Règles, stérilet, flux instinctif | Où j’en suis

Je vous avais fait un bilan règles + stérilet environ 6 mois après la pose de ce dernier. Il est toujours disponible sur la chaîne, juste ici. Voilà maintenant plus d’un an que je vis avec mon stérilet en cuivre et comme je reçois encore de nombreuses questions à son sujet, je me suis dit qu’un nouveau bilan “s’imposait” ;-)

Je n’évoquerai pas de nouveau le principe du stérilet en cuivre, le pourquoi du comment j’ai fait ce choix, mes problématiques personnelles etc, puisque je l’ai fait en long, en large et en travers (ou presque) dans cette vidéo vers laquelle je vous renvoie si vous avez envie d’en savoir plus.

L’idée de cet article est plutôt de partager avec vous où j’en suis aujourd’hui, en mars 2019 : comment je vis mes règles en ayant un stérilet en cuivre comme mode de contraception, quelles protections j’utilise, etc…

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je tenais à vous faire part d’un certain agacement face à des commentaires qui sont régulièrement postés sous mes vidéos dédiées à mon expérience avec le stérilet en cuivre. Ce dernier n’étant pas un mode de contraception infaillible (j’offre une tablette de chocolat à la personne qui m’en trouve un), j’ai la désagréable impression que les personnes avec qui il n’a pas fonctionné se sentent investies d’une mission : en informer la terre entière, si possible en employant un ton et des termes les plus anxiogènes possibles. J’ai laissé courir au premier commentaire, idem au second, idem au troisième… Et pour les autres, je vous le dis très franchement : je supprime.

On est clairement dans la même veine que les messages particulièrement angoissants reçus lorsque j’avais partagé avec vous ma volonté de me tourner vers le stérilet en cuivre… “Haaaan moi j’avais tellement souffert à la pose, ça a été un vrai calvaire”; “fais attention, je connais quelqu’un, la cousine de la soeur d’un copain de mon frère, qui a failli mourir parce qu’il y a eu une infection”… Je vous jure que j’exagère à peine.

Tout ça pour dire qu’effectivement, le stérilet en cuivre ne convient pas à tout le monde, et qu’effectivement il n’est pas fiable à 100%. Mais sans connaître les statistiques en matière d’échec, je crois qu’il convient d’être lucide : il fonctionne parfaitement pour une majorité de personnes chez qui il est posé.

Alors vouloir mettre en garde en toute bienveillance c’est bien. Être alarmiste et faire de son cas personnel une campagne vindicative et anxiogène anti-stérilet en cuivre, ça ne l’est pas. Donc on est sympa et on arrête ça merci ;-)

De mon côté, tout roule désormais. Comme je vous l’avais expliqué en vidéo, j’ai beaucoup souffert les premiers mois. Mon utérus n’était franchement pas content et copain-copain avec ce corps étranger. (Faut le comprendre, vous aimeriez vous que quelqu’un que vous ne connaissez pas s’installe pépouze à votre porte, sans prévenir et sans vous consulter?) Mais il a fini par s’y accoutumer. Aujourd’hui, j’ai encore quelques douleurs et des micro-contractions quelques jours avant l’arrivée de mes règles et les premiers jours, mais rien d’insupportable, loin de là. D’ailleurs, avec le temps, j’ai appris à les apaiser et j’ai désormais quelques petits indispensables en la matière, je vous montre ça un peu plus bas.

Encore une fois, comme je l’avais expliqué en vidéo : mes règles sont légèrement plus abondantes les deux premiers jours et un tout petit peu plus longues. Je ne suis pas passée du simple au double hein, disons qu’elles durent une journée de plus, soit 6 jours en moyenne.

Ce qui a, en revanche, énormément changé depuis la pose de mon stérilet en cuivre, c’est le type de protection utilisé. Adepte inconditionnelle de la coupe menstruelle depuis plusieurs années, je l’ai complètement abandonnée, ayant une trouille bleue de faire des bêtises (l’effet ventouse, les fils qu’on risque de pincer, tout ça tout ça). Plusieurs copines combinent les deux et le vivent très bien, comme quoi!

De mon côté j’ai préféré, au départ, me diriger vers l’option des serviettes lavables, avant de migrer vers les culottes menstruelles, pour finalement arriver aujourd’hui à un mix entre ces dernières et le flux instinctif libre. Ah le fameux FIL… Si difficile à décrire et pourtant si “simple” dans son principe : évacuer ses règles aux toilettes, comme le pipi (appelons un chat un chat).

Voilà plusieurs mois que je m’y essaie et je trouve que c’est un exercice absolument formidable. On apprend à être à l’écoute de son corps, à être attentif aux signes et à se contracter en cas de besoin. Travaillant à la maison, j’ai la chance de pouvoir “perfectionner” la technique chaque mois sans (trop de) risque. Je conçois que ce soit bien plus délicat et difficile lorsqu’on travaille à l’extérieur…

Comment vois-je que je commence doucement mais sûrement à maîtriser le FIL? Il m’arrive d’oublier – littéralement – que je suis en période rouge et d’aller faire une course, parfois pendant 2 ou 3 heures, sans aucune protection donc. Ce n’est que plus tard, au moment où je ressens le besoin d’évacuer, que je me rends compte que je suis restée sans protection pendant un long moment et que tout a roulé comme sur des roulettes.

Néanmoins, je pense ne pas me tromper en disant que je ne pourrai jamais passer au FIL à 100%. Parce que la nuit je n’arrive à rien contrôler. Parce qu’il y a encore des loupés en journée. Parce que je ne suis pas toujours chez moi en période de règles. Etc…

Je l’admets, j’ai complètement délaissé mes serviettes lavables malgré l’investissement financier qu’elles avaient représenté, lorsque j’ai “goûté” aux culottes menstruelles (employé ici ce verbe est un peu bizarre… Mais vous comprenez l’idée). J’ai donc 3 modèles FEMPO que la marque m’a envoyés et qui me suffisent plutôt bien. Oui je sais, vous en avez sûrement marre parce qu’on les voit partout sur les réseaux sociaux, les blogs, etc… Mais je n’utilise qu’elles donc je ne vais pas vous présenter autre chose hein ;-)

FEMPO est la première marque française de culottes menstruelles et ce ne sera pas la dernière, le marché étant en pleine extension (j’ai découvert Loop il y a quelques semaines). Mais forcément, les culottes menstruelles ayant le vent en poupe, on parle d’elle partout.

Je crois qu’il y a aussi une raison à tout ça : elles sont quand même super cool ces culottes. D’un confort absolu (j’ai pris une taille au dessus de ma taille habituelle, comme pour toutes mes culottes), suffisamment absorbantes, imperceptibles sous les vêtements, lavables très facilement, résistantes au fil des nettoyages… En période rouge je les laisse tremper quelques heures dans l’eau froide puis je les frotte au savon de Marseille avant de les rincer à l’eau tiède (je ne les passe en machine qu’entre mes cycles). Franchement je n’ai absolument rien à leur reprocher, je les trouve parfaites.

Côté absorption, j’ai le modèle “classique” et la Power++ spécial flux abondant. Si le premier me suffisait déjà amplement de mon côté, je dois dire que je suis tout de même plus rassurée – la nuit notamment – avec la seconde les premiers jours de mes règles.

Alors on est d’accord, plus de 30 balles la culotte (presque 40 pour la Power++), c’est vraiment pas donné. D’autant que si on veut passer complètement à ce mode de protection, il n’en faudra pas qu’une. On aura beau dire que c’est un investissement qui sera rentabilisé en un certain temps, encore faut-il pouvoir le faire… Les culottes menstruelles représentent un coût certain dont il faut, je pense, avoir conscience.

En tout cas, si jamais il peut vous être utile, le code promo FRIENDLYBEAUTY vous donne 10% de réduction sur votre commande. Ce code est affilié : le prix reste inchangé pour vous mais je touche une petite commission sur les ventes réalisées par son biais. (Quand je vois le nombre de codes promo affiliés partagés sur les réseaux sans mention qu’ils le sont, je vous jure que ça me fout les boules… Au delà d’être une obligation légale c’est aussi une question d’honnêteté et de transparence envers vous à mon sens. Comme dirait l’autre, tout se perd ma bonne dame…)

Je vous ai dit plus haut que j’avais des alliés de choc pour apaiser les mécontentements de mon utérus. Les voici : les infusions et le baume féminin de la marque Kosmika*. Certaines plantes ont des vertus absolument incroyables sur l’appareil reproducteur féminin, et il existe moult mélanges destinés, justement, à calmer les douleurs, les tensions du bas du ventre et à vivre ses règles plus sereinement.

Les tisanes en particulier, sont très efficaces sur moi. Avec la quantité de producteurs-récoltants de plantes aromatiques et médicinales dont on dispose ici, en Bretagne, il m’est très facile de trouver ce dont j’ai besoin. Par exemple, j’aime beaucoup “Où vont les filles” de l’Arpente, qui contient des feuilles de framboisier, de la sauge, de l’achillée millefeuille, de la camomille matricaire et du calendula. Dès que les douleurs apparaissent, ou même en prévention, lorsque je sais que la période rouge arrive à grand pas, j’en bois 2 à 3 tasses par jour.

Quant-au baume féminin Kosmika*, et au risque de me répéter (parce que je vous en parlé à moult reprises sur la chaîne), il a été une véritable révélation. Fabriqué artisanalement en Drôme provençale, il contient une macération d’achillée millefeuille (sur base d’huile de sésame), de millepertuis (sur base d’huile d’olive), du beurre de karité, de la cire d’abeille et des huiles essentielles de sauge sclarée, d’estragon, de petit grain bigarade, et de marjolaine à coquilles.

Kosmika c’est probablement ma plus belle découverte de l’année en matière de cosmétiques (je vous avais fait un unboxing – très enthousiaste – en vidéo). C’est une marque artisanale qui propose des soins simples et naturels de qualité, réalisés à partir de plantes aromatiques et médicinales de la région. Sauf pour quelques plantes particulières et / ou sauvages, tout est maîtrisé de A à Z : de la culture au flacon / pot. C’est un travail incroyable qu’il me plaît vraiment de soutenir.

Pour en revenir au baume féminin, je n’en reviens toujours pas d’y réagir si bien. C’est vraiment l’histoire de quelques minutes : dès qu’une douleur survient ou dès que je sens le bas de mon ventre un peu tendu pendant mes règles, je masse une petite noisette de baume et en 10 minutes, l’histoire est pliée.

Sa texture se réchauffe très facilement et rapidement au contact de la peau (ce n’est pas comme du beurre de karité pur dont la texture est beaucoup plus dure). Et son odeur herbacée me plaît énormément, elle correspond parfaitement à ce que j’aime : c’est à la fois très frais et très aromatique.

Bref, c’est un produit que j’ai définitivement adopté de mon côté et dont je ne pourrai plus du tout me passer aujourd’hui.

J’espère en tout cas que cet article pourra vous être utile. Je vous embrasse!

* Revue sponsorisée. Kosmika est la toute première marque artisanale à m’avoir proposé d’elle-même de rémunérer mon travail après nos premiers échanges. J’en ai été très touchée et je la remercie chaudement.

21 petits mots

  1. Mathiilde

    Merci pour ce retour !! J’avais suivi dès le début car moi aussi j’aimerai arrêter la pilule et passer à au stérilet en cuivre mais comme tu dis les messages de certaines personnes alarmantes me font carrément flipper haha. Je pense que je vais quand même essayer et puis on verra bien si mon corps veux cohabiter au pas :). Je prends note de tes petites astuces! Merci :)

    Répondre
    1. Anaïs P

      Bonjour Justine :) Si je peux me permettre suite à ton commentaire sur la crainte liée au stérilet, je rejoins complètement le point de vue qui ressort de cet article : chaque expérience est UNIQUE donc il n’y a que TOI qui pourras te faire une idée, en essayant. Le seul conseil que je pourrais donner c’est de se lancer à une période durant laquelle on a la disponibilité matérielle et émotionnelle de s’occuper de soi. Car effectivement il peut y avoir des changements importants (encore une fois pas forcément chez tout le monde, et toujours de façon différente), donc je pense qu’il est important d’être disponible pour pouvoir apprendre à gérer les nouvelles douleurs s’il y a, les nouvelles règles, bref le nouveau cycle. Et si ça se trouve, tout sera très simple ! Il n’y a pas de règle à mon avis :)

      Répondre
  2. Kamille

    Merci pour ce retour. J’ai des serviettes lavables de imvse et elles sont top et idées bon plan pour celles qui souhaitent,guetter les financements types Ulule j’ai ainsi commandé une culotte menstruelle Rejeanne ( qui ne devraient pu tarder à arriver) et plus récemment il y a la marque Blooming ( la cagnotte est toujours d’actualité je crois).

    Répondre
  3. Elino

    Merci pour le retour, c’est intéressant. Je note le baume… Je réfléchis encore pour le stérilet…
    Après vu mon âge qui avance et le non désir d’enfant dans mon couple, je trouve que la question de la vasectomie se pose aussi. Pourquoi on en parle pas ? J’aimerais qu’on en parle plus à ces messieurs.
    Mais en France, zéro campagne d’information.
    La charge mentale de la contraception est toujours sur les femmes. Or quand le couple ne veut pas du tout ou plus d’autres enfants, je trouve que la question devrait être abordée.
    Très peu pratiquée en France, ce n’est pas un tabou dans d’autres pays d’Europe (comme l’Allemagne ou l’Angleterre) ou au Canada. Elle est pourtant remboursée, faite sous anesthésie locale, et en plus on propose toujours de congeler les spermatozoïdes.
    On laisse encore trop les femmes se démerder avec les hormones, les douleurs, les risques sur la santé, les ligatures des trompes pratiquée bien plus souvent que la vasectomie …
    Pour ceux qui sont sûrs de leurs choix, j’aimerais un front de libération de la vasectomie ;-)))))

    Répondre
  4. Clem

    Eh ben moi je suis passée à peu près en même temps que toi au stérilet en cuivre également (je me souvent avoir suivi assidûment tes vidéos sur le sujet, je le posais genre le mois après toi) et tout s’est vraiment bien passé. La douleur à la pose était loin d’être insurmontable, mes règles sont plus abondantes surtout les deux jours du milieu (au début je le vivais pas bien haha, fallait limite me transfuser si on m’écoutais, la nana exagère à peine…) et bien moins régulière mais à part ça niquel. J’en suis ravie ! Comme toi j’ai abandonné ma cup au début parce que la gynéco ne le conseillait pas et finalement, un an après, j’ai retenté et ça marche très bien, j’en suis à 3 cycles avec la cup sans soucis… Du coup j’ai une culotte FEMPO aussi pour le début, puis j’enchaîne avec la cup, et je termine le cycle avec la culotte que j’ai lavé/rincé entre deux et BIM. Les serviettes lavables la nuit. Et voilà des règles zéro déchets, sans hormones, et sans prise de tête !

    Répondre
  5. manuela.d.m

    Merci Julie pour ce retour ! Actuellement enceinte, la question de la contraception se pose pour la suite… et j’en profiterai je pense pour changer de méthode de protection. J’avoue que le tarif des protections lavables me freinent vachement, mais je me dis qu’à compter d’une ou 2 culottes achetées tous les mois, ce sera finalement indolore…
    Quant au baume, j’avais juste complètement manqué l’info… et quelle info !!! je garde cet article bien au chaud pour la suite !

    Répondre
  6. Stéphanie

    Merci pour cet article. Je viens de recevoir la culotte Fempo flux++, j’ai presque hâte d’avoir mes prochaines règles! D’autant plus, que je vais également pouvoir tester le baume de Kosmika. Leur savon vitalité est topissime :)

    Répondre
  7. Claire Rêves de fripouilles

    Merci pour ce récapitulatif ! Je me posais des questions sur les culottes de règles que je souhaitais essayer en complément de la cup, tu m’as convaincue.
    J’ai un stérilet en cuivre depuis presque 4 ans et tout va bien, même avec la cup!
    Je prend aussi note des tisanes et baumes pour les petites douleurs, mais j’ai la chance de ne pas en avoir ou très rarement.

    Répondre
  8. Solenn

    Ça fait un mois que j’ai le stérilet en cuivre. Déjà pour la pose ce fut une grosse blague. L’entrée de mon utérus s’étant refermé, la sage femme a fait appel à une de ses collègues pour l’aider. Bref, la pose à été un peu douloureuse (comme un examen gyneco). Le lendemain je suis restée au lit toute la journée avec une bouillotte (fait par amour par le chéri) tellement j’avais mal. Mais après, la douleur était présente, mais très supportable. Ah et mes règles ont durées 3 jours ! Ce n’est que le premier mois, donc j’attends de voir par la suite, mais j’en suis très satisfaite pour le moment.

    Répondre
  9. Affreudite

    Bah écoute, pour faire râler les relous, personnellement ça fait 3 ans que je porte un DIU en cuivre et tout va bien ! la pose nickel, pas de douleurs, les règles un poil plus abondantes sur 2 jours, parfois des douleurs menstruelles mais franchement, une bonne bouillotte et c’est parfait (le baume me fait de l’oeil ceci dit ;) ). J’ai juste eu une petit infection qui peut arriver aux porteuses de DIU (et encore c’est pour toutes les femmes à mon avis) mais ça s’est réglé en un rien de temps.
    Je la couple avec la cup et pas de souci.
    Bon je pense que je ne passerai pas aux culottes malgré leurs avantages incontestés… le budget c’est clairement pas envisageable pour moi :(

    Répondre
  10. sofsof

    bonjour,
    Je teste ce mois ci la culotte menstruelle parce que je galérais à mettre une cup correctement (15 essais tous les matins c’est trop longs). j’ai acheté une culotte de marque modibodi, elle est efficace (tu connais? je n’ai pas vu grand chose sur cette marque??). j’en suis contente et pense vivre avec cette culotte jusqu’à ma mort!! lol.
    Par contre je n’avais jamais entendu parler de FIL….tu serres le périné quand tu sens que ça coule?? c’est ça?? je n’ai pas bien compris….

    Répondre
  11. Geek & Balsamique

    Merci pour cet article fort intéressant. Je teste la culotte de règles depuis deux cycles et j’en suis vite devenu fan pour la nuit .
    Et surtout merci pour ta transparence quant aux sponsos etc…
    Toujours une bouffée d’air frais.
    Delphine

    Répondre
  12. Charline

    Coucou Julie, j’ai aimé lire ton article. A vrai dire, j’étais très curieuse de lire ton avis à propos du flux instinctif libre parce que, je l’avoue, tout ça me semble carrément nuageux. Alors, quelque part, j’attends que des “vrais gens de la vraie vie” me disent que, oui, c’est possible. ^^

    Il y a, toutefois, dans ton article un petit truc qui me chiffonne : lorsque tu parles de code promo et de ton agacement à voir que d’autres diffusent sans scrupules leurs codes promo affiliés sans jamais le communiquer noir sur blanc.
    J’ai, pour ma part, reçu dans le cadre de mon blog, ces fameuses culottes Fempo. Et, dans la lignée, la marque m’a fait parvenir un code promo. Un code promo non affilié. Je ne touche rien, absolument rien, sur les ventes générées via ce code. Je sais bien que lorsque tu “pousses un coup de gueule”, tu ne me pointes pas tout le monde du doigt, mais je suis quand même gênée par ce petit point qui laisse sous entendre que certain(e)s ne respectent pas les règles, quand c’est pourtant bien le cas. Encore plus quand je pourrais me sentir visée ;).

    Merci toutefois pour cet article intéressant sur la féminité plus responsable :)
    La bise !

    Répondre
  13. Marie-Laure

    Coucou Julie,

    J’ai également un vrai coup de coeur pour les culottes Fempo. Je compte m’en acheter un ou deux autres. J’ai également le baume dans le collimateur depuis ton unboxing ;)
    La contraception et cette période des règles est parfois un vrai chamboule tout dans nos vies de femmes. De mon côté, après avoir testé les deux types de stérilets, des pilules puis plus rien pendant plus d’un an, j’ai enfin pu me faire enlever les trompes, un vrai soulagement de ce côté là. Surtout qu’ endométriose est “arrivé” depuis l’été dernier. Donc être à l’aise avec ses protections est super importants pour bien vivre ses règles.
    Des bisous

    Répondre
  14. Celine

    Bonjour, personnellement c’est stérilet en cuivre et cup depuis 2016.
    Je suis ravie de ne plus avoir a penser a ma contraception, c’est une liberté sans pareil.
    Et depuis deux trois mois j’utilise les culottes FEMPO qui sont top et confortables et invisibles et super pratiques a laver.
    (merci le code de réduction FRIENDLYBEAUTY)
    Quand aux crampes et douleurs lié aux menstruations, quand je suis chez moi je fais des posture d’ouverture de hanche apprise au yoga? En gros on fait le papillon avec les jambes, et on vient placer un coussin sous le bas du dos pour accentuer (un peu) la cambrure des reins. Et ça détend vraiment le bas du ventre. Et la douleur. Voila merci pour ces retours d’expériences! Et bonnes vacances.

    Répondre
  15. Annelise

    Bonjour, je ne commente jamais et je trouve ton article très intéressant. Cependant je rebondirais sur le fait, que au même titre que de nombreuses youtubeuses fustigent la pilule, à cause de ses différents désagréments, il est important de connaître certains désagréments qui peuvent survenir avec un stérilet. Alors certes ce sont des cas rares (perforation de l’utérus lors de la pose, migration, rejet …), pour ma part je n’ai fais partie , avec ce qu’il m’est arrivé et je ne rentrerai donc pas dans les détails, puisque tu ne souhaites pas avoir ce type de commentaire, d’un cas sur 3000, mais je peux te dire que quand ça t’arrive, et bien oui tu te dis ben MERDE alors … et même si je croyais dur comme fer dans cette contraception non hormonale et que j’étais prête après mon opération a en remettre un, et bien aujourd’hui 6 mois après, je ne le suis plus (dans mon cas, ce n’est pas le stérilet qui est en cause, mais le praticien qui a commis une erreur). Je ne veux pas critiquer cette méthode (ma mère a toujours eu des stérilets et n’a JAMAIS eu aucun soucis), mais il est important, au même titre que n’importe qu’elle contraception de connaître TOUS les risques avant de se lancer, pour ne pas être surprise, si malheureusement le seul cas sur 3000, il est pour ta pomme ! Je replacerai probablement un jour un stérilet, en tout état de cause, mais je me laisse le temps … Merci à toi Julie et je comprendrais tout à fait si tu ne valides pas mon commentaires, mais sache qu’il n’y a aucune malveillance derrière.

    Répondre
  16. Audrey

    Salut Julie,
    Comme toi je suis porteuse d’un stérilet au cuivre, et pourtant… je suis tombée enceinte avec mon premier stérilet ! Le pourcentage d’échec est très faible mais il existe, et comme avec tout moyen de contraception il faut en être conscient. Ma grossesse s’est passée nickel, et comme je ne souhaite plus d’hormones, j’ai quand même demandé un nouveau stérilet après mon accouchement. Folle moi ? Qui sait ;)

    Côté règles, je n’aime pas la cup donc c’est serviettes lavables et ça suffit largement pour moi ! Pas de règles plus abondantes sous stérilet, au contraire même !
    C’est chouette de dédiaboliser le stérilet au cuivre, je trouve qu’il reste encore trop tabou aujourd’hui malheureusement !
    Bises

    Répondre
  17. Domi

    Coucou, juste un petit mot pour te remercier du code promo chez fempo. J’en ai profité pour commander un shorty pour ma fille. Merci aussi pour ton blog, très sympa. Je commente jamais mais je te lis Bonne fin de week-end.

    Répondre

Laisser un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.