau…

L’écriture d’Anne-Laure Bondoux est à la fois simple et enveloppante. Elle nous emmène dans un univers fabuleux nimbé de poésie et de magie. A mi-chemin entre le roman d’aventure et le conte moderne, le récit de Bo et Hama est extrêmement touchant. Je me suis beaucoup attachée à certains personnages (la tsarine par exemple) qui ont quelque chose de fascinant.

C’est un texte marquant, poignant, qui nous transporte hors du temps le temps d’une lecture. Mais c’est aussi un texte qui nous rappelle l’ambivalence de l’homme, qui peut faire preuve d’amour et générosité, tout comme de haine et de cruauté…

En somme, une jolie pépite ♥

N’hésitez pas à me parler de vos dernières lectures en commentaire! =)

16 petits mots

  1. Manuela

    Merci Julie ! Le roman « dans la foret » me faisait de l’oeil…. il est temps que je cède !
    Virginie Grimaldi je suis d’accird avec toi : ce livre là est encore une réponse réussite.
    Merci de ces retours !

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Merci beaucoup Manuela. Pour Virgine Grimaldi j’ai très envie – du coup – de me laisser tenter par “Il est grand temps de rallumer les étoiles”. Tu l’as lu? =)

      Répondre
  2. Solène

    Salut Julie! J’ai découvert Virginie Grimaldi grâce à toi et j’ai adoré ce roman ainsi que “Tu comprendras quand tu seras plus grande” (que j’ai d’ailleurs relu environ 1 an après et adoré une deuxième fois, du jamais vu pour moi!). J’attends patiemment de pouvoir emprunter “Il est grand temps de rallumer les étoiles” dans ma bibliothèque municipale!
    Merci pour tes avis! Bonne soirée :)

    Répondre
  3. Christelle

    Merci pour ce bilan lecture !! Je note pour ma part le livre d’Anne-Laure Bondoux, je te conseille d’ailleurs son livre ” l’aube sera grandiose ” que j’ai lu l’an dernier et que j’avais beaucoup aimé.

    Répondre
  4. Mathiilde

    J’aime tellement l’écriture de Virginie Grimaldi.. Son livre que j’ai adoré ou j’ai ri et pleuré : Tu comprendras quand tu seras plus grande.. Je vais me lancer dans celui la du coup :)

    Répondre
  5. Christelle

    Bonjour Julie, Merci pour cet article, tes bilans lecture sont toujours des pistes intéressantes à suivre. Pour rester dans les livres (et geekerie associée), si jamais tu viens dans le sud-ouest, il y a dans cette belle ville rose qu’est Toulouse une super boutique où se trouvent de très très nombreux articles divers et variés sur l’univers (entre autres) d’Harry Potter https://www.facebook.com/…/Imagin%C3%A8res…/ http://www.lepetittou.com/818/imagineres/

    Répondre
  6. Bergamote06

    J’ai adoré le Virginie Grimaldi moi aussi, avec la larme à l’œil… Je suis bien tenté par “dans la forêt”, je me laisserai tenter quand j’aurais terminé les 4 livres qui m’attendent. Pendant ma grippe j’ai enfin lu “winter” qui m’a beaucoup plu et je viens d’achever “à quelques mille du reste du monde”, chouette lecture aussi. Et là, je vais penser à toi parce que je vais commencer “un hiver en Bretagne”… ;-)

    Répondre
    1. Julie Auteur de l’article

      Oh je ne connaissais pas du tout Un hiver en Bretagne, j’ai regardé un peu, je le mets dans ma liste d’idées / envies lecture ;-) Bon après-midi! <3

      Répondre
  7. Kakou

    Aaah Virginie Grimaldi ! Je l’adore et j’adore ses romans (tout comme ceux de Agnès Ledig). J’ai beaucoup pleuré aussi en lisant celui que tu nous présentes (2 deuils pour moi …)
    Bisous ma belle

    Répondre
  8. Alexandra

    Merci Julie, j’ai acheté samedi après “Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie”, et j’ai achevé ma lecture dimanche matin.
    Je l’ai dévoré.
    J’ai ri.
    J’ai pleuré.
    J’ai espéré.
    J’ai adoré.
    Merci pour cette découverte.

    Répondre

Répondre à Bergamote 06 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.