Maux de tête au réveil : comprendre ce que c’est

par Friendly Beauty
Maux de tête au réveil tous les matins : que faire ?

L’un des moments les plus importants de la journée reste et demeure le réveil matinal. Se réveiller du pied gauche au réveil n’a jamais été une chose souhaitable. Pire, si ce dilemme est associé à des douleurs à l’estomac ou à des maux de tête. Que retenir concrètement des maux de tête au réveil ? Quelles en sont les principales formes ? Quelles sont les étiologies connues des maux de tête au réveil ? Découvrez dans cet article les réponses à vos moindres préoccupations.

Grand plan sur les maux de tête au réveil

Débriefing sur les maux de tête au réveil

D’emblée, les maux de tête ou céphalalgie, encore appelées céphalées, sont une douleur crânienne. Sachez-le dès aujourd’hui. De manière plus scientifique, il s’agit du terme couramment employé pour désigner, sans distinguo, toute douleur centrée sur le chef (la tête). Plus précisément, une hyperalgie axée sur toute l’étendue du crâne humain. Il n’y a aucun prédisposition génétique pour y échapper.

Tous les hommes quelle que soit leur origine, leur race ou leur position géographique ont déjà subi des épisodes de maux de tête. Et cela très fréquemment. On estime que la plupart des patients s’en plaignent beaucoup plus à l’âge adulte qu’à l’adolescence. Expliquant aisément la prédominance des maux de tête le matin très tôt en début de journée dans le rang des adultes. Selon certaines sources, manger sain est un facteur à surveiller de très près pour y pallier. Toutefois, notons qu’il est impossible d’aller plus loin dans la réflexion sans lever l’équivoque qui plane sur la taxinomie des maux de tête en général.

Manifestations des éléments du quadrio-pathologique céphalalgique

Typologie des maux de tête

On distingue plus de 200 types de maux de têtes dont les plus connus et les plus fréquents déterminent un quadrio-pathologique céphalalgique. Il s’agit, en effet :

  • des céphalées de tension ;
  • des céphalées médicamenteuses ;
  • de l’algie vasculaire de la face ;
  • de la migraine.

Manifestations des éléments du quadrio-pathologique céphalalgique

Les céphalalgies entrainent une altération de l’état de santé de la victime et s’expriment de maintes façons. L’étude des manifestations des principales formes de céphalalgie se fera méthodiquement dans ce volet. On ira du cas par cas :

  • Céphalées de tension : elles sont de survenue naturelle et se manifestent par une douleur vive d’intensité minime voir modérée. Laquelle recouvre virtuellement tout le crâne à la manière d’un casque de moto. Le patient ressent une sensation de lourdeur crâniale et d’à-coups qui irradie vers le front et le temporal à travers ses tempes. Comme signes associés, ne soyez en aucun cas surpris d’une hyperesthésie douloureuse au bruit et à la lumière (photophobie + phonophobie).
  • Céphalées médicamenteuses : ce sont des céphalées médicalement induite.
  • Algie vasculaire de la face : douleurs atroces isolées au niveau d’un seul côté du crâne. Signes associés : larmoiement, pâleur des extrémités, fièvre, douleur brusque, œdèmes, écoulement nasal, etc.
  • Migraine : atrocité et pulsatilité d’une hyperalgie temporale. Et sensation d’une barre rectangulaire frontale, ou orbito-nasale. Signes associés : phonophobie + photophobie, et parfois des troubles de la vue.

Principales étiologies des céphalées au réveil

Plusieurs raisons peuvent expliquer les céphalées matinales ; ces malaises qui troublent quotidiennement votre bien-être et vous font de temps en temps vous lever du pied gauche. Voici pour vous le top 10 des principales causes de céphalalgie :

  • stress pathologique ;
  • état d’éthylisme ;
  • état de déshydratation ;
  • adoption d’une mauvaise position au couché ;
  • diabète ;
  • hypertension artérielle ;
  • bruxisme ;
  • grossesse ;
  • ménopause ;
  • apnée du sommeil.

Autant d’étiologies dans cette liste non-exhaustive, à vous concoctée, qui vous permettront de situer la cause de votre état matinal. De quoi lever le rideau sur la mystification de votre malaise. En cas de doute et pour une meilleure orientation diagnostic, ainsi qu’une meilleure prise en charge, contactez un médecin qui saura faire le diagnostic pour identifier les véritables causes et les traitements adaptés.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Vous pourriez aussi aimer

Laissez un Commentaire